GIAYEE ATOM PC, une minimachine sous… ARM

L’art de brouiller les pistes, un art noble et en pleine mutation grâce à des artisans qui savent monter de toutes pièces des concepts révolutionnaires comme cette minimachine. Nommer un engin qui emploie un processeur ARM du nom de son principal concurrent ? Un vrai coup de génie pour ce GIAYEE ATOM PC.

L’objet n’est pas très très bien parti dans la vie, outre cette appellation qui brouille un peu les pistes, on a affaire à un engin en financement participatif sur la plate forme Indiegogo. Pour le moment, les 10 000$ nécessaires au projet ne sont pas réunis mais la campagne est encore jeune. Ce qui me fait tiquer, c’est la proposition finale puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un engin sous processeur Rockchip RK3288 comme tant d’autres.

Pourquoi un financement participatif alors ? Parce qu’il s’agit d’un design original et que l’équipe derrière ce GIAYEE ATOM PC travaille a une portabilité d’Ubuntu sur cette plateforme ARM. Le RK3288 est un quadruple coeur Cortex-A17 associé à un chipset graphique Mali T764 GPU. Ici avec 2 Go de mémoire vive et 8 Go d’espace de stockage de base (des versions 16 et 32 Go eMMC sont également prévues). Une puce qui n’est pas OpenSource et dont le développement Ubuntu est pas forcément à la portée du premier venu. Une bonne démarche donc mais un pari difficile a tenir, même avec 10 000 $.

GIAYEE ATOM PC

L’équipe prévoit également une solution Android 4.2.2 pour transformer la machine en sonsole de jeu multimédia. Un ensemble logiciel suffisant pour de nombreuses tâches allant de la lecture vidéo 4K H.265 à des usages classiques d’Ubuntu.

Atom PC

Le GIAYEE ATOM PC est prévu pour Mars 2015 pour un tarif de base de 119$. Pas forcément plus cher qu’un engin du même genre déjà annoncé ou distribué avec la même puce mais des détails me font tiquer : Le réseau Ethernet en 10/100 uniquement quand la concurrence annonce du Gigabit, une annonce un support du 4K mais une sortie HDMI limitée au FullHD, pas de Wifi AC ni d’USB 3.0…

GIAYEE ATOM PC

Bref un engin à l’état de prototype proposé à un prix correct mais probablement bien en dessous de ce que proposera le marché à sa sortie en Mars prochain.

 GIAYEE ATOM PC

Apparemment, le projet n’a pas été accepté sur Kickstarter et débarque donc sur la roue de secours Indiegogo…

Le côté brouillon de cette présentation sur Indiegogo, la mise en avant de fonctions non exploitables comme le 4K qui ne pourra pas être affiché sans redimensionnement ne me font pas spécialement rêver, la machine a peut être du potentiel si le portage d’Ubuntu est bien réalisé sur le Mali T764. Mais même dans ce cas là cette avancée logicielle profitera à de nombreuses autres machines…

Source : NotebookItalia

6 commentaires sur ce sujet.
  • 19 décembre 2014 - 11 h 46 min

    C’est sur un xieme machine Arm cela lasse un peu .
    Reste qu’une solution mixte offrant Android et un vrai linux reste a réalisée .

    Le choix d’un processeur Rockchip peu être criticable car sûrement moins open source qu’un Allwinner .

    Il serai certainement nécessaire qu’une maison comme Canonical ose un jour prendre des accords avec un gros fabricant de puce Arm ce qui faciliterait le portage d’Ubuntu pour des solution viable .

    Sinon nos box Arm sont déjà bien assez puissante pour une utilisation comme console de jeux ou pour n’importe quelle utilisation sous Android

    Répondre
  • 19 décembre 2014 - 11 h 58 min

    Ce qui est particulièrement lassant, c’est l’utilisation du crowdfunding non pas comme facilitateur de création de projet mais comme plate-forme de pré-vente …

    Répondre
  • 19 décembre 2014 - 12 h 13 min

    Même si le portage d’Ubuntu est réalisé, j’imagine que ce ne sera pas le cas des packages et leurs dépendances, les repository compatibles ne seront pas légion… je me trompe ?

    Répondre
  • 19 décembre 2014 - 12 h 19 min

    @curu: Aucune idée… Le soucis c’est que je doute qu’il ne s’agisse que du copié collé de solutions Ubuntu / RK déjà existantes…

    Répondre
  • 19 décembre 2014 - 14 h 02 min

    A ma connaissance, la plupart des packages officiels devraient avoir leur variante arm.
    Par contre, il me semble qu’il y a encore des problèmes avec le support et/ou les performances lié à OpenGL : la quasi totalité des proc arm ne proposent une accélération hardware que pour opengl es, qui est une sous partie d’opengl.
    Si la carte de développement de nvidia jetson TK1 était plus abordable (c’est la seule à supporter opengl de mémoire), je pense qu’elle serait devenue ma machine de bureau.

    Répondre
  • 19 décembre 2014 - 20 h 52 min

    @curu: ubuntu je sais pas mais debian oui, la plupart des log sont portés
    donc à priori pour ubuntu ça ne devrait pas être un soucis (et je sais que canonical mettait le paquet coté arm à un moment, je crois que ça c’est tassé après l’échec du financement de leur tel mais les portages sont lancés et beaucoup finis, plus qu’a maintenir)

    @nobe: je sais qu’au projet blender ils en ont
    effectivement c’est sympa et puissant, mais galère à mettre en place et mine de rien encore très cher (le même prix q’une solus micro itx avec carte nvidia en plus ! )
    quand en plus on sait qu’au final chez eux le rendu est fait sur cluster et pas sur la carte (qui a peu de port pour disques en plus), à part des fondations open source comme blender ou des dev, peu sont intéressés au final (et on comprends quand on fait les comptes rapport puissance prix utilité)
    @ptitpaj: le marché arm desktop a le cul entre 2 chaises
    primo de bonne solus hardware open source existent avec des fabricants qui jouent le jeux comme amlogic, marvell ou freescale;
    MAIS
    ce sont les consommateurs qui demandent ces solus qui ne jouent pas le jeux ! (au final pas ou peu d’achats ! )
    tous ça parce que PAS ASSEZ PUISSANTS PAR RAPPORTS AUx AUTRE SOLUS ! (elles, pas compatibles ! )
    le consommateur gavé de pub et formaté par le marketing ne veut pas d’une machine pourtant tout à fait suffisante pour ses besoins à cause des « bench » et MHZ de la concurrence
    alors qu’au final ce qu’il souhaite faire tourner c’est XBMX-kodi-openelec, un browser et un gestionnaire de téléchargement au grand max, le tous marchant deja parfaitement avec la puissance d’une…RPI !
    un bench android ne sert rien pour une machine linux, les jeux android ne marchent pas sous linux (donc on se moque du chipset video, même s’il est vieux, le principal est qu’il MARCHE SOUS NUX), mais le « client final » est réticent et n’achète pas en masse (c’est pour ça que les boites proposent des quad core alors qu’un dual suffit, mais « ça rassure le client » , sérieux ? )
    du coup, à part quelque boites sérieuses ou « militantes » et qui ont des machine qui servent autant aux particuliers qu’aux indus, peu proposent des solution viables (parce qu’au final, une boite c’est quand meme fait pour faire rentré de l’argent ! , personne travaille gratis H24)
    une bécane comme ici en rockchip et mali, oubliez direct sauf si dual boot android-linux
    android pour le multimédia jeux, et linux pour le web et les applis reseau pour vos serveurs par exmple mais je pense pas que vous aurez une accélération graphique viable un jour sur ce type de plateforme (et debian serait un meilleur choix pour le linux)
    sinon des machines 100% compatibles existent deja et sont largement suffisantes pour ce qu’on demande à une machine arm
    cubox (la version 2, pas la une, inutile de sortir les tests de la première version merci)
    d’ailleurs passer par le projet geexbox et vous aiderez 2 bons projet-boites d’un coup si vous partez sur cette solus
    et compulab utilities qui fait de très bonnes machines et à un très bon suivi soft
    il y en a d’autre, mais c’est moins grands public-clés en mains, là vous êtes tranquille et avez des fofo au pire

    à vous d’acheter, « client final »

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *