Google va désormais vérifier les applications Android en amont

Gros bouleversement chez Google qui annonce une vérification manuelle des applications Android, faite par une équipe technique avant leur publication sur le Store. Un changement qui colle aux pratiques d’Apple qui vérifie systématiquement toute application devant être diffusée sur iOS.

Jusque là, la publication sur le store de Google était immédiate. Il suffisait de proposer une application pour qu’elle soit téléchargeable dans la foulée. Un principe qui faisait la joie des codeurs, enfin d’une partie d’entre eux. Certains se plaignaient d’un plagiat éhonté, sans vérification ni protection de leur travail.

Play store

Avec des accès en provenance de 190 pays, des milliards de connexion et des dizaines de langues utilisées, la tâche de modérer des applications Android est colossale. Aussi Google se basait sur les rapports émis par les utilisateurs et autres remontées pour travailler ensuite à la régulation de son store. Mais pour chaque application Angry Bird-like supprimée, 2 ou 3 autres apparaissaient dans la foulée. Il en sera désormais autrement.

Depuis 2 mois une équipe interne de Google travaille a la modération avant publication des applications publiées. Les applications seront donc désormais validées par des humains avant d’être disponibles en ligne.

Cette validation aura 2 buts, d’abord respecter les productions et autres copyrights de manière très classique mais ensuite et c’est nouveau, proposer une tranche d’âge à chaque application. Ainsi les titres violents ou à réserver aux adultes seront accompagnés d’une mise en garde permettant d’empêcher leur installation sur n’importe quelle machine.

1419954104_Google_Play

En l’état, le nouveau schéma de publication fonctionne donc déjà avec un ralentissement avant la mise en ligne de quelques heures, un délai très court face à la montagne de soumissions quotidiennes du Store de Google. Un délai qui s’explique par l’automatisation d’une parti de la tâche.

Google utilise des routines pour analyser les applications avant qu’elles arrivent à l’étape de validation humaine. Les virus, malwares et autres immondices numériques sont systématiquement écartés. Les contenus sous copyrights n’ayant pas de licences sont également mis au rebut tout comme les contenus jugés non publiables : Pornographie, violence et autres éléments enfreignant les recommandations de Google. Au final seules les applications publiables arrivent sous les yeux des vérificateurs maison.

Purnima Kochikar, Directeur du développement économique de Google Play, admet que ce système n’est pas aussi solide que celui de ses concurrents. Une manière élégante de ne pas citer Apple directement. Les applications Android ne sont pas totalement visitées à la main par des humains. Mais Google veut garder de la réactivité dans le schéma de validation des applications, notamment pour les mises à jour.

Google insiste sur la qualité de sa collaboration avec les différents développeurs : Les applications rejetées seront accompagnées de consignes et de notes permettant de régler le souci rencontré et la republication dans la foulée du contenu.

Minimachines.net 2015-03-17 16_20_37

Reste à savoir ce que ce changement de validation va forcément poser comme problème de censure. On l’a vu avec Apple ou Facebook, les entreprises tentaculaires comme Google et consorts ne savent pas modérer dans la finesse et ont tendance à tout mettre dans un même panier d’interdits. Art et pornographie ou jeux et violence.

Se pencher sur le problème du copyright et inciter ainsi les bons développeurs à proposer des jeux sans avoir dans la foulée une foule de copies sans valeur ajoutée leur refusant tout retour sur investissement est une chose. Empêcher un jour un développeur de créer une application qui dérangerait la politique de Google en est une autre.

 

16 commentaires sur ce sujet.
  • 17 mars 2015 - 16 h 53 min

    Hum… beaucoup de visual Novels vont disparaître si ils font le tour des vieilles applications alors :D
    Restera les stores libres pour les produits censurés. En espérant que Google ne bloque pas purement et simplement l’installation des APK dans les futures versions d’Android…

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 18 h 03 min

    Petit problème dans la phrase : « …sans avoir dans la foulée une foule de copies sans valeur ajoute le empêchant tout retour sur investissement… »

    J’ai relu 4 fois…

    Et j’ai compris : « …sans avoir dans la foulée une foule de copies sans valeur ajoutée, empêchant tout retour sur investissement… »

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 18 h 31 min

    Ce serait pas mal que google soit plus regardant sur les autorisations intrusives présentes sur 99% des apps!

    « rechercher des comptes sur l’appareil »
    « voir les contacts »

    Mais apparemment ça ne gène pas grand monde ce genre de chose vu le nombre de téléchargement … personnellement je n’installe presque rien sur mon smartphone à cause de ça …

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 20 h 22 min

    @fabien : oui, tant qu’une simple lampe torche demandera un accès complet à toutes les fonctions de la machine…

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 20 h 29 min

    @Dadoo: hé ! La lampe torche peut aussi avoir besoin des accès à twitter et FB pour mettre le statut à jour : ‘Dadoo a rejoint le côté obscur de la force’ en éteignant la lampe torche, avec pourquoi pas envoi d’un sms incitant à télécharger cette app merveilleuse à tout le répertoire.

    Plus sérieusement, il serait temps que Google mette un système en place pour gérer ce qu’on veut interdire aux applications. ça serait tellement plus simple et plus sûr :/ (et en plus pas difficile à implémenter…)

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 21 h 52 min

    @Baldarhion : tu as raison mais comme charité bien ordonnée commence par soi-même, il va falloir aussi à Google réduire ses prétentions sur nos informations privées donc directement serrer le cordon de sa propre bourse… Osera-t-il aller jusque là ?

    C’est vrai qu’en pratique leur store est bordélique, avec dix applis qui se copient les mêmes icônes et qui vendent très librement du contenu sous copyright d’autres auteurs et pseudos abandonware toujours protégés.

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 22 h 27 min

    @Dadoo : si ils ne le font pas, alors dès qu’un autre système permettant la protection de ses données viendra au jour, Google risquera de tout perdre. Je suis activement le développement d’Ubuntu Touch. Certes, Canonical a fait des bévues dans le domaine du strict respect de la vie privée, mais vu que le système est ouvert et qu’ils sont un minimum intelligent, la situation est revenue à la normale.

    Mais quand je vois ça, j’ai envie :

    https://www.youtube.com/watch?v=c3PUYoa1c9M

    dans un monde strictement Unix je sais comment fermer et protéger ce qui a besoin de l’être ;)

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 23 h 12 min

    Ubuntu convergence, ça fait déjà quelques mois que ça se développe, j’avais mis ça de côté et je constate que les dev’ ont fait du très bon boulot… En fait smartphone+dock+écran 24″= Ubuntu Pc… Du coup avoir son ordi dans sa poche en cannibalisant les écrans du taff c’est juste « wow » ou « wtf » pour d’autres, mais quand on voit comment on nous sclérose les accès aux applis et les droits utilisateurs, bah finalement je me dis que ça pourra aider pas mal de gens à faire autre chose que du Word et du excel pendant la pause cigarette ou déjeuner :)

    Répondre
  • 17 mars 2015 - 23 h 32 min

    Sur mon téléphone chinois, j’ai dans la rubrique sécurité : App permission
    Quand je l’active , je peux choisir les permissions de chaque application avec trois possibilités : always allow , always ask ; always deny.
    C’est ANDROID 4.4.2

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 6 h 51 min

    @fabien : Fais comme moi, utilise F-droid.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 10 h 20 min

    J’ai un Xiaomi et pour chaque appli j’autorise ou pas les accès.
    Bon, je ne suis pas sur que les chinois et/ou Google ne sachent pas tout ce que je fais mais c’est un autre problème ;-)

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 11 h 29 min

    Il était temppppssss non ?
    Déjà il y a plusieurs années quand on soumettait une app on était étonné de voir à quel point c’était instantané sur le play store, alors que cela prenait environ une semaine sur le apple store…

    Quand on cherche au hasard « GTA » on trouve de tout, parfois même avant les app officielles dans l’ordre de résultats.

    Ca va d’une app qui se fait passer pour le jeu et qui ne contient que des screenshots et des illustrations, aux guides, en passant pas les « cheats » et j’en passe. Toutes ces application étant bien évidement moyennement bienveillantes et demandant des autorisations de fou !

    J’espère que Google va faire les choses bien et si possible de manière rétroactive car son store est « infesté » de ces m…

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 11 h 33 min

    Autre chose à propos des permissions, comment Google peut il dire qu’il est sérieux ? de connaissance c’est le seul écosystème où l’utilisateur possédant la version officielle/constructeur d’android ne peut PAS gérer les permissions des applications (sauf exception comme Xiaomi, Lenovo..)
    c’est du vrai n’importe quoi, en gros c’est « A prendre ou à laisser », sois tu acceptes les permissions (parfois honteuses) que l’app demande sois tu ne prend pas l’appli… pas le choix.

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 11 h 35 min
  • 18 mars 2015 - 16 h 58 min

    @Dimitri:

    Quels autres écosystèmes te laissent gérer la permission des applications ?
    Sur iOS, c’est à prendre et à laisser aussi (et d’ailleurs, tu ne les vois même pas, les permissions).
    Si tu es rooté, sur android, il y a des applications qui te permettent de bloquer sélectivement telle ou telle permission sur telle ou telle appli (à tes risques et périls ; certaines plantent si tu les empêche d’accéder à tes précieuses données… :-) )

    Répondre
  • 18 mars 2015 - 17 h 44 min

    @Simon JB

    Oui, l’accès aux privilèges root est une solution… Mais c’est à double tranchant: un message commme « l’Applicatioin réclame les droits administrateurs » suscite à juste titre la méfiance… mais si un petit logiciel vient y superposer une fenêtre texte « Clique sur OK pour voir une photo de XXX nue » ça change tout… Et y’a beaucoup d’applications malveillantes qui savent jouer de la crédulité. L’élévation de privilèges, c’est comme dans la vraie vie : les programmes sont un peu comme nous, ils veulent tout maîtriser :D

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *