Asus pousse Android Wear 2.0 sur sa montre Zenwatch 3

Discrètement, après quelques retards, Asus vient de pousser la mise à jour vers Android Wear 2.0 pour sa troisième génération de montres connectées, la Zenwatch 3.

Asus tiens donc sa première promesse d’une mise à jour vers Android Wear 2.0 de sa dernière montre en date avec cette mise à jour pour la Zenwatch 3. La Zenwatch 2 devrait subir le même sort le mois prochain si la marque poursuit son calendrier.

2017-07-13 12_01_44-

Au menu des nouveautés apportées par cette mise à jour, on retrouvera les éléments classiques d’Android Wear 2.0 même si tous ne sont pas exploitables en France puisque Google Assistant n’est toujours pas actif dans l’hexagone.

La montre d’Asus bénéficie de la nouvelle interface de Google pensée pour éviter au maximum de sortir son smartphone de sa poche et maximiser les interactions avec l’environnement extérieur directement depuis le petit écran circulaire. L’inversion des couleurs des notifications est un bon exemple. Le choix d’une police noir sur fond blanc rendait peu lisible la montre en cas de luminosité importante et usait la batterie de la montre pour illuminer en clair tout le fond de l’écran. En passant à une police claire sur fond noir c’est beaucoup moins énergivore et cela permet également d’afficher plus lisiblement les informations en extérieur.

2017-07-13 12_02_29-

On pourra profiter d’une navigation entre les applications plus fluide et précise, le but est de compenser la faiblesse d’affichage par une plus grande agilité à l’usage. Cela passe par une interface de notification largement revue et corrigée par Google. Sur un écran de 1.39″ comme sur la montre d’Asus, on pourra ainsi lire plus facilement les différentes notifications et agir avec elles sans perdre la lisibilité des informations de base de la montre. Pour cela Google a déployé un système d’emplacements disponibles sur les divers cadrans disponibles afin que l’on puisse placer précisément les éléments de son choix : informations issues d’un podomètre, alertes météo, rappels, rendez-vous.

Conscient des problèmes posés par certains gestes en mobilité, Google a largement revu l’interface globale de l’objet. Les appuis longs sur l’écran ont par exemple disparu : Ils étaient fort peu adaptés à un usage en marchant ou dans les transports. Désormais, tout se gère par des gestes de type swipe plus vifs et qui ne nécessitent pas de bloquer ses mouvements quelques secondes.

D’autres éléments sont plus gadgets qu’autre chose comme le clavier intégré, il est difficile de pianoter quoi que ce soit sur l’écran et répondre à un message sera souvent plus simple avec une application paramétrée en amont comme Coffee… Cela permet de donner une réponse rapide en attendant d’avoir un peu de temps ou d’espace pour sortir un smartphone ou un clavier.

2017-07-13 12_02_16-

Enfin, Google promet une meilleure gestion des fonctions “santé” de la montre avec, par exemple, une auto détection des activités pratiquées. Vous enfourchez votre vélo ou commencez à courir, les montres comme la Zenwatch 3 et autres équipées de la dernière mouture d’Android Wear 2.0 devraient être capables de détecter ce début d’activité physique et de lancer l’application adaptée. Un bonus intéressant pour les têtes en l’air qui aimeraient suivre leur activité physique régulièrement mais qui oublient de démarrer leurs applications de tracking.

Est-ce que cela suffira à redonner un peu de vigueur au marché des montres connectées sous Android Wear ? Difficile à dire, les constructeurs semblent avoir mis le frein à tout nouveau développement pour le moment, faute d’un retour probant en terme de ventes.

Un commentaire.
  • SGT
    14 juillet 2017 - 12 h 45 min

    Android Wear 2.0 est un franc ratage question ergonomie : exemple sur Maps flèche directionnelles en bleu foncé sur noir (!), textes informatifs plus (trop) petits…

    Sans compter que sur ma montre il a tendance à omettre des messages par rapport à la V1.

    Le reste des nouveautés ne vaut pas la dénomination flatteuse de 2.0

    Bref on peut s’appeler Google et néanmoins être parfois franchement à la ramasse.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *