ChromeBook Pixel : Le portable de Google est une réalité

Le ChromeBook Pixel devrait être disponible sous peu sur le Google Store aux US et en angleterre, cette machine encore un peu bancale, offre un aperçu du futur de ChromeOS. Un système jugé un peu à part et rarement pris au sérieux ni par les fabricants, ni par les éditeurs. Un OS qui qui risque pourtant de faire de grosses vagues dans le futur.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Le Chromebook Pixel n’est donc pas qu’un buzz mais bel et bien une création maison de Google qui dégaine sa prochaine machine de type PC comme elle a dégainé des smartphones et des tablettes. Comme pour Android, Google impose donc son rythme et propose sa propre vision du PC sous ChromeOS. Un engin encore haute de gamme, qui ne séduira pas tout le monde mais qui offre un peu de neuf.

La machine de base, le prix d’entrée pour ce ChromeBook Pixel sera de 1299$, un tarif très loin de l’esprit initial de ces engins annoncés avant tout comme “remplaçables”. On se souvient des vidéos de Google qui montraient des Chromebooks brûlés, écrasés ou congelés sans provoquer le moindre émoi chez leur propriétaire.

La communication “habituelle” de Google : Des PC pour tout le monde à 249$.

L’idée était alors que la machine ne valait rien, les données étaient tout et on pouvait les retrouver dans les nuages. Sur un Chromebook à 200$ un accident de la vie peut arriver et ChromeOS permet en effet de retomber sur ses pieds en récupérant ses données. A 1299$ en version entrée de gamme on s’éloigne de cette idée d’un engin qui ne “compte” pas.

L’élément fort de cette machine est bien entendu son écran IPS tactile capacitif de 12.85 pouces en 2560 x 1700 pixels. Une densité de pixels de 239 points par pouce. Il est brillant et protégé par une dalle Gorilla Glass. Avec un format 3:2 atypique il propose une navigation internet agréable en limitant le besoin de faire défiler les pages. Un choix compréhensible pour cet OS basé sur un navigateur mais qui se heurte à une spécialisation un peu forte au vu du prix de l’engin.

Le ChromeBook Pixel embarque un processeur Intel Core de génération Ivy Bridge. Google n’indique pas le modèle mais au vu de la fréquence il est possible qu’il s’agisse d’un  i5-3337U double coeur cadencé à 1.8 GHz. Son chipset graphique est donc un Intel HD 4000 qui se débrouillera parfaitement dans cet environnement logiciel. L’engin dispose de 4 Go de mémoire vive de type DDR3 qui sert à la fois pour la mémoire système mais aussi pour l’affichage graphique. Le stockage est fait sur SSD avec de 32 à 64 Go d’espace accompagné par une offre de stockage en ligne d’1 To “offerte” pour une durée de 3 ans par Google.

La connectique est assez simple : 2 ports USB 2.0, un Mini Display Port, un port audio combo casque / micro jack et un lecteur de  cartes SDHC. C’est tout, pas d’oubli de VGA ou de réseau Ethernet sur cet engin, ils sont aux abonnés absents. Pas d’USB 3.0 non plus, des choix étonnant pour Google. La seule façon de se connecter sera donc via un Wifi N ou une option 4G/LTE monnayée 150$. Un module Bluetooth 3.0 sera également de la partie.

La batterie est une 59 Wh non détaillée, on sait seulement qu’elle offre 5 heures d’autonomie, un chiffre qui laisse un peu sur sa faim au vu de l’idée de connexion permanente que laisse Chrome OS. L’engin pèse 1.5 Kg pour une épaisseur de 1.5 cm. Il embarque une webcam HD 720P accompagnée de 3 micros dont un placé de manière a compenser les bruits générés par la frappe du clavier lors d’une vidéo conférence. Le châssis est taillé d’un bloc dans de l’aluminium pour proposer une grande résistance aux chocs.

Difficile de savoir quel impact aura cet engin sur le marché, il est totalement en dehors des besoins du public actuellement : ChromeOS propose une expérience web qui ne permet que rarement de profiter d’une définition HD classique. Ce très bel écran sera pour le moment sous exploité sur cet engin. Alors 1299$ comme tarif d’entrée pour une machine qui ne proposera pas une réelle et totale exploitation de ses composants, cela parait un peu sur-côté.

Reste que Google vient de démontrer qu’il pouvait prendre son avenir matériel en main, comme un coup de semonce envers les fabricants.  Si personne ne veut faire de Chromebooks pouvant rivaliser avec les machines Windows, Google s’en chargera lui même. Et si le moteur de recherche répète l’aventure Nexus avec Android : A savoir des engins placés à des prix psychologiques suffisamment forts pour influer totalement le marché tout en proposant des fonctionnalités haut de gamme, les fabricants de PC devront réviser leurs méthode de fonctionnement.

Ce n’est pas encore pour  cette fois, ce Chromebook Pixel est à mon sens une démonstration de force, un coup de semonce pour le marché. Mais si le prochain engin est placé de manière plus réaliste, si aucun constructeur ne décide de jouer le jeu, alors Google pourrait décider de jouer dans un registre plus grand public et proposer une machine accessible, performante et livrée avec l’ensemble des logiciels utilisés au quotidien par le grand public. Cette machine est la première a embarquer QuickOffice, la version “locale” de la suite bureautique que Google a racheté  récemment : Elle permettra de travailler des documents même déconnecté du réseau. Cela ressemble à un véritable travail de sape des fondations de la galaxie PC traditionnellement sous Windows.

La page web Française du produit est déjà annoncée.

47 commentaires sur ce sujet.
  • 22 février 2013 - 9 h 05 min

    c’est déjà le 1er avril?

    Non?!?? ah bon je croyais.

    Digitimes a dit : ” Google vient d’embaucher un prject manager de chez Archos pour le développement de la gamme Chrome OS.”

    Répondre
  • 22 février 2013 - 9 h 20 min

    Si c’est là tout ce dont google est capable pour saper le monde pc, il est tranquille le monde pc. Moi je lui donne volontier le dadoo d’horreur de la meilleure machine qui n’a rien pour elle !

    En plus je trouve le copier coller depuis un mac book un peu trop évident. Même l’absence d’évolutvité et de ports est au programme.

    Et puis niveau soft, créer un compte microsoft sur windows déjà j’ai eu du mal, mais un compte google pour pouvoir croiser aisément mes surfs et mon identité réelle, il ne faut pas pousser quand même.

    Le positionnement même de la machine au niveau prix est une sorte de culture de l’échec ; google est sûr d’en vendre peu. Mais cela permet de fiare parler de soi et d’entretenir la valeur des actions, c’est peut-être beaucoup d’investissement quand même. C’est quand même agréable de les voir se vautrer de cette manière.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 9 h 25 min

    Je trouve ca sympa comme format d’écran, dommage qu’il n’y ai pas plus de constructeurs qui osent. Personnellement, je ne regarde quasiment jamais de films sur mon ordi, donc le 16/9… bof.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 9 h 32 min

    @Dadoo: Je ne crois pas qu’ils en fabriqueront beaucoup ni ne crois qu’ils se vautrent; Encore une fois si l’objectif était de faire de l’argent, ils s’y seraient pris autrement. C’est un moyen de pression, rien de plus.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 9 h 44 min

    Il est magnifique avec son ecran 3:2
    Le format 16:9 est effectivement un peu con pour une gamme pro

    Sinon je ne suis pas vraiment d’accord avec Pierre sur l’image habituelle des Chromebook, il ne faut pas oublier que pendant longtemps les rares Chromebook sur le marché apparaissaient vraiment hors de prix par rapport aux netbooks, ce qui a été un peu la raison de leur flop

    Répondre
  • 22 février 2013 - 9 h 49 min

    @Angry Bird: La raison de leur echec en europe c’est probablement dû aux habitudes très ancrées sur le stockage local et surtout la qualité du réseau. Aux US ça n’est pas un flop à mon sens.

    Maintenant les Chromebooks sont tous bancals et c’est probablement pour ça que Google dégaine sa machine. Les problèmes de celles ci sont facilement réglables en fait : Meilleure batterie, quelques ports en plus, un châssis plus conventionnel, pas de tactile et un écran juste un peu dégradés pour baisser le prix et on a un concurrent sérieux sur le marché.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 01 min

    @Pierre Lecourt: Mais toujours un OS vide et creux. N’es tu pas le premier à louer toute l’importance des usages sur le matériel?
    Un bel écran qui n’a rien à afficher, ne sert pas à grand chose. Pas de bras pas de chocolat, pas d’appli pas d’usage.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 25 min

    @sourioplafond: Extrait : “Difficile de savoir quel impact aura cet engin sur le marché, il est totalement en dehors des besoins du public actuellement : ChromeOS propose une expérience web qui ne permet que rarement de profiter d’une définition HD classique. Ce très bel écran sera pour le moment sous exploité sur cet engin. Alors 1299$ comme tarif d’entrée pour une machine qui ne proposera pas une réelle et totale exploitation de ses composants, cela parait un peu sur-côté.”

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 31 min

    @Dadoo:

    Je ne vois pas vraiment le rapport avec le macbook pro. La forme de la charnière, le look du clavier, l’aspect “angulaire” de la machine… Sauf à considérer que tout portable en aluminium gris serait automatiquement un plagiat, il faut quand même une sacrée dose de mauvaise foi pour ramener ça encore une fois à Apple.

    @sourioplafond:

    “toute l’importance des usages sur le matériel?”
    Justement…
    On est sur un site qui à la base glorifiait les netbooks, ces appareils qui ne font que le nécessaire et rien de superflu. Eh bien aujourd’hui, tout ce “nécessaire” peut se passer sur le web. Surf, prise de note, agenda, mail, lecture de vidéos, bureautique légère, tout cela est possible sur chrome OS et en plus en mode déconnecté.
    Evidemment ce genre de machine ne va jamais remplacer l’outil de travail d’un musicien, d’un monteur vidéo ou d’un graphiste. Mais pour monsieur tout le monde, ou pour un étudiant, Chrome OS sera de plus en plus crédible.

    Après, reste le problème de confier toutes ses données perso à Google, ce qui n’est pas un modèle très sain. Microsoft, on aime leurs logiciels ou pas, mais on sait comment ils gagnent de l’argent : en faisant de la vente liée des licences de leurs logiciels ;)

    @Pierre, je suis surpris de te lire sur Quickoffice, il me semblait que c’était une suite Android. Ils l’ont porté sur le web ? Ou bien chrome OS fait tourner une machine virtuelle android maintenant ?

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 32 min

    Cette belle machine est une façon comme une autre de “poser un pallier haut” en terme d’image (et de prix), ainsi Google peut prétendre que son Os est dédié à un large créneaux de matériels, et pas uniquement à du “premier prix” (pour ne pas dire du low cost”).

    Est-ce que cela pourrait être un moyen de pression ? Je n’arrive pas à y croire. Envers ou contre qui ? pour proposer quoi ? Est-ce juste un exercice de style ? Un truc pour narguer Apple dont le cours de la bourse a chuté à 450$ alors que Google flirte avec les 800$ ? Ou alors pour faire sentir à La Pomme qu’eux aussi pourrait proposer du matos très haut de gamme… s’ils en avaient envie ? Ou encore un pseudo coup de semonce envers Microsoft ? Là aussi j’ai du mal à y croire.

    Par contre cela reste un bon coup de pub ;-) Mais à quel prix ?

    Enfin bon, comme tu le dis Pierre, la qualité des réseaux chez nous étant ce qu’elle est -soit pas brillante hors grandes agglomérations-, l’intérêt s’en trouve très limité. Ceci associé, au moins pour moi, à une totale indifférence (pour ne pas dire un rejet total) du Cloud… Bref, je n’arrive pas à adhérer aux machines sous Chromes, sauf éventuellement à titre de geekerie potentielle à 199€ voir 249€ ;-) et encore.

    Cela reste bien sûr un superbe engin, qui pourrais en faire rêver quelques uns…

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 32 min

    Je ne vois pas du tout qui ça pourrait intéresser? Ces specs avec ChromeOS revient à la même chose que d’aller chez Auchan en formule1.

    Répondre
  • guy
    22 février 2013 - 10 h 33 min

    Ils pourraient quand faire en sorte que les applis android tourne là-dessus …

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 42 min

    Oui, pour les applis, c’est un minimum, j’ai été surpris de lire que ce n’était pas encore possible en natif. Incroyable !
    Sinon, c’est sur que Google a une force de frappe impressionnante et qu’ils veulent faire pression sur le marché, n’oubliez pas que les géants ont forcément un appétit d’ogre…

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 43 min

    pour ma part, en plus des réserves concernant l’usage, je suis très sceptique sur l’intérêt d’un écran tactile sur un pc portable. Au moins si l’ordinateur se repliait complètement pour se “transformer” en tablette… Mais là…

    Répondre
  • Gab
    22 février 2013 - 10 h 45 min

    @Pierre Lecourt: Pierre, Il me semble que le chromebook avec processeur ARM Cortex A15 s’est très bien vendu aux US (en tête des ventes sur Amazon en tout cas). Mais c’est vrai qu’il avait une autonomie un peu faible.
    De mon coté, j’ai un peu de mal avec Chrome OS. Si Google ne veut pas payer de licence Windows, il n’avait qu’à prendre une distribution Linux, y installer Chrome dessus et tous les “raccourcis” vers les services Google. J’aurais largement préféré. Et la, ne pas avoir de sortie HDMI, d’USB3 et de port Ethernet, c’est un peu hallucinant !

    Répondre
  • 22 février 2013 - 10 h 50 min
  • SGT
    22 février 2013 - 11 h 07 min

    Je trouve que Google se décrédibilise avec cette annonce. Autant les Google Glass c’est novateur et porteur (on aura tous des lunettes autant qu’elles augmentent nos capacités).

    Là ça se résume à la ressucée d’un concept certes prometteur dans le futur, mais dans un emballage qui se veut haut de gamme… allure pataude, trop lourd, pas de concept hybride, pauvreté de la capacité (même si on comprend la stratgie de Google à ce niveau), prix stratosphérique…

    On retrouve pas l’esprit brillant de Google. Perso ça fait pas rêver, ça ferait même cauchemarder.

    Répondre
  • A
    22 février 2013 - 11 h 46 min

    ChromeOS ne sert à rien. C’est un sous-OS.
    Android est, certes, un OS mobile et est limitée comparé à du Windows, OSX ou Linux mais on peut en tirer quelque chose.
    ChromeOS c’est un browser un peu amélioré, ça ne justifie même pas le nom de “système d’exploitation” à mon sens puisque ça ne permet pas d’exploiter grand chose.

    Une fois qu’on a compris ça, quel est intéret d’un ChromeBook à 1300$?? Et ce, quelque soit ses specs.
    Déjà à 300€ j’ai du mal car je me dis que tu peux faire plus avec une simple tablette Android, alors 1300$? Non.

    Tant que son ‘OS’ sera aussi limité, je ne vois pas sur qui Google va faire pression avec un tel prix. Pour moi, c’est un coup d’épée dans l’eau.

    Les ChromeBooks se vendent plutot pas mal et leurs acheteurs sont en majorité satisfaits mais tous parlent du prix. 200-250$ pour un laptop et ce, même s’il ne font pas grand chose avec, et ils sont contents.

    Ces chromebooks ont visiblement trouvés un public: Ceux qui, en fait, n’ont pas besoin d’un ordinateur mais juste d’une borne internet avec un clavier et un écran pour pas cher et avec le logo Google.

    Pour le cloud, c’est le danger (et l’escroquerie) du siècle à venir.
    Pour l’instant beaucoup de services sont ‘gratuits’.
    Mais ils se rémunèrent sur la vente de vos données personnelles.
    D’autres sont payants mais ils vendent quand même vos données ou y accèdent et les épluchent de fonds en comble pour en tirer le maximum quand même.

    De plus, après une période donnée (ici 3 ans ‘offerts’), combien coutera le stockage? Parce qu’il y a de fortes chances que toutes ces companies passent à un modèle payant.
    Une fois qu’elles ont toutes vos données/infos sur leurs serveurs vous êtes un client complètement captif. Au sens strict du terme.

    Et si, par malheur, vous ne vous acquitez pas des sommes demandées vous n’aurez plus accès à votre propriété. Et ce, aussi bien celle que vous avez pourtant payé (music, films, jeux, applications…) ou même créée (documents – de travail ou non -, photos, vos films…).

    Il faut etre vigilant sur le fait de savoir si et comment vous pouvez récupérer ou supprimmer définitivement de leurs serveurs vos données.
    Je vois des fois que vous ne pouvez retirer que 250 Mo par jour des fois.

    Qu’est-ce qui se passe quand vous avez 1 Tb de données, qu’on vous demande de payer 100€ par mois pour y avoir accès et qu’on ne vous autorise pas (ou très lentement) à les récupérer?

    On appelle ça le cloud, ça fait jolie, mignon et sans danger.
    Si on lui donnait son vrai nom (des serveurs/banques de données) les gens comprendraient peut-etre trop vite de quoi il s’agit réellement.
    C’est même pire que le système bancaire.

    Les banques ne servent ‘que’ de l’argent sur votre compte en banque pour faire du profit, pas potentiellement tout ce qui vous défini, fait votre vie.

    Vous pouvez retirer (tout) votre argent quand et si vous le souhaitez le jour même (à moins de compte bloqué, d’assurance vie…)

    Enfin, beaucoup de questions.
    Et, surtout, d’abus potentiels qui ne manqueront pas d’exister.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 12 h 05 min

    Ouuhhh…. 1300 dollars y on pété un cable là le succes d android leur est monté au cerveau…. Non sérieusement y faudrais pas que google s endorme sur ces lauriers et nous sortes un truc du genre nexus7 dans le monde pc (moins de 300 euros et tout qui tiens la route quoi !)

    Au suivant même si ok l offre est bien mais 4 ou 5 fois trop chère pour ce qui a dedans (impossible d exploiter les ressources avec OS chrome uniquement) !

    Répondre
  • 22 février 2013 - 12 h 14 min

    Le principal probleme c’est quon n’est pas dans la cible: Pour le moment, ChromeOS est surtout pour les ecoles/facs et les grosses entreprises, enfin, pour celles qui peuvent se contenter d’un engin pourement web.

    L’avantage pour elles c’est : pas de patch a installer, pas de virus, en cas de panne y’a qu’a donner une machine vierge, et pas trop de jeux non plus. Intel avait a une époque le même argument avec leurs graphiques pourris: “au moins vos employés ne joueront pas”.

    Apres, spécifiquement ce modele, je n’y vois pas trop de sens effectivement, pour le prix autant prendre un ultrabook, quitte mettre Chromium OS en double boot ou en VM.

    Pour nous les nerds, ChromeOS ca le fait pas. Pour nos parents ? limite… mais pas sur une machine a 1.300€ c’est sur.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 12 h 23 min

    Ce qui me dérange le plus, c’est ça:
    “With the purchase of a Chromebook Pixel, Google said users also get 1TB of Google Drive storage for three years. “The lifetime of the laptop,” Pichai noted.” (http://arstechnica.com/gadgets/2013/02/googles-new-touchscreen-chromebook-pixel-a-1299-laptop-for-cloud-dwellers/)

    Un ordi à 1300$, ça ne tient pas plus que TROIS ans de nos jours? Dire que mon vieux Lenovo bas de gamme qui a coûté moins de la moitié tient depuis plus de 4 ans sans broncher (mis à par la batterie, évidemment).

    Répondre
  • 22 février 2013 - 12 h 40 min

    @FRED: Justement, ils ne veulent pas le faire… Ils veulent probablement juste que Samsung HP, Lenovo et Acer le fassent à leur place au lieu de livrer des machines toutes bancales. En montrant qu’ils peuvent faire du haut de gamme ils font la même chose qu’a la sortie des Xoom. Le message à mon sens derrière c’est : Soit je peux refaire le coup des Nexus et vous pourrir votre marché, soit vous jouez le jeu.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 12 h 42 min

    @Jopakowa: Tout à fait d’accord, c’est ridicule!
    D’ailleurs Pierre je ne sais pas trop si c’est de ton domaine de compétences, mais je verrais bien une série d’article sur l’obsolescence programmée et l’impact écologique de la fabrication et de l’utilisation de toutes ces minimachines.
    J’écris ce commentaire depuis un laptop Vaio de 2005, auquel j’ai rajouté un giga de ram, et qui marche du tonnerre (bon, sauf la batterie) sous linux. Quand je vois toutes ces machines avec des specs 10 fois mieux, ça donne bien envie sur le moment, mais dès que je me demande ce que ça m’apporterait de plus, je ne ressens d’un coup plus du tout le besoin de changer de machine.

    Répondre
  • SGT
    22 février 2013 - 13 h 55 min

    @Pierre Lecourt:

    Je comprends l’analyse de l’article et suis d’accord avec la stratégie sous-jacente de pousser les constructeurs mais en même temps l’effet ressenti est pas terrible : j’ai lu pas mal de sites depuis l’annonce et massivement l’accueil est soit réservé soit glacial… pas sûr que cela soit une superbe pub pour Chrome OS et Google dans l’esprit du grand public. A part mettre Chrome OS dans un soit disant “bel écrin” (car yaurait à redire) où est l’effet whaou, où est l’innovation ??

    On comprend que Google cherche à se positionner sur le post PC mais tout ceci est encore bien jeune (cf HTML5 en devenir, pb des accès en ligne, pb de l’absence de certaiens applis pros…), à bien des égards ce Chrome Pixel fait justement pas figure de référence avec en plus un prix qui le décrédibilise…

    Répondre
  • 22 février 2013 - 14 h 00 min

    C’est le principe de l’ovni on sait pas a quoi il sert…Peut être dans 20 ans (ou pas)

    Répondre
  • SGT
    22 février 2013 - 14 h 05 min

    @obarthelemy:

    Ceci dit un autre problème est que justement Google voudra de plus en plus qu’on soit la cible ; ceci amène beaucoup de questions au delà des aspects matériels et logiciels.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 14 h 13 min

    @SGT:

    Si on met de côté la problématique de l’OS, je pense que c’est autant un avertissement à Apple qu’aux constructeurs de PC.

    Mine de rien, ils se permettent de sortir un PC avec un meilleur écran que le macbook retina (présenté comme “révolutionnaire” par toute la presse spécialisée, rappelons le) ; tactile ; et à un prix 500$ inférieur.

    Ca ne se vendra jamais tel quel, mais ça montre la voie pour les HP et autres Lenovo : vous pouvez sortir des machines bien conçus avec des dalles très haut de gamme tout en cassant les prix par rapport aux macbook.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 14 h 13 min

    @SGT: Je ne crois pas que Google communique vers le grand public avec le Chromebook Pixel : Ils disent, regardez c’est possible de faire du haut de gamme avec ChromeOS, demandez donc aux autres fabricants pourquoi ils n’y arrivent pas. Mais si Google en a fabriqué plus de 10 000 ca sera bien le bout du monde (et encore je penche pour moitié moins)

    tu te souviens du CR-48 ? Le premier Chromebook de Google ? 60 000 pièces produits, 30 000 “offertes” lors d’évènements Google ou aux développeurs. Bcp de similitudes avec cette machine (format, innovation, design) et notamment un 12.1″ piloté par un Atom N455 : A l’époque les gens ont crié que l’objet était sous exploité pour 12.1″, Qu’avec un processeur plus performant ils auraient craqué, aujourd’hui c’est a peu prêt l’inverse…

    En bref, Google qui n’est pas composé d’une armée d’abrutis il me semble, crée à chaque fois une machine qui tape à coté. Comme des gros nuls alors que sur un simple petit blog on trouve une foule de génies qui savent exactement ce qu’il faut mettre dans un PC et le bon Price Point. Je n’ai pas la prétention de me croire plus malin que les ingés de Google au contraire alors je trouve une explication qui me parait plus valable.

    Suite au lancement du Cr-48, Google a trouvé immédiatement 2 partenaires de poids pour fabriquer des Chromebooks : Acer et Samsung. Je pense qu’on est exactement dans le même cas de figure ici. Google montre à sa manière à nouveau les crocs parce qu’il n’est vraisemblablement pas satisfait du travail de ses partenaires qui semblent vouloir ménager la chèvre et le chou en faisant des Chromebook pour être dans les bonnes grâces de Google (Android oblige) sans pour autant faire du tort à Microsoft (Windows oblige). ils vendent des machines toutes bancales, dégradées des offres Windows. Google veut surement des compétiteurs de la même catégorie.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 14 h 24 min

    @kobekobe: Pas vraiment mon domaine non mais je prépare un truc qui rejoint bien l’esprit de ce que tu dénonce :) Un truc spécial crise :)

    Répondre
  • 22 février 2013 - 15 h 23 min

    “Pour le cloud, c’est le danger (et l’escroquerie) du siècle à venir.
    Pour l’instant beaucoup de services sont ‘gratuits’.
    Mais ils se rémunèrent sur la vente de vos données personnelles.
    D’autres sont payants mais ils vendent quand même vos données ou y accèdent et les épluchent de fonds en comble pour en tirer le maximum quand même.”

    Même si il y a un risque faut garder sa raison ….

    Répondre
  • 22 février 2013 - 16 h 38 min

    Ce qu’il y a c’est que je me demande un peu pourquoi il sont montés si haut en gamme même si je peux entrevoir certaines raisons mais surtout pourquoi ils n’ont pas un peu plus serré quand même le prix, ça rend le truc moins lisible je trouve.(pour le peu qu’ils vont en sortir, vendre 200€ moins cher je suppose que c’était envisageable sans etre trop menaçant ou bien ?) (Je vous parle même pas dans quel état j’ai retrouvé mon charbaxounet, ces mecs sont dans pitié je vous le dis)
    Sinon j’ai pas lu aujourd’hui mais hier autant les commentateurs lolaient autant les gros sites étaient purement descriptifs, m’etonnerait qu’ils aient pris le moindre risque en terme d’image pour le grand public)

    Répondre
  • A
    22 février 2013 - 18 h 09 min

    @toto:

    On en reparle dans 2-3 ans, une fois que les business models de ces boites sont connus et auront évolué, qu’un nombre suffisant de clients a été appatés par les offres ‘gratuites’ et que le piège se referme.

    Pour les ChromeBooks en général, cela voudrait dire que Google n’établit pas de cahier des charges scrupuleux avec les constructeurs.
    Ils font un peu ce qu’ils veulent alors.

    Pour ce ChromeBook en particulier, je trouver que dire que les ingés et plutot éxécutifs de Google (car à priori c’est pas les ingés qui décident) ne peuvent pas se planter car ils sont trop intelligents pour justifier d’un intéret de ce ChromeBook comme un moyen de pression efficace, c’est prendre le problème à l’envers.

    Ca marche pas comme ça. On ne doit pas se dire: “Puisque c’est des génoes et qu’ils ont forcément raison, je vais à priori penser que ce ChromeBook est forcément une bonne idée et, donc, lui trouver des aspects positifs en terme de stratégie Google.”

    Non, on regarde et analyse l’engin et on détermine le positif et négatif et ce aussi bien au niveau grand public qu’au niveau OEM.
    Ce n’est pas parce que Google essaye de faire pression sur les OEMs en faisant saliver le grand public qu’ils y arrivent.

    En l’occurrence c’est totalement raté pour les raisons données dans les commentaires (et pas dans les articles comme le dit Minette et pour la raison qu’elle donne) ici et ailleurs.

    Et pour ceux qui disent: “Oui mais si on ne prend pas en considération l’OS, mais simplement la machine…” Ca n’a oas de sens puisque Google c’est l’OS.
    Ils ne vont pass se mettre à vendre des ordinateurs sous Windows que je sache.
    Donc, il est impossible de dissocier ce ‘non-OS’ qu’est ChromeBook des machines que Google propose. Et, encore une fois ce truc est un OVNI sans marché (même potentiel).

    Si Google avait fait construire une sorte de netbook proche des Acer ou Samsung mais en gommant tous leurs défauts pour un prix de 300$ dollars max, là j’aurais totalement compris la démarche. Cela aurait été celle de la gamme Nexus.

    Mais ici, non, rien.

    Tant que ChromeOS est ce qu’il est, c’est à dire pas grand chose et même pas compatible Android, Google n’éffraiera et ne fera pression sur personne pour de la machine haut de gamme ou même moyen de gamme (en terme de positionnement prix et pas seulement matériel).

    Répondre
  • 22 février 2013 - 18 h 31 min

    @Pierre Lecourt: Je suis d accord ca les arrangeraient bien mais y vont pas se tirer une balle dans le pied les HP dell et consort en sortant des machines complètes et pas chère alors qu ils ont des tonnes d ultrabook qui se vendent pas sur les bras et que le netbook est “enfin mort”….

    Je pense que si il veulent un truc bien ben y a pas 36 solutions , refaire le coup de la Nexus 7 !

    Répondre
  • 22 février 2013 - 18 h 41 min

    @FRED: Ben sauf que Ultrabook désormais va sous entendre Win 8 + tactile. Autrement dit, ils se tirent également une balle sous le pied. Tous seuls. Avec des prix bien rigolos.

    Répondre
  • 22 février 2013 - 19 h 02 min

    En tous cas je sais pas si ils se tir dedans dessus dessous le pied ^^ ??? mais les constructeurs feraient bien de réagir et vite sinon y aura de la casse c’est sur !

    Voir ce que Microsoft peux faire avec une MAj rapide de W8 qui corrige les défauts “importants” de la version initiale trop pensée tactile pour l état mondial du parc pc tactile en place ??

    Ou plutôt sortir a nouveau des machines en phase avec le marché donc pas trop chères en entré de gamme car là on a des prix identique a y a 1-2 ans grosso modo a config égale voir inférieur en autonomie poids et bientot plus de windows 7 dans les échoppes ???

    On verra bien mais c est clair que je viens d acheter un Spiga qui a au moins 4 ans de conception et je craquerais pas pour un pc sous W8 standard c est certain!

    Répondre
  • 22 février 2013 - 20 h 17 min

    Bel écran, mais pour le reste c’est vraiment très mauvais et il n’y a franchement pas (encore) un écosystème d’applications qui permettent réellement de travailler sur Chrome OS.

    Je pense aussi que c’est une démonstration de force, rien de plus.

    Le seul aspect intéressant je trouve est l’offre de stockage de 1 To dans le cloud Google pour 3 ans… S’ils généralisent cela sur d’autres chromebook avec de vrais outils bureautiques, ca risque de rendre les utilisateurs captifs pour devenir des abonnés après ces 3 ans offerts.

    Répondre
  • 23 février 2013 - 2 h 39 min

    Je suis de l’avis de ceux qui sentent le “captive business” s’installer tranquillement, Google le gentil libérateur a des rêves de monopole dans les secteurs de l’information, de la publicité, de la presse, du contenu (et du stockage?), de la diffusion et des markets. Cela semble se dessiner petit à petit. Ce n’est pas nouveau diront certains, c’est à lors actuel encore un peu flou mais tout à fait louable pour n’importe quelle entreprise qui se respecte, il y a ceux qui trouvent ça très bien, ceux qui s’en foutent et ceux qui trouvent ça dangereux (je vais pas m’étaler la dessus, chacun est libre de ses opinions).
    Après s’être imposé comme le moteur de recherche par excellence, il met a disposition des services gratuits et innovants ce qui ne peut lui apporter que bonne presse et adhésion des utilisateurs (déjà captifs et consentants).
    Vient un moment on peut aller plus loin, en douceur, et se positionner encore un peu plus à l’aide de machines séduisantes et OS propriétaires à un prix attractif (Nexus pas ChromeBook Pixel). Ces machines ne sont à mon avis pas son fond de commerce, mais un moyen d’arriver à ses fins, il peut en confier la production à tel ou tel prestataire. Forcément dans le domaine du hardware ça a des conséquences en terme d’équipement et de prix, les constructeurs et assembleurs ont besoin de vendre.
    Grâce à ces machines compatibles Google, il peut proposer ou imposer un standard et le succès qui en découle (ou pas), peut lui permettre d’évaluer l’impact et le potentiel pour des services qui dans l’avenir ne seront pas toujours forcément gratuits.

    je mets de grosses réserves sur tel ou tel équipement aussi performant et séduisant soit-il si j’y perd ma liberté de mouvement et suis captif de services indésirables.
    Concernant le cloud, cela peut être un service complémentaire à condition de ne pas y mettre de données sensibles mais c’est tout. Donc pour moi c’est un peu inutile car il y a déjà des tas de solutions de partage. Les sauvegardes doivent êtres en lieu sûr.
    Le ChromeBook peut être intéressant à utiliser en entreprise mais il y a toujours le risque de confier à un tiers des données névralgiques, c’est vrai il y a le WIFI, mais bon heu.. c’est aérien.. Et donc hmm… Ils auraient du mettre un RJ45 même si certainement un adaptateur USB est prévu et il y en a des minuscules.
    Mais il fallait parler de ce ChromeBook, merci pour l’article et le descriptif.

    Répondre
  • 23 février 2013 - 19 h 51 min

    Faudrait pas oublier les 1000 go de cloud pendant 3 ans offerts. Qui coûte à lui seul plus de 1500 €. Donc au final, pour quelqu’un qui est intéressé par le cloud de google ce truc est une très bonne affaire.

    Répondre
  • 23 février 2013 - 19 h 54 min

    @Jk999: Mouais, pour 1500€ j’ai un serveur privé a haute disponibilité avec bien plus de stockage pendant 3 ans et la sécurité que je veux dessus ainsi que mes propres applications et services sur mesure.

    Répondre
  • 23 février 2013 - 20 h 07 min

    Il faut vraiment avoir envie de confier ses données personnelles à n’importe qui, dans n’importe quel pays dont on ne maîtrise pas la législation, sans savoir ce qu’elles peuvent devenir du jour au lendemain.

    Curieusement, il y a peu de débats sur le sujet, il me semble.

    Répondre
  • 24 février 2013 - 8 h 38 min
  • 24 février 2013 - 13 h 44 min
  • Alx
    24 février 2013 - 16 h 17 min

    +1 dadoo

    C’est une putain de copie des macbooks pro, copie honteuse car ultra-fidèle à l’original , mais avec des ajouts enlaidissants (épaisseur écran, charnières, etc)

    Ce qui prouve, en plus de l’incompétence des designers, leur mauvais goût

    Ils ont pas peur de sortir ça…

    Répondre
  • 24 février 2013 - 21 h 14 min

    […] Le Chromebook Pixel n’est donc pas qu’un buzz mais bel et bien une création maison de Google qui …read more […]

  • 15 mars 2013 - 16 h 56 min

    […] Le listing des principaux composants du Chromebook Pixel […]

  • 6 mai 2013 - 17 h 32 min

    […] libre développée en parallèle de Chrome OS dispose de cette fonction. Seuls les possesseurs de Chromebook Pixel, les engins HD avec écran tactile de Google, bénéficieront de cette […]

  • 23 octobre 2013 - 9 h 10 min

    […] du système qui n’a jamais eu besoin d’un tel déploiement de mémoire . Même le Chromebook Pixel de Google n’embarquait que 4 Go malgré son prix de 1300$. Acer essaye t-il de vendre ses machines avec […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *