Des radars, au sens propre, bientôt dans nos machines ?

De nouvelles puces qui vont apporter une fonction radar dans le futur de nos machines : Accessibles, miniatures et peu gourmands, ils pourraient changer notre approche des objets du quotidien. Sur une unique puce, un SoC de 8mm de côté, ces petits monstres sont capables de calculer la distance d’un objet jusqu’à 3 mètres avec une précision de 1 mm.

fonctionnant sur une fréquence de 122 GHz, elles utilisent également l’effet Doppler qui par écho leur permet de calculer les éléments en mouvement, leur direction et leur vitesse. Un élément en plus dans la constellation de services présents dans nos machines qui pourrait avoir des répercussions intéressantes à bien des égards.

RADAR SUCCESS

Au premier abord on peut se demander a quoi peut bien servir un radar dans une machine du quotidien, c’est en fait une façon efficace d’apporter une lecture du monde extérieur facilement compréhensible par un processeur. Avec un radar un micro ordinateur peut comprendre son environnement et donc proposer des solutions pour interagir avec lui.

Les solutions de base sont évidentes : détection d’obstacle calcul en temps réel de l’environnement proche de l’objet : On peut imaginer un objet qui permette de prévenir de l’approche d’un obstacle. Associé au NFC ce type de solution pourrait rendre de grands services. D’une manière plus ludique cela apporte des fonctionnalités impressionnante à la réalité virtuelle. On pourrait re-modéliser sur l’écran non pas ce qu’une webcam voit mais ce qu’un radar détecte.

Cette puce unique est ultra miniaturisée et sa conception a déjoué pas mal de pièges techniques allant d’un contrôle strict des ondes électromagnétiques générées, en allant jusqu’à son prix de fabrication. Celui-ci devrait être de l’ordre de 1€ pièce, un tarif qui s’explique par la taille minimaliste de la puce et par des procédés de fabrication désormais bien maîtrisés.

La détection de l’environnement proche d’une machine est toujours un élément difficile a prendre en compte aujourd’hui, une technique radar qui s’appuierait sur la présence ou non d’un corps se mouvant face à une tablette ou un PC permettrait de mieux gérer son énergie en mettant en veille l’écran de celui-ci ou certaines de ses fonctions. Les usages sont énormes et vont de la détection de danger autour d’un véhicule à la domotique.

Pour ma part j’attends le jour ou un engin portable et compact permettra de mesurer précisément les dimensions d’un objet ou d’une pièce avec un simple écho, si la précision est au niveau, on peut imaginer facilement un jour qu’on obtiendra une modélisation 3D d’un objet avec une tablette.

Source : Gizmag

10 commentaires sur ce sujet.
  • 28 novembre 2012 - 10 h 46 min

    > une modélisation 3D d’un objet avec une tablette.

    Hum… La modélisation 3D à l’aide de radars (couplé à de l’imagerie) est à ce jour un domaine de recherche. La miniaturisation du radar n’est donc pas encore le facteur clé de sa mise en œuvre dans des produits grand public.

    Ceci dit, et modélisation 3D mise à part, je suis curieux de voir quelles applications on va nous proposer dans nos smartphones/tablettes.

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 11 h 04 min

    @mahikeulbody: Je parle d’un jour… peut être lointain, ou ce sera possible : Pour le moment ça existe mais ça coûte bonbon et c’est pas super miniature ^^

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 11 h 57 min

    Euh non, désolé Pierre, mais les process de réalisation de chip radio 122 GHz ne sont pas du tout  » bien maitrisé ». Déja avec les 60 GHz on a du mal….

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 12 h 08 min

    @Jean: Je t’avouerais que je ne connais rien à ces technologies… Je crois donc le communiqué des papas de la puce.

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 12 h 14 min

    @Jean tu peux nous en expliquer un peu plus? Quelques liens?

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 13 h 17 min

    @Pierre Lecourt: et la plupart des technologies actuelles utilisent des lasers ou de la lumière structurée (comme le kinect). Donc je crois plus a l’évolution de ces technos pour obtenir des scanners économiques et faciles a utiliser qu’a l’utilisation de radars.

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 14 h 04 min

    @Pierre Les propos que tu cites sont ceux du rédacteurs de GizMag. Les designers de la puce, eux, parle de « coup de l’ordre de 1€ dans le c adre d’une production industrielle » sans s’aventurer sur la maturité du process industriel, et la disponibilité d’un outil de production en volume industriel.

    Les travaux qui ont permis d’aboutir à ce prototype se sont déroulé dans le cadre du projet de recherche européen SUCCESS. On trouve beaucoup d’info sur le site du projet http://www.success-project.eu/
    On y voit entre autre là http://www.success-project.eu/pages/project-description/main-idea.php que pour l’essentiel ils s’appuyent sur des techno MMIC et un process SiGe BiCMOS, qui sont efficaces et performantes pour monter en fréquences.

    Mais la seule filière qui permettent une production en gros volume, du fait de l’existence de l’outil industriel, et donc des coups « faibles », c’est la filière CMOS que l’on utilise en masse dans les composants électroniques numériques, à commencer par les CPU.
    Par contre, le CMOS pour faire des composants analogiques et radio, c’est pas optimum. La techno RFCMOS progresse lentement et permet depuis deux ans de faire des design à 5 GHz de manière industriellement fiable, ce qui explique la baisse du prix des point d’accès Wifi 5GHz (A, N). En ce moment le gros challenge, avec l’arrivé du futur 802.11ad (wifi à 60 GHz) c’est justement de continuer à faire progresser la techno pour sortir des radio 60GHz en CMOS, et pour le moment c’est loin d’être gagnée. Du coup, pour 122 GHz….

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 18 h 07 min

    Moi, ce que je vois, c’est un moyen de voir dans le noir. Parce qu’avec mon smartphone avec son super flash au xénon, pas de mode lampe torche…
    Mais avec une visualisation 3D à l’écran, ça donnerait bien.

    Répondre
  • 28 novembre 2012 - 21 h 20 min

    J’ai toujours dit que maintenant, au lieu de nous augmenter les fréquences de processeur ou les quantités de mémoire de stockage, il ferait mieux de nous concevoir des appareils silencieux, sans pièces mécaniques, d’améliorer encore l’autonomie, de baisser les prix, d’optimiser le code, de rajouter de l’intelligence aux appareils, ce qui passe à mon avis par l’acquisition de facultés sensorielles supplémentaires permettant d’interagir avec ce qui entoure l’appareil, c’est-à-dire par l’ajout de capteurs : GPS, baromètre, thermomètre, altimètre, etc., et maintenant, peut-être, radar. Cela va dans le bon sens.

    Répondre
  • 29 novembre 2012 - 16 h 09 min

    Mon PC à puce radar :

    « Attention, ta femme monte l’escalier principal…. Fais sortir ta copine par l’escalier de service…. »

    ou encore…

    « C’est un pompier qui sonne pour les calendriers… Tu n’es pas obligé d’ouvrir »…

    Vive le progrès…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *