Alibaba investit 10 millions de dollars dans Ouya

Il est loin le temps du financement participatif et du développement de console Tegra sous Android, Ouya a totalement transformé son modèle économique en devenant une plate forme de jeu indépendante du Google Play. Aujourd’hui, elle recueille le fruit de son travail avec un nouveau partenaire : Alibaba.

On ne connait pas les détails du contrat qui lie désormais le géant Chinois de la vente en ligne et la plateforme, mais la somme est considérable au vu de la structure de la plateforme de jeu. Avec 10 millions de dollars en poche, l’avenir se débouche pour la marque.

Console OUYA

Ouya c’est cette petite console passée à la moulinette d’un financement participatif réussi avec beaucoup de promesses : Des tonnes de jeux indépendants exclusifs, la garantie de pouvoir tester avant de jouer et une nouvelle petite boite d’année en année pour suivre le rythme et l’évolution des titres Android.

Sur ces promesses,  aucune n’a réellement été tenue. La Ouya a bien été livrée mais la petite soeur qui devait sortir un an après n’a finalement jamais vu le jour. Le catalogue s’est bien développé mais les blockbusters exclusifs ont vite été disséminés sur d’autres plateformes, faute de ventes suffisantes sur Ouya. Le système de démos jouables a également été mis aux oubliettes…

Seule rumeur ces derniers temps, Ouya cherchait des fonds en Chine auprès de géants des télécoms. Finalement, c’est Alibaba qui suit l’aventure d’une boite qui a su changer de modèle pour survivre. Désormais, Ouya n’est plus synonyme de matériel mais est devenu une plateforme de jeu indépendante accessible aux particuliers et adossée également à diverses marques comme Xiaomi en Asie ou Mad Catz aux US et en Europe.

OUYA STORE

Alibaba va probablement sortir ses propres machines Android, et celles-ci profiteront alors du catalogue Ouya. Difficile pour la marque de rester uniquement cantonné au marché US et au marché Européen, désormais investi autant par les consoles traditionnelles que par les différentes solutions à glisser sous son téléviseur.

Je ne serais pas surpris d’apprendre que les 10 millions de dollars serviront uniquement à faire vivre le service de jeu en ligne de la marque et que leurs développements matériels sont définitivement arrêtés. Avec cette somme, Ouya dispose d’un petit trésor de guerre lui permettant de voir venir l’avenir sereinement et développer de nouvelles activités.

On parle beaucoup d’Ouya comme d’un système de streaming de jeux PC et peut être que cette somme servira à développer ce genre de services annexes. Avec un système de ce type et pourquoi pas une offre de location ou de streaming vidéo, Ouya peut continer sa mutation et trouver de nouvelles sources de revenus.

Il faudra en tout cas faire vite, l’arrivée en masse d’Android TV ou le développement de la solution Amazon Fire TV écrasera rapidement ce type de concurrence. Les 10 millions de dollars ne feront pas le poid face à Google et Amazon.

Reste la Chine et son immense parc de machines pas forcément très performantes qui se satisferont bien d’un catalogue indépendant peu gourmand en ressources de la Ouya. A condition bien sur de changer quelque peu les mentalités locales pas forcément très habituées à payer pour obtenir un jeu… A moins que le deal Ouya-Alibaba concerne justement un abonnement offert pour une période donnée lors de l’achat d’une machine, auquel cas ces 10 millions ne seraient qu’un parachute pour amortir une chute inéluctable.

Source : The Wall Street Journal

3 commentaires sur ce sujet.
  • 29 avril 2015 - 22 h 15 min

    […] et le système Ouya ressemble plus à un gigantesque siphon à pognon qu’à autre chose. Il a fallu 3 mois à Ouya pour siffler les 10 millions injectés par Alibaba dans la marque à la fi…. 3.33 millions par mois donc, un joli score pour une marque qui ne fabrique plus rien depuis des […]

  • 11 juin 2015 - 22 h 35 min

    […] de 15 millions de dollars au début 2013 auprès de plusieurs fonds dont Nvidia, après les 10 millions de dollars réinjectés par Alibaba au début 2015, la marque semble encore exsangue et cherche donc un partenaire pour survivre. On […]

  • 29 juillet 2015 - 11 h 03 min

    […] auparavant. Les signes de malaise financier concernant Ouya n’avaient échappé à personne, la recherche avide d’argent frais à injecter dans le concept n’avait pas été spécial… et de multiples rumeurs de reprise par des télécoms Chinois ou autres avaient fuité depuis […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *