Publication du codec vidéo Open Source AV1, plus efficace que l’HEVC ou le VP9

Fruit de la volonté d’acteurs majeurs du marché informatique, le codec vidéo AV1 est une très bonne nouvelle pour nos usages. Il est développé sans royalties, il est libre, documenté et surtout plus efficace en compression et décompression que les codecs actuels HEVC et VP9.

La liste des entreprises ayant mis la main à la poche pour permettre le développement de ce nouveau codec vidéo AV1 au travers de l’Alliance for Open Media est impressionnante. On y retrouve pèle mêle Amazon, Apple, ARM, Cisco, Facebook, Google, IBM, Intel, Microsoft, Mozilla, Netflix ou NVIDIA. Tous alliés pour développer un codec qui permettra de sauvegarder à la fois de la bande passante mais également des ressources et surtout des dollars.

Baser une technologie de décompression vidéo sur un format non libre demande la plupart du temps de payer des royalties à son  créateur; Les formats H.264 ou H.265, par exemple, ne sont pas libres et sont payants. Non pas à l’usage pour un particulier mais pour qui veut les prendre en charge dans un processeur par exemple. Ces vidéos sont également très coûteuses en espace de stockage pour qui les héberge et recourir à un codec efficace est important. C’est également très coûteux en bande passante pour qui transporte ces vidéos sur son réseau… Bref beaucoup de monde est impacté par la naissance d’un nouveau codec moderne, documenté et efficace. Ce que AV1 veut être.

2018-03-29 10_07_48-minimachines.net

AV1 a été développé par l’Alliance for Open Media construit par les compagnies sus-nommées, entreprises ayant toutes un intérêt direct au développement d’un nouveau codec de ce type. Les principaux sites de vidéo, par exemple, vont petit à petit migrer leurs contenus vers ce format : Youtube, Amazon vidéo ou Netflix y retrouveront largement leur investissement. Chez Intel ou ARM, le développement de puces ayant la capacité de décompression materielle sera moins douloureuse financièrement. C’est également un plus en terme de capture, plus efficace, le codec aura moins d’impact sur l’espace disque de stockage et pourra être intégré en dur dans des périphériques de capture sans augmenter la note de celui-ci par des royalties. De nombreux partenaires suivent déjà le projet de près : Broadcom, VideoLAN, Adobe, Amlogic ou AMD…  Pour ce dernier, pour Dailymotion, Vimeo, pour VideoLAN ou autre , le codec AV1 étant libre et sans royalties, il est donc prévu de suivre le mouvement. 

Pour les utilisateurs enfin, la différence ne devrait pas  être visible d’un point de vue qualité d’affichage : Un film UltraHD sur Netflix, une série sur Amazon Prime ou une simple vidéo sur Youtube seront identiques, mais leur bande passante amoindrie pour le même résultat.

2018-03-29 10_06_46-minimachines.net

Evidemment, les premiers à implanter cette technologie devraient être les développeurs de navigateurs : Apple, Google, Microsoft et Mozilla vont intégrer rapidement AV1 dans leurs outils histoire de montrer l’exemple. L’impact des navigateurs est important pour que le grand public prenne  conscience des atouts de ce nouveau format. Le fait que le codec soit libre et gratuit devrait le propulser rapidement en avant et entraîner une migration rapide de beaucoup de contenus. Des développeurs indépendants auront la joie de découvrir le code source de cet AV1 totalement documenté ce qui veut dire que des projets n’ayant pas forcément les moyens de s’offrir toutes les licences nécessaires à l’usage d’un codec payant pourront travailler immédiatement avec celui-ci. 

Source : AOmedia

23 commentaires sur ce sujet.
  • 29 mars 2018 - 11 h 02 min

    Petite question : est-ce que par exemple les vidéos Youtube qui sont actuellement en VP9 seront également dispo en AV1 ou bien seules les nouvelles vidéos uploadées le seront ? Merci.

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 12 h 09 min

    Bonne nouvelle oui mais faut-il craindre l’obsolescence de toutes nos minimachines qui ne décompressent pas ce codec en hardware ? On va devoir jeter tout ça à la poubelle ?

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 12 h 32 min

    @prog-amateur: Je pense que cela se fera au fur et a mesure. Il faut que les navigateurs soient compatibles. Aujourd’hui Youtube propose les vidéeos dans plusieurtsr formats.

    @Aldo: Non, pas focrécement. D’abord parce que les codecs coexisteront, ensuite parce que le business des diffuseurs de vidéos n’est pas de forcer les gens a racheter du hardware. Ce qui est important c’est de s’assurer que son futur achat sera compatible AV1.

    Répondre
  • Arc
    29 mars 2018 - 12 h 52 min

    Pas de chiffre ? On parle de combien de mega gagnés par rapport à du h265/h264 ?

    Répondre
  • PDG
    29 mars 2018 - 13 h 38 min

    « Evidemment les premiers a implanter cette technologie devraient être les développeurs de navigateurs »

    D’ailleurs, Firefox Nightly l’a déjà implementé :)

    A noter aussi que le code de référence est très peu optimisé pour le moment, et qu’aucune IP silicium n’est sur le marché pour le moment, donc l’adoption coté HW va attendre un peu.

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 14 h 33 min

    @Arc: Il va falloir attendre que le code source qu vient d’être libéré atteigne codeurs et décodeurs pour avoir des chiffres précis. Mais 30% de compression en plus ça te donne une idée.

    @PDG: Le HW est toujours, très logiquement, plus lent.

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 14 h 35 min

    C’est une alliance mais une alliance pour les pépètes. Elle durera donc tant que les protagonistes y trouveront leur intérêt.
    Ce ne sera pas ad vitam eternam.
    Mais, dans l’immédiat, il faut savourer le fait que ce H.265 ait du plomb dans l’aile.
    db

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 14 h 55 min

    @Gaduc: Tu fais comment pour revenir en arrière sur un code open source sans royalties ?

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 17 h 38 min

    Le codec est libre mais j’imagine qu’il y aura des DRM sur les vidéos de Netflix par exemple. Et je ne pense pas qu’il existe un DRM libre :)

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 17 h 58 min

    @aka_mgr: Non, ça semble logique.

    Répondre
  • 29 mars 2018 - 19 h 20 min

    C’est une véritable révolution qui va bouleverser complètement le monde informatique !

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 1 h 47 min

    c est un poisson d avril allo ………..

    Répondre
  • Tof
    30 mars 2018 - 2 h 33 min

    C’est une excellente nouvelle.
    L’habitude bien-sur d’y voir Mozilla, qui est toujours là pour les projets ouverts.
    Mais désormais on y retrouve même des noms plutôt antagonistes précédemment à ce type d’initiative: Apple, Adobe, Microsoft. C’est un changement de un paradigme…

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 4 h 43 min
  • 30 mars 2018 - 7 h 54 min

    @Tof:

    Ils ont tous un intérêt certains à développer un codec libre afin de limiter les coûts de développement.

    D’ailleurs tu noteras que tu cites de boites principalement américaine alors que le codec HEVC est développé principalement par des boites non américaines contraiement aux précédents codec (H264/H, MPEG2, …)

    AV1 est développé par Google (AV1 c’est le nom « open » de VP10) et ça évitera à des boites US de payer pour un produit non US.

    Après rien n’empêchera tout à chacun de rajouter une couche de gestion des droits.

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 10 h 40 min

    Très bonne nouvelle… mais je pense que les principaux intéressé ne sont pas dedans, Free/Orange et leur confrère mondiaux doivent être aux anges !!! :D

    @aka_mgr: les DRM libre peuvent exister, libre ne veux pas dire « gratuit » ni « pirate », par contre… ils vont se le faire démonter toutes les 5mn ! :D

    @Gaduc: pourquoi veux tu que cela ne dure pas ?
    ce ne sont pas « que des méchants », et non seulement ils vont s’y retrouver financièrement… mais surtout ils vont avoir « la main » sur le codec, et CA c’est super important !!!

    moi je me demande juste comment est le gain ?
    je veux dire, comment il est gagné… par exemple le H265 est bien mieux compressé que les H264 car il ne possède pas toutes les images entière dans son code ! c’est malin, mais c’est quand même une perte d’information !
    si sur Youtube ce n’est pas dérangeant, sur une camera de bonne qualité cela est bcp plus embêtant !
    pour preuve à ma connaissance, il existe bcp de caméras H264… et une seul H265 !

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 12 h 53 min

    @Augure :
    Le fait de supprimer des informations d’une image lorsque l’on est capable de recréer exactement la même au moyen d’un algorithme, n’est pas une compression avec perte, ça reste du lossless. Donc peu importe les usages, il n’y a pas de problème. Après concernant l’exemple, c’est un peu un raisonnement par l’absurde je trouve. Le fait que les caméras ne soient pas équipées de H265 ne vient certainement pas de ce fait, mais peut-être du coup de la puissance supplémentaire requise lors de l’encodage (adaptation hardware) et de la licence, ou de la faible ancienneté du format. La preuve, encore aujourd’hui ce format est peu utilisé en informatique et a dû mal à se démocratiser, bien qu’il y ait quelques personnes qui encode/réencode leurs fichiers.

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 13 h 03 min

    @Augure:

    Si tu parles en caméra pro, souvent le h264 est présent pour faire de la prévisualisation pour des essais ou des prises « test » sinon l’enregistrement se fait le plus souvent en raw.

    Si tu parles des caméras personnelles dans ce cas ça vient juste du fait que les puces h265 commencent tout juste à réellement se rependre mais aussi car ces mêmes puces sont plus chères pour un apport pas forcément très visibles au yeux du client final.

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 13 h 42 min

    @Pro_info:

    Attention, les formats h264, H265, AV1 ont des options lossless mais elles ne sont quasiment pas utilisés.
    Le profil high en 444 exige des débit en centaines de mbs (rien qu’en HD) qui ne sont absolument pas à la portée des disques optiques et des réseaux actuels. Ce sont systématiquement des profils dit destructifs qui sont utilisés de nos jours.

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 14 h 40 min

    Le problème, c’est qu’il faut un large consensus autour d’un codec pour qu’il s’impose autant dans le grand public qu’au niveau industriel. Le timing pour l’AV1 est pas top, je trouve, alors qu’on essaye de faire consensus autour du H265.
    Je me souviens du mal qu’a eu le H264 a s’imposer et sans vouloir dire de bêtise, il a fallu qu’Apple pousse à la roue avec ses solutions d’encodage soft comme Compressor pour l’imposer petit à petit et que les industriels suivent avec le Hardware. Je me souviens aussi que Windows (et Philips il me semble ??) faisait de l’obstruction avec sa solution H264 propriétaire.
    A cette époque, 8 stations de montage sur dix tournaient sous MacOs, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, donc Apple n’a plus le même pouvoir sur le business de la vidéo Pro et c’est peut-être pourquoi il apparait dans ce consortium :).
    Sans vouloir faire du mauvais esprit, on pourrait voir là une manière pour Apple de nous la refaire à l’envers :)

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 15 h 08 min

    @Aldo: La volonté est là.
    Chaque fabricant de puce, chaque éditeur de logiciel, chaque créateur de système d’exploitation paye des royalties pour les H.26x. Alors demain si le AV1 débarque, ils continueront de payer c’st sur car ils ne pourront pas arrêter le support des H.26x d’un coup mais a terme cela pourrait évoluer et un jour ils pourront s’en débarrasser. C’est l’objectif avoué du format.

    Restera aux clients a s’offrir un support H.26x logiciel payant, u soft avec une licence spécifique, pour le prendre en charge. Cette réalité du coût de la licence aura un impact très rapide sur le format : Sa mort.

    Répondre
  • 30 mars 2018 - 16 h 40 min

    Je suis bien d’accord dans le principe, seulement pour moi dans ce beau tableau du codec libre de droit, il y a la présence d’Apple et Microsoft qui fait tâche, surtout quand on sait que tous deux font partie du MPEG consortium, chargé de gérer les licences MPEG :)
    A moins qu’ils n’en fassent plus partie aujourd’hui, mais du coup ils changent leur fusil d’épaule.. Connaissant les gugusses, je me méfie.
    Après, on peut aussi considérer tous le travail de développement du MPEG depuis près de 30 ans. Ca a un coût et c normal qu’il y ait des licences. Mais là je me fais peut-être l’avocat du diable, vu que moi perso, j’ai pas dû payer souvent et pourtant j’en ai déroulé du MPEG :)

    Répondre
  • 2 avril 2018 - 15 h 53 min

    @aldo: Ce qui n’est pas normal c’est de forcer les gens à payer. À chaque achat d’une télé ou d’un appareil multimédia on paye les royalties pour MPEG entre autres. Moi par exemple ça m’intéresse pas : j’ai pas besoin d’une télé qui décode le MPEG (je branche un mini-PC dessus).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *