La Banana Pi BPI-W2 sous RTD1296 : port M.2 et double SATA

La carte de développement Banana Pi BPI-W2 emploie un SoC Realtek RTD1296, une solution qui lui permet d’embarquer à son bord une foule de fonctionnalités. La marque indique la présence d’un port M.2 PCIe 2.0 et d’un double SATA 3.0.

Le SoC Realtek RTD1296 est un petit monstre destiné aux TV-Box, Media center mais également aux solutions satellites et au PVR. Il embarque une belle panoplie de fonctions et, entre autres, possède deux lignes PCIe, deux SATA 3.0, deux USB 3.0 et un contrôleur Ethernet Gigabit. La carte Banana Pi BPI-W2 emploie cette puce pour agglomérer tout cela dans une solution unique.

2017-09-29 12_14_01-minimachines.net

Sur le papier, cette Banana Pi BPI-W2 est hyper impressionnante.  Il faut dire qu’elle emploie la force du SoC de REaltek. Une solution très classique en quadruple coeur Cortex-A53 associée à un Mali T802MP3. Pas la puce la plus performante du marché donc mais une solution efficace en matière de traitement vidéo et suffisamment rapide pour prendre en charge les différents flux qui vont circuler sur les machines équipées. Elle sait lire du H.265 à 60 images par seconde ou enregistrer en FullHD un signal. Mais là n’est pas son plus grand intérêt.

2017-09-29 11_58_07-minimachines.net

La Banana Pi BPI-W2 annonce en effet bien plus que le décodage de films. Elle est parée pour les enregistrer et les stocker également. Sur le papier elle annonce autour de ce Realtek RTD1296 et de 2 Go de mémoire vive DDR4 :

  • 8 Go de stockage eMMC de base avec des options pour le passer en 16, 32 ou 64 Go et un lecteur de cartes MicroSDXC annoncé comme compatible avec les cartes de 256 Go.
  • 2 ports SATA 3.0 et un slot M.2 PCIe pour ajouter des stockages externes.
  • des sorties vidéo HDMI 2.0a et mini DiplayPort mais aussi une entrée HDMI 2.0 capable d’enregistrer en 1080@60 maximum.
  • Des sorties audio via le HDMI et le MiniDP mais aussi un jack 3.5 mm stéréo
  • Deux ports Ethernet Gigabit.
  • Un port USB 3.0, deux ports USB 2.0 et un port non documenté en USB type-C, peut être uniquement destiné à l’alimentation de la carte.
  • Un port PCIe 1.1 pour une carte wifi ou un modem 3G/4G (un lecteur de cartes SIM est disponible par défaut sur la carte).
  • Un port PCIe 2.0 pour un éventuel stockage SSD.
  • Les 40 broches habituelles des cartes de développements héritées de la Raspberry Pi et des options de Debug.
  • Divers autres options comme des boutons de démarrage et de Reset, un brochage pour ajouter une batterie, un port infrarouge, un support de ventilateur.

2017-09-29 11_58_19-minimachines.net

La carte mesure 14.8 cm de large pour 10.05 cm de profondeur et s’alimente en 12V 2A via un jack traditionnel.

La Banana Pi BPI-W2 supporte Android 6.0 et OpenWrt. Banana Pi indique également qu’elle prend en charge des distributions Linux comme Debian 9, Ubuntu 16.04 ou Raspbian.

2017-09-29 12_51_37-minimachines.net

Et il faut ici calmer les esprits. D’abord la carte vient tout juste d’être annoncée et il peut se passer un sacré bout de temps entre l’annonce d’une carte et sa disponibilité réelle chez Banana Pi. Cela peut durer six bons mois sans nouvelles. Ensuite, le support annoncé des différents OS est bien traduit en Français par le faux-amis qu’est « supporter » chez nous. La carte, si Banana Pi ne change pas ses habitudes, va effectivement faire booter une Debian mais n’ira pas beaucoup plus loin. Le système fonctionne mais ne bénéficie d’absolument aucune optimisation.

Enfin, beaucoup d’implantations annoncées en amont ont tendance à disparaître ou à devenir optionnelles en aval des annonces de la marque. Je ne veut pas ouvrir un robinet d’eau froide sur l’appétit que provoque la fichetech de cette Banana Pi BPI-W2 mais il ne faut pas trop tirer de plans sur la comète. Il sera toujours utile de faire le point quand elle sortira.

Source : CNX Software

 

13 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    29 septembre 2017 - 13 h 52 min

    Impressionnante, certes, mais pour moi on est déjà plus dans la catégorie « mini-serveur » que « carte de développement » ! :-)

    Répondre
  • 29 septembre 2017 - 16 h 55 min

    La carte, si Banana Pi ne change pas ses habitudes, va effectivement faire booter une Debian mais n’ira pas beaucoup plus loin. Le système fonctionne mais ne bénéficie d’absolument aucune optimisation.

    Tout est dit, malheureusement avec les BananaPi :-|

    Répondre
  • ted
    29 septembre 2017 - 19 h 05 min

    même avis, vaut mieux éviter les BananaPi leur support Linux est désastreux

    Répondre
  • 29 septembre 2017 - 19 h 26 min

    et puis la question, c’est à quel prix? Quand on voit les prix des ODroid dès qu’on veut de l’USB 3.0 ou du Sata (certes de meilleure qualités) alors là carrément avec du PCIexpress et tout le reste ça va faire très mal je pense, on sera loin des 45€ moyen d’une carte style Rpi

    Répondre
  • 29 septembre 2017 - 22 h 02 min

    Pas mal en effet
    Si cela peut donner des idées aux autres c’est déjà un gain
    J’aimerai bien savoir ce que l’on peut faire avec un HDMI in?

    Répondre
  • 29 septembre 2017 - 22 h 07 min
  • 30 septembre 2017 - 0 h 12 min
  • 30 septembre 2017 - 13 h 14 min

    Avec une Zidoo X9s a environ 100€, on imagine que le prix de la carte naviguera, au mieux, dans ces eaux là.
    Mais, bien sûr, il faut se rendre compte des caractéristiques exceptionnelles de la carte qui dépassent le cadre d’un simple multimédia center (là, on peut faire un NAS de compet, déjà, avec routeur intégré via OpenWRT).
    Après il faudrait quand même plus de SATA ou du SATA-X pour avoir plein de disques et faire du vrai RAID.
    Mais bon, ne rêvons pas trop, le marché ARM sur du serveur, on ne le voit pas encore.

    Répondre
  • 30 septembre 2017 - 19 h 06 min

    Perso ,a la longue je vois mal l’usage d’une « mini » carte ARM offrant trop d’options .
    Ceci dit ,c’est sur que l’achat de nombreuses TV box et Tablettes m’a un peu déçut de ce type de solution ANDROID .

    Il me semble que vendre une bonne carte avec un boitier dans lequel ont puisse mettre un minimum a savoir un disque dur SATA me suffirait largement .
    Concernant le fabricant de la Puce ,je m’en moque un peu car j’attends pas d’une solution a 100/150 euros une puissance pour décoder du 4 K mais plutôt une puce ARM disposant d’une bonne possibilité graphique tout en ayant un prix de revient correcte .
    Ma prochaine machine ,je veux une souplesse d’adaptation et d’usage a la Raspberry PI mais en beaucoup plus puissant et sous Linux de surcroît .

    Répondre
  • 30 septembre 2017 - 21 h 30 min

    @ptitpaj: malheureusement ce que tu cherche existe mais n’a aucune sortie vidéo, c’est l’oDroid HX1 (Port SATA, USB 3.0 + 2.0 SoC Exynos) ce qui est dommage est qu’il est compatible avec le décodage HW de nombreux formats mais impossible de les lire faute d’HDMI ou d’un simple point composante

    Répondre
  • 2 octobre 2017 - 21 h 13 min

    Le CPU retenu est le même qu’un des nouveaux NAS Synology DS418,
    1/ j’ai hate de connaitre le prix de cette carte,
    2/ le NAS gère jusqu’à 4DD sata…
    3/ 2go de ram extensible à 6go
    4/ et effectivement 2 cartes réseaux giga
    5/ 2x USB3

    Sur le papier, le Synology permettrait de visualiser 2x flux 4k via leur application maison DS Video,
    donc effectivement cette carte est tres orienté traitement vidéos

    Usages potentiels de cette carte:
    Le port m.2 permettrait des I/O ultra rapide déjà en lecture
    A/ routeur openwrt ou autre
    B/ proxy
    C/ possible xpenology ? Meme si dûr à maintenir
    Car il ne pourait servir qu’à synchroniser/sauvegarder un autre NAS Synology à distance, de façon automatique
    D/ Autre NAS (si compatible : FreeNAS, OMV…)

    Répondre
  • 3 octobre 2017 - 10 h 00 min

    Je vais suivre cette carte de près.
    J’ai un HP Microserver depuis quelques années qui fait routeur, serveur, AP wifi chez moi. Il consomme 40w au repos avec 3 disques 3,5 pouces et a des ventilateurs qui tournent en permanence.

    Cette carte coche à priori enfin toutes les cases pour le remplacer, en particulier la possibilité d’avoir 2 gros disques et du stockage système sur eMMC ou SSD, un port miniPCIe pour une carte wifi et 2 ports GbEth pour le routage.

    Répondre
  • 3 octobre 2017 - 10 h 05 min

    Mea-culpa, je me suis trompé sur la Ram qui n’est que de 2go ddr4 à priori non extensible

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *