Chrome OS : Google prépare ses applications téléchargeables

Est-ce qu’un jour Google va proposer un catalogue d’applications téléchargeables et exploitables de manière déconnectée ? Officiellement rien n’annonce ce type d’avancée, officieusement, c’est déjà un fait établi, démontrant un avenir très différent du navigateur étriqué que l’on prête aux Chromebooks actuellement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Et si Google reprenait la recette d’Android pour l’adapter à Chrome OS ? Cette idée est à l’esprit de beaucoup qui ne voient pas vraiment pourquoi Google continuerait sur sa lancée d’un système nécessitant obligatoirement une connexion Internet pour être utile.

Acer Chromebook C710

Google a construit Chrome OS autour de son navigateur Chrome, un moyen pratique de trouver un public qui exploite déjà des ordinateurs avant tout pour surfer en ligne et utiliser des applications Web. Un moyen de se débarrasser des idées préconçues autour de ce que doit être un système d’exploitation mais aussi un véritable talon d’Achille pour beaucoup d’utilisateurs.

Utiliser un navigateur comme système d’exploitation, tout du moins comme interface de ce système, c’est prêter le flanc à la critique rapide et réductrice désignant la navigation internet comme seule et unique exploitation des machines équipées de Chrome OS.

Il semble qu’il n’en soit rien, les indices s’accumulent depuis des mois et après l’arrivée des applications embarquées dans le moteur de Chrome, les très nombreux acteurs q’investissant désormais dans la commercialisation de Chromebooks et dernièrement l’apparition d’applications fonctionnant sans connexion.

Cracking Sands Racing de Polarbit est un jeu 3D de course de voiture, il pèse 533 Mo et peut parfaitement fonctionner une fois la machine sous Chrome OS totalement déconnectée d’Internet.? Le jeu se paye même le luxe de reconnaître une manette de console XBox 360 connectée en USB annonce Kevin C. Tofel sur GigaOM.

Cette interface de système au sein d’un navigateur va établir une étrange coïncidence esthétique et ergonomique avec la proposition de Microsoft

Cette étape est cruciale pour le reste de la stratégie de Google sur le marché PC, reprendre ce qui a fait le succès des tablettes des 3A (Amazon, Apple et Android) et le porter comme un principe de fonctionnement natif sur Chrome OS. Le plus étonnant est que cette interface de système au sein d’un navigateur va établir une étrange coïncidence esthétique et ergonomique avec la proposition de Microsoft. Un navigateur, une barre de recherche et de grosses icônes de lancement d’applications.

Google Chrome Notebook Cr-48

Le Cr-48, premier prototype de Chromebook apparu en 2010

Google I/O débutera dans quelques jours et nous devrions probablement avoir quelques surprises du côté de Chrome OS. Pas tant autour d”annonces matérielles, Google n’impose pas de calendrier particulier à ses partenaires, mais des avancées techniques du système pourraient faire un certain effet.

Que penser d’un système multi-processeurs, capable de fonctionner sous ARM ou sous x86 et pouvant faire fonctionner de manière déconnectée un univers d’applications complet, reprenant les idées d’Android dans l’accès au catalogue et le confort ergonomique des machines disposant d’un clavier. Le tout dans une enveloppe de prix intéressante.

Si les Chromebooks se réveillaient un jour, au sortir d’un mise à jour, capables de fonctionner sans connexion pour devenir des machines bureautique, des lecteurs multimédia complets et des machines de jeu. Quel serait alors le regard du grand public face à ces engins ?

Au vu du catalogue existant sous Chrome Web Store, l’apparition de titres de très bonne qualité comme Don’t Starve, Minecraft, From Dust ou tous les équivalents Chrome des applications largement adoptées sous Android, le point de vue sur les Chromebooks pourrait changer du tout au tout.

16 commentaires sur ce sujet.
  • 14 mai 2013 - 11 h 50 min

    le jour ou on pourra bien s’en servir en déconnecté … ce ne sera plus la peine d’utiliser w8 ..et avec la force de frappe de google et de ses alliés … le pc w8 sera toujours la mais il en sera fini de la vente forcée car il y aura une alternative meilleure, moins chère, plus ouverte ..

    Répondre
  • A
    14 mai 2013 - 12 h 17 min

    On en reparlera quand on y sera. Parce que pour l’instant Chrome’OS’ n’est pas un OS en fait, tout juste un browser un peu amélioré.

    Quand et s’il devient un jour un vrai OS, ça fera de la concurrence en plus et c’est tant mieux. Mais aujourd’hui ça vaut rien.

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 12 h 28 min

    @toto: Ca faisait longtemps que je n’avais pas fait un tour sur le Chrome Web Store et à chaque fois j’ai de bonnes surprises et e des surprises gratuites. Sans enterrer Windows, l’alternative se profile effectivement.

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 13 h 11 min

    Ça fait 1 mois que je suis sous chrome OS. Windows ne me manque pas un brin…

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 13 h 23 min

    Perso j’attends une vraie raison de passer a Chrome OS et ces “Packaged Apps” sont exactement ce qu’il fallait à Chrome qui peut commencer à avoir des applications téléchargeables et fonctionnelles offline (même si ça existe déjà aujourd’hui c’est encore trop peu fourni).

    Je dirai bien oui a un Chromebook pixel si j’avais les sous :p

    @A: le truc, c’est que Chrome se transforme peu a peu en OS, Chrome n’est déjà plus un simple navigateur, et par conséquent Chrome OS ne peut pas être que un simple navigateur amélioré… il n’y a qu’a voir NaCl et bien sûr ces fameuses Packaged Apps, sur le principe pas grand chose va être impossible à faire sur Chrome OS si on s’en donne les moyens…

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 14 h 47 min
  • to
    14 mai 2013 - 14 h 50 min

    Mieux… mais comment se passer d’un windows pour installer des .exe (comme un firmware de graveur de dvd externe)?
    J’ai déjà ce pbl sous linux…
    Avez vous des solution?
    virtualisation?

    Répondre
  • guy
    14 mai 2013 - 15 h 50 min

    @to: c’est au cas par cas. Dans l’ordre :
    1- j’évite les matériels qui imposent cette seule méthode d’upgrade de firmware (je sais c pas toujours simple)
    2- j’essaye avec wine/playonlinux (avec une version récente de wine, 1.5.30 p.ex.) (si il s’agit de générer un cd à graver en général ça passe)
    3- une vm xp de démo (valable qq heures/jours) sous virtual box (p.ex.) on peut passer certains usb en hard à la vm.
    4- j’emprunte le pc windows d’un copain (en général et pour l’instant c pas ce qui manque)

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 17 h 56 min

    @A:

    “Quand et s’il devient un jour un vrai OS, ça fera de la concurrence en plus et c’est tant mieux. Mais aujourd’hui ça vaut rien.”

    C’est quoi un “vrai OS” ?
    Fais ta liste, vérifie ce qui est possible sous chrome et tu pourrais être surpris. Toutes les applications ne sont pas encore là mais les briques techniques se renforcent de jour en jour.

    Dans la lignée de la stratégie habituelle de google, le produit est sorti complètement imparfait mais on pourrait bien se réveiller un matin avec une vraie alternative compétitive à windows / mac OS / ubuntu / fedora et co…surtout si on imagine les rapprochements avec android.

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 18 h 18 min

    Au jour d’aujourd’hui, le plus embêtant, hors applications de productivité bien spécifiques, c’est la non compatibilité de beaucoup de périphériques (comment brancher une imprimante USB sous Chrome OS), à moins que là-aussi des améliorations aient été faites?
    Si tel est le cas, plus grand chose à envier à un PC pour la majorité des usages…

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 18 h 46 min

    @BaffTech: C’est un peu le même commentaire que celui de @to, le problème ici n’est pas lié à l’OS mais à la puissance d’impact de l’OS. Si les Chromebooks se mettent à se vendre, les fabricants se mettront a porter leurs périphériques vers ChromeOS. On peut très bien imaginer un package a télécharger pour rendre une imprimante compatible ou flasher un Firmware, ça pose pas de soucis à priori. Mais ce n’est pas le boulot de Google que d’écrire ces éléments là, c’est le rôle de chaque fabricant.

    Maintenant si Samsung ou HP vendent des Chromebooks, peut être qu’un jour on peut espérer voir des imprimantes HP et Samsung compatibles.

    Répondre
  • To
    14 mai 2013 - 18 h 53 min

    @guy: merci pour ton partage de solution. Il serait bon que les développeurs prennent cette problématique plus en compte avec la multiplication des os. Une solution serait qu ils proposent eux même une solution multiplateforme … grâce sur une virtualisation basée sur leurs serveur et accessible par un simple navigateur. Irréaliste?

    Répondre
  • 14 mai 2013 - 19 h 44 min

    @Pierre: Lorsqu’on voit la simplicité de mise en œuvre de cups pour imprimer en environnement linux (et mac), je ne comprends pas que google ne le propose pas directement dans ses chromebook. ça fait oublier l’époque où il fallait installer un driver d’imprimante pour … imprimer. L’histoire d’avoir des applis par constructeur pour imprimer est simplement surréaliste.
    Aussi, j’imagine facilement que @Guerdal82 a installé cups en premier dans son chroot ubuntu… ne serait-ce que pour faire une imprimante pdf.
    Au passage merci @Guerdal82 pour ton blog, il me fait reconsidérer l’intérêt des chromebook.

    Répondre
  • 15 mai 2013 - 10 h 59 min

    @Pierre Lecourt: Oui, comme le dit guyr, pour l’exemple concret de l’imprimante, google a probablement des choses faisables sans passer par HP ou autres… Perso, ça fait belle lurette que j’ai pas installé un driver d’imprimante sur un pc (Windows, Ubuntu… peu importe).
    Après, c’est sûr que c’est aux éditeurs de logiciels et aux fabricants de périphériques de s’intéresser au système mais ça dépend un peu du volume de vente et de la com’ de Google… Un cercle vicieux.
    Si la comm’ future s’axe aussi sur les possibilités hors ligne, la productivité (tableur, …) etc.. alors tous les usages PC seront transposables dans la tête des gens et les chromebooks n’auront plus l’image d’un navigateur internet évolué mais d’une véritable machine qui peut remplacer l’ordinateur domestique… Et vu les prix de ces machines et leurs avantages (fanless, légèreté…), ça peut faire boom.

    Répondre
  • 15 mai 2013 - 14 h 03 min

    @guyr: de rien.

    Pour la partie imprimante PDF, le navigateur de ChromeOS le fournit de base. Maintenant je vais tester la possibilité de connecter une imprimante USB dans le chroot => je n’y avait pas pensé étant depuis quelques temps passé au format pdf pour lire sur ma tablette ou sur la liseuse et économisé le papier :-)

    Répondre
  • 23 octobre 2013 - 10 h 14 min

    […] Résumé : Les Chromebooks Acer ont pour le moment toujours été assez sages, cette annonce d’une version 8 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage parait quelque peu délirante à première vue mais, si elle est vraie, elle montre une évolution du système qui n’a jamais eu besoin d’un tel déploiement de mémoire . Même le Chromebook Pixel de Google n’embarquait que 4 Go malgré son prix de 1300$. Acer essaye t-il de vendre ses machines avec des caractéristiques plus commerciales qu’utile ou la marque anticipe t-elle l’arrivée d’applications téléchargeables plus lourdes et gourmandes ? […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *