Des portables Broadwell Windows 10 à partir de 160€ chez Lenovo et Acer ?

L’info provient de Digitimes, et il faut donc prendre les pincettes de rigueur. Une série de portables serait actuellement en préparation chez Acer et Lenovo avec un prix public situé à partir de 160$, et donc probablement autant en Euros. Ces machines seraient équipées de puces Intel Broadwell et tourneraient sous Windows 10.

La véracité de cette information est évidemment sujette à caution car de tels engins, si ils sont techniquement possibles, seraient vendus probablement à prix coûtant, ce qui pose tout de même un léger problème économique pour les fabricants qui se tireraient une balle dans le pied en les proposant en remplacement de leurs propres gammes low-cost, plus rémunératrices.

Windows 10

Il est bien sur possible de descendre aussi bas en terme de tarif pour un engin sous Windows 10 mais cela à condition que l’ensemble des acteurs du marché décident de voir leurs marges et leurs profits réduits à néant. Ce qui n’est pas forcément quelque chose que tout le monde souhaite.

Ces engins indiqués par Digitimes comme proposés à 150$ et signés de marques comme Lenovo ou Acer seraient parfaits pour les parts de marchés des deux marques et surtout pour faire de jolis chiffres sur les graphiques de Microsoft. Le site indique d’ailleurs que l’idée proviendrait de Microsoft qui trouverait ici un levier intéressant pour distribuer son nouvel OS. Ce serait lui qui serait à l’origine de ce projet de machines très low-cost et qui aurait demandé à ses partenaires de se pencher sur ce type d’engin.

Acer Aspire Switch 11

Dans cette optique, l’information est possible, à condition que Microsoft rémunère directement les marques pour des produits vendus uniquement sur le Microsoft Store. En échange d’un budget marketing, il y aurait moyen de booster les chiffres de vente des licences de Windows 10.

Minimachines.net 2015-06-09 12_17_54

Prévues pour Août, des machines portables seraient donc proposées à des tarifs au raz des pâquerettes chez les 2 constructeurs. tout d’abord un Acer 11.6 pouces situé à 169$ ainsi qu’un portable 14 pouces plus classique pour environ 199$. Chez Lenovo il s’agitait d’un hybride de type Yoga pour 240$.

Digitimes indique que ces engins sortiraient des usines d’un ODM commun, Inventec, qui fabrique pour de nombreuses marques en Asie.

L’idée, outre de booster les chiffres de vente et donc de crédibiliser le succès de Windows 10 lors de sa sortie, serait de couper l’herbe sou le pied de Google avec un tarif super agressif face à l’offre Chromebook. Une politique que l’on a vu en action ces derniers mois avec des tablettes sous Windows 8.1 vendues sous le prix moyen de leurs homologues sous Android sur le Microsoft Store.

Bien entendu, si de telles machines existent à ce prix là, il ne faudra pas s’attendre à des miracles en termes de performances, de finition et d’ergonomie. On peut s’attendre à un système sur une base Intel Broadwell ou  Bay Trail et une batterie minimaliste. Les définitions des écrans ne devraient pas être extraordinaires et les stockages limités au strict minimum : Probablement un stockage eMMC soudé à même les cartes mères en 16 ou 32 Go. On sait que les minimums requis par Windows 10 ont largement été revus à la baisse. Ce  qui autorise de nouveaux tarifs low-cost.

Difficile de se faire une idée avec ce type d’informations en provenance d’un site souvent à la recherche de scoops, et publiant beaucoup d’informations inexactes. L’idée d’un portable ultra low-cost sur un segment très entrée de gamme peut avoir du sens mais reste un jeu dangereux pour une marque qui peut non seulement y perdre des acheteurs potentiels de ses propres machines (Acer vend également beaucoup de Chromebooks) mais également y noyer son image.

8 commentaires sur ce sujet.
  • 9 juin 2015 - 13 h 02 min

    Pourquoi pas une offre MS un peu comme la téléphonie mobile: souscription d’un abonnement aux services MS incluant du matériel subventionné ?

    Répondre
  • Yrt
    9 juin 2015 - 13 h 34 min

    ils peuvent aussi partir plus haut, ex 199$, et appliquer des ODR dès le début

    Répondre
  • 9 juin 2015 - 14 h 42 min

    ça sent le retour de l’époque windows starter avec 1 Go ou ça ramait dès le premier boot.

    Répondre
  • 9 juin 2015 - 15 h 12 min

    @DotNet: j’ai bien peur qu’on avance vers ce type d’offre. Peur parce que dans ce cas, ça voudrait dire matériel verrouillé. Et vu l’omniprésence de Windows, ce serait définitivement la mort des PC avec un système autre que Windows dans le domaine des netbooks. Avec Whitelist pour le matériel, drivers signés obligatoires etc.

    On pourra toujours me rétorquer que la communauté du Libre trouvera des solutions pour contourner tout ça, mais là, ça deviendrait tellement spécifique que je doute qu’il y ait assez de gens motivés pour réécrire des EFI complètement libres et surtout des industriels acceptant de donner quelques plans pour créer des drivers potables.

    Bref, plus ça avance, plus c’est accessible en prix, moins c’est libre :D Vivement qu’un fabricant chinois tape dans tout ça, avec un netbook fiable pas inféodé à MS.Android est peut-être une solution, mais franchement je rêve d’un netbook à 160€ avec un GNU/Linux ou BSD quelconque.

    Répondre
  • 9 juin 2015 - 16 h 54 min

    Si c’est vraiment le cas, un Core M et Windows 10, c’est qu’Intel doit avoir peur de l’arrivée sur le marché des puissants processeurs ARM 64 bits low cost…

    Répondre
  • 10 juin 2015 - 4 h 23 min

    @Sopilou: Ca m’étonnerait que ca soit du Core M, le proc coute déjà (beaucoup) plus cher au detail que le prix de la machine… Même avec des rabais et autres « subtileries », ca serait se tirer une balle dans le pieds de la part d’Intel… Les core M sont de bons CPU !
    Je vois plus des Atoms…

    Et puis concernant la puissance des ARM, c’est tout relatif. Sur du code optimisé, ils sont bons, mais dès que c’est sur des applis générales, c’est beaucoup moins bon que des Intel.

    Répondre
  • 10 juin 2015 - 8 h 51 min

    @MooMarama:

    Regarde GNU/Linux sur un gros CPU ARM , on a bien une puissance équivalente a un Atom baytrail par exemple.

    Répondre
  • 10 juin 2015 - 9 h 36 min

    @Baldarhion:

    Je ne crois pas. D’une part, il faudrait que MS rencontre un bon succès commercial qui pousse ses concurrents à réagir.
    Google emboîterait le pas mais Apple, je crois que ce serait plus difficile.

    Rien n’empêche alors Canonical de s’associer à un fabricant et à une plateforme de services pour offrir la même chose que MS en version Ubuntu.

    Donc pas de crainte à avoir, c’est le bon coté de la concurrence lorsqu’elle est saine.
    :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *