Compulab IPC3 : Une solution Linux sous Kaby Lake totalement fanless

Compulab IPC3 : Une solution Linux sous Kaby Lake totalement fanless

Le Compulab IPC3 est le dernier né de la marque, un miniPC dénué de tout système de ventilation, qui embarque un processeur Intel Kaby Lake Core i5-7200U. Une solution discrète tant par sa taille que par son absence de bruit destinée autant aux particuliers qu’aux professionnels.

Le design de l’engin n’est pas nouveau, le Compulab IPC3 reprend les précédent châssis des machines de la marque. Un châssis en aluminium très travaillé avec un système d’ailettes qui augmentent énormément le contact entre le boitier et l’air. Il faut dire que ce boitier est lui même en contact, grâce à une pâte thermique, au processeur embarqué et qu’il joue le rôle de dissipateur.

Compulab IPC3

C’est ce qui permet au Compulab IPC3 de fonctionner sans aucune ventilation, ses ailettes assez espacées pourront être facilement débarrassées de leur poussière et l’engin ne fera donc aucun bruit en pleine activité. Pour parvenir à ce résultat, outre le châssis sur mesures, Compulab emploie un processeur de septième génération d’Intel. Un Core i5-7200U  dans sa version de base, puce qui présente 15 watts de TDP pour  un double coeur et quadruple threads cadencé de 2.5 à 3.1 GHz avec 3 Mo de mémoire cache. Une version Core i7-7500U, avec le même TDP de 15 Watts, sera également disponible avec des fréquences un peu plus hautes et 4 Mo de cache. Tous deux proposeront un circuit graphique Intel HD 620. L’engin tournera aussi bien sous Windows 10 que sous Linux ( Linux Mint 18 )

La mémoire vive pourra être modifiée grâce à 2 slots de DDR3-L pour un maximum de 32 Go de ram et le stockage se fera via de nombreux slots : Un au format M.2, deux en mSATA et même un emplacement 2.5″. Une assez belle évolutivité donc pour un engin qui ne mesure que 19 cm de large pour 16 cm de profondeur et 4 cm de haut au global.

Compulab IPC3

La connectique est plutôt complète : Un port DisplayPort 1.2 et une sortie HDMI 1.4a permettront de piloter un système double écran, une sortie S/PDIF 7.1 assurera une retransmission sonore complète et un port jack 3.5 mm stéréo assurera les usages plus basiques. Deux ports Ethernet gigabit sont présents pour adresser deux réseaux, quatre ports USB 3.0 pour connecter divers périphériques et deux ports USB 2.0 pour des usages plus classiques. On retrouve également trois ports RS232 pour pouvoir piloter divers appareils pour un usage plus industriel. Enfin, la marque propose des aménagements intéressants pour un usage automatisé : Démarrage automatique dès que le courant est établi, Wake-on-LAN, Wake-on-Timer et autres dont la possibilité de déporter le bouton d’allumage.

Avec un Wifi de type 802.11 AC et un Bluetooth 4.0, le Compulab IPC3 pourra donc aussi bien devenir un poste de travail complet, un engin multimédia ou piloter une solution automatisée quelconque. Le boitier en aluminium étant prévu pour fonctionner dans un très large éventail de température (de -40 à 70°C) et avec sa résistance à la poussière comme aux chocs, c’est une solution qui peut être aussi bien le PC de caisse idéal d’un camion à Pizza que le cerveau d’un téléphérique dans une station de ski. La marque assurera sa disponibilité jusqu’en 2020 ce qui est un élément important pour un investissement industriel. Chaque machine est garantie 5 ans par Compulab.

Plus d’infos sur Compulab.

Source : Fanlesstech

8 commentaires sur ce sujet.
  • 23 janvier 2017 - 15 h 05 min

    Une rareté hautement improbable est présente ce sur mini-pc: une entrée S/PDIF.
    C’est une chose qui peut être utile sur les pc orientés hi-fi pour rentrer en s/pdif et resortir via une interface usb/I²S pour toujours avoir une top qualité sur le signal digital.

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 16 h 32 min

    Whaou, la machine que j’attendais depuis longtemps (Fanless out of the box, proc i5, sortie S/PDIF).
    Dommage, je viens de craquer sur un NUC5 avec boitier AKASA.

    Les prix : $693 hors taxes pour la version i5, $829 pour la I7 : http://www.fit-pc.com/web/purchasing/order-ipc3/1

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 20 h 33 min

    En tout cas très réussi esthétiquement :-)

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 20 h 34 min

    N’oublions pas les Zotac ZBOX nano CI527 i3/i5/i7 FANLESS, qui viennent de sortir.
    Même caractéristiques que les Compulab IPC3 mais qui sera certainement moitie moins cher, du moins le i3.

    Personnellement moi qui connais bien zotac, le Zotac ZBOX nano CI527 i3
    sera certainement la meilleur mini machine qualité/prix 2017.

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 22 h 14 min

    @bambou: Sur le papier, oui. Dans la réalité, la robustesse, la durabilité des machines Compulab (y compris dans le cadre d’une utilisation 24h/24) est incomparable ;)

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 23 h 30 min

    FanlessTech: comme serveur et autres, oui mais bon…
    Sinon j’ai regarder sur le site fanlesstech, que les caractéristique du

    Compulab launches IPC3 (700€)
    sont bridés comme le
    hystou kaby lake FMP03-i3-7100u (240€).

    EX :

    Compulab launches IPC3 = pas de DDR4 et 4K 30hz
    hystou kaby lake FMP03-i3-7100u = pas de DDR4 et 4K 30hz

    Zotac ZBOX nano CI527 i3 = DDR4 et 4K 60hz

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 1 h 02 min

    @Pierrre

    Une dispo et un prix ?

    Je crois que j’ai trouvé mon Linux !!

    Surtout que j’avais besoin d’un poste mediacenter, espérons qu’il ne coûte pas un bras…

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 10 h 42 min

    Belle bête, y a tout ce que je veux. Mais, en référence à ce que dit @bambou, ce serait super si notre hôte Pierre pouvait faire un petit test comparatif entre cette bestiole et le Zotac ZBOX nano CI527 i5 (sous linux, même distrib et même mémoire installée, disons 8Go) !

    En tout cas, je crois que je peux commencer à épargner vu le tarif de l’ipc2 i5 à un peu plus de 800€ tout nu.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *