Android Wear devient Wear OS mais est-ce que cela intéresse encore quelqu’un ?

Google renomme Android Wear et lui donne un nouveau logo. Le nouveau venu s’appelle Wear OS et se détache ainsi assez fortement d’Android. Un choix et une appellation qui posent pas mal de questions à l’heure où le système semble quasi à l’abandon et où de nombreux fabricants n’hésitent plus à sortir les leurs.

Android Wear est mort, Wear OS renaît de ses cendres. Une nouvelle qui ne bousculera probablement pas votre journée mais qui semblait assez importante pour Google puisque la marque a fait tout le travail habituel : Communiqué de presse, création d’un nouveau logo et probablement une petite fête avec des chips et du mousseux dans un bureau quelque part dans un des bâtiments de Google.

2018-03-16 10_53_08-minimachines.net

Android Wear n’est pas en état de grâce, elles sont loin ses vertes années où tout le monde voulait absolument sortir une montre connectée compatible avec ce système. Pour concurrencer l’Apple Watch, les fabricants de smartphones Android étaient sur les rotules et quand on voit qu’aujourd’hui ils sont prêts à ajouter des Notch sur leurs téléphones pour concurrencer le look d’Apple, on imagine à quel point ils étaient alors prêts à tout pour sortir une montre dans le sillage de la marque à la pomme.

Elles sont loin donc car les constructeurs en sont revenus de la hype des montres connectées. Appréciées et vendues en très grande majorité dans les grandes villes, les montres sont donc rapidement apparues comme des gadgets un peu mode. Il faut dire que les  constructeurs ont tous joué ce jeu là avec une communication plus basée sur le look et la tendance que sur les usages.

moto-360

Aujourd’hui donc, les fabricants stoppent leur productions de montres Android Wear. Certaines sont annoncées et annulées, d’autres ne sont finalement jamais sorties. Des constructeurs comme Samsung ont tout simplement décider de changer de système et de passer à autre chose. Certains choisissent de développer quelque chose d’autre, du sur mesures, pour éviter de devoir suivre le cahier des charges d’Android Wear et donc de se limiter en autonomie ou en usages.

Après tout, la grande majorité des utilisateurs ne recherchent que quelques éléments sur une montre connectée : Pouvoir y lire l’heure, ne pas avoir à l’ôter en se lavant les mains et recevoir des notifications en provenance de son smartphone. Si l’objet peut, en prime, leur indiquer quelques éléments comme le nombre de pas effectués, c’est tant mieux mais personne n’a jamais vraiment pris le pli de causer à sa montre pour envoyer un SMS.

2018-03-16 10_54_22-minimachines.net

Google crée donc une distance entre Android et son système pour Wearables. Le nouvel Wear OS est plus anonyme, moins liée à l’écosystème de Google. Cela a d’ailleurs du sens puisque les montres sont compatibles avec Wear OS depuis presque trois ans désormais. Continuer à qualifier sa montre de machine sous Android pourrait avoir un effet urticant chez certains utilisateurs Apple. Et apparemment, d’après Google en tout cas, un nouvel utilisateur sur trois de montre Wear OS en 2017 est un possesseur d’iPhone… La marque en profite pour indiquer un facteur de bonne santé de son système puisque la marque a pu remonter une augmentation des activations de montres connectées sous Android Wear de 60% des vacances d’été de 2016 aux vacances d’été de 2017. Un choix de date assez spécifique qui correspond probablement au pic « sportif » d’achat de la période estivale et aux promotions qui y sont liées… Mais un signe qui montre que l’encéphalogramme du système n’est pas totalement plat.

Que faut t-il pour que ce marché reprenne ? Probablement toujours la même chose : Une bonne autonomie, un effort plus clair des constructeurs pour proposer des offres logicielles abouties et  une meilleure communication sur les usages de ces montres. Wear OS n’est pas un mauvais système, il a surtout du mal à s’implanter dans une montre qui peut offrir plus de 24 heures d’usage sans broncher.

Source : Google

19 commentaires sur ce sujet.
  • 16 mars 2018 - 11 h 55 min

    Dans ton analyse, tu aurais l’air de penser que les montres android existeraient pour concurrencer Apple, Apple n’a sorti un produit de ce type que TRES tardivement et bien après beaucoup de produits. Il me semble qu’historiquement le premier produit était chez sony, SmartWatch en 2012, la Pebble en 2012 mais sur un système propriétaire … j’ai toujours sur moi une LG G Watch R (qui n’est pas le premier produit de la marque) depuis fin 2014 et Apple a sorti sa première montre en … avril 2015 … et clairement ça n’était pas un modèle abouti, autonomie d’a peine 18h, qui craignais l’eau … en gros il aura fallu la version 2 en septembre 2016 pour avoir un produit correct.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 12 h 46 min

    Personnellement je ne comprends pas l’usage de ce genre de montres,
    outre pour les personnes ayant de réels besoin de santé et sous couvert que l’on garantisse la sécurité des données utilisateurs (est elle garantie avec cet OS ?) , on nous dit que l’on approche d’une extinction de masse avec épuisement des ressources et au lieu de se concentrer sur des usages réellement innovants on continue de dilapider notre énergie dans des gadgets qui ne font que consommer et immobiliser ces mêmes ressources dans des objets au final peu durables et très vite relégués au rang d’afficheur de notifications… Si ils pouvaient tout simplement investir dans des usages utiles pour smartphone et nous les rendre un peu plus durables je pense que la société ne s’en porterait que mieux encore ( je suis conscient de la partialité de mon avis mais c’est un problématique qui nous concerne tous à mon humble avis).

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 13 h 34 min

    @david: Ce que je veux dire c’est qu’a l’annonce de l’Apple Watch (9 septembre 2014 mais les fuites et rumeurs couraient depuis un moment déjà) – donc avant sa sortie effective (24 Avril 2015)- les marques ont toutes commencé a chercher des solutions concurrentes. Si certains étaient présents sur le secteur auparavant, l’arrivée d’Apple a bousculé le calendrier.

    Des marques qui n’avaient jamais imaginé tenter cette aventures ont eu une solution servie sur un plateau se positionner sous leur nez et ont donc plongé dans le grand bain. L’eau était bizarrement beaucoup plus fraîche pour ces mêmes constructeurs le 8 Septembre 2014. Ils n’ont trouvé du courage pour plonger que le 9 Septembre.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 15 h 05 min

    Garmin Vivoactive HR forever. 1 semaine d’autonomie, écran lisible en plein soleil, on lit l’heure dessus et pas besoin de lui causer.

    Répondre
  • gUI
    16 mars 2018 - 15 h 07 min

    Je fais partie des gens qui utilisent une montre connectée hors contexte sportif (n’étant pas sportif). Ce que je demande à une montre connectée, outre l’affichage de l’heure en grand et en clair, est de me mettre sous les yeux des informations pertinentes pour moi (par exemple le numéro de semaine, très utilisé dans mon boulot, ou encore en été la température de l’eau de ma piscine), SMS/Hangout bien sûr, mais aussi de me remonter les notifications de mon téléphone les plus pertinentes pour moi (les buts de mon équipe de foot favorite). Et pour tout ça, pas besoin d’un OS aussi évolué que Android (quelle version que ce soit), de processeurs doubles-coeurs à plusieurs GHz ni de Giga de RAM. Ma petite Pebble est parfaite pour ça (quel affichage !), avec ses 100MHz, ses 128k de RAM et ses 4Mo de flash.

    Malheureusement, la marque Pebble n’est plus, et je suis bien malheureux, car le jour où elle me lache, je ne sais vraiment pas par quoi je vais pouvoir la remplacer :(

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 15 h 24 min

    j’ai testé la Huawei watch (joli design, Android Wear 2.x) pendant quelques mois. Finalement j’en suis revenu … autonomie d’une journée et finalement usage assez floues. J’en avais assez de toutes les notifications inutiles au quotidien.
    Je suis passé sur une « simple » Nokia Steel HR et j’en si ravi. Un vrai montre connectée sans superflue … très joli design plate, un petit ecran qui donne un min. d’info mais utilise, trackeur d’activité, cardiomètre, capteur de sommeil et surtout une charge seulement toutes les 3 semaines ! j’en demande pas plus

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 15 h 34 min

    Amazefit Bip => 21% d’autonomie perdue en 11 jours. Je tiens largement plus d’un mois sans recharger. Je ne comprends meme pas le concept d’une montre qui ne tiens pas 48h sans être rechargée

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 18 h 01 min

    Le problème que rencontre les constructeurs, c’est essentiellement la volonté des consommateurs de conserver leur montre plus d’un an. Le rapport que l’on a avec sa montre n’est pas le même qu’avec notre smartphone. Ma montre Asus Zenwatch 2 pourrait ne pas être connectée, elle est déjà esthétique. C’est le prolongement de mon smartphone et elle me manque autant qu’une montre standard. C’est à dire que si je l’oublie, ce n’est pas une catastrophe mais ça m’ennuie de temps en temps.
    A la différence de mon smartphone dont je ne peux me séparer à aucun moment.
    J’ai ma Zenwatch depuis près de 2 ans, et si je change le bracelet de temps en temps, elle me conviendra deux ans de plus si elle va jusque là. Et c’est là que les constructeurs se cassent les dents. Ils ne planifient jamais sur un renouvellement sur 3/4 ans.
    La question de la batterie ne se pose pas selon moi, étant donné que l’on met notre smartphone à la charge presque tous les soirs et qu’il suffit de faire de même avec la montre un jour sur deux.
    Je ne sais pas ce que cela changera de changer le nom. Par contre, si à ce changement de nom, Google apporte des améliorations concrètes, ce serait positif.

    Répondre
  • 16 mars 2018 - 19 h 44 min

    Arrêtons les gadgets !
    Arrêtons ces <> qu’il faut sans cesse recharger et qui n’apporte aucune valeur ajoutée !

    Calculer ses pas ? On peut le faire avec le smartphone, même chose pour lire l’heure.
    Et le smartphone peut faire plein d’autres choses ne serait-ce que parce qu’il dispose d’un clavier à peu près convenable.
    Donc, non, à part un effet de mode sur lequel bon nombre ont tablé, les fabricants se sont une nouvelle fois fourvoyés. Comme d’hab j’oserais écrire.
    Je rejoins Antoine.

    Que les amoureux des montres craquent je peux le comprendre. Et encore, c’est un peu incompréhensible car entre une Patek et une Apple Watch, pardon, mais c’est le jour et le nuit. On n’est clairement pas dans la même cour.
    Le vrai truc utile et qui perdurerait à mon sens c’est le stylo connecté avec afficheur.
    Au moins un stylo ça sert à quelque chose pour pas mal de personnes : à écrire, stylet pour smartphone, tablette ou ordinateur.

    Samsung a essayé ça n’a pas fonctionné apparemment. Ou c’était trop cher, ou verrouillé sur certains téléphones de la marque. Je ne sais pas.

    Mais, quoi qu’il en soit, il faut arrêter ces conneries de montres connectées qui font redondance avec un smartphone.
    Où nous avons une montre qui est en fait un vrai smartphone qui remplace efficacement un smartphone
    ou c’est une simple … montre qui se doit alors d’être classe et pas un truc pourri en plastique.
    Mais un machin hybride qui ne fait ni tout à fait l’un ni tout à fait l’autre … ben non.

    db

    Répondre
  • gUI
    16 mars 2018 - 19 h 47 min

    Aucune valeur ajoutée, c’est toi qui le dit.

    Répondre
  • 18 mars 2018 - 0 h 33 min

    merci pour l’article!

    Répondre
  • 18 mars 2018 - 0 h 33 min

    Oui. merci!

    Répondre
  • JCB
    18 mars 2018 - 10 h 12 min

    Entièrement d’accord avec gUI. Parmi les fonctions très utiles : double facteur d’authentification toujours dispo au poignet, unlock auto du telephone par proximité bluetooth, retrouver un téléphone perdu à partir de la montre, contrôler son lecteur audio ou ses lampes hue. Je ne parle pas des notifs qui sont du standard, mais utiles néanmoins, et surtout avec rappel discret par vibration là où les autres sont toujours embarrassés par des sonneries intempestives ;

    Répondre
  • gUI
    18 mars 2018 - 11 h 06 min

    @JCB: Pour les notifications, l’un des trucs qu’il faut comprendre (cf l’un des messages précédents) c’est qu’il faut énormément filtrer ce qu’on fait remonter au poignet. Pour ma part c’est sur les notifications qui demandent éventuellement une réponse immédiate (SMS/Hangout), et des trucs rares mais qui m’intéressent (les buts et résultats de mon équipe de foot par exemple).

    Tiens, autre cas qui me sert bcp : je suis motard, et avoir au poignet les indications de routage de GMaps, téléphone au chaud sous le blouson, c’est vraiment top.

    La montre connectée apporte un vrai plus ergonomique à son smartphone si son utilisation est complètement personnalisée.

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 8 h 22 min

    bien moi j’utilise une pbble or contexte sportif , elle me permet de laisser toute la journée mon portable dans son sac et de savoir qui m’appelle en toute discrétion et je pux également répondre si nécessaire toujours sans sortir le portable
    après chron, changement de face , jeu ,autonomie 7 jour avec l’heure toujours visible
    ça me suuffit bien

    Répondre
  • 19 mars 2018 - 11 h 46 min

    « mais personne n’a jamais vraiment pris le pli de causer à sa montre pour envoyer un SMS. »

    C’est s’avancer un peu vite : il y a le cas de cette conductrice qui avait suffisamment l’habitude de sa Apple Watch pour envoyer un message de secours, quand elle fut bloquée dans sa voiture accidentée, le smartphone étant inaccessible ! Elle n’utilisait peut-être pas systématiquement la commande vocale mais savait au moins que cela existait.

    Les alternatives, cela ne veut pas forcément dire un pourcentage d’usage égale ; elles existent, elles ont des contraintes à hauteur de leur justification (exemple: devoir apprendre des phrases types) ; il y aura toujours une frange d’utilisateurs pour s’en souvenir à l’occasion.

    Répondre
  • gUI
    19 mars 2018 - 13 h 34 min

    Pour les SMS, c’est vrai que quel que soit le système c’est pas très pratique d’en composer un. Par contre les messages prédéfinis, je m’en sers pas mal. Le « Ok », « Merci » et autre « Je pars » (que j’envoie régulièrement à ma femme quand il s’agit de se synchroniser) me servent très régulièrement.

    Répondre
  • 25 mars 2018 - 17 h 30 min

    Je ne suis pas trop d’accord non plus avec certains points. Je me doute que mon cas représente peut être une minorité, mais j’utilise quotidiennement ma montre connectée.
    J’ai la même utilisation que gUI: cela me permet de lire mes notifications sans sortir le téléphone de ma sacoche au travail, de voir mon emploi du temps et avoir les rappels de mon agenda (super quand les réunions s’enchaînent), d’avoir des alertes sur l’état du trafic, d’envoyer des sms lorsque je n’ai pas le téléphone accessible ou que je fais autre chose (« Il y a besoin de pain pour ce soir? »), etc. Lorsque je vais courir, je peux également gérer chrono+musique+appel/sms sans sortir le téléphone du sac à dos en plus d’avoir le suivi de l’activité. Lorsque j’écoute ma musique au travail ou en transport, je peux aussi d’un coup de doigt changer de piste ou modifier le volume sans sortir le téléphone. Sans parler de la possibilité de changer l’affichage selon mon humeur ou mon bracelet de montre.
    Et je ne me prends pas la tête pour la charger, j’ai le support toujours dans ma sacoche et je la charge 2 fois par semaine et encore.

    Je ne pensais pas autant m’en servir, j’ai acheté le premier modèle LG a 60€ en promo juste pour tester… et aujourd’hui quand je l’oublie cela me gêne toute la journée.

    2 défauts : la montre qui s’allume à chaque virage lorsque je conduis (la mettre en mode cinéma) ; et la batterie du téléphone qui fond plus rapidement.

    Répondre
  • 10 mai 2018 - 13 h 01 min

    […] minuscules mais qui doivent proposer une autonomie correcte. Elle sera évidemment compatible avec Wear OS, nouveau nom de Google […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *