CryEngine rejoint la liste des moteurs graphiques portés sur SteamOS

CryEngine, le moteur graphique de Crytek développé pour la série Crysis et dernièrement exploité sur Crysis 3 et Ryse : Son of Rome, va être porté sur SteamOS. Le système Linux développé par Valve pour le jeu devrait ouvrir la porte à de nouveaux titres utilisant ce moteur graphique.

Je reste persuadé qu’une des portes d’entrée de Linux vers le grand public passe au travers du jeu et si possible de jeux récents et bien mis en valeur par les possibilités du système. L’arrivée du CryEngine sur SteamOS est une excellente chose car il offrira aux développeurs un moteur supplémentaire pour inventer un univers de jeu.

)

Le moteur permet en effet de modéliser l’univers d’un jeu  mais également de le faire vivre en lui ajoutant de la profondeur, des éclairages dynamiques et des interactions en temps réel. Avec CryEngine, SteamOS se dote d’un nouvel outil de travail et devrait inciter plus de monde à porter des titres sur SteamOS.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 12 mars 2014 - 16 h 21 min

    …c’est un peu léger pour en faire une news, ça fait un bail qu’on sait que le moteur CryEngine va être porté sous Linux cependant on n’a pour l’instant toujours rien à se mettre sous la dent…wait&see

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 16 h 44 min

    @H2L29
    Pas tout à fait d’accord, au contraire, il faut parler de SteamOS ne serait-ce que pour éviter de le ranger dans un coin de sa tête puis l’oublier. Je suis persuadé -comme Pierre- que le jeu peut faire progresser Linux dans le domaine du grand public. Et puis, imaginons aussi que les fabriquants de GPU ARM se mettent enfin au boulot pour avoir ne serait-ce que des binaires pour les pilotes: d’un seul coup, les développeurs pourraient toucher de nombreuses autres plateformes par une “simple” recompilation. (Je pense aux futurs Tegras par exemple…)

    Qui ne voudrait pas du jackpot de la vente de jeux pour de futures web-TV.

    Android = il faut faire valider chaque modèle = beaucoup de sous. Linux = pas de frais de “conformité” et communauté de passionnés. Il va y avoir des sous à se faire et le père Gabe l’a bien compris. Peut-être que SteamOS sera l’OS vers lequel se tourneront de nombreux développeurs. Après tout, on ne doit pas être loin du jour où des bricoleurs arriveront à faire tourner du Linux sur leurs PS4/X-box one (mon petit doigt me dit que beaucoup de ptits génies doivent déjà s’amuser à trouver les failles du boot-loader.)

    Donc, il faut parler et encourgaer SteamOS même si pour l’instant on a plus de news que de concret.

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 18 h 21 min

    @H2L29: C’est pour ça que c’est classé dans “En bref”.

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 18 h 31 min

    SteamOS n’est pas un OS à proprement parler, c’est uniquement une variante Debian de plus intégrant le client Steam, autant installer le client Steam sur la distro de son choix le résultat sera exactement le même, c’est comme si tu parlais d’une avancée de XBMC parce qu’une distribution fournissait la version de dev d’XBMC comme interface par défaut sans proposer un plus à l’application…

    c’est très bien que Crytek porte son moteur CryEngine3 sous Linux et ça fait un moment que le travail est en cours, je suis sûr également qu’on ne va pas avoir quelque chose à tester sous Steam tant que Crytek ne donnera pas son feu vert, je suis également très intéressé de retrouver ce moteur en natif sous ma distro favorite pour ne pas avoir à rebooter sous Windows pour jouer à Warface avec mes amis, mais soyons réalistes : GNU/Linux n’a pas besoin de percer dans le grand publique ou des grosses entreprises pour importer du code non libre dessus, c’est très clairement un inconvénient

    pour rappel : http://linuxfr.org/nodes/101047/comments/1515997

    je n’ai pas du tout envie que les gamers et autres technophiles de tout poils se ruent sur GNU/Linux pour au final le rejeter et le dénigrer, pouvoir jouer avec c’est bien mais pas essentiel n’oublions pas que l’outil informatique sert avant tout à travailler et non à jouer, et GNU/Linux ne cours pas après des parts de marché, ce n’est pas une entreprise capitaliste

    laissons croître Steam sous Linux à son rythme sans précipiter les choses, j’aime la philosophie du “ça sortira quand ça sera prêt”

    j’utilise Steam sous Linux depuis sa sortie, j’ai testé les jeux gratuits et acheté la compil Half-Life 2 c’est très plaisant d’y jouer sans se casser la tête avec wine comme je l’ai déjà fait et d’utiliser le stream mais ce n’est pas encore stable et donc pas prêt d’être présenté comme une alternative aux jeux sous Windows

    si toi, moi et tout ceux qui ont déjà les 2 pieds dans Linux utilisons Steam régulièrement pour jouer c’est déjà une victoire pour eux, le reste suivra ;)

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 18 h 32 min
  • 12 mars 2014 - 22 h 57 min

    Ha ! Je suis persuadé que les gamers et technophiles ne critiqueront pas GNU/Linux… J’entends déjà de loin les :

    – Ho ? Quand je switche de fenêtre c’est instantané ?
    – Ho ? Un truc a planté mais c’est toujours stable ?
    – Ho ? Je peux faire des scripts super simples en quelques lignes au lieu de me faire c**** avec des fenêtres et des clics dans tous les sens ?
    – Ho ? Je peux même changer de gestionnaire de fenêtres !
    – Tiens, ça fragmente pas les disques sous Unix ?

    Bref, pour toute personne honnête, ils ne verront que des avantages fonctionnels (bon, je passerai sous silence les recompilations sauvages des derniers pilotes/kernel à la mode… Ouep, GNU/Linux, c’est comme pouvoir “tuner” son PC jusqu’au moteur ;)

    Le seul avantage que je vois avec SteamOS par rapport à une distribution lambda, ce sera surtout d’avoir des versions de biliothèques cohérentes d’une machine à l’autre (Sur mon netbook, je suis passé de 12.04 à 12.10 à 13.04 à 13.10… C’est un joyeux bordel mais… ça reste stable :] mais les dépendances sont… folkloriques… Costaud GNU quand même :))

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 23 h 16 min

    PS : Au pire un chroot dans un répertoire tout neuf avec toutes les libs steamOS, ça peut le faire j’y pense ! (oui, trop de gens pensent que chroot est une commande pour la sécurité alors que c’est pas le but premier (enfin… si pour les admins distraits, c’est une sécurité parfois ;) )

    Répondre
  • 13 mars 2014 - 5 h 18 min

    @Pierre Lecourt: [“une des portes d’entrée de Linux vers le grand public passe au travers du jeu”]

    En même temps Linux est déjà bien implanté dans le grand public avec Android.

    Répondre
  • 13 mars 2014 - 8 h 54 min

    @MooMarama: En même temps je pense qu’il faut comprendre qu’on parle de SteamOS, un OS Linux pour PC. Le jour ou le Cryengine tournera de la même façon sur smartphone que sur PC n’est pas arrivé.

    Répondre
  • 13 mars 2014 - 10 h 04 min

    @Pierre Lecourt: Je ne fais que rebondir sur ta remarque! Aujourd’hui Linux est déjà très implanté dans le grand public. Peut être pas de la manière dont ses concepteurs et/ou partisans l’auraient pensé par contre. Je ne parle pas de Cryengine ou tout autre jeux.

    Répondre
  • 13 mars 2014 - 12 h 20 min

    @MooMarama:
    Attention, le noyau Linux utilisé par Android est quand même sévèrement tweaké et Linus Torvald a refusé catégoriquement au tout début d’intégrer certains tweaks proposés par l’équipe android (à juste titre d’ailleurs). Android a toujours été un fork (branche de développement parrallèle) de linux.

    Aux dernières nouvelles, il semblerait malgré tout que les prochaines version du noyau Linux d’android revienne à un linux moins trafiqué. But du jeu pour les dév Android, revenir à la branche Linux officielle. Et ce serait une très bonne.

    Répondre
  • 13 mars 2014 - 16 h 35 min

    @Baldarhion: l’utilisation de Linux dépasse largement le seul cas d’Android, on peut facilement citer OpenWRT, le matériel embarqué et réseau, nos TV, consoles et routeurs/modems sont pratiquement tous équipés de GNU, Linux ou BSD

    Répondre
  • 14 mars 2014 - 1 h 37 min

    @Baldarhion: Je ne connais pas les détails de ce dont tu parles, mais il me semble que ca fait parti du jeux de l’open source. Les gens s’approprient le truc. Si on ne veut pas cela il ne faut pas faire d’open source ;-)
    Pour moi ce n’est pas négatif et c’est un super cas d’utilisation de Linux, qui comme le rappel @H2L29 ne se limite pas à seulement Android, mais a tout un tas de systèmes embarqués.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *