CES 2015 : Intel fait la lumière sur ses processeurs Broadwell

Approchez, approchez, il y en aura pour tout le monde, les nouvelles puces Broadwell d’Intel sont annoncées. Pour portables, tablettes et machines de bureau, pour tous les budgets, Intel lâche ses nouveaux processeurs pour ce CES 2015.

On a découvert les premières puces Broadwell dans quelques rares machines en fin d’année dernière avec le Core M. Ces puces à très basse consommation étaient forcément en deçà du potentiel réel de cette 5 eme génération de processeurs Intel Core.

Intel Broadwell

Si l’idée d’Intel avec le Core M est de proposer des engins fins, dépourvus de système de ventilation actif grâce à un TDP de 4.5 watts, c’est forcément en limitant les performances attendues, le reste de la gamme Broadwell offre une bien plus grande amplitude de performances et de consommation. Intel continue, d’ailleurs, de proposer des Core M qu’il destine plus à des hybrides et autres solutions ultrafines haut de gamme pour le moment.

Intel Broadwell

Avec des TDP qui dépassent ces 4.5 watts, on a évidemment bien plus de possibilités : Intel expose donc ses processeurs Core i3, Core i5 et Core i7 qui oscillent suivant les modèles entre 15 et 28 watts de TDP. Ceux-là sont destinés à équiper des portables et ultraportables, des minimachines de bureau et des All-In-One.

Intel Broadwell

Éléments communs à cette génération Broadwell, une nouvelle architecture graphique plus rapide et une consommation en baisse par rapport à des puces de génération Haswell. Le tout agrémenté d’un tout petit gain de performances en plus même si Broadwell ne mise pas vraiment là dessus pour convaincre.

Intel part d’assez loin, en terme de performances graphiques, par rapport à ses camarades de jeux sur ce terrain, chez Nvidia ou ATI on fait de la 3D à la Intel sans même faire tiédir son processeur, mais pour faire mieux, on consomme beaucoup, beaucoup plus. Tout le challenge de la marque qui a décidé d’intégrer des circuits graphiques au coeur du bout de silicium de ses processeurs est donc ici. Il est d’ailleurs amusant de regarder la tête d’un processeur de la marque aujourd’hui, sa partie graphique est plus imposante que sa partie calcul proprement dite…

Intel Broadwell

Avec Broadwell, Intel déclare faire un bond en avant de 22% en 3D par rapport à la génération précédente. 50% de bonus même en terme de conversion vidéo en utilisant les outils adaptés par rapport à un processeur équivalent de 4eme génération. Et surtout, à performance supérieure, une puce Broadwell offrirait jusqu’à une heure et demie d’autonomie en plus.

Intel Broadwell

Intel annonce donc 3 circuits supplémentaires à son cheptel : Les Intel HD 5500, Intel HD 6000 et Intel Iris 6100. L’ensemble de ces puces bénéficient de caractéristiques communes : Prise en charge de DirectX12, d’OpenGL 4.3 et OpenCL 2.0. Lecture de vidéo 4K matérielle jusqu’en 3840 x 2160 pixels et gestion du Widi. Les nouvelle puces sauront également gérer le H.265/HEVC sans broncher.

Intel Broadwell

Dans la pratique, l’arrivée de ces nouveaux processeurs ne change pas vraiment la donne pour ceux qui se sont équipés de puces Intel Haswell de 4eme génération, ils peuvent passer leur tour. Par contre, le changement devrait être significatif pour les propriétaires de puces plus anciennes et la mise à jour d’une machine Core d’il y a quelques années ne laissera pas indifférent leur propriétaire – d’autant plus si cela passe par une mise à jour conjointe de mémoire vive et de SSD.

Pour les fabricants, en revanche, la tentation de relancer des machines sous Broadwell va être grande, tout simplement parce que les nouvelles puces sont totalement compatibles avec les anciennes et qu’il suffit de changer les chaines de production pour transformer un portable vieux 6 mois en un engin tout neuf. Attendez vous donc à redécouvrir des machines un peu mises à jour, gonflées de quelques gigaoctets et centaines d’euros qui vous rappelleront furieusement les modèles sortis au Computex 2014.

Bien sur, les nouvelles versions seront plus rapides et plus autonomes, mais cette transition de puces ne doit pas forcément se faire sans prendre en compte d’une manière ou d’une autre l’amortissement déjà fait sur les engins en circulation depuis quelques mois.

Vite un test !

8 commentaires sur ce sujet.
  • 5 janvier 2015 - 19 h 28 min

    Aucun pc annoncé encore sous broadwell …… A PART le chromebook d’acer =p

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 20 h 21 min

    Mouais à quand les SOM dans nos minimachines? ça éviterait le gâchis engendré par ces nouveaux processeurs sortant sans arrêt et nous poussant à changer nos machines complètement!

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 20 h 27 min

    Ça laisse espérer des config fanless plus puissantes (même si les TDP annoncés ne sont plus calculés comme avant et nous laissent dans le flou)

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 21 h 10 min

    @jujudk, non il y a déjà des annonces, ex chez Lenono : ThinkPad X1 Carbon et ThinkPad X250 avec processeur Broadwell

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 21 h 37 min

    @christophe ouai mais c’est pas une pluie d’annonce non plus !

    Répondre
  • 5 janvier 2015 - 21 h 48 min

    @aiRVB

    Ce n’est pas parce qu’Intel sort un nouveau proc que tu dois l’acheter, lui et/ou la machine qui va avec..
    C’est à chacun d’évaluer ses propres besoins.
    :)

    Sinon, j’aurai aimé qu’on parle de Cherry Trail.. :(

    Répondre
  • 6 janvier 2015 - 7 h 27 min

    au moins on connait l’évolution de la 6eme génération, une puce graphique plus petite ou intégré. 4watt pour le plus petit au moins les constructeurs vont pouvoir communiquer sur des systèmes passive qui plantent pas pendant les coupes du monde

    Répondre
  • 6 janvier 2015 - 8 h 40 min

    Une appellation i7 pour un dual-core, ca fait quand même bizarre… Ce devrait être un i3.

    Les appellations marketing prennent un peu les gens pour des imbéciles, tout de même!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *