Google rajoute la reconnaissance d'écriture à ChromeOS

Google rajoute la reconnaissance d’écriture à ChromeOS

En rajoutant la fonction de reconnaissance d’écriture à son système, Google offre une possibilité d’usage quasiment inexploitable sur ses machines actuelles. Le moteur de recherche veut t-il proposer des tablettes sous ChromeOS ?

Si il existe des Chromebooks disposant d’un écran tactile, un seul propose une solution hybride exploitable pour en faire une pseudo tablette, le Chromebook 11e de Lenovo. L’idée d’utiliser cette fonction de reconnaissance d’écriture sur un écran de portable, c’est à dire tactile mais vertical puisque situé au dessus d’un clavier, n’est pas forcément le symbole glorieux de l’ergonomie.

Chrome OS écritture manuelle
Si il s’agit pour le moment d’une avancée réservée aux seuls développeurs de Chrome OS, et probablement encore pleine de bugs divers, la fonction de reconnaissance d’écriture en cours de développement sur le système est assez éclairante pour son avenir.

Vous devrez également être connecté, ce n’est apparemment pas la machine sur laquelle vous écrivez qui se charge de la reconnaissance de votre écriture mais un serveur Google en ligne qui traduit vos belles cursives en caractères numériques, pour pouvoir l’exploiter. En activant la fonction clavier numérique, une option stylet apparaît donc désormais et permet de prendre des notes directement sur l’écran indique François Beaufort sur son compte Google+.

La reconnaissance d’écriture sous entend évidemment la possibilité d’écrire, et donc de poser main et stylet sur une surface plane, la plus horizontale possible, pour un peu de confort.

Google a peut être rajouté l’option de reconnaissance d’écriture à son système ChromeOS pour le Lenovo Chromebook 11e mais il est plus probable qu’il envisage, avec ses partenaires, l’apparition rapide de tablettes sous ChromeOS.

Minimachines ChromeOS

Ce n’est pas le premier élément qui laisse présager des engins de ce type, la fonction de changement d’affichage en vertical ou horizontal grâce à la détection d’un gyroscope au sein de la machine est présente depuis un moment. Même si elle n’a jamais été exploitée dans une machine commerciale.

Les tablettes sous ChromeOS ont toutes les chances de débarquer bien qu’il soit compliqué pour Google de proposer deux systèmes d’exploitation pour tablettes, il va sans dire que les options offertes par les deux ne sont pas les mêmes. Faire cohabiter Android et ChromeOS ne parait plus si difficile. La marque essaye en outre de les marier logiciellement en combinant leurs fonctionnalités.

Mais il est de plus en plus évident que la démarche actuelle proposée par de nombreux constructeurs de machines portables hybrides avec écran détachable ou claviers optionnels dans un dock ou une cover, sans oublier les solutions avec un écran qui se retourne sur une charnière rotative à 360* comme le Chromebook 11e de Lenovo, ces solutions ont tout l’intérêt du public. On imagine mal Google passer à côté de cet univers hybride qui plait aux acheteurs et qui devient en quelque sorte un des nouveau visage des portables d’aujourd’hui.

La transition vers des solutions de type Asus T100, Lenovo Miix, Acer Switch 10 et autres solutions ayant une charnière proposant un retournement à 360° semble donc largement envisageable et ChromeOS prépare tranquillement le terrain en ajoutant petit à petit des fonctionnalités.

Source : Liliputing

6 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juillet 2014 - 12 h 35 min

    Ca me rappelle en 1999 sur mon Psion Serie 7, il y avait ce logiciel appelé Calligrapher qui reconnaissait l’écriture cursive, sans apprentissage préalable et de manière quasi-parfaite. A l’époque il va sans dire que ça marchait sans connexion… Donc la contrainte de connexion que Google impose aujourd’hui n’est certainement pas due à une raison technique. C’est un prétexte pour que Google soit au courant de tout ce qu’on écrit sur son device. On aurait pu difficilement le justifier avec un clavier tactile, mais un truc un brin complexe comme la reconnaissance cursive, bravo, il fallait y penser !

    Répondre
  • 17 juillet 2014 - 12 h 49 min

    Bonjour,
    La reconnaissance d’écriture est un enjeu pour les systèmes à usage éducatif. Google a bien compris que l’Éducation est un marché très porteur pour lui. Avec la crise, va la réduction des investissements. Surtout aux US, Google tente progressivement de remplacer Apple dans ce secteur avec l’argument massue du prix. Google à l’inverse d’Apple se servira ensuite de ce secteur comme d’un tremplin.

    Répondre
  • 17 juillet 2014 - 14 h 14 min

    @Yean3d: Entre ce que les machines, voient, écoutent et maintenant lisent, on est pas mal surveillés ouai :)

    Répondre
  • 17 juillet 2014 - 14 h 24 min

    @Yean3d: oui, décidément je suis plutôt surpris, d’un coté google met de plus en plus en avant les capacités offline des chromebooks/chrome os, de l’autre il propose de nouvelles fonctionnalités dépendantes de leurs serveurs… c’est un peu dur à suivre comme démarche

    Répondre
  • 17 juillet 2014 - 21 h 12 min

    @Dimitri
    Je pense que Google utilise le même genre d’algorithmes que pour la reconnaissance vocale où l’ensemble des utilisateurs alimentent le moteur d’apprentissage, entres autres relevés et analyses diverses…

    Répondre
  • 24 février 2015 - 12 h 12 min

    […] sur ChromeOS, hors beaucoup de celles-ci ne sont pas prises en compte par les fabricants. La reconnaissance d’écriture, la détection d’un gyroscope ou l’écoute audio de vos ordres à la manière […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *