Blackberry Playbook : Pas de BB10 pour la tablette

Blackberry Playbook : Pas de BB10 pour la tablette

Burn in hell BlackBerry. Il en a fallu des artifices, des manœuvres et des mensonges pour écouler au maximum ta tablette Playbook. Un bon produit en terme de materiel mais mal soutenu par la marque en terme de développement. un produit que j’ai aimé et une marque que je vais adorer détester.

J’ai une Playbook et je ne vais pas vous mentir, je ne l’ai pas achetée. BlackBerry me l’a offerte comme elle l’a offerte a pas mal de journalistes et blogueurs en France l’année dernière dans une grosse opération séduction. Mais je n’ai pas attendu ce petit cadeau de BlackBerry pour aimer l’engin, lors de sa prise en main à l’époque de Blogeee je la trouvait déjà très performante, intéressante dans ses choix et efficace en terme d’usage. La Playbook m’a séduit en 10 minutes et je l’ai aimée comme je l’aime encore aujourd’hui. Pour son pari, pour les risques pris et pour l’efficacité du concept. Je ne m’en sert plus trop, et j’y reviendrais, mais j’aime toujours autant l’objet.

Mais voilà que ce samedi je fulmine, parce que Blackberry m’a pris pour un con. Blackberry qui va mal, Blackberry qui ne croit plus aux tablettes et surtout Blackberry qui ment et qui me fait mentir.

BlackBerry_Playbook_04

Quand je dis mentir, ce n’est pas une façon de dire mais bien une méthode, faire du marketing sur le mensonge c’est peut être ce que l’on peut faire de pire aujourd’hui sur un réseau qui laisse des traces. La Playbook a été présentée comme une tablette avec un système différent du reste du marché alors divisé entre Android et iOS. Mais pour faire accepter cette différence qui ne laissait que peu de perspective d’applications au moins pour les premiers mois, RIM indiquait à l’époque que son système supporterait bientôt les applications Android.

BlackBerry_Playbook_09

Ce fût un premier mensonge car jamais cette réalité n’a vu vraiment le jour. Jamais il n’a existé un système viable pour exploiter, même mal ou lentement, les applications Android du market de Google sur la PlayBook. Il y a bien eu quelques essais, des applications qui fonctionnaient mais rien en rapport avec la promesse de RIM.

Entre temps RIM est devenu BlackBerry, histoire de changer un peu d’image pour la boite en perte de vitesse dans le coeur et les réflexes des acheteurs qui se sont tournés massivement vers Android, iOS et même Windows mobile. Et la stratégie du mensonge est devenue claire. La Playbook supportera BB10 le nouvel OS révolutionnaire de la marque. Distillé d’abord par des déclaration officieuse, puis par des rumeurs provenant de « sources internes » l’information de l’arrivée de BB10 sur la Playbook a finalement été clairement officialisée par BlackBerry himself au travers d’une communication plutôt intelligente avec un certain recul.

BlackBerry 10

C’est BlackBerry Mexique  qui a officialisé l’information et pas sur n’importe quel média mais sur Twitter, un réseau social plus fluide et moins persistant que d’autres. Quand la marque promet l’arrivée de BlackBerry 10 d’ici les prochaines semaines sur la PlayBook ce n’est pas pour rassurer les foules, c’est pour finir d’écouler les derniers modèles de tablettes encore en stock.

Parce qu’après c’est un peu la douche froide. Le PDG de la marque annonce qu’il ne voit pas d’avenir dans les tablettes et on craint que la PlayBook en fasse les frais. Pas de surprise donc, aujourd’hui la baudruche se dégonfle et en annonçant des résultats décevant la marque déclare que finalement, la PlayBook n’aura pas de mise à jour.

 BlackBerry_Playbook_16

C’est l’éternelle histoire du corbeau et du renard, il fallait bien vendre les tablettes, coûte que coûte. elles ont cd’ailleurs été vendues à un très bon tarifs mais beaucoup d’acheteurs ont bien sur acheté l’objet parce qu’on leur promettait un système d’exploitation prometteur. Aujourd’hui, comme moi, ils déchantent.

BlackBerry n’est pas le premier a ne pas mettre à jour un de ses produits. On en a voulu beaucoup à Toshiba pour ne pas mettre à jour certaines machines sous Android. Pareil pour Acer et ses Iconia Tab A500/A501 restées sur une vieille version d’Android alors qu’elles fonctionnent parfaitement sous des versions alternatives plus récentes. Mais au contraire de Blackberry, ils n’avaient rien promis en ce sens. Je suis partisan de l’achat produit pour ce qu’il est et pas pour son potentiel futur. Acheter en espérant une mise à jour est un mauvais pari. Acheter une promesse est dépendant du degré de confiance que vous portez dans la marque qui vous promet quelque chose. J’avais confiance en BlackBerry et j’ai eu tord.

Ma Playbook est toujours aussi pertinente, toujours aussi performante, sa batterie est increvable et son interface réellement intéressante. Mais voilà, son système d’exploitation a beau avoir énormément de qualités, il n’y a pas, loin de là, la richesse des applications dont j’ai aujourd’hui besoin et qui sont disponibles gratuitement chez Android. Du coup elle prend la poussière au profit d’une concurrente. Un portage vers BB10 aurait pu lui rendre sa superbe et ainsi retrouver ma poche de veste.

Elle finira par mourir d’oubli ma petite PlayBook, comme je vais m’acharner à oublier BlackBerry que je ne pourrais plus conseiller à quiconque, quelle que soit la qualité de ses produits futurs. La promesse engage celui qui promet et je n’ai plus assez confiance en cette marque pour engager qui que ce soit dans un investissement dans cette marque.

34 commentaires sur ce sujet.
  • 29 juin 2013 - 15 h 15 min

    Perso, je n’ai pas cédé à la tentation mais tout comme Pierre, je suis très déçu par Blackberry.
    Moi qui ai tenté l’aventure BB10 en prenant un Z10 pour voir un peu autre chose et donner sa chance à un nouveau système, je ne suis déjà pas méga convaincu par le produit et l’OS (quelques petites incohérences qui gâchent un peu l’expérience utilisateur et me font regretter mon WP pour le moment) mais cette affaire me confirme que je ne donnerai probablement pas de suite à mon test chez eux. Ce sera sûrement mon premier et dernier Blackberry et une boîte qui ment à ses clients (et qui induit en erreur de futurs clients) ne mérite pas la clémence.
    Je n’ai rien contre BB à la base mais ce coup-là, ils ont vraiment merdé et s’ils coulent vraiment comme tous les analystes s’accordent à le prédire, ce sera presque « bien fait pour eux » à mon sens.

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 15 h 18 min

    C’est presque triste de lire ça d’un blogger aussi passionné par son sujet.
    Même si personne ne s’est ruiné en achetant cette tablette, je l’espère en tout cas, le procédé est vraiment condamnable et insultant pour les consommateurs de ces produits…
    Cela va tellement à l’encontre de l’image que BB s’est efforcée de batir.

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 15 h 27 min

    Ca me surprend alors que la maj du playbook était presque en version final !!!!

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 15 h 32 min

    Ça tombe bien je n’ai pas besoin d’autre chose que du surf, des mails, des lectures de video et de la VOIP en SIP donc je reste content de mes 150 euros en comparaison avec mon Archos 70 de 2011 qui n’a non plus aucune chance d’évolution.
    Mais ce sera clairement ma première et dernière RIM….

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 15 h 54 min

    Le marketing, c’est essentiellement de la Com.
    La Com, c’est l’ennemi mortel de l’information.

    J’avais déjà fait un commentaire dans ce sens dans l’article « Le CEO de BlackBerry ne voit pas d’avenir aux tablettes » où ça se chamaillait sur le bien ou non fondé de cette phrase, alors que de mon point de vue ce n’était pas le sujet.

    En jugeant les entreprises, comme les personnes, non pas sur les paroles, mais sur les actes, on a moins de déconvenues. Malheureusement, la plupart continuent à faire l’inverse.

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 16 h 00 min

    Allez, Pierre, console-toi, d’ici un mois ou deux tu pourras ressortir ta touchpad. Car elle, malgré l’absence de promesse de HP, fera tourner les applis Android dont nous avons tant envie :)

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 16 h 15 min

    J’ai acheté ma playboook grâce (et le grâce et toujours valable pour moi)à l’article de Pierre il y a 2 mois et j’en suis content (notamment pour le bridge et à la qualité de l’appareil). En revanche ce que vient de faire Blackberry est proprement scandaleux et risque de nuire fortement à son image (je vous invite à voir les réactions de la communauté des acheteurs sur le forum du site crackberry.com).
    Reste maintenant à voir si suite à cette abandon ne sortira pas de cette même communauté des évolutions intéressantes pour l’engin (voir le même forum crackberry et la partie logicielle).

    Longue vie à minimachines.net et encore bravo Pierre pour la qualité de ton boulot que j’apprécie depuis l’époque blogee

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 16 h 53 min

    Pierre, je serai ravi de t’en débarasser, elle ne prendra pas la poussiere chez moi … j’avais adoré BBlink avec mon 9900, ca fera des merveilles avec mon Q10 ;-)

    Pour en revenir a la news, je suis comme toi, décu … il y a des rom BB10 qui se baladent sur crackberry, on pourrait esperer un support non officiel comme ce fut le cas avec la hp touchpad et cyanogen

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 18 h 35 min

    Le hardware n’était peut être pas suffisamment puissant pour faire tourner BB10, et pour ne pas donner une mauvaise image du système, peut être ont ils préféré laisser tomber. Il ne s’agirait alors que d’une mauvaise communication, et non d’une tromperie.

    Maintenant, peut-être vaut il mieux se fier à « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient » plutôt que « La promesse engage celui qui promet ».

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 18 h 37 min

    C est la honte pour BB./

    Mentir pour écouler un produit . tant pis pour le Q10 , je ne veux plus soutenir cette firme

    Bravo Pierre pour votre site

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 19 h 20 min

    La promesse d’un BB10 sur Playbook remonte même plus loin, plus haut, du « BlackBerry UK and Ireland’s Managing Director » à Tech Radar en mars 2012 :
    « We’ve said publicly a number of times that our first BB10 handset will be available towards the end of 2012, and that’s still firmly the case, » Rob Orr, RIM’s VP of product management told us.

    « At some point after the launch we’ll bring BB10 to our PlayBooks, yes. »

    (http://www.techradar.com/news/mobile-computing/tablets/rim-confirms-bb10-is-coming-to-blackberry-playbook-1071018)

    J’attendais cette mise à jour pour assortir ma PlayBook d’un BlackBerry (à la place de mon androphone défaillant) : c’est désormais hors de question.

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 20 h 08 min

    Ben la playbook était une bien belle machine. C’est plus RIM mais BlackBerry. Bref RIP.

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 20 h 15 min

    Si au moins ils pouvaient débloquer l’OS actuel pour permettre le portage d’autres OS dessus…

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 21 h 42 min

    Moi ça me plaît bien ce marketing du mensonge.
    Ah au fait il me reste une palette de Playbook à 139 euros à la cave ça vous dit ?

    Répondre
  • 29 juin 2013 - 22 h 30 min

    enfin pour moi, c’est aussi un mensonge de blackberry.

    mais je dirais pas non à leur playbook, car on en a pour son argent.

    Répondre
  • SGT
    29 juin 2013 - 23 h 01 min

    Perso à l’époque de la sortie de la Playbook j’étais pas convaincu… trop copié sur WebOs, écran 1024x(seulement)600 px et gros manques de base (obligé de la coupler avec un smartphone pour certains usages)…

    Puis vint le temps des super remises sur cette tablette… mais les concurrents avaient bien évolués, meilleures définitions, meilleurs équipements, meilleures logithèques… On se dit quand même « à ce prix prenons un Playbook surtout qu’elle va passer en BB10 histoire de tester cet OS »… Hé puis non… toujours ces exécrables ratio et définition qui deviennaient de plus en plus rédhibitoires. Même à 99€ l’hésitation aurait été de mise…

    Le coup de grâce fut effectivement celui du PDG déclarant que les tablettes n’avaient aucun avenir… Soit il y croit et c’est grave, ou soit c’était un gros coup marketing pour masquer les faiblesses de BB et c’est tout aussi grave. On serait enclin de pencher pour cette hypothèse tant la suite (pas de mise à jour pour la PlayBook en BB10) montre que le respect client c’est pas vraiment ça chez eux.

    Pourtant un concept « calepin numérique pro » chez Blackberry aurait pris tout son sens (il n’y a qu’à voir le succès de la série Note de chez Samsung qui n’était pas légitime sur ce domaine). Il y a pleins d’usages professionnels où la tablettes (ou tablette) est plus adaptée qu’un smartphone ou un laptop, sans compter la complémentarité smartphone/tablette

    Bref ils n’ont aucune considération pour leur primo acheteurs, aucune stratégie globale ; on versera donc difficilement une larme sur leur déchéance annoncée…

    Répondre
  • 30 juin 2013 - 0 h 05 min

    Je partage un certain nombre de réflexions tout en étant plus nuancé. Allez faire un tour sur monbb10.com
    BB Mexico n’est pas BB .
    Je suis déçu
    Je pense que c’est une bonne décision
    Je leur souhaite bonne chance
    Et ma playbook reste formidable

    Répondre
  • 30 juin 2013 - 9 h 53 min

    Comme quoi on peut être un journaliste chevronné et un très grand naïf !
    Pour ma part, tenté, dès que j’ai vu BB brader ses tablettes j’ai compris que c’était cuit dur.

    Répondre
  • 30 juin 2013 - 11 h 25 min

    perso, j’ai envie de l’acheter c’te tablette…elle me suffira

    Répondre
  • 30 juin 2013 - 11 h 54 min

    « marketing du mensonge » ? ça s’appelle un pléonasme ça.
    Ca serait de la publicité mensongère si le portage vers BB10 apparaissait sur une plaquette commerciale ou sur le descriptif technique lors de la vente … Des affirmations de commerciaux ça ne vaut pas tripette.

    En la matière « le un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » est la seule règle. Le futur n’existe pas.

    Je comprends parfaitement qu’on soit déçu, mais on ne devrait pas être surpris. Ca veut pas dire qu’il ne faut pas raler et pourrir Blackberry pour son revirement.

    Répondre
  • 30 juin 2013 - 21 h 05 min

    Oui c’est plus ou moins une faute de promettre quelque chose dont on n’est pas sûr de pouvoir le faire mais bon ils le payeront plus tard. Au moins la playbook marche bien. De mon côté j’ai un wave de chez Samsung avec Bada et ben c’est pas beau à voir, pleins de bugs partout, téléphone lent et j’en passe…
    D’ailleurs Samsung à fait pareil : mais si vous allez avoir la mise à jour, vous allez avoir Tizen son successeur et puis finalement rien, on nous laisse là avec des app qui valent rien.
    Je pense d’ailleurs que le marketing du futur jouera plus sur la pérennité des produits plutôt que par la puissance, on a vu tellement de grandes arques ne pas soutenir ses produits…

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 0 h 08 min

    Pour tout dire, j’ai eu une fois un téléphone de cette marque, sans doute le plus mauvais achat que j’ai pu faire en matériel ces dernières années.

    Il y a donc déjà un bail que blacberry, ben j’ai arrêté !

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 0 h 26 min

    Voilà qui enfonce le clou… Je ne sais pas où ils ont trouvés ce pdg, mais c’est pas le secteur des tablettes qui n’a pas d’avenir,c’est plutôt lui.
    Ils auraient pu se relancer avec ça, capitaliser leur travail sur cette maj logiciel de la playbook en lançant une nouvelle tablette. Cela aurait donné plus de visibilité à leur OS, et aurait pu redresser leur vente de téléphone même.
    Au lieu de ça, ils saccagent leur image, se mettent à dos le peu de clients qu’ils leur restaient, réduisent les possibilités de leur OS…
    Enfin, sans tergiverser, pour une telle boîte c’est incroyable de prendre des décisions pareilles.

    Répondre
  • uko
    1 juillet 2013 - 0 h 37 min

    @Bb10man:
    « BB Mexico n’est pas BB . »
    Quand on porte le logo officiel de la marque et qu’on affiche le nom de la marque, on devient pas la force des choses un porte-parole officiel de la marque.

    S’il s’agissait effectivement d’une bourde, la logique voudrait que les responsables de BB réagissent par un démenti, afin de justement protéger l’image de leur marque qui risquerait d’être mise à mal.

    En outre, il semblerait que les responsables de BB UK aient fait la même déclaration, et bien avant. Ou bien ces deux responsables ont menti de leur propre chef pour écouler leurs produits, ou bien c’est BB qui leur a fourni des informations erronées. Dans tous les cas, BB reste responsable de gérer ses propres communications et de contrôler celle de ses partenaires porte-étendards à l’international.

    Pour ma part, je soupçonnais que la Playbook puisse être trop légèrement équipée pour supporter un OS aussi récent, et me préparais à attendre les retours utilisateurs avant d’envisager une MAJ de ma Playbook.

    Le problème, c’est que si même un particulier comme moi peut anticiper ce genre de difficultés du haut de ses petites observations sur une poignée de machins, elles devraient s’imposer comme une évidence pour les ingénieurs et les responsables de BB. Dés lors, s’ils envisageaient sérieusement le portage ils auraient du au moins mitiger leurs propos en mentionnant que son succès ne pouvait pas être garanti.

    En se montrant franchement affirmatifs, ils ont simplement roulés leurs clients dans la farine. Pour une marque qui se veut « pro » et alors que les responsables du choix des solutions techniques des entreprises sont le plus souvent des geeks susceptibles de s’être offerts la Playbook, cette approche me semble pour le moins suicidaire.

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 3 h 45 min

    Perso, j’ai failli la conseiller à une amie, prétextant que BB10 permettrait d’accèder à skype, à une bibliothèque de jeux plus grande, etc… ben finalement j’ai bien fait de patienter… en même temps BB Mexico, n’est pas BB USA, donc j’étais déjà méfiant en lisant cette annonce jetée comme ça sur un tweet… ;) Cela dit ça reste une très bonne tablette d’appoint, surtout si l’on arrive à la trouver pour 99€ avec 64 go de stockage…

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 8 h 47 min

    Que dire :
    « Les promesses n’engagent (dans la pratique) que ceux qui y croient (et non ceux qui les font, bien que moralement, c’est ce qui devrait être). »
    ou :
    « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras »
    ?

    En tout cas, merci pour ce billet : cela fait plaisir de lire ce qui relate ce que le consommateur moyen ressent régulièrement. La langue de bois généralisée de notre société nous enlève notre liberté de penser et nous rend esclave.

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 14 h 04 min

    « Ma Playbook est toujours aussi pertinente, toujours aussi performante, sa batterie est increvable et son interface réellement intéressante. »

    N’étant pas possesseur de la playbook, j’ai du mal à savoir ce qu’il y avait dans cette machine qui pouvait attirer tant que ça l’utilisateur en comparant avec des tablettes android similaires… ?
    Vu de loin le hardware ne semblait rien avoir d’exceptionnel, c’est d’ailleurs exactement la même machine que la Kindle Fire (compatible elle avec 100% des applis android, au passage…) à peu près au même prix.

    C’est quoi qui faisait l’attrait de cette machine ? La synchro avec le Blackberry ?

    Répondre
  • 1 juillet 2013 - 22 h 04 min

    @Simon JB: La différence, c’était la qualité du hardware (elle est quand même sortie il y a près de 2 ans) : écran superbe, batterie looooongue durée mais surtout l’OS est d’une intelligence de conception rare. Tout de comprend très vite et les bords de la tablette (hors écran actif) servent à faire apparaître des menus, le claveier, etc.
    Une excellente expérience utilisateur et pour finir une déception commerciale dont on peut penser qu’elle finira de couler BB.

    Répondre
  • uko
    2 juillet 2013 - 5 h 15 min

    @ylemer:
    +1

    Les finitions de la playbook sont sensiblement supérieures à celles des tablettes Android. Les matériaux utilisés sont plus nobles, elle est vraiment très agréable à manipuler et son OS bien que peu customisable est bien conçu et largement plus ergonomique qu’iOS ou Android.
    Sur le créneau des tablettes 7″, il me semble que c’est aussi la seule à proposer des haut-parleurs aussi performants, stéréo et positionnés en façade. Un vrai plus pour la lecture de vidéos.

    Ajoute à ça un tarif imbattable avec 64GO de stockage pour 175€ fin 2012 et la promesse d’une mise à jour qui élargirait sa logithèque, et tu comprendras mieux pourquoi certains (dont je fais partie) ont sauté sur l’occasion.
    Je ne regrette rien: Je pense que tout bon geek doit avoir manipulé une PB dans sa vie pour sa culture personnelle, et pour prendre conscience de la tristesse que représente la perte d’un OS aussi agréable à utiliser.

    A mon sens, RIM s’est suicidé commercialement sur ce marché en trois étapes toute aussi vénales les unes que les autres:

    – Avoir voulu limiter la tablette à un usage collaboratif avec un smartphone BB. Ce bridage qui n’a été levé qu’après de longs mois et surtout après avoir été décrié longuement par la presse a probablement eu un impact sévère sur ses ventes la première année.

    – Avoir visé un tarif bien trop élevé pour la PB à sa sortie. On impose pas un OS sur le marché applicatif avec un parc de machines restreint. Se positionner à plus de 500€ pour une tablette 7″ dont l’OS n’avait pas fait ses preuves, c’était osé. Une problématique qui rappelle celle d’HP avec webOS, et dont MS ne semble pas avoir pris la leçon avec sa Surface RT. Pourquoi vouloir à tout prix tirer un bénéfice sur une tablette qui sert de flagship pour un nouvel OS ? Probablement pour alimenter les actionnaires, j’imagine. Toujours est-il que Google n’a pas fait la même erreur.

    – N’avoir ajusté ses tarifs que bien trop tard: Deux ans plus tard et un marché applicatif toujours aussi faible, l’image renvoyée n’est plus celle d’un OS novateur et conquérant.
    Pour intéresser les développeurs à son OS, il aurait fallu que la vente de la machine soit bien plus importante la première année. A 200-300€ à sa sortie, elle aurait probablement fait un tabac et attiré l’attention des développeurs. A 175€ deux ans plus tard, elle passe pour un produit sans avenir, résidu d’un échec bradé à vil prix. Pas très glamour, il a fallu pour les écouler promettre des changements pour le meilleur.

    Et c’est là que la marque a achevé le bébé, en ne tenant pas ses promesses de compatibilité Android d’une part, et de mises à jour vers BB10 de l’autre. Par la même occasion elle a perdu en crédibilité auprès de ses clients les plus fidèles qui, floués, risquent d’avoir du mal à lui faire confiance à l’avenir.

    Une bien triste histoire qui risque d’achever un BB déjà sérieusement malmené par la concurrence.

    Répondre
  • 2 septembre 2013 - 22 h 54 min

    Vous êtes tous déçu mais la Playbook reste la meilleure tablette de cette décennie.
    Passer à l’iPad pour ses jeux, quelle honte… (Prend toi une PS3) si tu veux jouer…
    Et les applis pro euh c’est un Pc qu’il te faut?!
    BB était sur la bonne voie et puis elle a bêtement suivie Apple et androïd quelle erreur!

    Répondre
  • 2 septembre 2013 - 23 h 02 min

    Auj sur iPad retina après le vol de ma playbook. Je ne comprend tjrs pas l’attrait pour cette tablette…
    Le clavier est horrible, on ne peut écouter de la musique sur youtube et faire autre chose en même tps.
    Tablette trop grande, trop lourde, impossible de regarder un film autrement qu’assis sur un bureau la tablette soigneusement posé.
    Espérons une Playbook 2 avec bb10 mais pas tout de suite pck vu les lacunes de ce nouvel os , vaut mieux attendre un peu.

    Répondre
  • uko
    2 septembre 2013 - 23 h 39 min

    @Albert:
    On est tous déçus que BB n’ait pas respecté des engagements qui permettraient à notre tablette de profiter de mises à jour et d’une logithèque plus complète ? Oui. Surprenant, hein ?

    La Playbook reste la meilleure tablette de la décennie ? Tu veux dire de SA décennie, de 2000 à 2010 ?

    Sérieusement, son ergonomie est unique et ses finitions excellentes, mais même un fan de son OS et de machines 7″ ne peut pas objectivement la mettre devant une Nexus 7 ou un iPad Mini. L’ergonomie de son OS est peut-être meilleure, ses haut-parleurs aussi… et son rapport qualité-prix imbattable. Mais pour le reste ?
    Les applications sont infiniment plus nombreuses sous iOS et Android, et souvent mieux finies. La Playbook pèse 50% de plus qu’un iPad Mini ou une nouvelle Nexus 7, la différence est flagrante à la prise en mains. Leurs processeurs sont plus puissants, leurs OS toujours mis à jour et de plus en plus réactifs. Et oui, ils permettent de jouer dans des conditions correctes.

    Passer à l’iPad pour les jeux, ce n’est pas si ridicule que ça. Ce ne sont pas des blockbusters, la grande majorité sont est ridiculement mauvaise, mais au milieu des dizaines de milliers de possibilités, on trouve quelques perles et accessibles à des prix dérisoires. Pour un joueur peu exigeant, c’est une solution de casual gaming unique en son genre.

    L’iPad 10″ est plus grand et plus lourd, c’est dans sa nature de tablette 10″. Si tu veux du petit et léger, compares ta Playbook à l’iPad Mini… et là, c’est la Playbook qui semblera à la fois encombrante avec un poids largement supérieur alors même que son écran 7″ te semblera étriqué face aux 8″ de l’iPad Mini.

    « impossible de regarder un film autrement qu’assis sur un bureau la tablette soigneusement posé »
    Je ne comprends pas ce que tu veux dire ici: Je n’utilise quasiment jamais mon iPad sur un bureau. Je le pose sur la table de la cuisine, sur un meuble, dans mon lit, sur mes genoux… bien sur, il faut une protection pour le maintenir en position verticale, tout comme pour la Playbook.

    Enfin, à la lecture de ton commentaire complet, je crois déceler que tu n’utilises tes tablettes que pour la lecture multimédia. C’est certain, dans ce contexte la Playbook reste excellente, et son rapport qualité/prix est imbattable pour cette utilisation. Pour les autres usages, il existe de meilleures solutions chez iOS ou Android.

    Pour ma part, je viens de faire l’acquisition d’une Nexus 7 2013 et d’une Note 8.0, après un iPad 2, une Ainol Novo7 Fire et une Playbook. Je n’envisage plus d’utiliser ces deux dernières, que je compte revendre sur le bon coin. La Ainol manque trop d’optimisations firmware et son écran est peu réactif. La Playbook ne supplante la Nexus 7 et la Note que sur la qualité de ses HP, mais est bien moins polyvalente et reste donc au placard. L’iPad 2 est toujours mon favori pour les jeux, à ma grande surprise: Même un jeu gourmand comme Asphalt 8 tourne mieux sur mon iPad 2 que sur la N7 pourtant bien plus puissante. Question d’optimisation, j’imagine.

    Répondre
  • JF
    18 septembre 2013 - 21 h 26 min

    Playbook mise à jour. Rien à signaler mais navigateur Web et gestion mémoire toujours aussi calamiteuse.

    Répondre
  • JF
    18 septembre 2013 - 21 h 27 min

    *calamiteux *

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *