Des Chromebooks encore moins chers et en 3G en 2015 ?

La bataille déclarée entre Microsoft et Google sur le segment des machines portables n’en finit pas d’avoir des retombées. Le retour de solutions de 10 à 13 pouces entre 199 et 249€ sous Windows laisse la stratégie Chromebook sur la touche. Il est temps de réagir.

Et la réaction pourrait être celle d’un prix encore plus bas sur les Chromebooks ou l’apparition de solution 3G implantées d’office, pour le même tarif. Pour se faire, Google se rapprocherait du fabricant MediaTek pour proposer des solutions moins chères qu’actuellement.

Asus  EeeBook X205

Asus EeeBook X205, 11.6 pouces sous Windows à 199€

C’est tout le problème de Google, si la marque a séduit sur le marché des portables c’est avant tout à cause du prix de ses produits. Les Chromebooks se,sont engouffrés dans le vide laissé par l’abandon du format netbook. Avec des machines ultraportables au prix des ultrabooks sous Windows, les utilisateurs ont eu un choix assez facile à faire en se penchant sur les nouveaux venus de Google. Ils ont ensuite pu être séduits par le système d’exploitation mais je ne pense pas qu’un utilisateur change de système de gaieté de coeur sachant qu’il devra probablement en faire coexister plusieurs.

Mais voilà que Microsoft propose désormais des OS à des prix on ne peut plus bas, avec la licence Bing de Windows 8, Microsoft a décidé de jouer le jeu de Google et d’offrir son système à tous les fabricants. Les résultats ne se sont pas faits attendre et de nombreuses machines ont été annoncées à partir de 199€ et jusqu’à 249€ pour des équipements souvent meilleurs que ceux des Chromebooks : Processeurs plus véloces, plus de mémoire vive parfois et souvent un meilleur stockage. Sur le segment des engins à 199€, la nuance n’est pas forcément évidente, sur celui des machines à 249€, l’offre de Google ne fait plus le poids.

Samsung Series 5 Chromebook

Le Chromebook de Samsung, première version sous ARM, nouvelle version sous Intel BayTrail

C’est ce qui pourrait pousser le moteur de recherche à aller chercher des solutions différentes et à orienter son offre vers une de ses forces, la possibilité d’exploiter autre chose que du x86 au sein de ses machines. Alors que le Chromebook 2 de Samsung devrait débarquer sous Intel BayTrail, laissant derrière lui son prédécesseur sous puce ARM Exynos, la tendance actuelle des fabricants est de céder aux sirènes des puces d’Intel . Parce qu’elles sont vendues peu cher, parce qu’Intel assure un suivi conséquent des développements, parce qu’Intel offre du marketing et parce que les fabricants voient là une manière de faire de jolies économies d’échelles. L’impression de retrouver d’un côté un Chromebook et de l’autre un ultraportable sous Windows au materiel 100% identique est plus que palpable chez certains fabricants.

MediaTek

Une solution serait donc le recours à des puces ayant d’autres atouts comme les solutions ARM de RealTek. Google serait en train de se rapprocher du fondeur pour proposer des solutions Chromebooks exploitant ces puces et intégrant par défaut un modem 3G selon Digitimes (info à prendre avec recul donc mais déjà plus ou moins confirmée auparavant). Double avantage pour le moteur de recherche : Proposer des engins au même prix capable de se connecter de partout. Le plus gros reproche de la solution ChromeOS étant souvent sa faible capacité de stockage. Avec 16 Go de eMMC et de la 3G en plus du Wifi classique, la solution parait plus exploitable en mobilité.

Reste le problème de la data, si le choix Chromebook oblige à s’offrir un abonnement (lent) supplémentaire pour accéder à tous ses contenus, il sera toujours difficile de rivaliser avec une offre plus classique, plus spacieuse en terme de données, si elle est au même prix.  La solution pour Google serait d’obtenir l’arrivée de nouveaux acteurs sur ce marché, des constructeurs asiatiques pourraient entrer dans la danse et sabrer encore les tarifs. Reste à voir l’attitude du public, le succès du Chromebook a été important surtout aux US ou le moindre petit troquet vous ouvre à un wifi gratuit et rapide, pas sur que la mayonnaise prenne ailleurs tant que ce détail de connexion ne soit réglé partout. Surtout si en face, pour le même budget, on a des  machines de plus en plus efficaces sous Windows 8.

20 commentaires sur ce sujet.
  • 14 octobre 2014 - 13 h 45 min

    MS et Intel sont entrain de refermer la brèche qu’ils acaient ouverte eux-mêmes pendant 2 ans avec le sabordage des netbooks.
    J’imagine que les amateurs de simplicité extreme et de controle centralisé pourront continuer a préferrer les Chromebooks. Mais si la différence descend a 50€, Windows est quand meme plus puissant et versatile (mais plus complexe à utiliser et a administrer).
    Personnellement, ce qui me motiverait surtout c’est un Androidbook. HP en a un d’ailleurs, et quelques autres, mais si Google mettait une petite touche supplémentaire a l’ergonomie, ca aiderait (clic droit, raccourcis clavier, multifenetres…). Pour le coup, on se retrouverait avec une machine bien plus simple qu’un Windows, et quasi aussi puissante et bien lotie sur le plan logiciel, contrairement a un Chromebook.

    Répondre
  • Phh
    14 octobre 2014 - 14 h 25 min

    On voit énormément de travail de la part du rockchip pour faire tourner Chrome OS sur leur tout nouveau rk3288, donc potentiellement il y aura une grosse attaque à ce niveau là.

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 14 h 26 min

    @obarthelemy: Autre solution, et c’est celle que semble prendre Google, l’intégration des applis Android dans ChromeOS. Pour l’utiliser actuellement, un chromebook Acer CB5 (Tegra k1) est rudement efficace (stockage sur clef USB 32Go USB 3 pour mes datas) et l’appli Android Skype convertie pour ChromeOS a rajouté la seule appli qui me manquait.

    Ah si pour être honnête il me manque l’accès natif à mon Owncloud mais ça a l’air d’arriver sous peu :-)

    Et pour la lecture des vidéos et musiques, le client Plex est natif sous ChromeOS avec donc reprise de lecture depuis mes multiples écrans (smartphone Android avec 3G Tethering).

    Et pour la bureautique, un petit Crouton :-p

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 15 h 04 min

    Bonjour,

    Quelqu’une sait si on peut utiliser Citrix avec un ChromeBook?

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 15 h 21 min
  • 14 octobre 2014 - 15 h 58 min

    @Marc Collin:

    Merci, je n’avais pas recherché avant de publier le message!

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 16 h 10 min

    @David ALLARD: Oui, mais…
    1- dans mon cas, en tant que particulier, si je recommande des Chromebooks, c’est pour la simplicité. Si on commence a rajouter crouton, mélanger les OS et interfaces, attendre des apps qui manquent… j’aimerais autant laisser les gens sur le même OS que leur phone et leur tablette.
    2- tout ce que je sais faire sous Chrome OS, je sais le faire sous Android (et c’est pas plus compliqué). La réciproque est loin d’être vraie.

    Je vois bien l’intérêt de Chrome OS pour une entreprise ou école qui veut un truc complètement « centralisable » et volontairement limité. Ou pour un particulier qui sait vraiment dans quoi il s’engage. Mais pour le cas général, Android tourne plutot mieux sur le meme hardware, et offre un environnement et des apps plus puissants et riches. Perso j’ai hésité, au final je vais prendre un clavier logitech K480 et je poserai ma tablette dedans.

    Répondre
  • PJL
    14 octobre 2014 - 16 h 14 min

    Pour Citrix, j’ai installé le Citrix Receiver mais quand je veux me connecter sur notre accès externe, ça me dit à chaque fois que l’URL n’est pas valide.
    J’attends mon convertisseur USB-RJ45 pour tester en interne.

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 16 h 15 min

    Tant qu’Androïd ne sera pas un vrai système autonome,
    sans obligation de connexion, je préfère pour
    des raisons pratiques et sécuritaires rester à Windows.

    Car l’interconnexion quasi obligatoire et le cloud sont
    vraiment un Gros risque pour nos vies privée et personnel !

    J’ai beaucoup aimé le film Capitaine América,le soldat de l’hiver,
    car on voit que grâce à l’interconnexion des données,
    on peut faire un profilage extrêmement précis de chacun de nous…
    Ce qui veut dire que demain chacun de nous peut devenir
    un ennemi de la société, au nom de tel ou tel idéologie !

    A partir de là, on peut vider les comptes en banques de
    certaines personnes, piratage d’état…
    et autres petites blagues sympathiques !

    Bienvenue dans le Meilleur des Monde !!!
    Ne vous inquiétez la réalité dépasse déjà la fiction…
    Oh, le pauvre, il est mort d’un AVC…
    Brûler un cerveau à distance n’est pas obligatoirement très compliqué !

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 19 h 24 min
  • 14 octobre 2014 - 20 h 33 min

    @ Jean Toulouse,

    Déjà, il ne faut pas mélanger Android et Chrome OS.

    Android est autonome, mais pas la mise à jour de l’information externe, tout comme sous Windows… ^^

    Quand on voit la taille que prend Windows que ce soit en HDD ou avec un SSD mais surtout en RAM, il ne reste pas grand chose de disponible pour l’utilisateur, surtout avec les machines low-cost.

    Ne pas oublier qu’avec 2 Go de RAM, il y en a une bonne partie pompée pour la CG intégrée aux processeurs Intel.

    De plus Google a assoupli sa politique pour ce qui est du mode offline, qu’il est désormais possible d’intégrer des applis Android, et pour ce qui est des entreprises, il existe des solutions sous Citrix ou VMWare permettant de lancer des logiciels Windows sur les serveurs des entreprises… Donc, moins de dépendance par rapport au Cloud.

    Si tu utilises des applis de réseaux sociaux, cela ne change rien que ce soit du Chrome OS ou du Windows…

    En matière de sécurité, Google est bien plus en avance que Microsoft, ce qui demande moins de « hotfixes »… ^^

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 20 h 53 min

    @Jean Toulouse: la police de New York réalise déjà des recoupements de donnees de ce type au nom de la sûreté…. Big brother est déjà très largement dépassé !

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 0 h 31 min

    @Arobase : Merci, très intéressant…

    C’est claire que Windows est devenue un super tanker,
    beaucoup trop lourd en mémoire et puissance !

    Chrome OS semble assez sympathique,
    simplement je doute que Google respecte nos vies privées !
    Il ont réussi à créer un tel maillage…

    Il ne reste plus en définitive que LINUX,
    mais il faudrait un LINUX Unifié et parrainé par de bonnes fées,
    comme Samsung, HP, Lenovo…
    L’unification de LINUX et le développement de drivers pour Linux
    semblent être les clés de la solution…

    Dans ce cas, LINUX aurait véritablement sa chance
    et l’opportunité de pouvoir réellement s’imposer
    et faire la différence !

    Si je me souviens bien, Microsoft avait investi dans une distribution Linux, en faisant cela Microsoft a utilisé un cheval de Troy,
    afin de rendre incompatible les différentes distribution Linux
    entre elles, diviser pour régner !
    Honnêtement, Machiavel n’aurait pas fait mieux…quel SABOTAGE !
    Il faut savoir que certaines entreprises n’agissent pas
    au grands jours, mais utilisent des sociétés écrans !!!

    Un exemple, il semblerai que Gateway avait racheté les technologies
    du Commodore AMIGA, pour le compte d’un tiers, afin d’éliminer
    tous risques potentiels de développements ultérieurs !

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 9 h 15 min

    « L’unification de LINUX » c’est déjà fait, le noyau linux est unifié ..

    « Si je me souviens bien, Microsoft avait investi dans une distribution Linux, en faisant cela Microsoft a utilisé un cheval de Troy,
    afin de rendre incompatible les différentes distribution Linux
    entre elles, diviser pour régner !
    Honnêtement, Machiavel n’aurait pas fait mieux…quel SABOTAGE ! »

    tu peux développer s’il te plait ?

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 10 h 23 min

    @toto : Il y a pas mal d’articles en Anglais qui explique comment
    Microsoft essaye de saboter l’avenir de Linux…
    http://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=microsoft+sabotage+linux
    Et il y a suffisamment de preuves et de faits à l’appui !

    Mais bizarrement, aucuns gouvernements ne se préoccupe que
    Microsoft est un quasi-monopole de fait,
    et cela ne peut se comprendre que dans l’optique d’une corruption
    quasi généralisé, autrement on ne peut pas comprendre l’échec de Linux !

    Logiquement vu la politique passé et actuel de Microsoft,
    il n’avait aucun intérêt d’investir dans une distribution Linux…
    à moins de voir cela, comme la possibilité d’interférer
    dans le développement de Linux !

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 11 h 28 min

    @Jean Toulouse:

    oui enfin tes liens sont pas terribles …

    mais sinon on connait tous les pratiques de Ms, vente liée, lobbying qui fait que le politique va chercher à condamner google et pas ms …

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 12 h 01 min

    @toto : Le terme « lobbying » est plutôt impropre,
    car le fait d’acheter et de corrompre certaines personnes
    et groupes de personnes biens placées
    s’appellent de la CORRUPTION !!!

    Payer nos responsables, pour ne rien voir et ne rien entendre…

    Microsoft a bien sûr tout l’argent nécessaire…

    Seul de grand pays comme la Chine, ou la Russie ont peut être
    la possibilité de réagir et d’intervenir !

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 14 h 30 min

    Pour l’instant Ms a d’autres chats à fouetter que de plomber l’avenir de Linux qui se porte plutôt bien ;)

    A mon sens l’avenir sera basé en partie sur Ubuntu for phone (enfin… mon avenir en tout cas :p).

    Google n’est peut-être pas une entreprise philanthropique mais ils ont l’immense avantage d’avoir un pool de développeurs mondial et une communauté assez réactive. Et puis bon… Ajouter les outils et bibliothèques GNU à Android et on est pas si loin de GNU/Linux ;).

    Donc je suis heureux de voir Google se battre contre MS (vous savez l’entreprise qui parfois paye quelques personnes bien placées dans les DSI pour fourguer tout un tas de produits et de licences pas forcément adaptés à l’usage final tout en donnant des sueurs froides à beaucoup d’administrateurs systèmes.)

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 10 h 15 min

    @jean toulouse : l’intérêt de MS à financer Linux est le même que celui qui l’a obligé à investir dans le mac…c’est la loi anti trust aux US ;)

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 11 h 11 min

    @033x : Justement, je dirai que le fait que Microsoft ai investi
    dans APPLE me semble au contraire renforcer leur monopole de fait !

    Microsoft en Aout 2013 détenait 91% du marché mondial !
    Le fait que MICROSOFT est investi dans APPLE,
    renforce leur monopole de fait, car APPLE avait 7,28% du marché !
    Donc MICROSOFT avait sous son contrôle plus de 98% du marché.

    Apple à la différence de Linux et de Chrome n’est pas un concurrent direct de Microsoft, car tu es obligé d’acheter du matériel APPLE.
    Tu n’as pas la possibilité d’acheter l’OS APPLE par lui-même.

    En comprenant cela, tu peux comprendre que le prix de l’OS APPLE
    pour les Macintosh est souvent proportionnel à ton prix d’achat,
    donc variant de 200 Euros minimum à plus de 1000 Euros…
    Et c’est donc là que se retrouve la véritable arnaque d’APPLE !

    Construit toi un ordinateur qui soit un véritable monstre,
    il va te coûter 2000 Euros, mais l’équivalent chez APPLE serait
    7000 Euros, donc tu auras bien payer 5000 Euros de système d’exploitation pour Macintosh !

    Alors que c’est le même système qui aura couté 200 Euros,
    si tu l’avais acheté sur un Macintosh de base.

    N’aurais tu pas eu l’impression d’être un Super Pigeon?
    Une grosse dinde de Noël ???
    Mais si…

    Donc l’OS pour le Macintosh n’est pas un concurrent de MICROSOFT !
    Ce qui laisse bien à MICROSOFT avec Windows plus de 97% du marché,
    ce qui est un MONOPOLE de FAIT !

    Et seul certaines obscures pratiques, facile à deviner,
    les ont empêché d’être poursuivi pour MONOPOLE !!!

    Et quand au fait d’investir dans LINUX,
    je pense que c’est clairement pour le saboter de l’intérieur,
    tout en finesse !

    Les meilleurs sabotages se font sur la somme des détails,
    qui peuvent « pourrir » un produit…
    et je pense que Microsoft en a une grande expérience !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *