Compulab Airtop2 Inferno : Un MiniPC performant, compact et fanless

Compulab vient d’annoncer une nouvelle campagne de financement pour commercialiser l’Airtop2 Inferno. Un boitier qui poursuivra le travail engagé par la marque autour d’un nouveau format de boitier qui permet de dissiper passivement la chaleur de composants haut de gamme.

Compulab annonce le début de sa campagne de financement le 24 févier prochain, il s’agit pour la marque de trouver des fonds à 0% d’intérêt comme souvent avec les campagnes de financement ces dernier temps. Il y a 10 ans en arrière, un industriel toquait à la porte d’une banque pour financer la fabrication de ses produits avant de les mettre sur le marché. L’arrivée des sites de financement participatif a changé la donne et l’Airtop2 Inferno compte bien en profiter.

Compulab Airtop2 Inferno

A la fois campagne marketing, prêt financier à moindre frais et engagement de la part des clients/contributeurs à acheter l’engin, ce type de campagne endosse tous les rôles pour une somme dérisoire tout en limitant le risque de casse. On comprend pourquoi de nombreuses marques s’y adonnent. Avec l’Airtop2 Inferno, Compulab ne prend pas de gros risques car si l’objet ne sera forcément pas donné, il y a un public pour des engins de ce calibre.

Compulab Fitlet 2Le Compulab Fitlet 2

Petit rappel historique, Compulab conçoit et fabrique des MiniPC depuis toujours. Des engins compacts et fanless qui servent divers objectifs mais pour la plupart industriels. Fort de leur maîtrise du sujet et de leurs partenariats avec divers constructeurs, Compulab a décidé de créer des modèles plus grands public avec les Airtop. Quand je dis grand public, je ne veux pas dire low-cost mais bien destiné à un public plus large, à savoir les gens, plutôt que les industriels.

Airtop

Le premier Airtop de Compulab

Le premier Airtop est donc annoncé en Janvier 2016 avec, dans l’esprit, la possibilité d’encaisser 200 watts de TDP passivement et donc de pouvoir glisser dans l’engin un processeur rapide type core i7-5775C et une carte graphique performante comme une GeForce GTX 950. Le résultat est là, le boitier parvient à dissiper tout ça sans soucis à température ambiante pour peu qu’on le laisse respirer.

Gérer 7 écrans UltraHD sans un bruit ? No problem.

La marque se crée instantanément un nom dans le grand public et attire le regard des joueurs aux oreilles délicates. Pouvoir bénéficier d’une puissance conséquente sans générer le moindre décibel est une performance saluée. Les machines se vendent malgré des tarifs assez élevés (795$ pour la version barebone sans processeur, mémoire, stockage système ni carte graphique à 1594$ pour une version complète haut de gamme) autant à des particuliers qu’à des industriels au vu de leurs caractéristiques spécifiques (double gestion Ethernet Gigabit, gestion possible de 7 écrans en simultané…).

Compulab Airtop2Le Compulmab Airtop2 non Inferno

La marque a lancé une mises à jour de ce premier châssis avec un core i7-7700 et des puces graphique de type Nvidia GeForce GTX 1060 ou Nvidia Quadro P4000 sous le nom de AirTop2 mais le boitier reste identique.

Compulab Airtop2 Inferno

Avec ce nouveau boitier proposé par l’ Airtop2 Inferno, Compulab va pouvoir réellement faire évoluer les composants internes. La campagne Kickstarter nous dévoilera bientôt les tarifs des engins et le détails des configurations mais, à n’en pas douter, ils ne seront pas moins élevés que les premiers. Les machines embarquant 32 Go de RAM en Janvier 2016 étaient mécaniquement moins chères car la mémoire vive était beaucoup plus accessible alors. Le prix des cartes graphiques a explosé également…

Compulab Airtop2 Inferno

Les nouveaux Compulab Airtop2 Inferno sont annoncés avec des puces allant jusqu’aux Intel Core i7-7700K (et ses 91 watts de TDP), associés à une solution graphique pouvant aller jusqu’à une Nvidia GeForce GTX 1080 (TDP de 180 watts). La mémoire vive passe à un maximum  de 64 Go de DDR4-2400 et le stockage se compose de deux emplacements NVMe et quatre emplacements 2.5″ classiques. On imagine le tarif d’un Airtop2 Inferno ainsi équipé… Il devrait y avoir un assez fort différentiel de prix entre la version Barebone de base et le modèle le plus musclé de la gamme.

Compulab Airtop2 Inferno

Le reste de l’engin est spectaculaire avec toujours deux ports Ethernet Gigabit en plus du module Wifi 802.11AC intégré, deux ports HDMI et cinq ports DisplayPort, une sortie audio optique S/PDIF, des prises jack 3.5 mm en façade et à l’arrière du châssis, sept USB 3.0 et deux USB 3.1, des prises audio face avant et arrière et même trois mini ports COM. L’alimentation se fait via deux alimentations spécifiques.

Compulab Airtop2 Inferno

 

La gestion de la chaleur n’a a priori pas changé, l’Airtop2 Inferno utilise les parois du boitier pour dissiper les watts dégagés par les composants en utilisant un système d’évacuation vertical. La chaleur montant à travers les parois, elle « aspire » l’air frais par en bas et dégage l’air chaud au dessus.

Compulab a publié cette vidéo pour expliquer comment ses boîtiers dissipent la chaleur à la sortie du premier Airtop.

L’épaisseur impressionnante des parois permet de maximiser les échanges entre le métal et l’air extérieur tout en permettant d’emmagasiner rapidement des watts.

Compulab Airtop2 Inferno

Ce système de convection naturelle permet à l’engin de ne pas faire le moindre bruit même en usage poussé des machines. Les composants les plus dissipateurs de chaleurs comme le processeur ou la carte graphiques sont littéralement mis  en contact avec les parois du boitier.

J’ai hâte de voir  les tarifs des engins, un peu moins de participer. Pas que je n’en ai pas envie mais je sais déjà que les machines seront hors de portée.

Source : Fit.io via Hexus et FanlessTech

13 commentaires sur ce sujet.
  • 16 février 2018 - 12 h 50 min

    Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression de voir un baladeur K7 de loin ^_^’

    Répondre
  • 16 février 2018 - 13 h 11 min

    Impressionnant s’ils arrivent vraiment à « bien » refroidir de tels composants. Autant plus qu’ils semblent avoir réussi à allier design et efficacité de dissipation.
    Et si ce n’est pas le cas ben on va dire qu’ils ont bien choisi le nom du PC (Inferno) ^^

    Répondre
  • Max
    16 février 2018 - 14 h 04 min

    Oui c’est bien mais quelle doit-être la température de la pièce où se trouve le boitier ?

    Répondre
  • 16 février 2018 - 14 h 18 min

    @Max: par température ambiante on entend généralement entre 19 et 21°C.

    Répondre
  • 16 février 2018 - 14 h 19 min

    Sympa et pas trop vilain non plus .

    A croire que le problème n’est pas trop compliqué a résoudre aussi .

    Pourquoi ne trouve t’on pas de jolis petits boîtiers pour y mettre une carte mère du commerce .

    Pouvoir utiliser ,un processeur d’entrée de gamme type Celeron ,Pentium ou AMD sur une carte mère de petit format et dans un boitier servant a refroidir l’ensemble et enfin oublier ce petit ventilateur plus ou moins bruyant .

    Répondre
  • Dan
    16 février 2018 - 15 h 05 min

    C’est un bien bel objet !
    Le problème c’est qu’il fait vachement chauffer la carte bleue.

    Répondre
  • dam
    16 février 2018 - 20 h 22 min

    Oui 1300€

    Répondre
  • Max
    16 février 2018 - 21 h 46 min

    @Pierre Lecourt: Donc pas pour la Guadeloupe avec des températures en journée de 25 à 32°C.

    Répondre
  • 16 février 2018 - 22 h 07 min

    @Max: Le mieux serait de poser la question à Compulab :)

    Répondre
  • 16 février 2018 - 22 h 49 min

    @Max Compulab est en Israël, ils ont la clim ;D

    Répondre
  • 17 février 2018 - 0 h 18 min

    @Dan:
    Ben justement, achète le boitier afin de dissiper la chaleur de la carte (bancaire).
    DB

    Répondre
  • Dan
    17 février 2018 - 13 h 26 min

    @gaduc:
    D’après la loi de la thermodynamique (conservation de l’énergie) si j’arrive à refroidir la carte c’est le banquier qui va s’échauffer !

    Ça parait simple sur la vue éclatée de la machine.
    Reste à savoir quels matériaux sont utilisés.
    Le fait que l’air circule enfermé dans des tubes amplifie certainement l’efficacité du système, comparé à un simple radiateur à ailettes.

    Répondre
  • 18 février 2018 - 0 h 34 min

    Bonjour quelqu un a une idée d’où on peut se procurer des cables com / rs232 mini?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *