ChargingPad : Recharger ses batteries en captant l’électricité dans l’air

Imaginez votre smartphone, votre tablette ou toute autre minimachine dans votre poche qui se rechargerait toute seule en captant l’électricité contenue dans l’air. Cela parait encore complètement délirant mais en réalité c’est pus proche de vous que vous ne croyez. un étudiant a en effet mis au point, le ChargingPad, un capteur capable de récupérer l’énergie ambiante.

Dennis Siegel est étudiant à l’université des Arts de Brême, il est brillant, ingénieux et suffisamment ouvert d’esprit pour se lever un matin et se demander si il ne serait pas possible de moissonner l’électricité ambiante pour recharger nos appareils électroniques. De là est né le ChargingPad.

De l’électricité ambiante il y en a quasiment partout : Les lignes haute et basse tension, les différents appareils ménagers du quotidien et même l’électricité statique…Energie gratuite donc, énergie libre comme l’air et si l’appareil pouvait être miniaturisé et adapté à des formats de type tablette ce serait là une solution pour recharger en permanence sa batterie. On en est encore loin mais avec l’arrivée de système de chargement sans contact on se rends bien compte que faire voyager une de l’énergie d’un point à un autre ne nécessite pas forcément un câble.

 Le principe du ChargingPad est de capter chaque source d’énergie possible et de l’emmagasiner dans une batterie. Le prototype se contente d’une banale pile rechargeable AA. 2 prototypes existent déjà : Le premier se focalise sur les hautes fréquences comme les ondes radios ou le GSM (mégahertz) et le Bluetooth ou le Wifi (gigahertz). L’autre sur les basses fréquences de 50/60Hz comme les appareils électriques classiques.

ChargingPad

Pour le moment très limité, le ChargingPad ne permet de recharger qu’une pile par jour, sans plus d’informations mais je suppose en ayant une très bonne orientation vers un appareil délivrant une bonne quantité de courant. Il faudrait évidemment améliorer le dispositif pour le rendre utile au sein d’une machine connectée. Mais on peut déjà imaginer ce que pourrait donner ce type de captation pour des appareils plus modestes ou semi-autonome à très basse consommation : De l’oreillette Bluetooth à un implant interne.

ChargingPad

Je me demande bien à quoi sert cet appareil blanc ?

On peut imaginer également qu’il serait possible de fabriquer d’énormes capteurs a intégrer dans nos murs pour récupérer un maximum de l’énergie émise par notre environnement. Une manière d’éviter des fuites et une exposition permanente à ces divers champs. Difficile de savoir exactement a quoi nous sommes exposés d’ailleurs. nous baignons vraisemblablement dans un énorme magma d’énergies et de fréquences en tous genre.

ChargingPad

Le site de Dennis Siegel.

Source : ExtremeTech

61 commentaires sur ce sujet.
  • 16 février 2013 - 18 h 45 min

    Je ne suis pas trop physicien mais je me dis que si ce système était généralisé il faudrait sans doute augmenter la puissance d’émission des sources concernées pour conserver l’usage auquel elles étaient destinées (au moins pour certaines d’entre elles, comme les fréquences utilisées en téléphonie). Du coup, on aurait encore plus d’ondes autour de nous… La voir consistant à augmenter la capacité de nos batteries me plaît davantage ; à force, il y a bien une des avancées annoncées de temps en temps qui va finir par se révéler viable industriellement.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 18 h 46 min

    “La voir consistant”

    il faut lire “La voiE consistant”

    Répondre
  • 16 février 2013 - 18 h 54 min

    au CES 2012, un proto identique avait été présenté par une start ip, malheureusement l’info est passé complètement inaperçu

    Répondre
  • 16 février 2013 - 19 h 16 min

    Sinon mettre des panneaux solaire a l’arriere des smartphones voir des tablettes pourraient les rendre plus autonome.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 19 h 25 min

    C’est clair que c’est pas le premier à utiliser le concept, après il fait sa pub donc tant mieux pour lui… Ceci dit, il y aura plus intéressant dans les années à venir. Il y a des composants électroniques qui font déjà de l’energy havesting (exple sur le 13.56MHz). Certaines applications dans le domaine des IoT (Internet des objets) vont aussi voir le jour, avec en vue de la smart domotic. Pour ce qui est des batteries des téléphones, il y a bien eu Nokia qui a tenté de mettre des capteurs solaires il y a quelques années mais bon c’était pour des phones genre 3310. Le plus intéressant à cout-moyen terme semble être la batterie à nanotube de silicium, dont l’annonce a été faite cette semaine.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 19 h 25 min

    hello, est ce basé sur les idées de Nikola Tesla ? C’est sûr que cela serait génial mais certains verraient la baisse de leurs profits d’un très mauvais oeil !

    Répondre
  • 16 février 2013 - 19 h 35 min

    la ménagère va être contente de savoir quil y a des ondes partout pour ses enfants.

    Le rechargement inconstant c’est bien pour la durée de vie du li-ion ?

    Répondre
  • 16 février 2013 - 20 h 02 min

    Dès qu’il y a un fil électrique quelque part, il y a un champ magnétique autour. Le jour où on l’a compris, ce fut l’invention du transformateur. Donc l’idée de ce jeune homme est plutôt ancienne.

    Je suis désolé de gâcher le plaisir de l’énergie gratuite, mais contrairement à ce que laisse penser l’article cette énergie ne l’est pas, elle a bel et bien un propriétaire. Et lorsque l’on rechargera son portable, sa tablette ou autre chose près d’une ligne à haute tension ce sera EDF qui s’empressera de le refacturer à tous le monde. Et ici, c’est le propriétaire de la machine à café qui paiera la facture.

    La bonne invention viendra de celui qui inventera des capteurs solaires avec un véritable rendement sur une très petite surface et des batteries de grande capacité dans un faible encombrement. Et là, bien qu’on progresse, c’est loin d’être gagné.

    Répondre
  • A
    16 février 2013 - 20 h 54 min

    @Phil:

    C’est vrai que ce système est assez parasitaire puisqu’il ne fonctionne qu’à portée d’appareil ou de lignes électriques.
    Je ne sais même pas si cela pourra etre légaliser car, effectivement, il y a bien quelqu’un qui ‘paye la facture’ et ce n’est pas forcément le propriétaire de ce pad (à moins qu’il ne le recharge que chez lui, mais alors quel intéret?)

    Autrement la bonne invention viendra quand on re-découvrira le moyen de taper dans ce qu’on appelle l’électricité statique ou dans les champs magnétiques naturels (et pas artificiels et créés par l’homme).
    C’est là où la référence Tesla est importante.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 21 h 01 min

    @Phil: le champ électromagnétique ça ne peut pas se facturer, en tout cas pas en plus de celui qui paie le courant sur la ligne.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 21 h 57 min

    @Phil: A défaut de stocker l’énergie je ne vois pas comment pouvoir la facturer. Le propriétaire d’un terrain par lequel passe une rivière ne peut pas dire qu’en aval de son terrain, l’eau lui appartient. Aujourd’hui l’énergie qui s’échappe est perdue, ce serait donc des économies réalisées pour la planète et non pas une perte sèche pour celui qui la fabrique.

    De plus comme le dis @Bertrand, cette énergie a déjà été payée et par conséquent ne peut pas l’être à nouveau. Cela n’empêche pas le fait d’avoir ici plus un concept qu’autre chose pour le moment…

    Mais je suis toujours atterré de voir des gens qui veulent légiférer des rêves ou des concepts. Comme si une censure pouvait s’abattre sur des rêves, si j’ai précisé que l’étudiant est en école d’art c’est pas pour faire joli, c’est parce qu’il n’est ni en école de commerce ni en école d’ingénieur. Son boulot c’est justement de poser des concepts. Pas de les déposer si tu vois ce que je veux dire. Il ne pense pas du tout aux repercussions pour EDF à mon avis en proposant cette idée, il pense surtout faire avancer les choses… Et peut être même réfléchir ses contemporains sur l’état d’ondes dans lequel nous vivons. Maintenant on peut imaginer une extension à la HADOPI pour les vilain qui font rien qu’a télécharger la bande FM et les lignes EDF mais je trouve ça un peu, comment dire, prématuré ?

    Ok ce n’est pas le saint Graal de l’énergie gratuite mais c’est en tout cas de l’énergie dépolluante. On peut ne rien faire en attendant de trouver la solution ultime mais dois t-on s’éclairer à la bougie tant qu’on ne peut pas utiliser le soleil pour illuminer nos nuits ?

    Répondre
  • A
    16 février 2013 - 22 h 38 min

    Si c’est de l’énergie ‘perdue’ (qui fuite) et qui est déjà facturée très bien. Et là difficile de légiférer dessus. Par contre, si elle est détourner et collectée cela peut poser des problèmes et là ce serait bien un usage parasitaire (au détriment de quelqu’un qui, lui, paierai la facture).

    Mais ce que je voulais dire ce que nos amis parlementaires (représentants du peuple, sic) vont bien trouver un moyen de facturer ou d’interdire ça.
    Sinon, ça fait plus de 100 ans que l’énergie serait gratuite et illimitée.

    Encore une fois, se renseigner sur Tesla et ses inventions (notamment celle détruite et mise au placard par J.P.M, son sponsor pour le sujet abordé ici) peut s’avérer riche en infos et en surprises.

    Répondre
  • A
    16 février 2013 - 22 h 41 min

    @A:
    Fautes:

    si elle est détournée […] qui lui paierait.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 22 h 54 min

    @A: Cette capacité à donner des leçons… mmmmh.

    Répondre
  • 16 février 2013 - 23 h 15 min

    @A: Si c’est de l’énergie ‘perdue’ (qui fuite) et qui est déjà facturée très bien. Et là difficile de légiférer dessus. Par contre, si elle est détourner et collectée cela peut poser des problèmes et là ce serait bien un usage parasitaire (au détriment de quelqu’un qui, lui, paierai la facture).

    Ce passage n’a pas de sens. Quand on fait de l’energy harvesting, c’est uniquement à partir d’une source d’énergie qui est déjà gratuite ou qui rayonne gratuitement. Donc il n’y a aucun usage parasitaire. Tu parles de Tesla mais à mon avis tu ne sais pas de quoi tu parles.

    @Pierre: j’y vais aussi de ma remarque. “ChargingPad : Recharger ses batteries en captant l’électricité dans l’air” => il ne capte pas l’électricité mais les ondes électromagnétiques.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 0 h 08 min

    @Bertrand: Oui, je suis bien d’accord mais comme c’est un blog sur les minimachines je ne me sent pas (ni n’ai les compétences pour) de faire un cours théorique sur le sujet d’un point de vue Physique théorique du projet. C’est beaucoup mieux détaillé dans la source mais je ne me sentais pas a faire un vrai truc de fond là dessus. Alors je fait un titre intelligible pour faire découvrir le truc aux gens :)

    Je crois savoir ce que @A veut dire en parlant de Tesla, ce bonhomme a a nouveau fort la cote depuis que le génial Oatmeal s’est mis en tête de le “réhabiliter” à juste titre. Mais il y a également beaucoup de fantasmes autour de ce nom, j’ai même lu des choses sur des sites “alternatifs et ésotériques” sur Tesla du même tonneau que le moteur a eau ou autres.

    Bon, c’est pas grave en soit, moi je trouve que le projet de ce jeune homme est une belle idée et comme je suis à la fois rêveur et optimiste, je prends une petite heure de mon samedi pour publier ça :)

    Répondre
  • 17 février 2013 - 0 h 46 min

    Super news, c’est vraiment bien de transmettre ce genre d’infos, quels que soient les commentaires critiques qui en découlent, on a là un vrai intérêt et de nouvelles perspectives mis en lumière. Cet étudiant ne mérite que des encouragement, tout comme ton Travail Pierre.
    Pour nous tous, continues!

    Répondre
  • 17 février 2013 - 1 h 10 min

    @Pierre Lecourt:

    Je n’ai pas écrit cela pour polémiquer. Je ne veux briser les rêves de personne. Je ne dis pas qu’un tel outil ne serait pas pratique. Son avantage serait de pouvoir recharger sans fil. J’explique seulement pourquoi ce ne peut être gratuit.

    L’exemple du propriétaire d’un terrain et de la rivière ne marche pas, car cette énergie n’est pas une énergie perdue et n’a pas déjà été payée tant qu’on ne “tire” pas dessus. Elle ne le sera que lorsque le champ magnétique sera de nouveau transformé en courant par le chargeur.

    Il vaudrait mieux prendre l’exemple de la piscine de ton voisin qui se remplit à nouveau chaque fois qu’on y puise dedans. Si tu branches ton tuyau pour arroser ton jardin pensant que de toute façon cette eau aurait été perdue ce n’est pas le cas. Le compteur va tourner pour refaire le niveau.

    Dès que tu viendras avec ton chargeur, chaque ampère que tu transféras dans ta batterie sera enregistré comme consommé dans ton compteur Edf. Car le principe de fonctionnement est exactement le même qu’avec le chargeur de ton portable ou de ta tablette. Le champ magnétique du transformateur de ton alim n’est pas différent du champ magnétique utilisé ici.

    Donc, il n’y a besoin d’aucune loi, d’un côté le compteur du particulier fait tout simplement son boulot, de l’autre Edf verra bien qu’il y a des pertes en ligne et ajustera ses prix.

    Pour ceux qui veulent en savoir plus, il ne devrait pas être difficile de trouver des infos sur la multitude de ceux qui ont eu le projet de récupérer de l’énergie des lignes HT, allant jusqu’à envisager de monter au poteau pour y glisser un tore (une folie, sauf à avoir des tendances suicidaires).

    Bon we.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 1 h 27 min

    @Phil: Tu veux dire qu’il y a une incidence sur le compteur que l’électricité qui fuite via des ondes soit captée par un collecteur. Alors que Lorsqu’elle fuite et qu’elle n’est pas captée, cela n’a pas d’incidence sur le compteur ? En gros, “pomper” cette fuite provoquerait une augmentation de la consommation ?

    Pour reprendre nos analogies à la flotte, ton tuyaux d’arrosage percé à un endroit, qui fuite, tu dois augmenter la pression pour garder le même débit à l’arrivée ?

    En gros :
    Energie qui fuite et qui n’est pas captée le compteur ne bouge pas.
    Energie qui fuite et qui est captée, le compteur s’incrémente.

    Si c’est le cas tu as bien sur raison.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 2 h 21 min

    Si je puis me permettre, encore faudrait-il que le collecteur ait une capacité suffisante pour perturber l’émetteur en diminuant sa portée. On a de la marge !

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 2 h 27 min

    @Bertrand:

    Mais bien sûr que ça a du sens.
    Soit, c’est de l’énergie (électricité) qui est de toute manière perdue dans le processus d’acheminement ou de création. Là ça ne changera rien pour EDF ou pour lélectricité tiré d’un appareil ménager ou autre d’une personne physique.
    Ca serait de l’électricité qui serait noemalement perdue mais qui là est récupérée.

    Soit, comme l’explique Phil, l’électricité que tu ‘recoltes’ (energy harvesting), via le champ magnétique émis par la source que tu ‘tapes’, est détourner de son application ou destination première. Elle est alors remplacer par PLUS d’énergie/électricité.
    En gros, c’est comme si tu te branchais à une ligne EDF.
    Cette électricité elle est gratuite pour toi mais pas pour tout le monde.
    Le fait qu’il n’y ait pas de cables ne change rien au fait que tu détournes de l’énergie/électricité que quelqu’un va devoir payer.

    Si tu fais ça avec des appareils appartenant à des particuliers ou des commerces, tu augmentes leur factur EDF.

    Alors, je ne sais pas quelle hypothèse est la bonne, mais croire que c’est la première à priori parce que les journalistes ne se posent pas la question et parce que “ça fait réver”, c’est ça qui n’a pas de sens.

    En ce qui concerne Tesla, il avait inventé le wifi et le fait de tirer de l’énergie de l’atmosphère (google “wireless energy tower, Tesla”). Quand son ‘mécène’ s’est rendu compte qu’on ne pouvait pas facturer l’énergie récoltée (puisque pas de compteur), il a détruit la machine et lui a interdit de travailler dessus.

    Tesla est le plus grand inventeur du siècle (voire bien plus). Le courant alternatif, c’est aussi lui (affrontement avec Edison qui voulait conserver sa dominance sur le courant direct).
    Il est à l’origine de dizaines d’inventions que l’on attribué à d’autres (et certaines ne sont toujours connues) comme le wifi, radar, le laser, le micro-onde…

    @Pierre Lecourt:

    Mais ce n’est pas forcément une ‘fuite’ naturelle et inhérente au processus de transport ou stockage d’électricité.
    Cette fuite tu peux la créer via cet appareil. C’est ça que vous ne comprenez pas.
    Encore une fois, c’est comme tiré un cable sur la ligne d’EDF ou celle de ton voisin.

    Aussi, je ne vois pas du tout en quoi je donne des leçons.

    Bonne nuit à tous.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 2 h 45 min

    @Pierre Lecourt:
    Oui, mais l’idée de fuite est à prendre avec des pincettes, parce qu’on pourrait penser que c’est de toute façon perdu et donc autant l’utiliser. Ce n’est pas le cas. Il y a “fuite” que lorsque l’on ouvre le robinet (le chargeur sans fil).

    Dans notre imagination, on croit qu’il y a fuite parce qu’on n’est pas raccordé par un câble. En réalité, il y a bel et bien un transfert d’énergie entre l’installation qui produit le champ magnétique et notre chargeur sans fil.

    En revanche, l’idée du tuyau qui fuit est pertinente pour comprendre qui va payer. Quand nos compagnies des eaux privées se gardent bien d’investir pour entretenir leurs réseaux d’eau lorsqu’il y a des fuites, dans une certaine mesure elles s’en fichent, elles compensent en augmentant leurs tarifs.

    Dans d’autres endroits, les pipelines qui fuient (où certains au risque de leur vie puisent de l’essence) ont aussi une incidence sur le prix de l’essence à l’autre bout.

    Si tu fais comme avait fait un de nos voisins, que tu branches une rallonge électrique à la prise de courant du palier (partie commune) pour ton alimentation personnelle effectivement c’est gratuit, mais quelqu’un paie.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 3 h 48 min

    @Phil: Je ne pensais pas que la “récolte” déclenchait la fuite. Auquel cas c’est au mieux un usage de chargement “pratique” si il gagne en efficience et qu’on l’utilise chez soi/au bureau. Au pire un parasitage effectivement.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 5 h 07 min

    @Pierre Lecourt:
    Oui, ou alors si l’on sait comment éviter les abus, on considère que pour du rechargement de matériel mobile il est pertinent de mutualiser les rechargements de cette façon. Un peu comme nos box et leur fonction hot-spot (ex. : FreeWifi) qui offre un accès Wifi sur l’ensemble du territoire.

    Maintenant, celui qui saurait proposer la même chose avec le champ magnétique terrestre ferait fortune, car comme le soleil c’est gratuit et inépuisable.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 8 h 21 min

    Je confirme qu’il y a bien fuite sous forme de pertes par rayonnements, et que la consommer l’aggrave. Comme le transformateur d’un engin qui n’est pas branché dont le primaire rayonne (et consomme un peu), et qui consomme beaucoup plus lorsqu’on branche ledit engin et qu’on “tire” sur le secondaire. Physiquement pas de câble entre le primaire et le secondaire, mais bien une consommation facilement mesurable aux bornes du primaire. A noter que c’est aussi cet effet qui permet de détecter les protections antivols au passage des caisses.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 11 h 33 min

    Il semblerait donc que le systeme augmente la conso electrique au final,ce qui ne m’apparaissait pas evident en premiere approche (pas comme A qui avait bien compris qu’il etait “assez parasitaire puisqu’il ne fonctionne qu’a proximite de ligne ou appareil electriques” ce qui est d’une logique scientifique implacable, la honte sur moi ).
    Merci pour cette news qui m’a permis d’aller vérifier que mon plafond de verre en compréhension de certains pans de la physique n’avait toujours pas bougé d’un iota :)
    Plus sérieusement c’est vraiment l’occasion de (re)faire le plein de connaissances et réflexions grâce aux commentateurs ( ici ou sur d’autres sites comme physorg par ex).
    Merci pour la jolie balade dominicale Pierre, recommence surtout !

    Répondre
  • 17 février 2013 - 13 h 06 min

    Je ne suis que partiellement d’accord avec les avis au dessus.
    Pour ce qui est des champs magnétiques produits par des moteurs électriques effectivement, ajouter une charge supplémentaire (le chargeur sans fil) va faire consommer plus d’énergie à l’appareil.
    Par contre, pour les ondes électromagnétiques, il n’y a aucune relation entre l’émetteur et le récepteur, je veux dire par là que ces ondes sont produites qu’il y ait ou non un récepteur au bout, il s’agit donc bien d’énergie perdue.
    Ma Box adsl, elle produit de manière constante un champ Wifi, que je m’en serve ou pas.
    Les antennes relais de téléphonie idem, elles produisent un champ constant, qu’il y ait ou non des portables dans leur zone d’émission.

    L’idée du type n’est en soit pas mauvaise et devrait amener un raisonnement général sur l’énergie perdue (pas qu’électrique) et les moyens pour améliorer les rendements et éviter de gaspiller.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 13 h 24 min

    Ben en gros c’est un chargeur a induction pirate. Si deja ils pouvaient nous en mettre de vrais :-p

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 13 h 28 min

    @redrag:

    C’est une dinstinction intéressante mais qui va simplement rendre la discussion plus confuse.
    L’onde électromagnétique n’est pas vecteur d’énergie/électricité, mais d’informations. La seule énergie de l’onde électromagnétique est celle qui permet sa propre existence. Elle est infime.
    Je ne sais même pas s’il est possible, à l’heure actuelle, d’en tirer de l’énergie et, dans tous les cas, on détruirait l’information qu’elle véhicule dans le process.

    Cet objet ne se sert pas des ondes électromagnétiques pour charger sa batterie mais bien de l’électricité tiré du champ magnétique créé par une ligne ou un objet électrique.

    Comme je l’ai évoqué plus haut, une véritable solution (qui ne nuirait à personne si ce n’est indirectement aux grosses sociétés qui nous vendent de l’énergie), serait de récolter l’énergie (sous forme d’électricité) du champ magnétique terrestre.
    Là, pas de compteur possible (à moins de décider que la partie d’atmosphère où l’on est quand on récolte cette énergie appartient à un pays – un peu comme le ‘térritoire’ aérien – ou une société).

    C’est ce que Tesla avait inventé avec sa tour et qui a été entérré aussitot.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 13 h 38 min
  • 17 février 2013 - 13 h 45 min

    Mais je suis toujours atterré de voir des gens qui veulent légiférer des rêves ou des concepts. Comme si une censure pouvait s’abattre sur des rêves[…]

    Je suis d’accord, je pense que vos lecteurs ont pas compris le principe, de l’énergie perdue, et même nocive (ligne de tension) peut éventuellement être utile. Et certains cherchent encore à râler ! Lol , vous devez avoir dans votre électorat de nombreux actionnaires frustrés d’EDF :D

    Répondre
  • 17 février 2013 - 14 h 12 min

    @Alex: même si mon mari est en train d’essayer à l’instant de m’expliquer comment je fais rien qu’à dire des conneries en fait, le fait de chercher à savoir si cette idée hyper séduisante se tient sur un plan scientifique est-il si méprisable ? Est-ce la preuve de mon incapacité à rêver, l’un empêche-t-il l’autre ?

    Répondre
  • 17 février 2013 - 14 h 58 min

    @Phil: On peut, imaginer cela oui mais dans ce cas là, une b^$ete prise de courant avec un amperage très faible ou carrément des prises USB pour recharger des machines est peut être carrément plus pertinent en les placant de faons a ce que des abonnés puissent en profiter. Du type FreeWifi.

    C’est un truc amusant aux US d’ailleurs, des cabines telephoniques dans la rue proposent gratuitement ce genre de service pour recharger des appareils et également un acces payant au net via une borne écran. Ca marche bien.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 01 min

    @minette: Mais non mais c’est moi qui disais ça parce qu’on parle de truc limite SF pour le moment et paf, on nous tombe dessus avec des lois… C’est hyper frustrant :p

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 15 h 08 min

    @Alex:
    Désolé, mais c’est toi qui ne comprend pas.
    L’énergie n’est pas, à priori, perdue.
    Et tu confonds énergie (électricité dans ce cas) avec ondes électro-magnétiques, qui elles peuvent etre polluantes et nuisibles.

    Lis la source et les commentaires, essayent de comprendre et après donne ton avis. Il se peut que ce soit le même mais au moins tu auras fait un effort de réflexion. Ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

    Et puis, si quelqu’un se branche sur ton circuit EDF et qu’il pompe ‘ton’ électricité (dont tu vas donc devoir payer la consommation), tu trouverais ça normal?

    De plus, on dit même pas qu’il FAUT légiférer mais que, même dans le cas où se serait de l’énergie perdue, les gouvernements ne permettrait pas sa ‘récolte’ et légifèreraient en faveur des sociétés qui vendent de l’énergie CONTRE l’intéret des citoyens.

    Ca serait de saisir la position des autres avant de critiquer (ce que tu CROIS avoir compris et qui est bien entendu faux).

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 19 min

    @Pierre Lecourt: je le sais bien , vraiment aucun problème, et je suis d’accord sur le principe, continue de me faire rêver (même si tu n’as nul besoin de faire appel à la SF pour ça évidemment, la saillance de tes abdos suffisant amplement à mon bonheur).
    Juste me faire traiter d’actionnaire-edf-frustrée-lol et d’électrice les jours d’astreinte j’aime pas trop trop :)

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 24 min

    @A: ou tu sources, ou tu démontres, ou ton commentaire c’est juste de la crotte.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 35 min

    @minette: Chuis pas gros.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 47 min

    Que les ondes électromagnétiques soient générées par pertes sur des lignes électriques ou sciemment pour transporter de l’ information, elles sont modélisées par les mêmes lois. Quand tu approches ton collecteur d’ énergie du téléphone portable de la souriante demoiselle, tu en perturbes l’ émission et si tu pouvais suivre le comportement du logiciel du téléphone tu verrais qu’il s’adapte immédiatement en émettant beaucoup plus fort (pour arriver a communiquer avec l’antenne malgré la perturbation). Et donc tu pompes bien la batterie du portable de la jeune fille qui serait beaucoup moins souriante si elle l’apprenait). Je vois bien l’idée séduisante de récupérer l’énergie perdue mais ce n’est pas si simple, et fabriquer dans son garage un dispositif super efficace pour capter les ondes radios inutiles autour de soi avec une belle tour tesla fabriquerait surtout une belle zone blanche a mon avis. Ou au moins une perturbation majeure en fonction de l’efficacité de votre dispositif.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 15 h 50 min

    @minette: La recherche de la vérité est un but qui honore tout ceux qui s’engagent sur son chemin. J’aime les questions que tu te poses et j’adore la façon dont tu te les poses.

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 16 h 01 min

    @minette:

    De quoi tu parles? Qu’est-ce qu’il faudrait que je source?
    Pas capable de prendre une réflexion individuelle pour ce qu’elle est?
    On n’a le droit que de répéter la position d’autres personnes (celles de ‘la source’)?

    Et pour le coup, c’est ton commentaire qui est de la crotte.
    C’est fou comme tu changes d’avis au rythme des positions de Pierre, quand même.
    C’est pas de ma faute s’ils s’est emballé (comme d’autres) sur cet appareil, que ça l’a fait rêver et qu’il en a oublié de réfléchir un peu plus.
    En plus il me prette des positions que je n’ai pas (je n’ai jamais dit qu’il FALLAIT légiférer).

    Je ne cherche pas du tout à polémiquer mais ça plait à d’autres qui ne peuvent accepter des avis divergeants pourtant mesurés.

    Pour finir sur le sujet, et pour essayer de dire quelque chose de productif, ce type d’appareil ne peut pas diminuer les champs magnétiques nuisibles s’ils sont constamment alimentés (comme l’est une ligne EDF par une centrale électrique qui produit plus ou moins en continu; ou même un objet branché sur secteur).

    La seule façon qu’il peut le faire, c’est en tarissant la source. Ce qui n’est pas le but évoqué ou même recherché ici.
    Dans ce cas, ce serait simplement du transfert d’énergie.

    Aussi, c’est vrai que la distinction entre champs magnétiques et ondes électro-magnétiques (que j’ai moi-même évoquée dans un post précédent) n’est pas forcément aisée à faire ni même judicieuse.
    Je ne prétends pas être un ingénieur ou un physicien spécialiste des champs électromagnétiques.

    C’est pourquoi, dès le début, j’ai dit qu’il y avait deux hypothèses possibles. Je penche plus pour l’une que pour l’autre mais je ne dis pas que c’est la bonne à 100%.

    Donc, pour quoi etre agressive tout d’un coup?

    Répondre
  • 17 février 2013 - 16 h 13 min

    @bernique bleue: “La recherche de la vérité est un but qui honore tout ceux qui s’engagent sur son chemin. J’aime les questions que tu te poses et j’adore la façon dont tu te les poses.” Amen !

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 16 h 14 min

    @bernique bleue:

    Je suis d’accord.
    Pour la tour Tesla, il suffirait (si c’est possible) de la faire récolter l’électricité tirée du champ magnétique terrestre. Peut-être en tapant dans des fréquences non utilisées par nos machines.
    Autrement, c’est vrai que ça créerait des zones blanches.

    On peut aussi imaginer de ne pas/plus utiliser (pour nos appareils) les fréquences auxquelles il serait plus facile de récolter cette énergie (via une tour Tesla) pour justement, éviter ces zones blanches. tout dépend des priorités: communiquer des infos ou énergie gratuite?

    Enfin, là et pour le coup, on est dans la SF. Il faudrait déjà retrouver (ou re-découvrir) les équations de Tesla qui, selon toute vraissemblance, étaient plus avancées que celles de Maxwell (M-Faraday, M-Ampère…).

    Répondre
  • 17 février 2013 - 16 h 16 min
  • 17 février 2013 - 19 h 56 min

    @A disait:

    : L’onde électromagnétique n’est pas vecteur d’énergie/électricité, mais d’informations.
    De base, l’onde électromagnétique est un champ d’énergie qui d’ailleurs produit du courant et de la tension dans le conducteur qui y baigne(souvent appelé antenne dans le domaine de la réception de signaux!) C’est vraiment l’essence même de la transmission sans fil…

    Un exemple simple est le poste de radio à galène, sans pile, sans aucune source d’énergie externe où seul le courant, induit par l’onde et redressé par la galéne, va faire vibrer les écouteurs. C’est bien une énergie reçue et transformée en courant/tension par le dispositif récepteur.

    Elle est infime.
    Hum, toujours en prenant le domaine de la réception, on est dans les microvolts ou picoampères et ça ne fait pas bezef mais dans certains domaines, mieux vaut ne pas être devant l’antenne de l’émetteur (radars par exemple!).
    D’où aussi les polémiques sur les émetteurs et leurs niveaux de seuil de champ électromagnétique (on ne sait toujours pas quel est le niveau supportable mais on baigne dans ces champs d’énergie tous les jours avec notre corps qui, comme toute antenne, absorbe.

    Je ne sais même pas s’il est possible, à l’heure actuelle, d’en tirer de l’énergie
    Suffit d’approcher avec un simple voltmètre à aiguille en dessous d’une ligne THT (l’énergie nécessaire au déplacement de l’aiguille sera celle capturée dans le champ électromagnétique environnant par l’équipage mobile et les circuits)

    dans tous les cas, on détruirait l’information qu’elle véhicule dans le process.
    Heureusement non, sinon, plus de TV, plus de radio, de télégraphe, on reviendrait au sémaphore et aux signaux de fumée!

    Enfin, pour revenir à la notion de légalité d’utilisation de l’énergie captable dans l’environnement, si on prend une des plus manifestes, celle prélevable autour d’une ligne THT, je pense qu’il faudrait être plusieurs milliers (millions ?) à pomper avec des appareils sophistiqués pour que cela augmente les pertes actuelles (plutôt par effet Joule que par “émissions indésirables”) sur ces lignes qui transbahutent à tout instant des Mégawatts en quantité.

    Répondre
  • A
    17 février 2013 - 22 h 14 min

    @Scoubidouille:
    Là, on arrive à confondre (c’est aussi ma faute car je fais en partie la même erreur et donne moi-même une réalité à l‘onde mais en lui donnant des propriétés imaginaires en plus) champs électromagnétique (qui est bien vectoriel et ‘réel’) et onde électromagnétique qui n’est qu’une représentation mathématique de ce champs et du rayonnement électromagnétique.

    Cependant, c’est vrai, qu’en fait il n’y pas 2 phénomènes different (idée qui sous-tendaient les 2 phrases que tu cites): un qui véhicule l’énergie (le champs) et l’autre l’information (l‘onde). Je ne suis pas seulement mal exprimé, je démontrais une certaine confusion.
    Cest nous qui déterminons comment nous souhaitons utiliser les champs magnétiques (ondes) que nous créons.

    Si, maintenant, on considère l’onde et le champ magnétique comme un seul et unique phénomène, évidemment qu’il y a diffusion/propagation d’énergie et qu’elle peut être ‘récoltée’ (reçue et exploitée). Je ne dis pas autre chose dans tous mes posts.

    Cependant, pour l’exemple du poste à galène ou à germanium, ce que l’on fait (utilise) c’est une ’empreinte’ de l”onde’ (l’appareil utilisé retranscrit cette empreinte) qui n’est pas détruite dans le procédé. Et donc elle n’est pas transformée en électricité.

    C’est simple, il suffit de placer 2 récepteurs alignés avec la source et se rendre compte que les 2 reçoivent bien l’info. Car le champs (l’onde) subit une réfraction du fait de la présence de la première radio sur son chemin mais il (elle) continue sa propagation.
    L’info véhiculée n’est pas détruite au moment de la réception.
    Elle n’est pas, dans ce cas, source d’énergie. L’info (le champs, l’onde) entraine bien une réaction du crystal qui, lui, crée le courant électrique et est perçu par nou sous forme de son grâce aux écouteurs.

    Je ne sais pas si c’est très clair à la lecture, mais c’est un sujet complexe et, en plus, j‘essaye de l‘aborder sous un angle différent.

    Enfin, là on est bien loin du sujet de l’article quand même.

    Répondre
  • 17 février 2013 - 23 h 55 min

    Allez aspirine pour tout le monde, c’est moi qui paye.

    Répondre
  • 18 février 2013 - 8 h 59 min

    En temps qu’ancien des Telecoms, ayant exploité (depuis 1977) à la fois des émetteurs radios qui allaient de la taille d’une valise à des truc de plusieurs M2 dans lesquels ont pouvait carrément rentrer dedans…
    De grâce : arrêtez de lire en diagonale Wikipedia ou je ne sais quel site pour nous sortir après un prêchi-prêcha, un soupe, faite à partir de bribes de règles ou de lois multi-domaines. Prenez bien conscience qu’il vous sera impossible de pondre un commentaire pertinent de vulgarisation scientifique sur des notions que l’on mets des mois voir des années à assimiler ;-)

    Très honnêtement, j’ai essayé à plusieurs reprise depuis hier de “pondre” un commentaire constructif, simple mais explicite, pour essayer de corriger nombre d’âneries (désolé, mais là franchement ce n’est pas autre chose, et malheureusement ici c’est quasiment 90% des commentaires) que j’ai pu lire ici. A chaque fois j’ai abandonné, il me faudrait des heures et des heures, et un article dix fois plus long que l’article initial de Pierre, et encore sans la certitude que cela soit vraiment pertinent (surtout que je suis Techsup seulement et pas physicien ni ingénieur ;-) ).

    J’aime le dialogue enrichissant, les débats, et surtout j’aime apprendre tous les jours. Et habituellement j’aime particulièrement les discours des Minimachinistes. Mais là… Sincèrement, parlez plutôt de minimachines informatiques plutôt que du domaine électromagnétique, vous y êtes largement plus crédibles et plus intéressants à lire.

    Allez, je vais prendre volontier l’aspirine de Dadoo :-)

    Répondre
  • A
    18 février 2013 - 12 h 11 min

    @Mxte29Fr:

    Si toi tu n’y arrives pas alors que c’était ton métier (bon pas ingénieur ou physicien), imagine la m…. dans laquelle on est.
    On essaye de comprendre ou de partager des réflexions que l’on pense pertinente mais c’est sur qu’on doit dire un paquet de conneries (moi le premier).

    Par contre, est-ce que tu peux répondre à la question la plus importante?
    A savoir: Est-ce que ce type d’appareil récolte de l’électricité qui aurait été autrement perdue (dans son transport via des lignes HT, ou émanant d’appareil électriques)?

    Répondre
  • 18 février 2013 - 13 h 24 min

    Lol, on dit tous des conneries à un moment ou un autre, et je ne suis pas le dernier dans le lot ;-)

    Pour ta question, petite piste de réflexion (pas forcément pertinente, mais bon c’est imagé). Imaginons : tu as une goulotte de 10m de long -légèrement en pente- par laquelle tu veux faire transiter 10 litres d’eau parfumée pour remplir un bidon. Tu as fait tes calculs, en tenant compte de l’humidité de l’air, de la température et d’une multitude d’autres facteurs, pour qu’au bout des 10m de tuyau ton eau parfumée ait conservée un minimum de fragrance. Manque de bol, il y a autour de cette goulotte une centaine de renifleurs ou renifleuses, accros audit parfum, qui se sont agglutinés. Penses-tu que le bidon sera moins remplis ou plus remplis que si les “pirates d’odeur” n’avait pas été là ?

    Ma réponse : Le parfum évaporé pendant le transit est une conséquence “naturelle” due à l’évaporation. Qu’il y ait 10, 20, 50 ou 1000 renifleurs, ils ne pourront pas aspirer plus que ce qui est diffusé naturellement ; cela ne fera pas s’écouler plus rapidement le liquide.

    Bien que l’analogie soit vraiment, mais alors vraiment, tirée par les cheveux, si l’ont prend en considération une ligne haute tension, le phénomène est similaire. Le rayonnement électromagnétique est une CONSEQUENCE non désirée d’un transit d’énergie, pas sa CAUSE ; Ce rayonnement varie en fonction des matériaux utilisés, de l’altitude, de la météo, de la nature des sols, et d’une multitude d’autres facteurs. C’est en quelques sorte une “déperdition d’énergie” naturelle, que quelqu’un en profite ou non, cela ne changera rien au transit, ou alors il faudrait que le capteur ait une incidence plus forte que la déperdition, ce qui est impossible.

    Autre petit exemple, similaire dans le sens ou la lumière est aussi un rayonnement électromagnétique. Imaginons que tu aies un petit chargeur photovoltaïque silicium amorphe (donc capable de transformer même l’éclairage artificiel). Tu place ton petit chargeur sous le plafonnier allumé de ta cuisine, il se met à charger (très lentement il est vrai) l’accu ; Est-ce que tu crois que ton plafonnier va éclairer plus pour compenser l’énergie récupérée par le changeur ?

    Arggg, même pour un concept aussi simple, je suis pas foutu de faire cours et convaincant :( désolé !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *