Corning Gorilla Glass 4, résistance et communication

Alors que les verres en saphir synthétique ont raté leur entrée dans le grand monde après les déboires entre Apple et son fournisseur, il est temps pour Corning de remettre un coup de chiffonnette sur ses technologies. La marque présente le Gorilla Glass 4.

8 fois sur 10, c’est la promesse du fabricant, 8 fois sur 10 un smartphone équipé du nouveau verre de Corning résiste à une chute de 1 mètre. En relisant cette phrase je ne peux pas m’empêcher de voir l’étendue du talent en communication de la marque au gorille.

Fli8C95

L’écran tout cassé, la hantise de beaucoup de propriétaires de smartphones.

8 fois sur 10 c’est la promesse du Gorilla Glass 4, une évolution de la matière qui équipe la plupart des portables de grandes marques du marché mais également de nombreuses tablettes depuis des années. Corning a fait beaucoup pour protéger nos babioles car face à une dalle de verre classique, beaucoup de nos machines ne dépasseraient pas quelques semaines d’existence.

La communication de la marque  au Gorille ne cesse pourtant pas de m’étonner. 8 fois sur 10, un portable ainsi équipé résiste à une chute de 1 mètre de hauteur. En comparaison, un verre classique tel que celui utilisé dans la fabrication de bouteilles de soda casse à chaque chute. Mais qu’est ce que cela peut bien vouloir dire ? Les 2 fois sur 10 où la chute est fatale à la dalle tactile qui protège l’écran sont t-elles situées au bout de ces 8 chutes sans dégâts ? A t-on, comme un chat, droit à plusieurs vies avant de voir son smartphone se fendre en cas de chute ?

Pas du tout, il s’agit d’une statistique tout ce qu’il y a de plus basique. La première chute peut être tout à fait fatale pour votre engin et ces 8 essais sans accident ne résultent que de l’opération mathématique permettant de tirer un chiffre flatteur.

Gare au Goriiiiiiillle

Dans la réalité les portables et les tablettes restent très fragiles, d’autant que le test de ce Gorilla Glass 4 concerne un smartphone type et pas une tablette ou une phablette ou tout autre produit actuellement sur le marché.

Fli841B

La marque se fend d’ailleurs en fin de vidéo d’une petite phrase rappelant cette évidence.

 gorilla-mise-en-scene-2

La chute de 1 mètre de hauteur me parait également très difficile à mettre en scène… Est-ce que les statistiques chutent également si l’on augmente cette distance de 20 cm ? A combien d’écrans brisés pouvont nous nous attendre à 1,5 mètre de hauteur ? Combien d’entre nous avons spécifiquement fait tomber un smartphone de 1 mètre pile poil dans notre vie ? Si à 1 mètre nous avons un engin sauf 8 fois sur 10, il est possible qu’à 105 cm cette statistique passe à 1 fois sur 10. Nous n’avons pas les données. La vidéo nous montre des robots et des mannequins, deux éléments qui n’ont rien à voir avec la vie de tous les jours. Le robot est l’alibi scientifique, quant au mannequin, il magnifie l’effet de hauteur de la chute.

Avec talons hauts et grandes jambes, les madames de la video nous montrent des chutes bien plus hautes que le mètre vanté par Corning. J’aimerais bien avoir la statistique de la chute de l’oreille de la dame ci dessus au sol du trottoir plus bas…

 Fli3668

Du verre de bouteille de 0,7 mm d’épaisseur qui casse à  chaque fois ? Etonnant !

Corning met également en avant une phrase présentant le Gorilla Glass 4 comme 2 fois plus performant que les autres écrans. Cela peut laisser sous entendre que la nouvelle formule de la marque est deux fois plus performante que le Gorilla Glass 3 au premier abord, il n’en est rien, la comparaison se fait avec les verres habituels du marché. Il n’y a pas une Loi de Moore de la résistance au choc chez Corning. Et la mise en scène scientifique de la vidéo n’est probablement là que pour donner une image plus positive encore du travail de la marque.

 gorilla-mise-en-scene

Du laboratoire de recherche de catalogue, histoire de renforcer l’image de marque de la boîte.

Bref, le travail de Corning est probablement autant marketing qu’industriel pour cette quatrième couche de verre anti-choc. Le principal est d’imprégner les esprits après le raté du verre en saphir synthétique. Possesseur de machines à l’abri des dalles Gorilla Glass, je suis ravi de leur résistance aux chocs rayures et autres éclaboussures de confiture mais cela ne veut pas dire que je dois gober la communication de la marque sans un minimum de recul. Le 8 fois sur 10 met en confiance mais cela ne veut pas dire que la moindre chute ne sera pas fatale. Les smartphones et tablettes restent et resteront des joujoux qu’il faudra protéger au maximum.

21 commentaires sur ce sujet.
  • fq
    21 novembre 2014 - 11 h 41 min

    En même temps, les lecteurs de minimachines ne sont pas trop neuneus en général… on sait bien que :
    8 fois sur 10, ça veut dire qu’on a 20% de chances de le casser (même à 1 mètre). C’est une probabilité.

    Ce pourcentage peut être vérifié que la première chute, c’est comme au loto ;-)

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 11 h 48 min

    @fq: Fait une recherche en ligne et regarde comment ce sujet est traité, c’est assez édifiant !

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 11 h 56 min

    Moi j’ai un smartphone pas gorilla glass… et il est entier même après plusieurs chutes. Effectivement ça prend un peu plus les traces de doigts et c’est moins clinquants : du plastoc. J’ai un écran en plastoc souple (plus que le verre), clair. Juste un petit coup de chifonette une fois par semaine.
    Effectivement, il y a quelques petites griffures mais c’est quand même moins moche que ces téléphones avec du verre brisé (de plus en plus nombreux…).

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 13 h 10 min

    C’est une pure logique mercantile (marketing) qui est totalement employé aujourd’hui … il faut tout les ans un nouveaux produits, un nouveau nom même si la recette ne change pas ou que seule une caractéristique inutile / secondaire diffère. Cela donne une image d’entreprise dynamique en perpétuelle évolution avec de grosse dépense de R&D (conception du monde de demain : ça fait classe, non ?).

    Mais (il y a toujours un mais :p) au vu des critères mis en avant, et très bien soulignés par notre chère rédacteur, on voie bien l’opacité : mise en scène, donnés invérifiables, comparaison à des produits inconnus.

    Mais pourquoi ne pas comparer au gorilla 3 ?? Quoi le 4 est moins bon ??!! bon alors on les compare pas, faut que les gens croient que c’est mieux pour l’acheter, alors il faut des blouses blanches, un microscope pour faire laboratoire, une femme de 35-40 ans soigné sur elle … Mettez le paquet !
    PS : ils ont fait une petite erreur sur le clicher type, elle n’a pas de lunettes !! lunettes = intello … mais quelle erreur xD

    Plus sérieusement, il y a quelque décennie, ce genre de pratique était la preuve d’une mauvaise gestion et la l’incapacité d’une société à sortir un produit de qualité sans avoir à le modifier tous les ans. Les produits étaient fait (et bien pensé) pour durer et ils n’étaient remplacé qu’à une réelle évolution technique.

    J’aimerais tellement que ces mauvaises habitudes cessent. Tout est nouveau, génial, breveté (mouhahaha !!!) et nous sommes noyés par les informations mensongères. Les sociétés dotées de bon sens sont tellement rares :/.

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 13 h 32 min

    @wanou:

    Oui et a l’inverse l’ecran de mon portable equipé de G Glass s’est brisé des la premiere chute de 1 m…

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 14 h 38 min

    @Paulin ARBOUX:
    “il y a quelque décennie, ce genre de pratique était la preuve d’une mauvaise gestion et la l’incapacité d’une société à sortir un produit de qualité sans avoir à le modifier tous les ans.”

    + 100 000 !!!!!

    Et aussi d’accord avec toi, il faut que ce genre de pratique cesse, il en va de la survie de la planète. Car on n’ira pas bien loin en jettant tou à chaque nouvelle “révolution”.
    Et à ceux qui dissent que l’on n’est pas obligés de suivre, je répondrais que l’on nous force la main pas mal (batteries introuvables, alims qui changent à chaque modèle -coucou Lenovo!- et autres)…
    Le progrèes technologique, OUI! Mais pas à n’importe quel prix…

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 14 h 52 min

    Je suis bien conscient que c’est pas parce que l’on sort on “nouveau” Gorilla Glass que l’on va jetter quoi que ce soit. C’est même pas forcément le meilleur article pour gueuler contre la course au mieux, quitte à faire du “faux mieux”. Mais ça défoule bien quand ça sort.

    Ceci dit, je reconnais la difficulté pour les entreprises.
    On est tous coupables…
    Qui n’a jamais entendu dire: “ils sont sorti le SuperMachinTruc” et depuis nada!
    Même un site dont je tairai le nom et qui je respecte profondément me tape sur les nerfs à chaque fois qu’ils parlent d’un nouveau téléphone, et dans les points négatifs on lit qu’il ressemble au modèle précedent dans le look. Et alors???

    Pierre, est-ce que ce point ne mériterait un “article-de-réflexion-entre-compromis-d’évolution-et-je ne sort pas n’importe quoi sous prétexte qu’il faut se montrer dans la course”?

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 15 h 10 min

    Edifiant ! Certains d’entre vous ont peut-être remarqué la sortie de protections en verre trempé pour les derniers smartphones. Vendues 15 euros en France et 2 euros en chine ce sont les mêmes et j’ai testé d’en casser une : très difficile même en la pliant. Pareil en frappant dessus avec un marteau.

    Donc, a quoi bon parler de l’évolution du g glass quand le premier produit chinois fait au moins aussi bien, qu’on peut l’acheter à part et qu’il ne coute pas grand chose ! A partager : A merde on peut pas ^^

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 15 h 17 min

    @Dadoo: Ben si on peut :)

    Répondre
  • fq
    21 novembre 2014 - 15 h 45 min

    @alamaven => t’es dans la mauvaise tranche de la stat… pas de bol :-(

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 17 h 18 min

    @jorge-c : pour te réponde comment j’ai compris le fond de cet article, c’est que gorilla fait de la com, mais que ceux qui sous-traitent cette com sont des ânes.

    Il y avait bien d’autres points à mettre en avant pour faire vendre : verre inrayable, oléophobique, hydrophobique, qui absorbe les chocs, parfaitement transparent, avec un respect des couleurs exceptionnel et pourquoi pas “la légendaire solidité du verre gnagnanga”.

    Au lieu de cela, ils ont pondu un truc minable avec uns statistique pourrie qui produit exactement le résultat inverse de celui recherché.

    Et oui vendre c’est un métier, la com aussi et ces mecs sont nuls, sans doute des élèves de Jacques Séguéla, c’est tout dire !

    Répondre
  • 21 novembre 2014 - 17 h 58 min

    “8 fois sur 10, un portable ainsi équipé résiste à une chute de 1 mètre de hauteur”
    Traduction: les 8 premières fois, l’écran résiste. A la 9ème, il casse. Et à la 10ème, il est toujours cassé.
    C’est ça? ^^

    Répondre
  • uko
    21 novembre 2014 - 20 h 40 min

    Accessoirement, je suis curieux de savoir sur quel smartphone ils ont pratiqué leurs tests pour être aussi catégoriques sur les chiffres annoncés.

    Le nombre d’éléments à prendre en compte me semble considérable:
    – Le poids de l’appareil qui a un impact direct sur sa vitesse à son arrivée au sol.
    – Les matériaux qui le composent, qui absorberont plus ou moins le choc.
    – L’épaisseur de ces matériaux autour de l’écran, qui elle aussi participera à l’absorption du choc.
    – La structure de l’appareil, qui peut s’il est bien conçu peut dévier l’onde de choc à l’aide d’une couche intermédiaire plus souple.
    – Les dimensions de la dalle de verre, plus sa surface est grande plus elle sera fragile.
    – Et son épaisseur aussi, que les constructeurs s’évertuent à réduire d’une génération à l’autre.

    Accessoirement, d’autres éléments externes me semblent importants à prendre en compte: la vitesse de départ (une chute est généralement liée à un choc), l’angle d’arrivée au sol, la température ambiante qui doit influer sur les propriétés physiques du verre, etc…

    En d’autres termes je suis convaincu qu’il est possible de dépasser 95% de résistance aux chûtes avec un verre “conventionnel”. Avec par exemple un smartphone équipé d’une dalle de 3″ de diagonale pour 50mm d’épaisseur, engoncé dans un boîtier de caoutchouc de 100mm d’épaisseur lui-même protégé par une fine coque d’aluminium dont les bordures latérales dépasseraient de la surface de l’écran pour le protéger des chutes frontales.

    Comment établir une statistique globale alors qu’il existe des centaines (des milliers ?) de modèles de smartphones différents et dont les caractéristiques physiques n’ont rien à voir ?

    Répondre
  • 22 novembre 2014 - 11 h 50 min

    uko: “Le poids de l’appareil qui a un impact direct sur sa **vitesse** à son arrivée au sol.”

    Vraiment?

    Répondre
  • uko
    22 novembre 2014 - 12 h 53 min

    @gilou:

    Si on prend en compte les frottements de l’air, c’est en théorie vrai :p

    Bon, je te vois venir et j’avoue que mes cours de physique étant un peu loin j’avais oublié le détail des formules s’appliquant à la chute des corps. Admettons que les frottements de l’air sont négligeables pour un smartphone qui tombe d’1m, et que la différence de vitesse générée ne soit donc pas le critère déterminant ici.

    Je reformule donc, n’hésite pas à me corriger si je me trompe à nouveau:
    “- La masse de l’appareil qui a un impact direct sur sa force cinétique (et donc sa capacité à exploser en morceaux) à son arrivée au sol.”

    Répondre
  • uko
    22 novembre 2014 - 12 h 54 min

    @gilou: PS: Merci de l’avoir signalé :)

    Répondre
  • 22 novembre 2014 - 21 h 11 min

    Ne cherchez pas, le matériau idéal pour ce qui est de la résistance d’un objet qui a une probabilité très forte de sa casser la gueule c’est le plastoc (sous quelque formulation ou nom que ce soit)

    Et absolument pas le verre !

    Répondre
  • 23 novembre 2014 - 5 h 00 min

    On ne choisis pas le verre parce que c’est ce qui résiste le mieux a la chute, mais bien parce que c’est le plus agréable au touché, le plus transparent et le plus résistant a l’épreuve des tâches, microrayures .. Une fois ce choix fait, il faut trouver le plus efficace des verres pour résister a la fragilité induite par la rigidité du cristal. Et ce n’est pas un problème nouveau.

    Personnellement je ne trouvais pas la com de cette société si mauvaise avant que vous en ayez souligné tous les aspects si convenus. Elle s’intègre bien aux standard du moments, si bien qu’en effet, elle semble sortie de chez un publicitaire qui maîtrise le sujet aussi bien que la pâtée pour chat siamois qu’il vendra ensuite.

    Répondre
  • xo7
    23 novembre 2014 - 8 h 58 min

    Pourquoi pas un écran en tartine confiture ? 50 % de chance de retomber du bon côté ! La perte de 30% peut être compensée par le coût modeste de l’objet,… Pourquoi pas des écrans moins cher et remplaçables à loisir ?

    Répondre
  • uko
    23 novembre 2014 - 20 h 27 min

    @Dadoo:
    Restent à voir l’épaisseur, la résistance aux rayures, la transparence, la réflexivité et le confort de glisse de ce verre renforcé. Autant d’éléments qui expliquent peut-être que les fabricants de smartphones ne les emploient pas par défaut.

    @bernique bleue:
    Je suis bien de ton avis, dommage que Corning ne communique pas sur ces points qui ont un impact direct sur l’expérience utilisateur.

    Répondre
  • 21 juillet 2016 - 10 h 56 min

    […] Gorilla Glass 5 est beaucoup plus performant aux dire de la marque. Là où la version 4 résistait à des chutes de 1 mètre dans 80% des cas, ce nouveau verre résistera dans les mêmes proportions à des chutes de 1,6 mètres. C’est […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *