Fnac : 600 emplois dans le flou dans les prochains mois

Pourvoyeur de minimachines en tous genre, la Fnac est également un vendeur de biens culturels. Un secteur particulièrement touché de part la dématérialisation des contenus musicaux et vidéo qui sont une part importante de son activité. La Fnac pourrait donc réduire son activité et supprimer 600 emplois dans les mois à venir.

L’info vient du Parisien, alors que la FNAC prépare son entrée en bourse jeudi 20 Juin. Une source interne de l’enseigne aurait déclaré au journal que d’ici quelques mois, la direction de la Fnac aurait prévu 600 suppressions d’emplois. Après Surcouf qui a fermé ses portes, Virgin Megastore et ses employés sur le carreau, Pixmania menacé d’une fermeture, la Fnac pourrait être à son tour victime d’un plan social.

 

La direction de la Fnac réfute cette information et annonce n’avoir aucun plan social en cours. En 2012, 500 salariés avaient été remerciés par le groupe dont plus de 300 en France. Malgré cela les chiffres du groupe ne sont pas bons. Avec 4 milliards d’euros de chiffre d’affaire, soit une baisse de 2.5% sur une année, la Fnac à perdu un peu plus de 141 millions d’euros en 2012.

La Fnac est un des rares, et encore plus rares désormais avec les fermetures sus-citées, lieu où on peut voir et prendre en main du materiel informatique. Si les rayons informatique de l’enseigne ne semblent pas touchés par les dires du Parisien qui met en avant la problématique des contenus dématérialisés, il va sans dire que la disparition de personnel au sein des magasin physique entraînera forcément une baisse de qualité de conseil et de disponibilité des vendeurs comme des éléments en rayon. Si cette nouvelle se confirme à l’avenir et si la Fnac se projette désormais plus dans une solution en ligne, c’est une très mauvaise nouvelle pour ceux qui aiment juger sur pièce avant leur achat.

En espérant que l’entrée en bourse de la marque assure un rebond à la Fnac, rebond nécessaire au vu des chiffres annoncés, et non pas une dégradation des services proposés actuellement.

34 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juin 2013 - 12 h 15 min

    quel impact sur nous, consommateurs de mini machines?
    hausse des prix?

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 12 h 17 min

    @mebe: Le premier impact c’est la disparition de lieux où on peut voir le materiel informatique. Apres la hausse des prix ce n’est pas sur. Par contre c’est typiquement le meilleur moyen de se retrouver avec des mlagasins remplis des produits les plus standardisés, ce qui va plaire au plus grand nombre et plus rien d’exotique en rayon.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 12 h 20 min

    “entraînera forcément une baisse de qualité de conseil et de disponibilité des vendeurs”

    Je ne sais pas sur Paris mais en province, la qualité de conseil c’est pas vraiment ce qui caractérise les vendeurs…

    L’évolution des espèces est en marche, ils ont tués les disquaires indépendants, et vont se faire bouffer par le dématerialisé, chacun son époque, c’est toujours moche pour ceux qui reste sur le carreau :(

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 12 h 35 min

    Je suis d’accord avec CerfVolant, les conseils à la fnac c’est là qu’il faut aller les chercher. C’est en fouillant sur le net, sur des sites comme celui-ci qu’on trouve des vrais infos et des vrais avis.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 01 min

    Ah les vendeurs à la Fnac, je sujet qui énerve … les vendeurs à la FNAC.
    Plus sérieusement, je suis d’accord avec vous (certains sont de vraies tâches) même s’il existe des exceptions (vendeurs passionnés et compétents) et que ça dépend des rayons.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 15 min

    Je pense (en tout cas en micro) que la politique d’assortiment de la FNAC n’est pas bonne du tout… Constat déjà fait quand je les avais pour concurrent…

    Et deuxième problème à mon avis, les stocks. Je ne sais pas qui s’occupe des achats chez eux, mais ils doivent bien profiter du système.

    Je suis resté pantois devant les murs de KOBO ARc, les Murs de disques dur, etc… (FNAC de Toulouse et Nantes)

    Bien triste pour les employés que je trouve parfois un peu laxiste, mais de bon conseil.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 15 min

    “solution en oigne” :D

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 16 min

    Les vendeurs de la Fnac sont comme tous les vendeurs du monde. Si on ne les paye pas correctement, les passionnés vont voir ailleurs. Reste ceux à la recherche d’un boulot alimentaire.

    Quand ce n’est pas votre passion, répondre à des passionnés est difficile.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 22 min

    @Pierre Lecourt:

    Et quid de Darty, Boulanger, Conforama, Auchan, Carrefour et maintenant Apple Store et autre Samsung Store….? La Fnac n’est pas le seul endroit où on peut toucher du matériel informatique, loin de là !

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 35 min

    @Pierre Lecourt: Compétement d’accord avec toi, c’est en effet j’en suis sur, une des équations majeur du problème !!

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 40 min

    Les magasins physiques tels que nous les connaissons disparaitront. Ils seront plus petits et rempliront d’autres objectifs. Aujourd’hui ce sont des surfaces de ventes, demain ils seront plus des lieux d’échanges, de conseils, et de retraits de produits commandés via d’autres canaux.

    Cela peut être une chance pour les marques d’aller directement à la rencontre de ses clients, d’échanger avec eux et de sortir des produits qui correspondraient vraiment à leurs attentes. Encore faut-il qu’elles en aient envie.
    On ne peut pas aller contre le changement mais au moins on peut essayer de se l’approprier/diriger/contrôler.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 46 min

    @Pote:

    “quid de Darty, Boulanger, Conforama, Auchan, Carrefour” Ben, je pense que ce sont ce genres d’enseignes qui vendent du standardisé, produit qui se vend le + dont Pierre faisait allusion. Pour Samsung et Apple ce ne sont que des vitrines (de luxe à mon avis). Et le luxe dans le High Tech est à prendre un peu a part.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 13 h 52 min

    @Pote: Le problème de ces enseignes c’est le 80/20. Ils exposenbt les 20% des produits qui font 80% de la marge. En gros les 3 15.6″ du moment, quelques 13″, 2 ou 3 11.6″ et puis basta. Tout ce qui se vend “facilement” est en rayon, l’exotique il faut aller ailleurs. Et plus cela va aller, plus cet ailleurs ne sera que en ligne.

    Tu veux un APN semi pro, en ligne, un scanner un peu puissant, en ligne, un portable AMD, en ligne… A la Fnac il y a pas mal de choix sur certains raoyns, c’est plaisant. Apres il y a des enseignes ou des équipes motivées proposent de meilleures offres, dans certaines grandes surfaces il y a des bonnes équipes qu’on laisse faire et que les directions encouragent mais c’est rare..

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 14 h 14 min

    @Pierre Lecourt:

    Je vois ce que tu veux dire…Cependant, j’ai été agréablement surpris par le choix proposé par le Carrefour que je fréquente (Euralille) ainsi que chez Darty (toujours sur Lille). On trouve du Apple, des ultrabook haut de gamme, des all-in-one, etc. Ce n’est vraiment pas différent de la Fnac. Depuis quelques mois maintenant, il y a une diversification de l’offre, même chez les hypers, avec de toutes les gammes et tout les segments. Je dirais même que le 15 pouces Acer à 299 euro est devenu marginal (à part en produit d’appel). Par contre, c’est sur les composants PC (cartes graphiques, disque dur interne, CPU…) que la proposition est inexistante. Mais c’est pareil à la Fnac. Pour les pièces détachées, la vente en ligne (LDLC, Amazon, RDC,…) a totalement supplanté les commerces physiques. :)

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 14 h 19 min

    @Pote: Il faut dire que le marché complet a mis de côté les engins classiques… Pas assez de marges.

    Pour les pièces détachées il faut de la formation vendeur et ou des fiches techniques bien fichues, difficile pour un magasin physique a assumer. Un technicien en ligne peut traiter bien plus de demandes qu’un type en magasin : Ça exclu d’emblée les produits posant des soucis de compatibilité.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 14 h 28 min

    @Pierre Lecourt:

    Surement ! En plus, dans mon Carrouf, ils ont vraiment fait du bon boulot côté rayonnage, avec lumières agréables, meubles tendances, espaces personnalisés par marques, etc. On sent vraiment l’influence des Apple Store. La Fnac a trop lonstemps profité de son image de marque et de sa position privilégiée sans se remettre en question.
    Concernant les composants PC. C’est devenu un marché de niche très pointu que seuls quelques spécialistes maitrisent vraiment bien. Le succès d’un LDLC ou d’un Materiel.net ne m’étonne pas comme l’échec d’un Pixmania ou d’un Surcouf (qui avait les yeux plus gros que le vente, CF. : leur magasin à Lille, même Apple n’aurait pas osé!).

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 14 h 34 min

    Je ne fréquente plus la Fnac depuis pas mal de temps pour cause de situation en centre ville que j’évite.
    Pour les magasins que je fréquente, j’ai un peu l’impression que les vendeurs sont là pour me vendre certains produits en particulier et surtout une extension de garantie. Comme les clients sont là pour voir le matériel “en vrai” avant de le commander sur internet, ca fait une moyenne.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 15 h 35 min

    J’ai appris la nouvelle ce matin aux infos.
    Terrible nouvelle pour certains salariés de la FNAC qui ont une épée de Damoclès au-dessus de leur tête.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 15 h 40 min

    Je crains que le problème qui se posera à tous, c’est effectivement de ne plus voir l’objet convoité.
    Je me demande meme si on ne consommera pas moins du coup.
    Cependant reste le blog de Pierre qui permet d’ acheter les yeux fermés… soit grâce à de superbes promos dénichées, soit grâce à des tests avancés.

    Par contre, lors de l’ achat de mon dernier smartphone, je suis allé en boutique pour voir le gabarit, la prise en main du truc puis je suis allé l’ acheter moins cher sur le net… Pas top.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 16 h 34 min

    @Vincent:

    La faute à la crise… On t’en voudra pas.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 16 h 49 min

    @Pote:

    En parlant de Darty, cet extrait de reportage montre à quel point on peut se passer de leurs vendeurs: http://youtu.be/RRWys1aHn0w?t=2m53s

    Et si le bon conseil du vendeur est une chose, le SAV devrait faire partie de son appréciation globale, hors certains fabricants revendant leur produits au détail par la FNAC ne semblent pas briller sur ce point: http://youtu.be/RRWys1aHn0w?t=28m50s

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 17 h 38 min

    Demander conseil à un vendeur, quelle idée saugrenue !

    Un vendeur a des objectifs quotidiens, hebdomadaires, mensuels, annuels en terme de chiffre d’affaires, de marges et de produits dont dépend directement sa survie dans l’entreprise.

    Aussi honnête et passionné soit-il, son boulot malgré tout n’est pas de conseiller, mais de vendre. Et l’on ne peut pas le lui reprocher, il a déjà assez à faire comme cela.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 18 h 28 min

    @Phil: C’est bien rapide comme raccourcis je trouve.
    D’une, il ne faut pas mettre tous les vendeurs dans le même panier. Et de deux, il ne faut pas négliger non plus l’impact qu’aurait une mauvaise vente sur le client et le magasin.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 18 h 50 min

    et hop encore un effet du “c’est la crise” ou comment marger plus … la fnac n’est pas en déficit elle profite des temps difficiles pour supprimer des emplois en lieu et place de rogner sur la marge du chiffre d’affaire, ainsi les actionnaires continues a toucher plutôt que de voir des emplois se pérenniser c’est hélas la politique de nombreuses entreprises, celle-ci comptant sur l’effet réel “peur” des salariés de perdre leurs emplois donc ce qui va se passer c’est un effet de “je te marche dessus pour ne pas faire partie des postes supprimés” mais ou va t’on je vous le demande… a force de financer de soutenir des entreprises dont le seul sens est la marge toujours la marge.. les postes touchés étant principalement les disquaires de l’entreprise….mais pas que !
    Sinon pour répondre sur la vision du geeks; ne nous cachons pas que beaucoup vont à la fnac pour voir les produits avant de se décider à l’achat sur le web, les prix étant un peu en dessous des prix pratiqués en boutique et cet effet permettant également de justifier la suppression des emplois; dans des temps de difficultés la politique a appliquer étant le protectionnisme par le partage des richesses; et non de continuer a soutenir des financiers et boursicoteurs …messieurs les responsables politique réveillez-vous !

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 18 h 53 min

    @Nytho0:

    Si vous croyez que c’est un raccourci, c’est que vous n’avez jamais travaillé dans un service commercial.

    En l’occurrence, il ne s’agit pas des vendeurs, mais du système dans lequel ils évoluent. Ceux qui ne s’y conforment pas ne restent pas bien longtemps vendeurs.

    Allez donc voir la vidéo proposée par “jpnn80” juste au-dessus de mon intervention et vous aurez un petit aperçu de la situation.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 19 h 17 min

    @Bug69:
    Oui mais, sans les excuser, loin de là, pas seulement les politiques (on a ceux que l’on mérite) et les boursicoteurs.

    Il y a aussi une sacrée schizophrénie de notre part à vouloir tablettes, portables et smartphones toujours moins chers, fabriqués par des esclaves dans des conditions déplorables et au mépris de la planète et dans le même temps geindre pour nos emplois perdus.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 20 h 32 min

    @ CerfVolant et Pierre, l’argent ne fait pas le bon professionnel, est-ce que les infirmières devraient mal travailler parce qu’elles gagnent une misère ? Et les bénévoles bâcler le job ? Non je crois qu’avec les magasins de ce style (Virgin aussi) on touche à la fin d’un concept qui n’a pas su évoluer.

    Il y avait pourtant des possibilités énormes et un virage numérique ratés en beauté.

    Par exemple un grand show room avec tous les produits, des vendeurs à fond et rien en stock : livraison à la maison sur rendez-vous, installation, et sav avec enlèvement sur place, produit de prêt etc.

    C’est dommage, encore une fois le poisson pourrit par la tête. Une pensée pour les gens qui vont y laisser leur emploi.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 20 h 43 min

    Avant j’allais voir à la Fnac et j’achetais le moins cher sur le net – ou pire j’attendais la promo sur blogeee.net

    Depuis peu, je fais un effort, je vais voir à la Fnac et j’achète de temps en temps là-bas – 10 euros de plus sur un jeu ou un blu-ray c’est pas la mort.

    Mais si personne d’autre le fait ils vont mourir, puisqu’en fait ils auront tous les coûts de showroom pour la France (vu que leurs concurrents sont morts) et pas les profits puisque tout le monde achètera sur le net ou en promo.

    Répondre
  • luc
    17 juin 2013 - 21 h 37 min

    Il ya tellement de jugements à l’emporte pièce dans les commentaires que ce serait trop long de les relever.La plupart des auteurs assenent des banalités,des généralités qu’ils ont entendus
    Il se trouve que je travaille pour un fournisseur(pas dans la micro) et que je fréquente depuis plus de 20 ans.
    La réputation globale de la fnac a été longtemps surévaluée ,elle est maintenant injustement dépréciée.
    Les vendeurs sont majoritairement compétents et quasiment toujours de bons conseils.Mais ils vendent ce que leur direction leur donne à vendre,autrement dit les produits des fournisseurs qui leur accordent les meilleures conditions d’achat ou qui ont la meilleure rotation.De plus la fnac a rarement de bons prix (j’entends pour le consommateur).Les comparer à des vendeurs darty est nul.Enfin il y en a qui sont motivés et aiment ce qu’ils font,chez darty aussi d’ailleurs.C’est un peu comme les amateurs du site minimachines il ya des gens ouverts,sympaths et puis il y a les autres…
    Par ailleurs une enseigne comme la fnac ne peut se permettre de se focaliser sur le 20/80.Leur réputation n’y survivrait pas.
    Malheureusement pour les vendeurs fnac,ils subissent le diktat des actionnaires , ils sont surmenés.Les départs ne sont pas remplacés,oui je sais c’est devenu la norme.
    L’article de pierre,à mon avis ,illustre bien la situation.
    Le premier commentaire me fait penser à ce que m’ont dit des employés de virgin profondément dégoutés pat l’égoïsme d’une bonne partie de leurs clients seulement interessés par les bonnes affaires.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 21 h 49 min

    @Dadoo: Ily a une enorme différence entre une infirmière qui bosse pour sdauver des gens et les soigner et un vendeur qui se tape autant de petits moments de bonheur que de mauvaise fois crasse avec comme seule motivation, seule perspective, un salaire médiocre à la fin du mois. Il n’y a plus de carrière possible chez un vendeur de micro informatique, pas d’enjeu et contrairement a ce que beaucoup croient, quasiment aucun impact sur le salaire que tu sois “bon” ou “mauvais” vendeur.

    Le Show-Room c’est une bonne idée mais malheureusement, c’est peine perdue. Les gens qui se déplacent veulent partir avec le produit, ils ont beaucoup de mal a devoir attendre apres avoir fait l’effort du déplacement. Sinon ils viennent pour voir et repartent les mains dans les poches pour commander au moins cher en ligne.

    Il y aurait bien sur la possibilité de refaire ce qu’a été Surcouf à une époque : Un lieu financé par les marques pour exposer leurs produits. Pourquoi pas, mais ca serait une campagne de marketing permanente et onéreuse pour les marques d’avoir et du matos en exposition et des vendeurs formés pour aiguiller les gens sans avoir de vente associées. Ça aurait un vrai impact sur le prix des produits, comme le fait d’avoir un magasin physique a un impact sur les marges de vente en général.

    Répondre
  • 17 juin 2013 - 22 h 07 min

    @Phil: Et bien si, mais mon expérience personnelle importe peu. ;-)
    Voilà, c’est les articles qu’ils ont qui les conditionnent, et donc le système (pour reprendre vos termes ;-) ) qui va les influencer.
    Mais faire le raccourcis “conseils inutiles -> seulement vente “forcée”, c’est là où je suis pas d’accord.
    Oui, il y a des objectifs interne et des challenges par les marques mis en place, mais ce n’est pas aussi simple. Beaucoup de choses rentrent en compte et sans rentrer dans les détails, ce n’est ni dans l’intérêt du magasin, ni dans l’intérêt du consommateur de vendre exclusivement comme vous le sous-entendez.

    D’ailleurs Luc en parle de manière très juste dans son com.

    Répondre
  • 18 juin 2013 - 8 h 21 min

    A titre personnel, j’avoue que quand je viens en magasin c’est pas vraiment pour les conseils du vendeur. Mon choix est déjà muri et je vérifie ce pour quoi j’ai des doutes (trappes sous un laptop, confort du clavier/touchpad, qualité de l’écran).

    Pour de l’encombrant/fragile, j’avoue éviter la livraison et la contrainte de devoir être là. Pour un petit truc, j’ai tendance à éviter des frais de livraison souvent dissuasifs en ligne.

    Bref, si je m’emmerde à me déplacer un WE dans une zone commerciale pénible d’accès, c’est pour acheter: Problème dans le cas de la FNAC, j’aime pas être pris pour un con!

    Tu repères en ligne… et en magasin tu vas trouver ton mulot 30% plus cher: C’est sur les petites choses qu’on voit les plus gros écarts, mais sur un laptop ca va souvent être +5/10% tout de même!

    Tu t’adresses aux vendeurs en demandant si y’a erreur, ils te disent que non et que sur fnac.com c’est normal que ce soit moins cher… D’ailleurs, quand tu sais cela, tu repères ce comptoir fnac.com a côté du SAV ou tu peux réceptionner ce que tu as commandé sur le site, aux prix du site, directement en magasin a 20 mètres de ses rayons surévalués!

    Jamais constaté cela chez Darty ou autre. C’est vraiment du suicide que de pénaliser ainsi ceux qui se déplacent encore. Sans compter le cout de gestion de 2 stocks séparés, magasins physiques et en ligne semblant être 2 entités totalement indépendantes.

    J’avoue ne pas vouloir financer cette gabégie. Les relais colis et autres formules ayant depuis gagnées ma confiance, avec frais dérisoires comparés a la poste et dispo jusqu’à 22h00 chez mon arabe du coin sans faire la queue.

    A prendre le client pour un con, on gagne rarement…

    Répondre
  • 18 juin 2013 - 17 h 05 min

    Je suis moi même vendeur en micro à la Fnac… Le problème c’est que l’enseigne ne fait pas ou peu d’argent sur les produits qu’ils vendent en magasin…Pourquoi ? Car ils sont obligés de s’aligner sur les boutiques en ligne qui on fait baisser les prix à tout va..

    Ils gagnent de l’argent uniquement sur les services, assurances, extension de garantie.. Du coup, la pression managériale est énorme là dessus… Comment bien faire son travail on ne pensent même pas au produit que tu vas vendre mais aux services que tu pourrais bien refiler.

    Et puis, il faut faire du chiffre… Beaucoup de chiffre et d’ailleurs beaucoup trop au vue du nombre de vendeurs pour pouvoir te permettre de conseiller efficacement les clients..

    Quant aux passionné.. ils sont certes rare, mais ils ont le mérite d’exister et de prendre le temps de conseiller vraiment leurs clients… comme moi ;)
    Et puis les salaires … ba c’est comme partout … SMIC (pour beaucoup).

    Répondre
  • 18 juin 2013 - 17 h 10 min

    @joffreymaz: @joffreymaz:

    D’ailleurs.. concernant les produits et les connaissances des vendeurs => Il n’y a aucune formation, tu veux connaitre tes produits ? Tu te t’emmerdes et t’apprend les 400 références que tu as en rayon … sur ton temps libre hein.. Tu ne peux pas connaitre tout.

    Après pour l’histoire de Fnac.com, tu es tombé sur un vendeurs très peu informé… on peut s’aligner sur les prix qui sont pratiqués sur Fnac.com.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *