Bleu Jour annonce Octo, un MiniPC ultracompact avec option fanless

A peine plus de deux ans après la sortie de son Kubb, la société toulousaine Bleu Jour annonce un nouveau MiniPC. Octo est un petit boitier compact décliné en deux versions, la première est 100% passive et ne fera donc aucun bruit à l’usage. La seconde , plus classique dispose d’un système de ventilation qui mise sur la discrétion.

le Bleu Jour Octo est bien plus accessible que le Kubb, la version le plus basique, le Octo N3000 démarre à 295€ et propose un processeur Intel Celeron N3000. Une puce probablement choisie pour son très faible TDP de 4 watts que l’engin devrait donc réussir à dissiper de manière passive sans trop de soucis.

Bleu Jour Octo N3000

Le Bleu jour Octo N3000 propose pour ce prix un équipement complet avec autour de ce Celeron 4 go de mémoire vive de type DDR3L et un stockage de 120 Go en SSD. Son Wifi AC-3160 est un 802.11AC sur deux bandes, associé à un Bluetooth 4.0. Comme pour le Kubb, Bleu Jour a choisi de déporter deux antennes vers l’arrière du dispositif pour optimiser le signal.

Bleu Jour Octo N3000

Un port réseau Ethernet est également disponible au format Gigabit et le reste de la connectique est assez varié. Deux ports USB 3.0 sont en effet accessibles en façade et deux autres sont également visibles sur la partie arrière. Le tout est intégré dans un un boitier de 12 cm sur 13.5 cm et 6.4 cm d’épaisseur fabriqué de manière, semble t-il, assez intelligente. Une tôle en acier est pliée pour former l’architecture et les pieds de l’engin. Sur celle-ci, Bleu Jour a positionné un châssis qui supporte les façades avant et arrière et la carte mère.

Bleu Jour Octo N3000

Deux ports jack 3.5 mm audio sont également disponibles pour brancher une sortie casque et une entrée micro, la partie graphique se connectera via une sortie HDMI et via un port VGA. Un port antivol Kensington lock est également visible sur la coque.

Bleu Jour Octo N3000

A l’intérieur de l’engin, on découvre une carte mère quasi entièrement associée à un large dissipateur en aluminium. A bien observer la connectique implantée dessus, notamment la prise VGA, on se rend compte que ce dissipateur va venir se positionner sous la carte mère à l’intérieur du châssis. Un choix discutable qui ne permettra pas d’optimiser parfaitement la dissipation de la chaleur. Par contre, le fait d’avoir des pieds en tôle qui écartent le Bleu Jour Octo N3000 de son support est plutôt une bonne idée, cela permet d’avoir une circulation d’air sous l’engin.

L’alimentation se fait par un bloc externe 19V et l’objet pèse en tout 750 grammes ce qui atteste d’une certaine qualité du boitier en acier.

Bleu jour Octo

Deux autres modèles plus classiques sont également disponible. Le Octo tout court embarquera deux puces Core d’Intel. Un Core i3-5010U avec circuit graphique  Intel HD 5500 à partir de 570€ ou un Core i5 non détaillé à partir de 700€. Pour ce tarif, le boitier change un petit peu dans sa façade et sa connectique.  L’équipement de base grimpe à 8 Go de mémoire vive en DDR3L extensible à 16 Go. Le stockage se fait sur un SSD de type M.2 de 128 Go.

Bleu jour Octo

Cette version est ventilée pour assumer les 15 watts de TDP de sa puce, mais Bleu Jour promet une nuisance sonore des plus réduites puisque la fiche technique indique 18 dB seulement ce qui est très faible. A voir la petite ouïe d’aération à l’arrière de l’engin, on imagine une solution classique travaillant en extraction d’air chaud à travers des ailettes et, peut être, une ouverture sous le châssis mais je manque d’informations pour être parfaitement affirmatif.

Bleu jour Octo

Si la solution garde ses quatre ports USB 3.0, elle ne propose plus les même  sorties vidéo : Exit le VGA et le HDMI qui laissent la place à deux ports Mini DisplayPort. Un port Ethernet gigabit est toujours de la partie et Bleu Jour garde un chipset wifi de type 802.11AC sur deux bandes. L’engin est désormais compatible Widi et dispose d’un Bluetooth 4.2.

La consommation est mise en avant avec une machine à 25 Watts en pleine charge et à 9 watts au repos. Sa mise en veille consomme moins de 0.7 Watt, ce qui ne manquera pas de  séduire les administrateurs de grands parcs. L’objet est moins lourd que la version fanless, ce qui est logique : Il mesure toujours les mêmes dimensions mais ne pèse que 635 grammes.

Bleu jour Octo

La version Octo vPro ressemble beaucoup à la précédente mais embarque un processeur  Core i5-5300U toujours en 15 Watts  de TDP qui fournira des instructions vPro à l’engin ainsi que qu’un circuit graphique Intel HD 5500. Sa connectique est inchangée par rapport u modèle précédent.

a noter que les trois modèles sont compatibles avec les supports VESA et peuvent donc se fixer facilement derrière un écran ou sur un support adapté. Ils sont tous livrés, par défaut, sous Linux Mint et bénéficient d’une très rare garantie de 5 années.

Bleu jour Octo

Enfin, la société semble pouvoir proposer des panneaux avant sur mesures pour faire apparaitre des connecteurs supplémentaires comme des ports COM.

Pour plus d’infos : Bleu Jour.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 8 février 2017 - 20 h 09 min

    On dirait une tortue ou un animal comme ça…

    Répondre
  • 8 février 2017 - 22 h 54 min

    Le processeur N3000 à oublier très vite face au J3160 du Vorke-V1 qui est moitie moins cher et bien plus performant.
    Des solutions avec un tel retard ….. plus d’un an

    Bref

    Répondre
  • 8 février 2017 - 23 h 02 min

    Un peu cher mais la garantie de 5 ans donne envie !

    Répondre
  • 9 février 2017 - 0 h 34 min

    Des nouveautés matérielles bienvenues, mais par rapport au Kubb, c’est pas vraiment le même esprit design…

    Répondre
  • 9 février 2017 - 5 h 54 min

    le boitier me fait penser à un tp que j’ai dû faire au collège :D

    Répondre
  • 9 février 2017 - 9 h 54 min

    @H2L29: Les idées les plus simples sont les meilleures :D

    Répondre
  • 10 février 2017 - 14 h 30 min

    @Snoopy:

    Je vous rejoins sur ce point, je galère en ce moment avec une beebox N3000. Un proc qui tourne à 100% en quasi permanence, des vidéos en 1080p.
    J’ai pensé à un souci sur une unité mais j’en ai eu une deuxième et ce n’était pas mieux.

    Bizarrement, aucune review ne fait remonter ce point.

    Si quelqu’un a une piste, je suis preneur.

    Répondre
  • 10 février 2017 - 14 h 41 min

    Il ne manquerait pas des drivers ? Mon brix en n2807 se porte bien sur du 1080p/1080p youtube. Ou tester en réglant la mémoire du iGpu au minimum, puis au maximum….

    Répondre
  • 10 février 2017 - 15 h 15 min

    @arpenteur:

    Malheureusement non, mais c’est aussi ce que je trouve étrange car je n’avais pas ce phénomène sur un atom z7-x8300.

    Enfaite,c’est surtout le streaming qui pose soucis, avec une mention spéciale pour chrome ou là c’est carrément un diaporama.
    La lecture via support USB est plutôt bonne mais il y a quelques saut de framerate.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *