Des PC de jeu fins et abordables avec les GeForce GTX 1050 Ti Max-Q

Avec les puces GeForce GTX 1050 Ti Max-Q, Nvidia a peut être trouvé le chaînon manquant entre le gros PC de gaming lourd et encombrant et l’ultraportable classique sous circuit Intel. Une solution qui arrive à point nommé face à Kaby Lake-G.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Indisponible, la solution graphique GeForce GTX 1050 Ti Max-Q réunit pas mal de points clés pour devenir une référence intéressante dans le monde des machines mobiles. La puce devrait être tout à la fois : Performante, même si elle n’égalera évidemment pas les gros circuits de la marque. Endurante et capable d’intégrer des enveloppes assez fines avec sa compatibilité Max-Q mais également plus abordable.

2018-01-17 14_43_57-minimachines.net

La  dernière mise à jour des pilotes Nvidia fait bien mention d’une nouveauté, les GeForce GTX 1050 Ti Max-Q. Sorte d’hybride additionnant pas mal d’avantages donc. La marque Max-Q désigne ces circuits graphiques légèrement rabotés en fréquences afin de baisser leur coût énergétique et leurs besoins en refroidissement. L’idée de Max-Q, c’est de permettre d’intégrer des circuits graphiques plutôt haut de gamme dans des machines ne faisant pas 3 ou 4 cm d’épaisseur mais plutôt moins de 2.

Cela permet d’aller taquiner des définitions HD ou FullHD dans de bonnes conditions dans des jeux récents avec des détails de qualité corrects. L’arrivée d’un chipset comme le GeForce 1050 Ti est une  bonne nouvelle car son prix est beaucoup moins élevé que les puces intégrées dans les designs Max-Q actuels équipés de GeForce GTX 1080. qui flirtent avec les 4000€ pour les plus chères…

maxq

La GeForce GeForce GTX 1050 Ti Max-Q sera également accompagnée d’une version GTX 1050 classique. Elles sont listées chez Nvidia dans le détails de ses cartes compatibles Max-Q.

Sur la GeForce GTX 1050 Ti Max-Q, on reste à une fréquence de base assez haute de 1151 MHz, sachant que la version PC classique tourne à 1493 MHz. Le Boost la fait grimper à 1290 MHz. La consommation indiquée est située entre 40 et 46 watts pour la 1050 Ti et entre 34 et 40 watts pour la 1050. Ce qui est bien en dessous des 64 Watts habituels. La mémoire sera comprise entre 2 et 4 Go de GDDR5 toujours en 128 bits. La marque en profite pour indiquer que la nuisance sonore serait de 40 dbA pour ces nouveaux designs, au même niveau  que les solutions GTX 1080 mais cet élément n’est en réalité pas du ressort de Nvidia mais de l’implication des fabricants de portables.

Cette apparition coïncide assez bien avec l’annonce des Kaby Lake-G, ces puces Intel qui vont embarquer des circuits graphiques Radeon RX Vega qui devraient truster l’offre plus classique de Nvidia qu’est le MX150.

Il est probable que l’on voie le marché être bousculé assez fortement sur les machines équipées de ce type de circuit tout au long de l’année. Les  GeForce GTX 1050 Ti Max-Q devraient être plus abordables et se positionner pour concurrencer la solution hybride Intel/Radeon qui sera surement la plus facile d’accès. Cette mise en concurrence est évidemment une bonne nouvelle pour les acheteurs qui vont probablement voir les tarifs fondre pour ces solutions.

Source : Nvidia, 01Net, VideoCardz et Notebookcheck

12 commentaires sur ce sujet.
  • 17 janvier 2018 - 15 h 11 min

    Excellente nouvelle pour qui souhaite une config’ polyvalente et non un pc gamer.

    Espérons que ces nouvelles solutions tireront les prix des machines avec carte graphique dédiée vers le bas.

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 18 h 15 min

    Dans leur marketing, Intel et AMD comparent les KabyLake G avec les 1060 Max-Q, j’espère que ça se vérifiera lors des tests.

    Répondre
  • 17 janvier 2018 - 23 h 21 min

    Je ne vois pas trop l’intérêt d’une 1050 et 1050 Ti en version Max-Q.
    Je trouve qu’elles ne posent pas de problème de chauffe vu la multiplication de leurs intégrations dans les PC portables milieu de gamme (ou sur les PC portables gamer entrée de gamme)

    Si l’intérêt c’est de concurrencer le Kaby Lake-G afin d’être intégrer dans les PC portables type Ultrabook, Nvidia devrait faire un GPU spécifique plutôt que de proposer une déclinaison plus entrée de gamme de GPU gamer (proposition qui peut porter à confusion).

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 8 h 28 min

    Je ne comprend pas ce positionnement.
    J’ai un MSI GS63VR depuis 1 an, qui dispose d’un core i7 6700HQ, d’une GTX1060 6Go (je passe le reste) et qui fait moins de 2cm. Je l’ai payé 1500€. La même machine aujourd’hui vaut plus de 2000€ (allez savoir pourquoi).

    Si je comprends bien, Nvidia veut faire ce que fait MSI depuis bientôt 4 ans avec ses séries GS (ou Ghost Pro) dont le but est de fabriquer des PC gamer slim. Je pense qu’ils arrivent avec beaucoup de retard malheureusement.

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 9 h 11 min

    Ces systèmes graphiques de chez NVIDIA sont soudés à la carte mère ? Merci

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 10 h 38 min

    @ prog-amateur: oui, rares sont les pc gamers avec des modules MXM de nos jours (mêmes chez les plus cher et les plus encombrants ça devient dur à trouver) à Ma connaissance, il n’y a que quelques clevos, Alienware et MSI GT à avoir encore du MXM

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 11 h 11 min

    C’est marrant de se plaindre d’un côté d’une recherche à tout prix de la finesse de machines pour un intérêt discutable et de l’autre d’en faire la promotion…

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 11 h 36 min

    @wanou: Non, car il ya finesse et finesse. Regarde les portables Max-Q : Ils sont compacts certes, ce que j’apprécie, mais ils bénéficient de tout l’attirail nécessaire à un PC : Connectique complète et en formats standard. Batteries conséquentes. Performances conséquentes. Accessibilité.

    Ce qui me fait pester sur les ultrabooks trop fins c’est la dérive qu’ils subissent. En ne mesurant plus que 8 ou 9 mm d’épaisseurs ils ne proposent plus :

    -Des performances adaptées à leur tarif. Quand on paye un engin 1600€ et qu’on a l’équivalent en performances d’un PC moyen de gamme d’il y a 4 ans c’est un peu rude. Et je ne parle pas du throttling…

    -Une connectique misérable avec 2 ports USB type-C et… c’est tout ! Pas de Type-A pourtant souvent indispensable. Pas de HDMI, pas d’Ethernet.

    -Une batterie en filigrane qui ne correspond qu’aux processeurs ci-dessus et donc impossible de retrouver de la performances dans le format.

    -Une coque indémontable et en cas de panne des composants soudés : Ton SSD soudé crame, 1600€ à la poubelle au bout de 24 mois.

    Il y a une grosse différence entre vouloir a tout pris transformer un ultrabook de 1.2 Kg de 14 mm d’épaisseur en un ultrabook de 1.1 Kg de 9 mm d’épaisseur et passer un PC gamer de 3 Kg de 2.9 cm d’épaisseur en un PC gamer de 2 Kg et 1.5 cm d’épaisseur. Dans le premier cas tu castre les performances et les possibilité de la machine. Dans le second tu est encore dans une phase d’optimisation de celles-ci.

    Ton reproche c’est comme si tu reprochais à un critique gastronomique de se plaindre de la recette de raclette “light” d’un restaurant. Si la raclette dudit restau est frustrante parce qu’ils mettent une seule tranche de fromage à raclette dans ton assiette… pour 300€ le repas. Ben il a le droit de la critiquer et de dire que c’est débile de considérer ça comme “light” alors que c’est juste “pas assez”. Cela n’empêche pas le critique de vouloir s’asseoir à d’autres restaurants pour voir si ils ont d’autres idées de repas light… Et si un jour un restau arrive avec un substitut végétal 50% moins gras que le fromage à raclette mais presque aussi satisfaisant, il en ventera peut être les mérites.

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 14 h 07 min

    C’est la pire des choses que de faire des PC portables super fin pour gamer…

    J’avais un MSI GS et il faisait tellement de bruit que j’ai préféré m’en séparé le plus rapidement possible. C’était juste un ventilateur bruyant couplé à un chauffage (en jeu j’atteignait les +90°).

    Pour ma part plus jamais de portable fin.

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 14 h 38 min
  • 18 janvier 2018 - 18 h 40 min

    C’est sur qu’un bon processeur graphique se fait rare dans un PC abordable .

    Il y a quelques temps ,j’ai vu sur un de tes test vidéo une G-Force 1050 ,je voudrais savoir si ce type de carte prévue pour un PCI Express type 3 tourne sur un bis PCI Express 2 ?

    Répondre
  • 18 janvier 2018 - 23 h 23 min

    @hello world: effectivements les GS font du bruit, mais pour avoir vu les G502/503 c’est pas mieux et moins fin et mieux refroidi.

    Niveau refroidissement, plus que le whisper mode, c’est l’undervolt. Tu peux le faire avec XTU pour le CPU et un bios moddé pour le GPU (je suis passé de 0.985v sur le gpu à 9.0625 et j’ai perdu presque 10°c dans les jeux pas trop lourds (7 sur les autres) )

    Après, je ne comprends pas trop l’intérêt des 1050 MaxQ car ce sont déjà des puces qui consomment très peu et fonctionnent très bien

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *