Android 5.0 apporte son lot de nouveautés à Android Wear

Lollipop, le nom de code d’Android 5.0, n’est pas qu’un maquillage esthétique mais une refonte en profondeur des éléments clés du système. C’est également un premier pas pour un meilleur dialogue avec Android Wear et les objets connectés.

La synergie entre Android Wear et Android 5.0 est primordiale pour le succès des objets connectés sous ce système. L’interactivité du couple objet – smartphone devrait aller crescendo et l’arrivée de cette nouvelle et cinquième mouture du système de Google va dans le bon sens.

Aujourd’hui, les montres connectées sont surtout des réceptacles d’information en provenance d’une machine hôte en Bluetooth. Elles affichent des données poussées par un smartphone et permettent d’ouvrir une application sur ce même engin à distance.  Avec Android 5.0, ces possibilités vont aller en s’améliorant et la nouvelle version du système ouvre la voie à de plus fortes interactions.

Android Wear

Il sera par exemple possible désormais de voir quelle application occupe le plus d’espace sur votre montre, l’opacité actuelle du système est totale sur ce point. De la même manière, une surveillance de la dépense énergétique des applications montées sur un objet Android Wear sera également possible. On suppose qu’il sera également facile de stopper ces applications à distance depuis son smartphone.

Android Wear

D’autres fonctions sont également offertes à l’utilisateur comme, par exemple, revenir en arrière après la suppression malencontreuse d’une information. Les montres connectées ayant la fâcheuse tendance à empiler beaucoup de notifications, le geste d’écarter celles-ci du doigt vers  la droite de l’écran est souvent source de manœuvres réflexes non voulues. On en écarte une puis deux puis dix notifications avant de s’apercevoir que le mémo rappelant son rendez vous a disparu dans la manipulation. Il sera donc désormais possible de le faire réapparaître facilement.

Android Wear
De nouvelles interfaces graphiques pour la montre seront aussi de la partie et des améliorations des fonctions rétroéclairage également : L’apparition d’un mode ensoleillé et théatre régleront d’emblée la puissance du rétro-éclairage pour l’adapter aux salles sombres pour ne gêner personne et aux sorties en extérieur pour voir son écran.

Si la fonction de prise de note en dictant quelques mots à sa montre parait gadget, il faut se mettre à la place d’une personne ayant un problème de vue ou un handicap physique ne lui permettant pas forcément une frappe facile sur un clavier de smartphone. Dans leurs cas, ces fonctions sont extraordinaires… A condition de pouvoir s’en servir : Google a donc intégré des améliorations d’affichage à destination des malvoyants : Loupe, inversion de couleurs, polices de caractères plus larges, autant de détails qui seront appréciés par de nombreux utilisateurs.
De la même manière, le menu défilant des actions possibles avec la montre sera désormais classé en fonction de votre usage. Si vous n’utilisez principalement qu’une fonction envoi de SMS par exemple, elle sera positionnée en haut de la liste, un détail qui permettra aux personnes ayant du mal à réaliser certains gestes d’éviter des manipulations compliquées et fera gagner du temps à tout le monde.

La sortie rapide d’Android Wear ressemble encore et toujours à une course contre la montre sur ce marché des objets connectés. Une course qu’Android va devoir mener en marathonien face à Apple et sa propre solution qui devrait apparaître l’année prochaine. Avec Android Wear et les avancées proposées si rapidement après la sortie de l’objet, on sent que pour le moment Google tient le rythme. De nombreuses améliorations sont encore possible dans le couple objet connecté-base, le moteur de recherche compte probablement sur la fertilité des développements de son écosystème. Mais c’est aussi sur lui même qu’il devra compter pour apparaître comme la solution originale sur ce marché. Apple ayant la fâcheuse habitude faire passer tout le monde pour des suiveurs.

Plus d’infos sur Phandroid via liliputing

6 commentaires sur ce sujet.
  • 13 novembre 2014 - 13 h 52 min

    Et tjs pas un simple bouton gmail pour voir ses mails une fois la notif passée, “montre connectée” …

    Répondre
  • 13 novembre 2014 - 13 h 54 min

    @mamadeus: Ca va venir :) Sinon ca peut se coder :p

    Répondre
  • 15 novembre 2014 - 13 h 59 min

    Petite remarque, concernant les mode, je suppose qu’il s’agit d’un mode “Cinéma” (incorrectement traduit en “Théâtre”) pour sombre extrême à l’opposé en “Ensoleillé” dédié à une luminosité maximale.

    Répondre
  • 15 novembre 2014 - 14 h 31 min

    @AmaCha: C’est probablement parce que je vais beaucoup plus au théâtre qu’au cinoche :). Du reste cela revient au même non ?

    Répondre
  • 16 novembre 2014 - 23 h 30 min

    “Si la fonction de prise de note en dictant quelques mots à sa montre parait gadget, il faut se mettre à la place d’une personne ayant un problème de vue ou un handicap physique ne lui permettant pas forcément une frappe facile sur un clavier de smartphone. Dans leurs cas, ces fonctions sont extraordinaires…”

    Euh, comment dire…. Ceux qui ont la vue basse ou sont manchots peuvent depuis longtemps déjà faire de la prise de note, rédaction de SMS ou de la recherche d’infos par dictée vocale…. sur le smartphone !:

    Pas besoin d’une montre pour accéder à ces extraordinaires fonctions !

    “OK, Pierre”…. Mince, ça marche pas ! Ah, pardon “OK, Google” !

    Répondre
  • 16 novembre 2014 - 23 h 37 min

    @MaxiMachinChose: C’est dommage tu as oublié le “A condition de pouvoir s’en servir” :p

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *