Ce lecteur de cassettes est une webradio sous Raspberry Pi

Les outils de mon enfance sont le steampunk des mômes d’aujourd’hui. C’est ce que je me dis en voyant cette superbe réalisation maison qui a transformé un simple lecteur de cassettes audio « old-school » en vraie webradio sous Raspberry Pi.

Parce que moi j’ai connu ce genre d’appareils à grosses touches bien dures où il fallait appuyer comme un malade pour voir la tête de lecture se poser sur la bande magnétique de la cassette. Des appareils increvables d’ailleurs, qui marchaient avec des grosses piles ou sur le secteur. J’adorais ces engins. Le souci, c’est qu’avec le temps je me suis mis à haïr de toutes mes forces les bandes analogiques. Autant j’aime les vinyles, autant j’exècre les bandes magnétiques qui s’abîment, s’effacent, se tordent et qu’il faut remonter avec un stylo comme un supporter de foot.

Alors, quand j’ai vu cette webradio sous Raspberry Pi montée, intelligemment, dans un ancien lecteur de cassettes, je suis tombé amoureux. Pour la simple et bonne raison qu’ici ce n’est pas que de l’apparat mais c’est une vraie bonne idée d’avoir conservé le format cassette.

Les différentes K7 ont été vidées de leurs bandes mais contiennent des puces NFC qui permettent  de changer de webradio. Le tout est piloté par une carte Raspberry Pi qui se connecte au service Spotify pour proposer des listes de musiques selon les choix de l’auteur. Telle K7 lancera du classique, telle autre du Jazz ou du rock. En retournant la K7 vous faites un mélange aléatoire des titres de la liste. Les boutons physiques lancent la liste ou l’arrêtent. On peut zapper une piste ou revenir en arrière avec les touches adaptées et le bouton rouge d’enregistrement permet d’allumer ou d’éteindre proprement la Raspberry Pi.
webradio sous Raspberry Pi

Le tout est joué par le haut parleur du lecteur et le bouton de volume est parfaitement fonctionnel. Je ne sais pas si la sortie HDMI est active pour déporter le signal sur un ampli ou si le bricoleur à l’origine de cette merveille a exploité en prime un DAC USB pour Raspberry Pi afin profiter d’un signal externe de meilleure qualité.

C’est simple, c’est efficace et c’est une excellente idée de recyclage pour un appareil de ce type. Malheureusement l’auteur ne semble pas avoir mis la méthode et les sources en ligne pour le moment. Peut être que la couverture de sa réalisation l’incitera à le faire.

Source : Engadget.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 22 octobre 2014 - 11 h 58 min

    Pierre,
    La sortie HDMI ou le DAC USB sont des paramètres du système. L’installation d’un DAC quelconque, sur le port USB ou sur une carte complémentaire n’est pas antinomique avec la sortie sur le port HDMI.
    De toutes fçaons, vu la qualité sonore du bouzin, la sortie audio du Rasp est suffira.

    Punaise, j’ai vu le magnétophone de mon enfance dans un vide-grenier dimanche et je me suis tâté pour savoir si je n’allai pas l’acheter pour y mettre un RASP dedans… Visiblement quelqu’un d’autre l’aura fait !

    Répondre
  • fpp
    22 octobre 2014 - 12 h 40 min

    Magnifique… ça me rappelle moi aussi mon premier K7 Philips (celui avec le bouton « joystick ») des années 70 :-)
    Pierre tu as quand même passé sous silence le principal handicap des K7, surtout sur ce genre d’engin : le son tout pourri :-)

    Répondre
  • 22 octobre 2014 - 12 h 41 min

    @NonNOn: C’est juste que je préfère sortir sur un SPDIF que sur du HDMI :)

    L’idée est de brancher le truc sur un ampli au cas où, pas de monter un ampli audio derrière cet HP, zéro intérêt effectivement.

    Répondre
  • 22 octobre 2014 - 12 h 43 min

    @fpp: Bah non, le son n’était pas tout pourri, il était la norme de l’époque. bon évidemment, pour qui avait un vrai magneto à bande ou une vraie platine vinyle c’était différent, mais pour moi c’était le top pdt longtemps. il a fallu le CD et les premiers enregistrements adaptés pour qu’on s’aperçoive de la différence…

    Répondre
  • 22 octobre 2014 - 14 h 44 min

    Je crois que fpp voulais dire que le « ronge cassette » présenté n’était pas le sommet de la qualité. Ceci dit, avec une bonne platoche de l’époque, on arrivait à faire des choses sympathiques.

    Du coup, installer un Rasp dans ce machin, ce n’est pas la peine de forcer sur la qualité sonore.

    A priori le convertisseur 10 bits du Rasp devrait suffire.

    Et Pierre, si tu souhaites du SPDIF, alors préfère une carte additionnelle a plugger sur le RASP à une sortie sur USB qui est une mauvaise solution.

    La Hifiberry est plutôt sympatoche et vraiment pas onéreuse.

    Répondre
  • fpp
    22 octobre 2014 - 16 h 50 min

    @NonNon & Pierre:
    oui je parlais bien d’écouter la musique *sur* le bouzin en question… avec une platine, des K7 de qualité et une chaîne derrière bien sûr c’était différent, mais c’est arrivé bien des années après :-)

    Et je confirme que les petites cartes Hifiberry ont un très bon rapport qualité-prix : je n’ai pas testé la version avec sorties numériques, mais le DAC de base fait déjà bien son boulot :-)

    Répondre
  • 22 octobre 2014 - 22 h 25 min

    L’intérêt de ces engins , c’était le bouton rouge ( s’enregistrer ) et pour la première fois écouter le son de sa voix … Dire que, maintenant l’on a un dictaphone sur tous nos portable avec une qualité x100, et maintenant on en voit pas l’intérêt de l’utiliser .

    Répondre
  • 22 octobre 2014 - 22 h 31 min

    […] Ce lecteur de cassettes est une webradio sous Raspberry Pi. Les outils de mon enfance sont le steampunk des mômes d’aujourd’hui. […]

  • 23 octobre 2014 - 8 h 35 min

    Si, il y a un intérêt à utiliser le bouzin : ce genre d’appareil accepte une alimentation par pile : ça fait l’équivalent (de loin) à une radio logitech, on a la capacité à faire du bruit de manière portable.

    Répondre
  • 27 octobre 2014 - 20 h 42 min

    L’idée sympa .
    Si l’appareil est capable de lire de la musique ,un tel appareil ne serai t’il pas capable de servir de disque dur contenant des programmes pour un Commodore 64 ou tout autres antiquité micro-informatique ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *