Ampy : Gigotez, c'est rechargé

Ampy : Gigotez, c’est rechargé

Encore un projet en financement participatif, Ampy se présente comme un appareil qui permet de recharger les batteries de vos smartphones, tablettes ou autres bidules connectés après vous être remué pour l’alimenter. En captant vos mouvements, l’objet recharge sa propre batterie.

Déjà financé sur Kickstater, Ampy ressemble à la solution rêvée de tous les baroudeurs de la planète. L’idée est simple et pas forcément révolutionnaire, il s’agit de recharger un petit boitier grâce à vos mouvements. Pour 85$ et en échange d’un peu de sueur, Ampy saura recharger totalement vos smartphones, GPS, tablettes et autres montres connectées n’importe où et n’importe quand.

Des solutions pour récupérer l’énergie ambiante, il y’en a légion. Du système qui pompe la chaleur d’un feu pour alimenter une batterie en passant par le classique panneau photovoltaïque ou la recharge à la manivelle, les idées ne manquent pas. Ampy se distingue par une approche plus discrète tout en étant incitative.

La récompense d’une recharge gagnée grâce à ses muscles à autant d’effet que la possibilité de recharger en pleine jungle. Si les baroudeurs apprécieront l’idée de recharger un GPS en pleine cambrousse, les citadins auront une motivation supplémentaire à marcher 10 minutes plutôt que sauter dans un bus. Evidemment, l’énergie non consommée n’est pas perdue et un Ampy au fond d’un sac qui servira de temps en temps sera à priori toujours au mieux de sa forme.

Ampy annonce des chiffres pour sa solution, marcher 10 000 pas c’est 3 heures d’autonomie pour un smartphone, 24 heures pour une montre connectée et 72 heures pour un GPS. Courir 30 minutes ou faire 1 heure de vélo et on arrive au même résultat. Pas besoin d’être un grand sportif donc, une simple marche régulière évitera la panne sèche.

Ampy

Une application (Android/iOS) permet de prendre en compte vos efforts et de déterminer les calories brûlées comme l’énergie générée. Compact et léger, Ampy se glisse dans la poche ou s’attache grâce à un bandeau ou un brassard contre votre corps. Des qu’il est en mouvement, il commence à emmagasiner de l’énergie de manière discrète et inaudible.

Ampy

Une bonne idée qui n’est qu’a ses prémisses, l’objet n’est pas encore en production même si le financement est déjà validé. La distribution effective des produits est promise pour Juin 2015.

Ampy
A 85$ pièce, 100$ avec les frais de port hors US, Ampy peut être une solution originale et utile pour les amateurs de kilomètres à pied ou en vélo.

A voir sur Kickstarter

10 commentaires sur ce sujet.
  • ned
    14 octobre 2014 - 15 h 44 min

    Il ne reste plus qu’à intégrer cela directement dans les produits concernés ;)

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 16 h 15 min

    @ned: Ça prends malheureusement trop de place.

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 17 h 41 min

    Je pense qu’un générateur gravitationnel avec
    une énergie produite proportionnel au poids
    serait beaucoup plus efficace !

    En claire, intégrer un système de récupération d’énergie
    au niveau d’une chaussure ou d’une paire de chaussures !
    Le rendement serait certainement plus de 5 fois supérieur…

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 18 h 15 min

    @Jean Toulouse: Super, tu vas les griller. C’est pour quand ton produit génial ?

    En attendant son immanquable mise sur le marché, vu que la plupart de mes déplacements se font à pied, celui présenté ici m’intéresse.

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 18 h 59 min

    @Phil : Je viens de faire une petite recherche sur Google
    sur les chaussures produisant de l’énergie !
    http://www.geeky-gadgets.com/nanopower-shoes-use-liquid-metal-to-generate-power-from-walking-26-08-2011-26-08-2011/

    Autrement, oui, la gravité peut réellement permettre de produire
    de l’énergie pour beaucoup moins cher, simplement les systèmes
    ont besoins de place !
    http://gravityassistedpower.com/

    Je me serai bien lancé dans ce genre de projet,
    mais je ne peux courir qu’un lièvre à la fois…
    et le mien, c’est une baleine blanche à grandes dents !

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 19 h 19 min

    @Phil : J’ai aussi remarqué cette chaussure…
    http://www.instructables.com/id/Power-Generating-Shoe/

    Le concept de base est plutôt bon,
    mais à la place j’utiliserai plus un ressort en fibre de verre,
    ou hydraulique…

    Concevoir, n’est pas vraiment compliqué, c’est de la logique,
    le plus dur c’est d’aller au bout d’un projet !

    Répondre
  • 14 octobre 2014 - 20 h 01 min

    Je veux bien mais comme tu le dis Pierre, l’idée n’est pas nouvelle.
    Donc je me pose la question : pourquoi les grands groupes tels Google, Apple etc. qui ont besoin de batterie n’ont-ils pas sorti un truc comme ça AVANT ?
    Ne serait-ce pas parce que c’est pas encore au point et difficile à maîtriser ?

    Comment 3 gars sur Kickstarter vont révolutionner, eux, le concept ? Ca me parait étonnant d’autant plus qu’il n’y a pas de démonstration du produit…

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 6 h 41 min

    @Dliryc: Peut être parce que le cahier des charges n’est pas le même.
    Il se dit par exemple qu’Apple aurait travaillé sur ce genre de chose pour son AWatch. Sauf qu’au final ca ne marchait pas et donc ils ont laissé tombé l’idée…
    Y a aussi Seiko avec son system Kinetic qui produit suffisamment d’électricité mais juste pour une montre à quartz.
    Là si tu mets dans un boitier plus gros que tu loges dans la poche, ca intéresse moins Apple d’un coups, mais c’est peut être faisable techniquement.

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 14 h 05 min

    @Dliryc:

    Le ratio poids du machin / encombrement / taille de la batterie de stockage et énergie produite n’est sans doute pas encore optimal pour éveiller l’intérêt du grand public.
    Même dans ce projet kickstarter…

    Si tu pars courir avec (encore faut-il l’accrocher à son bras, sa ceinture ou à sa jambe, ok), tu peux recharger ensuite la moitié de la batterie de ton smartphone. Chouette, mais bon…
    Si tu la met dans ton sac pour une journée « normale » tu auras peut-être (et encore) à la fin de la journée de quoi recharger 3h, soit 20% de ton smartphone. Moui…

    L’idée d’utiliser les efforts produits pendant la journée pour en tirer de l’énergie est séduisante mais je ne suis pas sûr qu’on y soit encore en terme de rendement pour justifier l’idée de s’encombrer d’un « deuxième smartphone » supplémentaire.

    Répondre
  • 15 octobre 2014 - 16 h 12 min

    @Simon JB : Dans un contexte urbain où les prises sont accessibles ce n’est peut-être pas très utile, mais dans un treck un peu long, c’est sans doute plus intéressant.

    A vélo par contre, ce serait plus malin de mettre une dynamo sur la roue car le rendement est largement supérieur.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *