Ataribox : Un MiniPC dans une future console déjà rétro

L’Ataribox c’est une console qui surfe sur la vague actuelle de nostalgie des anciens systèmes. Après la solution SNES Mini de Nintendo qui a eu beaucoup de succès, la marque Atari revient en promettant une console faisant tourner les classiques de la marque.

La marque Atari a changé de mains de multiples fois sans jamais aboutir à de gros résultats. Usée et exploitée jusqu’à la corde pour des projets pas toujours fameux, le nouveau repreneur promet une sorte de retour au sources avec l’idée de faire revivre les titres rétro qui ont fait la gloire de la marque à la fin des années 1970.

Ataribox

L’Atari VCS qui fût appelée ensuite Atari 2600, garde une place à part dans le coeur de nombreux nostalgiques. Première console de salon populaire à l’international, elle a marqué l’histoire du jeu vidéo avec quelques titres qui ont eu un succès phénoménal. La console a été le premier materiel de vidéo qui s’est répandu en masse sur toute la planète avec des dizaines de millions d’unités vendues au global.

2017-07-17 17_44_22-

L’Atari VCS originale

On comprend donc pourquoi le nouveau repreneur de la marque, le Français Frédéric Chesnais qui l’a rachetée il y a 3 ans, tente de capitaliser sur son succès. Si une fraction des millions d’acheteurs se penche sur l’Ataribox de manière nostalgique, le succès est assuré. Et quand on voit les ventes des solutions Retro de Nintendo, on ne peut pas trop douter de la puissance de cette fibre nostalgique.

Ataribox

On savait que l’Ataribox serait une solution d’émulation de titres anciens, l’engin n’a pas d’autres moyens d’exister commercialement parlant. Mais Atari fait savoir que d’autres possibilités seront offertes à la solution : Elle disposera d’un accès à des contenus en ligne et à du streaming issu du monde PC. Plusieurs solutions s’offrent à l’Ataribox : La première est un partenariat de type GRID de Nvidia. Il suffit à la marque d’intégrer un processeur Tegra dans sa machine. Mais il peut également s’agir d’une solution  de streaming local du type Steam. Valve semble vouloir multiplier les partenariats de ce type avec différents acteurs. Enfin, il est possible que l’Ataribox se penche vers une solution comme Blade et propose des contenus issus d’un abonnement à une autre machine en ligne.

Ataribox

Seule certitude pour le moment, quelques connecteurs et deux versions de l’Ataribox. Si les deux modèles proposeront un lecteur carte SD, un port HDMI et 4 ports USB 2.0, la première version aura droit à une finition “bois” pou évoquer sa prestigieuse ancêtre. La seconde aura une finition plastique plus classique.
Ataribox

Au vu des connecteurs, il peut s’agir aussi bien d’une machines de type PC sous processeur x86 bien que je doute de la pertinence de ce type de solution au vu des fonctionnalités visées. L’Ataribox peut également être une TV-Box Android classique avec un émulateur dédié et une logithèque “Best Off” Atari.

A suivre même si je ne peux m’empêcher de m’interroger sur l’intérêt de ces consoles rétro-gaming. Bien des solutions existent déjà sur le marché de l’émulation et proposent des alternatives moins encombrantes, moins exclusives et… très efficace. Il faut souvent mettre un peu les doigts dans le cambouis numérique mais cela permet de prendre en main les solutions et évite qu’elles ne soient un déjeuner de soleil. Un engin utilisé quelques semaines avant d’être remisé au fond d’un placard.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 17 juillet 2017 - 19 h 44 min

    Je trouve son look sympa, j’aurai bien voulu voir les controllers.
    Je dis pourquoi pas, si elle ne fait pas que faire tourner des jeux atari, elle toucherait la fibre du nostalgique tout en restant ouverte aux autres, cela éviterait de la retrouver au placard quelques mois + tard.

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 21 h 07 min

    Perso ,je suis assez séduit par le look réussi meme sur la version plastique .
    Pour le reste de ce qu’il y aura dans la boite ,il reste évident que ce choix ne sera fait qu’en tenant compte des possibilités de vente .

    Une solution ARM ou x86 ,je pense qu’un prix de vente influs sur la réussite des vente ce qui favorise la solution x86 dans de nombreux cas.
    L’avantage du x86 et un processeur graphique dédié reste évident .
    Dans ce type de console économique ,je pense pas que l’on recherche la puissance d’une Xbox ONE ou d’une PS-4 ,de meme on recherche un prix divisé par deux .

    Le probleme c’est l’OS qui sera livré pour une solution rétro-gaming ,un linux avec une solution de type recallbox ou une solution windows ou android simplifiée pour ne charger que des jeux dédiés a cette console ATARI .

    En fait le constructeur a tout en main a condition de ne pas offrir une OUYA a nouveau .

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 21 h 37 min

    La version bois est magnifique. Pourtant j’ai jamais vraiment accroché aux Atari quand j’étais gamin. Je me renseigne actuellement sur Retropie… Je ne savais pas qu’un Raspberry Pi 3 proposait autant de possibilités !!! J’imagine même pas si un Raspberry Pi 4 venait à voir le jour.

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 22 h 13 min

    @prog-amateur: Moi j’ai un PI 2 sous Recalbox, c’est sympa aussi

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 23 h 05 min

    Ils parlent bien d’une “architecture PC” donc probablement de x86.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 11 h 22 min

    moi j’aimerais bien qu’ils penchent sur du Tegra pour une shield-like avec des “p’tites choses en plus” !

    cela leur permettrait de partir avec une bonne base et pas “seul contre tous”, car à ce petit jeu là Atari à perdu d’avance (moins de fan-boy et surtout moins de finance pour lutter contre les gros).

    un PC-like les mettrais seul dans leur coin… quand on voit comment valve galère à coup de million…

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 15 h 36 min

    un échec couru d’avance….

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 15 h 50 min

    @Piratu: Faut voir le tarif mais j’ai bien peur que tu aies raison…

    Répondre
  • 19 juillet 2017 - 9 h 04 min

    S’il s’agit d’une box classique mais avec une interface maison nostalgique travaillée, quelques jeux toutes générations implantés d’origine, une manette retro et … une distribution au compte-goutte comme chez les copains,

    cela pourrait suffire pour rendre l’objet désirable ?

    Moi qui ne consomme qu’avec parcimonie, suis pourtant curieux d’en savoir plus!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *