Citrix SC-T25 : Un client léger sur une base de Raspberry Pi 3

Une information impressionnante même si elle n’est pas spécialement très grand public. Citrix vient d’annoncer une collaboration avec Viewsonic pour proposer des clients légers architecturés autour d’une carte Raspberry Pi 3. La solution baptisée Citrix SC-T25 ne devrait coûter, au lancement, que 89$ et permettrait de supporter le protocole HDX.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Les clients légers sont des machines qui dépendent d’un serveur situé à distance. Elles peuvent passer par Internet ou par un réseau local suivant les configurations et permettent de travailler à distance après s’être authentifié au préalable. L’idée est de déployer un (ou plusieurs) gros serveur assez coûteux mais ensuite de ne payer que des machines très légères pour chaque utilisateur. Les calculs et la sauvegarde de données se faisant sur le serveur, chaque client léger peut bénéficier de capacités avancées pour un coût minimal.

Citrix SC-T25

Proposer un client léger qui sera commercialisé 89$ est donc très intéressant pour une entreprise ou une activité nécessitant beaucoup de postes. La maintenance sera plus facile puisque seul le serveur aura besoin de compétences tandis que les postes des utilisateurs pourront être changés facilement à la moindre panne. Le taux de pannes d’une solution de ce type étant minimaliste, on imagine assez vite le gain en temps et en argent pour une société ayant 500 ou 1000 postes distribués sur plusieurs sites. Le système permet, en outre, de modifier le parc facilement et d’attribuer un poste via une simple gestion d’accès.  Cette solution est notamment développée par l’Américain Citrix qui vient de dévoiler lors de sa conférence annuelle une solution basée sur une Raspberry Pi 3, le Citrix SC-T25.

Citrix SC-T25

Et la solution est évidemment très intéressante puisqu’elle montre une certaine mutation des habitudes des fabricants. C’est Viewsonic qui se basera sur la carte de la fondation Raspberry Pi pour assembler les machines. Le résultat est un petit boitier hyper sobre et forcément très peu gourmand en énergie1. Un détail qui compte dans le déploiement de clients légers puisque la facture entre 200 postes classiques et une solution serveur associée à 200 Raspberry Pi 3 sera forcément à l’avantage de cette dernière.

Citrix SC-T25

Le Citrix SC-T25 est présenté dans un petit boitier muni d’un port Antivol que l’on pourra accrocher au mur ou sous un bureau, disparaissant totalement des préoccupations de l’utilisateur. Il pourra afficher en 1920 x 1200 pixels via sa prise HDMI sur l’écran de son choix, proposera quatre ports USB 2.0 pour relier des accessoires et se connectera en Ethernet ou Wifi 802.11 b/g/n. Citrix a travaillé ses formules logicielles pour adapter ses protocoles à la carte et utilise les compétences de calcul du processeur graphique du Broadcomm BCM2837 pour l’épauler dans cette tâche.

Eben Upton ne fait pas que dédicacer des Citrix SC-T25, il explique l’intérêt du système.

Le système est porté par un Linux développé par ViewSonic qui permettra la prise en charge des protocoles Citrix HDX, VNC et X11. Un développement en trois parties donc puisque Viewsonic joue ici le rôle d’un assembleur/ développeur qui se base sur un matériel déjà commercialisé par Raspberry Pi. Le tout n’ayant du sens que grâce au support du développeur logiciel Citrix.

Source : Toolinux.

Grand merci à JNo pour l’info.

 

Notes :

  1. consommation d’un poste inférieure à 13 watts
22 commentaires sur ce sujet.
  • 27 mai 2016 - 12 h 16 min

    Raspberry Pi 3 & quatre ports USB 3.0, il n’y a pas une erreur là ?
    Car si non j’en prend un tout de suite ^^

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 13 h 07 min
  • 27 mai 2016 - 13 h 13 min

    effectivement info impressionnante, c’est vraiment le contrepied du “c’est pas cher, ca fait pas pro”

    Une précision quand même, connexion citrix par internet, il vaux mieux pas que ça soit de L’ADSL de campagne… (je parle d’expérience, j’ai déployé il y a quelques années des agences d’une grande banque française. les agences de campagne étaient contentes du changement (ironie inside))

    je serais curieux de voir l’OS, je m’était amusé a bricoler un système sur un vieux pc pour faire du VNC et RDP ( bureau windows). du peu que j’ai testé ca marchait pas trop mal, seul l’utilisation de clé USB était bancal.

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 13 h 18 min

    @Tabasco: Oui, je pense plus à une liaison fibre ou à des serveurs délocalisés…

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 13 h 58 min

    Pas de Gigabit non plus: Ethernet LAN 10/100 BASE-T

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 13 h 59 min

    Bonjour,

    Il existe déjà un client rdp(bureau à distance) Windows pour Raspberry. Je l’ai testé sur un Windows 2008 Server R2 et ça fonctionne. Cela permet de se connecter au serveur et d’ouvrir une session comme un poste classique et tout se passe sur le serveur de façon transparente, le Raspberry sert d’interface utilisateur(Écran, clavier, souris). Malheureusement chez Microsoft il faut une édition serveur pour connecter plusieurs utilisateurs en même temps. Cependant pour une petite entreprise ou une école, le jeu peut en valoir la chandelle même si sans le suivi d’un éditeur comme dans ce cas avec Citrix, cela semble risqué en cas de problème du côté client.

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 15 h 25 min

    @David: Pour une école, j’avoue que cela serait vraiment intéressant. Quel serait, d’après vous, le coût d’un serveur (matériel + licence) sur lequel se loguer à environ 10 utilisateurs ? Et cela en vaut-il la peine, au final, étant donné qu’un RPI 3 permet déjà de faire tourner de manière fluide tout un tas de super logiciels éducatifs (en fait, je fais faire du traitement de texte à mes élèves de maternelle sur RPI 0, 2 et 3 et la différence n’est pas manifeste) ?

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 16 h 30 min

    @Pingouin fumé : Pour ton cas je partirai plus sur du LTSP. J’ai converti un parc vieillissant de 80 PC sous Windows XP et d’un serveur sous Windows 2003 vers un serveur Debian et LTSP et donc 80 clients légers. Le tout tourne du tonnerre, la maintenance est facilitée dans le sens où seul le serveur est à administrer étant donné que les clients sont des clients légers et bootent par le réseau.

    Coût de l’opération : 0€ mais une grosse journée de boulot ;)

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 16 h 35 min

    @ptit_poulet: Intéressante solution, ptit_poulet, mais encore faut-il avoir les pcs (clients) et le serveur sous la main…l’intérêt de passer par des RPI est que c’est petit (ça n’encombre pas) et peu cher.

    Répondre
  • PJL
    27 mai 2016 - 16 h 47 min

    Citrix se serait enfin décidé à sortir une version de son dernier client sous Linix ?

    @Pierre Lecourt:
    SDSL 2 Gigabit, ça marche très bien pour une dizaine de personne, Citrix

    @Titi: pas besoin en Citrix. Tu ne passes pas de son ou de vidéo normalement

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 17 h 07 min

    @Pingouin fumé : rien ne t’empêche de faire la même chose à base de Raspberry Pi. Mais si tu arrives à recycler d’anciens PC, ça ne te coûtera rien… Une entreprise qui se débarrasse d’un vieux stock, les parents qui ont des vieux coucous au grenier…

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 17 h 10 min

    Plutôt sympa pour un usage pro .
    Reste a voir si cette solution pro peut être détournée .
    J’imaginerai bien le PI détourné pour devenir une console de jeux avec un Retropie ou Équivalent .

    Je pense que ce constructeur va certainement supprimer l’usage d’une carte micro SD au profit d’une mémoire fixe contenant son système d’exploitation .

    C’est sur que ce type de boitier surement métalique pour éviter trop de chauffe permettra aussi de laisser la machine en veille .

    A quand un Rasperry PI disposant d’un bon boitier et d’un inter marche.

    Répondre
  • fpp
    27 mai 2016 - 17 h 12 min

    @PJL: SDSL 2 Gigabit, mouarff :-)

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 17 h 49 min

    @ptitpaj : Ba y a rien à détourner. Tu prends un RPI et tu fais tourner ce que tu veux dessus, tout comme le fait Citrix…

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 20 h 34 min

    @David:

    Malheureusement, le coût est très élevé.

    Pour connecter du client RDS (RDP n’existe plus depuis longtemps) sur un 2008 ou plus récent, il te faut des Client Access Licences RDS, en prix client, tu comptes 150 Euros par CAL, et comme sur 2012 et 2012 R2 il y a un bug qui t’empêche d’avoir le contrôleur de domaine hosté sur ton serveur Terminal Services, il te faut mini 2 machines :)

    Bon, si t’es sioux, tu fais un AD Samba4 et un serveur TSE a coté, mais t’as quand même largement passé les 2000 Euros rien qu’en soft :(

    Déporter l’execution est une solution valide dans certains environnements uniquement, pour une école, il vaut mieux des postes légers (raspi quand même) avec une authentification et un stockage des données centralisé par NIS/NFS, un ML10v2 ou un HP MicroServer avec une paire de ssd permet une solution fiable et relativement perfy

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 22 h 48 min

    Pour une école, pas d’hésitation, il faut choisir ‘Pinet’.
    Ca fonctionne très bien et c’est gratuit !

    Répondre
  • Mr
    28 mai 2016 - 0 h 06 min

    Neoware, wyze … et bien d’autre c’est du materiel qui fonctionne tres bien et depuis longtemps pour le meme prix, pourquoi se risquer avec des petites tartes qui chauffent.

    Répondre
  • 28 mai 2016 - 2 h 52 min

    @Mr: Parce que ce sera moins cher et moins gourmand peut être ? Je suppose que le boulot de viesonic n’est pas uniquement de coller un boitier en plastique autour de la carte, ils ont du assumer la dissipation non ?

    Pourquoi être contre une nouvelle solution originale et low-cost ?

    Répondre
  • 28 mai 2016 - 3 h 29 min

    Dans le coût il faut aussi prendre en compte les économies électriques de consommation et aussi de climatisation.

    @Pingouin fumé : tu les as trouvées où tes cartes Pi ZERO ?

    Répondre
  • gUI
    28 mai 2016 - 17 h 56 min

    Le grand retour au client serveur ! C’est pas du tout une critique, mais c’est amusant de constater que les architectures des années 80 qui ont été balayées en 90/2000 reviennent en 2010 :)

    Répondre
  • 28 mai 2016 - 18 h 36 min

    @Mr: a 89 Dollars, c’est la moitié du prix d’un Wyse ou un HP Smart Client, (je mets a part les Wyse education qui ne tournent que sur une version spécifique de Windows Server.)

    @gUI: On n’est jamais parti du client/serveur, le Cloud c’est exactement ça, des millions de dumb terminals sous Firefox ou Chrome et de l’execution centralisée de l’autre coté :)

    (en 90/2000, l’AS/400 représentait encore la plus grosse partie des applis industrielles centralisées en france, d’ailleurs :)

    Répondre
  • 10 juin 2016 - 8 h 42 min

    @Tabasco:

    Pour revenir sur ” ul vaux mieux pas que ça soit de L’ADSL de campagne…” –> C’est Vrai
    Mais rappelons que c’est aussi vrai avec les 2 autres acteurs du marché : Microsoft et VMWare.

    Ces petites boîtes m’intéressent, A tester prochainement.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *