Google Brillo : Un nouveau système pour l’Internet des Objets chez Google ?

Google Brillo, un drôle de nom et une drôle de rumeur. Ce système serait en cours de développement pour équiper les objets connectés de demain. Le côté étonnant de cette annonce, c’est que Google est déjà à la tête de pas mal de systèmes.

Dans la famille système d’exploitation de Google, on a pas mal de cartes avec ChromeOS pour les portables Chromebooks, Android pour smartphone et tablettes, Android TV pour les TV-Box et téléviseurs et enfin Android Wear pour objets portables de type montre. Voilà qu’est annoncé Brillo, un nouveau système à destination de l’Internet des Objets.

Minimachines.net 2015-05-22 09_28_24

Cela n’est qu’une rumeur en provenance du site The Information, ce nouveau système au nom de code de Google Brillo , serait destiné aux objets connectés. Pensé pour tourner sur un matériel très léger, il pourrait fonctionner sur des engins faiblement équipés en RAM (32 Mo) et se différencierait donc beaucoup d’un Android devenu beaucoup plus gourmand avec le temps.

Avec le rachat de Nest qui ne tourne pas sous Android, avec une concurrence logicielle qui se fait de plus en plus forte du côté de Microsoft, d’Apple, de Samsung comme du monde libre, Google est en retrait sur ce marché à l’énorme potentiel qu’est le monde des objets connectés.

Google + NEST

Nest, racheté par Google pour une coquette somme

Si Android Wear reste évidemment en place pour les montres et autres wearables, si Android TV garde tout son intérêt pour les plus grands écrans, aucune solution actuelle ne trouve grâce aux yeux des objets connectés. L’idée de ce Google Brillo conçu pour eux est donc bonne même si on peut se demander quels efforts cela demandera encore à Google de développer et maintenir une nouvelle pousse sur leur forêt de systèmes.

Il n’est en tout cas pas trop tard pour s’y mettre, et attendre quelques mois de plus devient problématique pour exister sur ce marché. Peut être que si Google nous livre un OS œcuménique, capable de faire cohabiter tous types de matériels et de protocoles en greffant les normes éparses  qui existent sur le marché, le moteur de recherche a une chance de trouver un certain écho auprès du public.

Source: Liliputing

8 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mai 2015 - 10 h 18 min

    Huawei annonce son LiteOS de seulement 10 Ko et Google Brillo tournerait avec 32 Mo de ram ???!!! Pour un usage similaire apparemment ?!

    Bon, admettons que les 10 Ko soient compressés au max, mais il y a quand même une sacrée marge pour atteindre une occupation de 32 Mo ;-)

    Bref, entre taille de stockage pour l’un et ram occupée pour l’autre, j’ai pas tout compris ;-) Wait and See pour la réalité des choses dans quelques mois (ou pas, lol !).

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 10 h 36 min

    @Mxte29Fr: Tout dépend de la latitude que tu veux laisser aux objets. Si c’est juste pour pinguer une info codée 10 Ko c’est parfait. Si c’est pour de la reconnaissance vocale il faudra un peu plus.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 11 h 00 min

    Hmmm… J’avais vu l’annonce. Il ne faut pas bazarder le bébé avec l’eau du bain, n’est ce pas ?

    L’empreinte mémoire est assez lourde, mais cela signifie que les possibilités sont importantes, a priori.

    Rapporté à la Raspberry (et les cartes soeurs et cousines), Microsoft proposait un W10 IoT : ça faisait presque mal au coeur ; si une solution alternative arrive, cela génèrera une situation de concurrence favorable à l’innovation !

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 11 h 45 min

    @Mxte29Fr:
    Cela correspond à la différence entre un RTOS et un noyau linux + applications. Pas le même usage.

    Répondre
  • 29 mai 2015 - 11 h 48 min

    […] Brillo est également confirmé, le système  d’exploitation de Google pour les objets connectés est lancé. Il s’agit surtout d’un moyen pour Google de refaire le coup d’Android avec la domotique. Proposer un système d’exploitation ouvert pour que les différents acteurs s’y intègrent. On verra ici probablement la même réaction qu’a l’apparition d’Android avec un regard circonspect de la part des fabricants ayant déjà des matériels en place. Mais au fur et a mesure que s’agrégeront de nouveaux intervenants et fabricants qui profiteront de cette aubaine, le système pourra prendre de l’ampleur et devenir rapidement incontournable dans l’Internet des Objets. […]

  • 10 juin 2015 - 17 h 16 min

    […] de coordination logicielle soit responsable de cet éparpillement. L’annonce de Google et de son plan pour les objets connectés avec Brillo est très récent, les premiers effets de ce développement n’auront pas lieu avant plusieurs […]

  • 19 août 2015 - 11 h 25 min

    […] éviter de refroidir celui-ci via un ventilateur. Cette puce permet de faire tourner un système Brillo stocké sur un module d’eMMC de 4Go et 1 Go de mémoire […]

  • 12 novembre 2015 - 11 h 46 min

    […] Avec le Cortex-A35 ARM vise également l’Internet des Objets qui pourront profiter de cette grande amplitude de conception : Laisser un objet en veille avec une consommation dérisoire et offrir des capacités de calcul suffisantes pour de nombreuses tâches le moment venu. Le SoC propose en outre le chiffrement des données assuré matériellement par la puce même en basse consommation. De quoi transmettre des informations régulièrement de manière propre et sécurisée depuis une centrale domotique par exemple. ARM assure sa compatibilité avec Linux, Android et même Brillo, le nouveau système de Google pour l’Internet des Objets. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *