Intel Curie, vers un IoT généralisé

CES 2015 : Intel Curie, vers un IoT généralisé

Avec l’Intel Curie, le fondeur veut pouvoir rendre intelligent tout type d’objet du quotidien. Ce mini module basé sur une puce Quark devrait permettre de connecter votre environnement. C’est du moins la vision d’Intel.

Le PDG d’Intel a donc pris la parole cette nuit pour dévoiler les grandes lignes du futur de la marque. Brian Krzanich a profité d’une énorme Keynote et de l’attention de toute la planète HighTech au CES 2015 pour nous parler de Curie.

L’hommage à Pierre et Marie Curie est évident et après les produits estampillés Edison, la marque continue de s’approprier les glorieux cerveaux du passé pour positionner ses produits.

 Intel Curie

Curie c’est un SoC, une puce qui contient tous les éléments nécessaires à faire tourner un système et qui peut tenir dans un bouton de manchette. L’objet ne consomme que très peu d’énergie malgré la présence de capteurs et d’un module Bluetooth LE. L’Intel Curie sera mis en vente au second semestre cette année pour permettre à tout un chacun de connecter à peu près n’importe quoi.

Dans la pratique, il faudra voir ce que permet réellement l’objet, si c’est juste un détecteur de mouvements Bluetooth l’intérêt n’est pas extraordinaire. Mais si Curie peut se marier à des solutions logicielles plus poussées, alors il y a là matière à imaginer beaucoup d’interactions.

Intel Curie

Avec un gyroscope et un accéléromètre à 6 axes, L’Intel Curie permet de situer précisément un élément dans l’espace et de détecter ses accélérations comme ses déplacements. Pour le piloter Intel annonce un logiciel Open Source baptisé Viper qui saura interpréter les éléments recueillis via les capteurs. Pas d’information sur une mémoire embarquée pour stocker toutes ces donnés de manière autonome.

Pour l’instant, Curie est un prototype mais Intel compte bien l’intégrer dans divers produits. La marque vise le monde des objets connectés via l’axe des accessoires corporels : Bracelets, lunettes, sac ou vetements. On imagine énormément d’autres usages qui vont de la prise en compte de mouvements sportifs (aviron, raquette, épée) à la possibilité de suivre les mouvements d’un objet domotique.

Il faudra évidemment avoir un prix en tête pour se décider à croire en l’Intel Curie ou non; si le module est abordable, il y a la matière à pas mal de prototypes. C’est probablement la voie que veut suivre Intel pour se faire une place sur un marché pour le moment très structuré autour des puces ARM.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 7 janvier 2015 - 12 h 16 min

    Personnellement ça me rappelle le Quark à sa présentation, qui ne devait pas être plus gros qu’une carte SD; et aujourd’hui on voit ce que c’est..

    En espérant qu’ils fassent avec Curie ce que le Quark n’a pu être.

    Répondre
  • 7 janvier 2015 - 14 h 11 min

    @kynn
    J’en ai une dizaine d’Intel Edison sous les yeux en ce moment (un CPU Atom + 1 CPU Quark), et le format timbre poste au lieu de carte SD ne me gène pas ;)

    Belle annonce de la part d’Intel, j’espère quand même qu’il ne feront pas comme avec le couple Edison/Galileo et que la communication autour de ces technos et des évolution va être régulière.

    Répondre
  • 7 janvier 2015 - 22 h 00 min

    Pour l’instant il ne s’agit que d’annonces.
    Je reste convaincu qu’Intel ne cherche pas à investir de front tel ou tel marché (l’important est que les actionnaires le croient) mais avant tout de tailler des croupières aux concurrents qui utilisent de l’ARM.
    Là est la priorité pour Intel, le reste n’est que de la comm.
    Et donc communiquer sur les marchés envisagés par ARM à savoir mobiles, vestimentaire, IoT, etc, voilà l’essentiel du discours.
    Cela comprend également le noyautage d’Arduino de l’intérieur au passage.

    Db

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 16 h 10 min

    […] utiles et beaucoup trop chers. A ça et à des outils de programmation de type Raspberry Pi ou Intel Curie comme illustré […]

  • 16 octobre 2015 - 17 h 33 min

    […] les US tandis que Genuino se positionne pour l’Europe – est basée sur un processeur Intel Curie que le fondeur avait présenté au CES en début […]

  • 19 août 2016 - 15 h 29 min

    […] La mécanique, l’électronique et les logiciels ont été conçus pour permettre à l’utilisateur une prise en main rapide de l’ensemble. Le robot permet d’appréhender trois technologies différentes : la mécanique, l’électronique et le logiciel. La POB Robotics Suite s’articule autour d’un robot, d’un jeu de pièces mécaniques et de logiciels de programmation dédiés à tous les niveaux. La programmation facile pour tous. Intel Curie, vers un IoT généralisé. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *