ECS Liva, le fabricant veut capitaliser sur cette minimachine

ECS Liva, le fabricant veut capitaliser sur cette minimachine

La recette du ECS Liva semble fonctionner et le volume de ventes suivre, tant et si bien que le fabricant Elitegroup compte bien proposer de nouveaux modèles dans le futur. On savait que la mémoire de stockage intégrée allait passer de 32 à 64 Go très bientôt avec un nouveau modèle, mais d’autres déclinaisons sont en route.

Le ECS Liva est une machine intéressante car elle est sortie à contre courant de beaucoup d’idées reçues en terme de marketing informatique et a pourtant rencontré un certain succès. Elle était livrée en kit, à monter par l’utilisateur final. Chose franchement pas recommandée à en croire les spécialistes marketing des constructeurs pour qui le mot tournevis ressemble à une insulte gauloise de René Goscinny.

La ECS Liva était aussi parfaitement hermétique à toute évolution, cela ne semble plus être trop un péché dans la religion des constructeurs ces derniers temps, mais c’est tout de même mal vu en ce qui concerne un PC classique : Avec 1 Go de mémoire vive soudée et 32 Go de stockage inamovible, l’engin ne permettait pas de faire grand chose pour le faire évoluer matériellement parlant.

Enfin elle était livrée avec une puce très entrée de gamme, un  Celeron N2807 Bay Trail, qui ne laissait pas espérer beaucoup de possibilités et sans aucun système d’exploitation. Dites ça à un directeur achat de rayon informatique d’une chaîne de grands magasins et dites qu’il en a commandé 10 000 par erreur et vous assisterez à un évanouissement immédiat.

ECS LIVA

Bref, le ECS Liva ne correspond pas aux standards du métier, tout comme la Raspberry Pi ne correspond à rien de ce que les 10 dernières années en informatique grand public ont connu , et pourtant l’engin s’est vendu. Moins que la Raspberry Pi bien sur, mais suffisamment pour aiguiser l’appétit d’Elitegroup.

ecs-liva-roadmap

  • Une seconde génération de ECS Liva en kit verra le jour également en Octobre mais cette fois-ci avec un vrai boitier en acier et non plus le truc Tupperware livré d’origine. Et encore, les tups c’est solide et pas cassant contrairement à ce que livre actuellement Elitegroup. Ces modèles seront livrés avec des puces Intel Bay Trail non détaillées.
  • En Décembre, la hotte du Père Noël sera probablement remplie du premier modèle de ECS Liva sous puce AMD avec une référence KM1.
  • Enfin, début 2015, Elitegroup voit sa minimachine chausser un processeur Intel Braswell pour moins de consommation encore. Un remplacement logique pour des machines haut de gamme puisque le Braswell est censé supplanter le BayTrail. Mais il faudra voir l’incidence qu’aura cette évolution sur le tarif demandé par la marque pour cet engin toujours aussi peu évolutif et réparable. A 150$, le ECS Liva est un produit qui a du sens, pour 50 ou 100$ de plus par contre…

Reste que ECS va avoir du pain sur la planche car il n’est vraiment pas seul sur ce segment, si le ECS Liva a fait mouche pendant un moment c’est parce que son positionnement et son encombrement étaient bons. Avec des machines sous puces x86 fanless en approche, des NUC d’Intel déclinés en série, des Zotac, des Shuttle, des Gigabyte et la ribambelle de cartes sous puces ARM disponibles, l’histoire ne sera peut être plus aussi facile, même à un positionnement prix très bas.
source : Anandtech

6 commentaires sur ce sujet.
  • 4 septembre 2014 - 19 h 05 min

    Ce genre de machine est tellement génial que la question que je me pose est « pourquoi personne ne s’est lancé dans l’aventure avant ? ».

    Ce genre de petite machine peut réellement amener un plus pour les pays où le pouvoir d’achat n’a rien à voire avec le notre: équiper des écoles, des Facs devient possible.

    Et si on y joint un manuel bien foutu pour apprendre les bases, on pourra se replonger dans la nostalgie des ZX80 et ZX81 (ouh, ça nous rajeunit pas :p)

    Quand on y réfléchit bien, un système pas trop lourd (un kernel léger, Fluxbox,…) et hop on a un petit truc qui permet d’apprendre à ceux qui veulent la programmation, faire du traitement de texte, lire/écrire ses mails.

    J’arrête de rêver et je vais en commander une pour voir le potentiel de la chose :p

    Répondre
  • 4 septembre 2014 - 21 h 27 min

    @baldarhion:

    Personne n’y a pensé avant parce que les processeurs avaient un dégagement calorifique trop important pour faire du fanless.
    Il y a qq années il était impensable de faire de la bureautique avec un cpu ayant un tdp de 5w! Par contre ces machines sont overkill pour émuler ou créer du ZX80! un raspbery-pi suffit! :)

    Répondre
  • 4 septembre 2014 - 21 h 27 min

    Pfff, pour retrouver l’esprit du ZX81 il y a le Rasp… Vive la Reine !

    Répondre
  • 5 septembre 2014 - 0 h 51 min

    Pas mal de gens achètent des portables (ou transportables vu le poids de certains engins) parce qu’il ne veulent pas d’un tour imposante dans leur appartement (prix du m2, WAF ou PAF…).
    Ces petits boitiers qui peuvent se brancher sur la TV sans prendre de place sont une vraie réponse. Mais tout comme les clés HDMI sous Android qui ne sont jamais vraiment arrivées chez nous, ces petits engins, comme les NUCs, ne sont pas trop mis en avant pas les distributeurs qui préfèrent surement marger un peu plus en vendant des portables obsolètes (ça, c’est mon avis).
    Maintenant, en termes de qualité/prix, il y a mieux que l’ECS Liva qui s’en sort bien pourtant, sans doute parce qu’il est bien soutenu et supporté pas son fabricant, tout comme le Raspi d’ailleurs.
    Alors, avis aux industriels, il y a peut être une population assez large qui ne veut plus de ces modèles éphémères dont la durée de support (màj des drivers…) ne dépasse pas les deux mois (et je suis généreux) qui suivent la mise sur le marché.

    Répondre
  • 5 septembre 2014 - 9 h 05 min

    @baldarhion:

    Des facs bien de chez nous ont déjà été équipées avec de petites machines Wise (genre C10) x86 (Via C7) et fanless, qui faisaient tourner un petit linux très customisé tenant sur 1Go de stockage flash sur une cartelette format IDE 44 points de laptop (des adaptateurs existent pour y adapter des cartes CF, j’ai ainsi donné une seconde vie de serveur perso a une telle machine).

    C’était plutôt de petits clients légers afin de centraliser la maintenance, car pas vraiment donné, mais cela a donc du sens pas uniquement pour le coût.

    Répondre
  • Cid
    29 octobre 2014 - 15 h 32 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *