Giada lance des minimachines ARM pour l’affichage vidéo

Giada, que l’on connait pour ses nettops depuis des années, s’intéresse de plus en plus aux machines ARM. Pas pour concurrencer son coeur de métier qui est le nettop traditionnel en x86, plutôt pour répondre à d’autres demandes.

Giada annonce donc 2 minimachines sous ARM avec un design résolument professionnel. Ces engins sont avant tout destinés à l’affichage vidéo pour des entreprises mais il sera probablement possible de se les procurer pour un particulier. Baptisées Giada Q20W et Giada Q30, elles proposent un design unique mais enferment des processeurs différents.

La Giada Q20W emploie un processeur Allwinner A20, un double coeur ARM Cortex A7 cette fois-ci cadencé à 2 GHz et associé à un processeur graphique Mali 400. elle est secondée par 1 Go de mémoire vive. Une solution suffisante pour lire des vidéos HD en 720P et traiter des données issues de fichiers stockés sur la machines ou prélevés en ligne. Facile par exemple pour cet engin de faire un mur reprenant des infos boursières, de lire des tweets en live ou d’afficher une vidéo promotionnelle

Giada Q30

Le Giada Q30 est un peu plus puissant et pourra afficher des vidéos FullHD ainsi que de la 3D sans soucis : Avec un processeur ARM Rockchip RK3188, un quadruple coeur Cortex-A9 cadencé à 1.6 GHz et toujours un Mali 400. Cette foi -ci la marque a ajouté 2 Go de mémoire vive à la machine.

Giada Q30

Hormis cette différence de puces, les 2 Giada sont basées sur le même matériel : 8 Go de stockage interne, 3 ports USB 2.0, une sortie HDMI 1.4b capable de grimper en 4K (même si je n’ai jamais vu de puce AllWinner A20 ou RK3188 capable de lire du 4K sans trop baisser en nombre d’images par seconde) une sortie audio, un Ethernet 10/100, du Wifi N. Comme souvent dans ces versions professionnelles, des ports COM et eSATA sont disponibles pour communiquer avec des solutions externes. Les 2 machines sont dépourvues de tout système de ventilation.

Les options 3G et GPS indiquées sont liées à l’emploi de solutions USB externes… Un lecteur de cartes MicroSDHC peut également être ajouté.

A noter une fonctionnalité intéressante pour ce type d’engin : Elles sont capables, je suppose qu’elles le font via une  horloge interne, de se mettre en marche toutes seules et de piloter un affichage (CEC ?). Une fonction utile lorsque vous cachez ce type d’engin dans un faux plafond pour piloter un écran collé à un mur quelques dizaines de centimètres plus bas.

giada q30

Les 2 minimachines fonctionnent sous Android 4.2 et Giada les présente comme très abordables. Ce qui ne veut pas dire grand chose à priori quand on connait les tarifs des solutions d’affichage industriel traditionnelles mais j’ai trouvé la Giada Q30 à moins de 100€ en 5 minutes de recherche ce qui laisse penser à un prix public de 99€.

A noter que cette gamme de machines à destination de l’affichage industriel existait déjà chez Giada mais était équipée de solutions x86 de type Intel Atom, ou Atom + chipset Nvidia ION voire d’AMD Fusion. La disparition de ces produits et la prolifération de solutions ARM low-cost ont fait pencher la balance de Giada vers des puces moins classiques mais tout aussi capables de remplir la tâche demandée.

Source: NotebookItalia.it

7 commentaires sur ce sujet.
  • 20 juin 2014 - 13 h 48 min

    Pour démarrer tout seul je voyais également le HDMI CEC :-)
    Je veux dire par là bêtement l’allumage du périphérique auquel il est relié par HDMI qui envoit le signal en CEC pour allumer l’appareil.

    Répondre
  • PJL
    20 juin 2014 - 14 h 12 min

    Ou allumage et extinction automatique de l’appareil mettant automatiquement l’écran en veille.

    Répondre
  • Ed
    20 juin 2014 - 16 h 21 min

    juste pour du 720p et un mur d’image (bourse monitoring etc) autant prendre un chromecast, c’est moins cher ;)

    Sinon vu que les 2 GPU sont des mali 400, les 2 doivent pouvoir lire du 1080p non? Un raspberryPi y arrive avec moins de ram et de CPU.

    Répondre
  • 20 juin 2014 - 16 h 43 min

    @Ed: Combien coute la Raspi avec un boitier métal ? Combien coûte la solution Raspi sachant qu’il lui faut une machine de base pour commencer a la piloter ?

    L’idée ici c’est de faire, un script simple (ou compliqué) et de laisser la machine s’allumer le matin dans le hall de la boite, pomper les dernières infos d’un flux tout en lançant les images de l’entreprise. Et s’éteindre le soir, toute seule en attendant le lendemain matin.

    J’adore la Raspi mais il me semble que cette solution a également ses avantages et que vu le materiel proposé ce n’est pas forcément trop cher.

    Répondre
  • 21 juin 2014 - 1 h 04 min

    C’est sur que c’est une belle bête pour de l’affichage dynamique….
    Je me testererais le bazard…..
    Le rasberry est sympas pour faire mumuse à la maison, mais pas utilisable en prod.

    Répondre
  • 21 juin 2014 - 13 h 42 min

    Pourquoi pas utilisable en production le raspberry ? J’en ai 4 qui tourne avec du Web, rss, jquery etc…

    Répondre
  • Ed
    23 juin 2014 - 16 h 50 min

    @Pierre Lecourt:

    Je parlais du RPI pour l’histoire de limitation 720p uniquement.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *