Google Pixel 3 : Un portable sous Andromeda OS dès 2017 ?

Cela n’est qu’une rumeur mais elle est persistante. Une décision de Google consistant à fusionner au sein d’un unique système d’exploitation Chrome OS et Android pourrait donner naissance à Andromeda OS. Un nouveau système qui pourrait lui même être intégré dans le Google Pixel 3. Une sorte de Chromebook d’un nouveau genre qui serait proposé commercialement l’année prochaine.

Pas mal de bouleversements à venir si la rumeur est fondée. Non seulement Google proposerait un Google Pixel 3 d’ici 2017 mais il tournerait sous un nouveau système basé sur la jonction logicielle entre Android et Chrome OS : Andromeda OS. A y regarder de plus près, cela ne semble pas si invraisemblable.

Minimachines.net 2015-04-01 19_20_05

L’apparition d’un système mêlant Android et Chrome OS est actée depuis longtemps. Les versions beta du système des Chromebook proposent depuis quelques temps de’utiliser des applications Android pour les machines compatibles. Google lui même a fait part de son intention de rapprocher les deux univers à plusieurs reprises. On se dirige donc vers une nouvelle mouture de Chrome OS qui serait rebaptisée pour l’occasion Andromeda OS. A moins qu’il s’agisse simplement d’un nom de code.

Andromede

Andromède version NASA

Est-ce que cela veut dire que Chrome OS disparaîtrait ? Pas forcément. Est-ce que cela veut dire qu’Android disparaîtrait ? Surement pas. Les trois systèmes pourraient évoluer de leur côté. On imagine mal Google imposer au marché de la téléphonie les éléments requis au fonctionnement de Chrome OS. Le pari serait beaucoup trop risqué. On imagine également assez mal pourquoi Google remettrait à plat son système Chrome OS également sans laisser le choix aux utilisateurs d’intégrer ou non cette fonction d’applications Android. Le jeu est là aussi également risqué notamment avec le marché éducatif actuel qui ne verrait pas forcément d’un très bon œil l’apparition de certaines applications sur les outils de travail que les écoles ont pu acheter. Il me semble donc assez clair que si Andromeda OS aboutit un jour, ce serait une version spécifique de Chrome OS et non pas un système unificateur chez Google.

persee et Andromede

Andromède sauvée par Henri IV en cosplay de Persée

Par contre, l’ajout de ces applications Android aurait beaucoup de sens dans les machines grand public : Chromebooks mais aussi Chromebox et autres solutions de ce type. Des machines qui visent un public large qui serait probablement ravi de retrouver des jeux et utilitaires issus d’Android sur leur téléviseur ou dans leur portables.

Comme d’habitude avec Google, l’annonce du nouveau système serait conjointe au lancement d’un matériel l’employant. Ici un Chromebook Pixel 3, probablement encore une machine très haut de gamme, qui servirait à démontrer les capacités de l’OS  et a évangéliser testeurs et programmeurs de ses avantages. Les informations recueillies par Android Police semblent fiables. Le site parle d’une sorte de 2 en 1 pour une utilisation en tablette ou en ultraportable. Qui dit applications Android dit écran tactile. A cette fonction de base Google aurait décidé d’ajouter un stylet Wacom optionnel. L’autonomie serait d’une dizaine d’heures, le clavier serait rétro éclairé et le pavé tactile recouvert de verre.

La base serait un écran 12,3 pouces et l’ensemble devrait être très fin puisque la connectique évoquée fait uniquement mention de deux ports USB Type-C et d’un port jack audio 3,5 mm.

D’un point de vue technique, deux modèles de cœurs seraient disponibles : La machine de base tournerait avec un Core M3 associé à 8 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage pour un prix estimé  de 799$. Une version plus musclée n’a pas mention de son tarif mais avec un Core i5, 16 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage, il devrait être assez épicé. Ces engins devraient être produits en séries limitées, probablement distribués dans peu de pays et expédiés aux partenaires de Google. Notamment aux fabricants, afin qu’ils puissent prendre exemple sur l’intégration effectuée et mener à bien leurs propres développements afin de créer leurs machines sous Andromeda OS.

14 commentaires sur ce sujet.
  • 27 septembre 2016 - 14 h 21 min

    Moi je verrais presque andromeda comme un chrome os avec des interractions android poussée => série de capteur / ou liaison permettant un relais complet du mobile avec une integration complete dans l’OS (sync SMS/mms etc, une sorte de mode PIP ou on voit l’ecran de son mobile sur le pc directement)
    plein d’usage sont possible, mais il me semble que c’est une piste.

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 14 h 31 min

    Et si Andromeda était un système dédié exclusivement à la gamme Pixel (pc, tablette, smartphone) mais compatible avec Android et Chrome OS ?
    Google pourrait proposer une intégration pointue comme celle d’Apple entre son nouveau système d’exploitation et sa gamme Pixel.

    Android deviendrait l’équivalent des Universal Windows App de Microsoft pouvant fonctionner sur toutes les plateformes (mobile (AOSP), desktop (Chrome Os et Andromeda), wearable, VR, etc)

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 14 h 52 min

    C’est vrai qu’il y a un moment que tous les acteurs cherchent à unifier leurs OS pour fonctionner sur toutes les machines et les processeurs les plus exotiques. Moi je pense que l’idée sous jacente est bien d’arrêter le morcèlement des OS pour faciliter la maintenance et la mise à niveau.

    Microsoft a dégainé le premier, il y a eu des ratées mais globalement ça fonctionne et le cap difficile est passé.

    Google s’y met aussi ça n’étonne personne, il ne reste plus d’apple englué dans son système itune dont la complexité et le manque d’innovation deviennent critiques.

    Je ne sais pas combien de temps on peut vivre sur une réputation, nous verrons bien.

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 15 h 04 min

    @Goup

    Pas idiot pour avoir l’aura du fabricant d’un matériel dédié à un OS propriétaire. Le syndrome Apple ou Microsoft avec sa gamme de matériels maison. Mais est-ce bien dans les gènes de Google. A suivre.

    @Pierre Lecourt

    “Le jeu est là aussi également risqué notamment avec le marché éducatif actuel qui ne verrait pas forcément d’un très bon œil l’apparition de certaines applications sur les outils de travail que les écoles ont pu acheter”.

    Je ne crois pas qu’il y ait de vrai risques pour le monde de l’éducation. J’imagine que ce sont les administrateurs de chaque école qui verrouilleraient l’installation des programmes. Avec le Pkay STore probablement “invisible”. Impossible donc pour un élève de rajouter des jeux pour s’évader des cours.

    En revanche, les éditeurs de programmes pédagogiques pourraient avoir une belle marge de manoeuvre. L’école fournissant tel ou tel programme conçu pour la partie Android d’Andromeda (ou pour Android dans Chrome OS), et les élèves pouvant rajouter à leurs smartphones et tablettes Ou AndromedaBook / ChromeBook personnels le même programme pour poursuivre son exploitation à la maison (en dehors des postes de l’école donc).

    La manoeuvre globale de Google est déjà un joli coup de pied dans l’empire Microsoft. Et un croc en jambe supplémentaire serait un émulateur officiel (comme Memu sur mon Asus T100) pour amener l’exploitation des programmes Android au coeur de Windows dans les PC de la maison.

    Pour les éditeurs actuellement, le traditionnel Chrome OS “nature” présent dans de nombreuses écoles aux U.S.A., c’est juste des applications en ligne ou rien.

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 15 h 12 min

    @Doit Agile: Nope. Ce qui fait le succès des Chrmebooks est justement là :

    “J’imagine que ce sont les administrateurs de chaque école qui verrouilleraient l’installation des programmes.”

    Si le Chromebook marche c’est parce qu’il n’y a justement pas besoin d’avoir un administrateur dans chaque école… Que des compétences de gestion de compte Google suffisent et que les “profs” en charge du système peuvent donc le prendre en main sans impliquer beaucoup de temps ou de formation.

    Aujourd’hui il y a peut être 3 chromebooks compatibles avec cette possibilité de faire tourner des applications Android. On imagine mal Google imposer un glissement forcé vers Andromeda OS à l’ensemble du parc, pour rien si ce n’est créer de la frustration.

    Si c’est ce qui est décidé, ce serait à mon avis une erreur importante. A moins d’avoir la possibilité de refuser de faire apparaître par défaut toute la partie Android sur les machines dépourvue de tactile par exemple.

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 15 h 42 min

    Merci pour ces explications Pierre.

    Mais si le prof est donc devenu l’administrateur light, il peut peut-être avoir un “code d’accès” secret au Play Store, ou l’unique compte utilisateur, non ?

    D’ailleurs les élèves doivent-ils avoir chacun un compte Google ou est-ce que tout passe par un compte école centralisé ? En ce qui concerne les Chromebooks à l’école, bien sûr ?

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 16 h 10 min

    déjà que je n’utilise plus mon chromebook depuis qq mois (utilisé quotidiennement pendant 2ans quand même)… si il quitte le girond Linux (comme annoncé/rumeur) alors je n’aurais aucun regret !!!

    j’attend les MiAir apparemment super compatible linux… et cela fait du bien !

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 16 h 29 min

    @Doit Agile: La plupart du temps les élèves n’emportent pas les machines chez eux, elles restent dans les salles de classe avec des identifiants d’invités. Je ne sais pas quelle stratégie de compte est employée. Il faut avoir 13 ans en France (ou aux US) pour avoir un compte Google en théorie…

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 16 h 45 min

    @Pierre Lecourt:

    “Des compétences de gestion de compte Google” ce n’est pas justement ce qu’on appelle un administrateur dans un contexte Google Apps/Chromebook ? ^^

    Dans Google Apps c’est déjà possible de bloquer le store comme n’importe quel autre service, et c’est assez simple.

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 16 h 51 min

    @Goup: Si c’est ela mais c’est très différent de ce que l’on entend pas administrateur réseau habituellement. Pas besoin de formation/temps pour devenir gestionnaire d’un parc de Chromebooks.

    Après tout dépend l’intégration d’Andromeda. Créer un OS comme Andromeda et en aire un ChromeOS like parce qu’en rien différent de chromeOS c’est donc juste un nom de code. Si on peut désactiver l’usage du Play, quelle différence avec ChromeOS d’aujourd’hui ?

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 17 h 39 min

    @Pierre Lecourt

    Désactiver l’usage du Play Store, c’est éviter justement que les élèves s’amusent avec ce qui est téléchargeable dont les jeux (je me répète un peu, désolé :-).

    Là encore puisque les élèves sont en compte invité et que le prof est devenu administrateur light, je suppose que lui seul aura la main sur l’installation des programmes dans un Chrome OS ensaucé Android.

    Il y at-il un enseignant parmi nous avec sa classe sous Chrome OS pour un témoignage sur comment les choses se passent à l’école ?

    Répondre
  • 27 septembre 2016 - 17 h 40 min

    @Pierre Lecourt:

    Effectivement, Play store désactivé, Andromeda sera comme le Chrome OS d’aujourd’hui, ca ne changera rien pour les utilisateurs qui sont satisfaits de Chrome OS.
    Avec le peu que l’on sait ca ne changera rien non plus pour les utilisateurs satisfaits d’Android.

    C’est pourquoi je pense que finalement le seul intérêt d’Andromeda c’est de faire de la verticalisation systeme/materiel comme Apple et dans un esprit multiplateforme comme MS. Les effets pour Google : plus facile de pousser leur vision (domination ?) sans les fabriquants, et peut être même que ca leur permettrait d’éviter l’orage antitrust qui arrive d’Europe.

    Répondre
  • 28 septembre 2016 - 6 h 48 min

    Je me trompe peut-être mais je pense qu’Andromeda n’est qu’un renommage markéting de Chrome OS, qui sera peut-être officialisé ce 4 Oct.

    Depuis récemment, le Play Store est disponible sur Chrome OS, sur un nombre restreint de machines certes, et le nom de l’OS devient alors trop restrictif.

    L’effort marketing réalisé autour de l’événement du 4 Octobre semble confirmer une transition au niveau des nommages:
    – Pixel au lieu de Nexus pour n’avoir plus qu’une seule référence lorsqu’il s’agit d’un appareil “ma de with Google”
    – Pas de logo Chrome sur le prochain Chromecast (renommé Pixel Cast?)
    – Andromeda au lieu de Chrome OS pour mieux évoquer la présence d’Android dans le système

    Je ne pense pas qu’il y aura une autre révolution que marketing.

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 12 h 32 min

    et bien moi, je ne risque pas d’utiliser la moindre appli Android sur mon Chromebook, dont je trouve que l’intérêt est justement d’avoir un OS un peu fermé et très sécurisé, sorte de minitel du 21ème siècle que tout le monde sait nativement utiliser et administrer…parce qu’il n’y a rien à administrer, justement. 7 secondes et ça fonctionne pendant 8 heures minimum, pour 250 euros !
    Le mode invité, qui ne stocke rien (et laisse la session anonyme) est excellent.
    Bref, c’est le PC de base pour la maison, une vraie commodité.
    Android et sa palanquée d’applis intrusives…non merci.

    Cette tendance chez MS et Google a mélanger le casual/gratuit et le serious computing/PC me saoule grave.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *