La BeagleBone Black évolue et accepte désormais Debian, Ubuntu et Android sur 4 Go

La BeagleBone Black Révision C change un peu la donne puisque la mémoire eMMC embarquée passe de 2 à 4 Go, ce qui lui autorise de nombreuses nouvelles évolutions logicielles. La petite nouvelle peut désormais embarquer de nombreuses distributions Linux tout en gardant un format minuscule. Avec une version optimisée de Debian livrée par défaut, elle reste une alternative intéressante à la Raspberry Pi.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

On est loin des millions de Raspberry Pi vendus mais la BeagleBone Black s’est déjà écoulée à plus de 147 000 exemplaires et 150 000 exemplaires sont en pré-commande, ce qui fait de cette petite carte à 45$ un joli succès commercial. La cible est sensiblement identique avec un engin aux capacités de calcul pas extraordinaires mais à la grande flexibilité matérielle et logicielle.

BeagleBone Black

Cette nouvelle version ne change pas le concept d’origine et on reste sur un équipement basique notamment en termes de performances puisque la puce embarquée est toujours une  Texas Instruments  AM335x, un processeur ARM Cortex-A8 simple coeur cadencé à 1 GHz associé à un chipset graphique PowerVR SGX530 et 512 mégaoctets de mémoire vive. C’est toujours peu satisfaisant en termes de performances brutes et c’est le prix à payer pour avoir un processeur dont les composants sont rendus publics et donc programmables en Open-Source. ARM, pas plus que ses partenaires, ne livrant les pilotes nécessaires à l’exploitation libre de ses dernière puces. La puce graphique n’est d’ailleurs pas documentée, ne laissant pas à la machine d’autres solutions qu’une émulation logicielle pour l’affichage graphique. Le but avoué de cette BeagleBone Black étant de piloter des projets variés.

BeagleBone Black

La nouvelle carte embarque désormais 4 Go et non plus 2Go de eMMC.

Avec 4 Go à bord et une version de Debian distribuée par défaut, la petite carte apporte plus de souplesse à tous les programmeurs en herbe. La carte embarque toujours deux micro contrôleurs et 2 supports 46 pins situés de chaque côté de la carte ainsi que divers autres connecteurs supplémentaires. Un port RJ45 Fast Ethernet standard, un port USB Host et un port USB 2.0, un port Mini HDMI limité au 1280 x 1024. Un lecteur de cartes MicroSDHC est également de la partie

La BeagleBone Black révision C sera disponible à la mi Mai à partir de 55$, la révision B en 2Go était facturée 45$. La distribution de la carte 2Go continue jusqu’à épuisement des stocks.

Source : LinuxGizmos via Liliputing

3 commentaires sur ce sujet.
  • 21 avril 2014 - 19 h 47 min

    Très bonne carte pour électroniciens, pas faite pour le multimédia.

    Répondre
  • 22 avril 2014 - 23 h 29 min

    Ce produit me plaît beaucoup, je pense m’en acheter un. Merci Pierre pour toutes les news sur ce genre de produit.

    Répondre
  • 13 mai 2014 - 19 h 22 min

    Bonjour,

    Pour moi, il n’y à qu’un seul microcontroleur dans le Sitara : le cortex A8 et rien d’autre. Par contre celui ci, inclus 2 PRU et je trouve intéressant de le noter car ainsi il dépasse -de loin- la PI, ayant ainsi la possibilité d’avoir 3 unités de traitement parallèles pour le temps réèl cablé.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *