Acer Spin 1 : Une prise en main rapide d’un 11.6 pouces confortable

L’Acer Spin 1, c’est un 11.6 pouces d’apparence très classique. Convertible, il dispose d’une charnière rotative à 360° permettant de le manipuler en format tablette et propose une fonction stylet grâce à Windows Ink.

De format assez ramassé, le Acer Spin 1 dénote face au raz de marée actuel d’engins ultra fins.  Il est plus épais, plus passif mais pas forcément plus lourd. On en avait parlé lors de sa première présentation mais cette occasion de le prendre en main confirme mes bonnes impression de base.

Acer Spin 1 - Minimachines019

Le format 11.6 pouces de l’Acer Spin 1 2017 affiche un poids de 1.25 Kg, un poids contenu pour un engin disposant d’une coque en métal et  proposant une épaisseur suffisante pour proposer une connectique plein format. L’engin mesure 1.4 cm d’épaisseur ce qui parait beaucoup face aux annonces de ces derniers mois ou les ultra portables flirtent désormais avec des dimensions sous la barre symbolique du centimètre. Mais le Spin 1 a d’autres atouts que la course à la finesse.

Acer Spin 1 - Minimachines000

Acer a, par exemple, abandonné la coque en ABS colorée du modèle actuel pour une solution plus robuste et élégante. On retrouve un châssis entièrement en métal qui englobe la totalité de l’appareil : Du dos de l’écran à la partie clavier. Celle-ci est légèrement décorée d’un effet en surface qui apparaît surtout au détour d’un reflet.

Acer Spin 1 - Minimachines002

Le logo Acer est, par contre, bien plus visible avec une finition chromée pile au centre de la coque. Pas des plus discrets…

Acer Spin 1 - Minimachines014

A l’ouverture, on découvre une machine d’apparence classique mais qui cache quelques bonnes surprises : Un clavier agréable et aéré, un large pavé tactile et ces charnières qui s’ouvrent à 360° pour positionner l’engin à plat comme ici, en format tente, en mode tablette ou en mode présentation. Une option toujours pratique pour certains usages et qui est déclinée sur l’Acer Spin 1 vers un appareil plutôt entrée de gamme.

Acer Spin 1 - Minimachines015

La charnière est classique sur ce type de modèle, elle se comporte comme un élément de chaîne avec deux accroches rotatives disposées sur la partie écran et la partie clavier. A noter qu’elle est souple mais rigide et que l’écran ne vibre pas pendant que l’on pianote.

Acer Spin 1 - Minimachines009

L’écran 11.6 pouces est classique mais bien choisi pour l’usage demandé : Un full HD IPS avec de très bons angles de vision. L’usage d’un bon IPS doit intervenir dans le prix global de l’engin mais cela apporte un indéniable gain de confort que de profiter d’un affichage de ce type sur un engin qui ne vise pas un marché haut de gamme.Acer Spin 1 - Minimachines010

Tactile, l’écran est également compatible avec le stylet Acer Active Stylus, il est évidemment capacitif et donc brillant. Il fallait une belle dalle pour venir à bout de l’ambiance externe si lumineuse lors de ces photos. La dalle s’en sort bien à condition de l’orienter correctement.

Acer Spin 1 - Minimachines012

On regrettera les bordures d’écran assez épaisses par rapport aux machines plus haut en gamme mais cet engin sera lancé à un tarif public de base de 399€. Ce qui, au vu de l’équipement global, ne permettait probablement pas d’embarquer un engin aux bordures très fines. On se consolera avec un affichage qui semble très correct donc, à défaut d’afficher cet air de légèreté provoqué par un envahissement maximum de l’espace disponible.

Acer Spin 1 - Minimachines007

Le clavier est ici en QWERTY et il devrait donc être modifié en version AZERTY avec quelques touches adaptées à nos accents et préférences. On peut tout de même noter une distribution globalement très confortable, le bémol est toujours le même : Les touches fléchées sont à réserver aux moins de 5 ans : Elles sont de demi format en hauteur ce qui ne facilite pas leur frappe. Pour le reste, le clavier est sympathique, un chiclet honnête même si on aurait peut être aimé un peu plus de rigidité sur certaines parties centrales des touches. Rien de grave, il faut vraiment appuyer pour provoquer une flexion mais toujours un questionnement quant à la manipulation en mode tablette quand le clavier se retrouve au dos de l’engin.

La protection par un léger renfoncement du support des touches en retrait sous le reste du châssis évite de positionner les touches en contact avec un support en mode présentation.

Acer Spin 1 - Minimachines006

Le pavé tactile est, par contre, un modèle à suivre sur un engin de ce calibre : Large et agréable, il offre un bon confort de glisse tout en restant doux et facile à employer. Les boutons de clic sont cachés sur la partie inférieure du dispositif mais, au contraire des mauvaise habitudes de ce type d’engin, ils sont à la fois souples et agréables et ne provoquent pas de clic bruyant.


Acer Spin 1 - Minimachines004

Mais le point fort de cet engin, c’est qu’il s’agit d’une machine à même de répondre à la plupart des besoins en mobilité d’un point de vue connectique. On retrouve ici le gros avantage des 14 millimètres d’épaisseur puisque le Acer spin 1 2017 propose tout un attirail de possibilités sans avoir recours à un tas d’adaptateurs. A gauche, on retrouve donc l’alimentation de l’engin, une sortie HDMI plein format, un USB 3.0 et un lecteur de cartes MicroSDXC.

Acer Spin 1 - Minimachines005

A droite, un second port USB plein format cette fois en USB 2.0, un port jack combiné casque et micro en 3.5 mm classique et les boutons de démarrage et de volume propres à ces machines transformables en tablette. Un ensemble suffisant pour travailler correctement en mobilité mais également en mode sédentaire, le port USB 3.0 permettant de connecter facilement un hub.

Avec un Wifi interne en 802.11AC et du Bluetooth 4.0, une webcam HD et quelques petites trouvailles comme l’inversion du signal stéréo lors du basculement de la tablette suivant ses modes pour toujours retrouver le canal sonore bien balancé, l’ensemble est convaincant.

Si la batterie tient bien les 8 heures d’autonomie promises, cela sera un bon engin de travail au quotidien pour des usages classiques.

Acer Spin 1 - Minimachines001

Reste le prix de cet Acer spin 1 2017 : 399€ pour sa version de base en Celeron  Apollo Lake et livrée avec 4 Go de mémoire vive1 et 32 Go d’eMMC. Acer assure avoir choisi des stockages eMMC de qualité, je veux bien les croire même si un test rendrait mon côté Saint Thomas moins paranoïaque, il n’empêche que 32 Go c’est trop peu pour un engin sous Windows 10 aujourd’hui. Il y a certes la possibilité d’ajouter une carte microSDXC de 128 Go pour étendre un peu tout cela mais il me parait opportun d’opter directement vers une solution en 64 Go de base, voir en 128 Go. Et je n’ai pas mes tarifs pour ces options… Si la version Celeron2 32 Go est à 399€, à combien sera la version Pentium avec 128 Go ? Trop cher pour un engin de ce type ? Le risque étant de se rapprocher trop vite des gammes supérieures de machines avec des puces Core i3.

Les choix faits par Acer sont bons sur ce modèle 11.6″ mais sa distribution en Septembre face à une concurrence affûtée aura probablement le dernier mot. Avec un modèle Celeron en 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage, cet Acer Spin 1 2017 pourrait être une superbe machine pour commencer une nouvelle année scolaire… si elle est proposée à un prix contenu.

Notes :

  1. évolutive vers 8 Go d’après Acer
  2. Apollo Lake et non détaillé, je penche pour des Celeron N3450 et des Pentium N4200
13 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juin 2017 - 16 h 59 min

    Je n’ai pas bien compris : ventilé (encore plus) ou pas ventilé ?

    Ce qui serait un bon projet, c’est d’avoir un fabriquant de clavier de remplacement pour corriger tous ces n’importe quoi comme ici avec ces touches de direction ignobles. Une standardisation des emplacements devrait exister et être rendue obligatoire par la FCC et le CE.

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 17 h 47 min

    eMMC et pas de RJ45, le duo perdant pour ma part…
    On explique aux constructeurs que sans RJ45, on ne peut même pas dépanner une box qui a perdu sa config?

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 18 h 23 min

    Les bordures d’écran font vraiment moche, surtout la gigantesque bordure inférieure. On a l’impression qu’Acer a réutilisé un chassis avec écran 3:2 et y a casé une dalle 16:9. Rationalisation, qd tu ns tiens! Espérons que cela se ressente sur le tarif final…

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 18 h 26 min

    @yann:
    Et les constructeurs t’expliqueront qu’il existe des adaptateur ;-)
    Faut malheureusement se faire une raison, la mode est au slim et donc aux connectiques faméliques :/

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 19 h 14 min

    Je suis surpris par le manque d’intelligence des agents marketings .
    PROPOSER un ordinateur avec moins de 64 Go de stockage c’est nul .
    Je pense pas que WINDOWS bouffe vraiment tout ,ma pauvre tablette ONDA s’en tire pas trop mal avec 16 Go parce je vire tout sur la carte SD .

    C’est sur que cela pourrait être vendu avec 64 Go de stockage .

    Je vois pas l’intérêt d’un PC sous Windows 10 castré par ce manque de stockage évident .
    A L’HEURE OU LES CHROMEBOOK OSE 32 GO VOIR PLUS DE STOCKAGE ,il me semble qu’ACER et Autres se plantent .

    Je pensai remplacer ma tablette et mon ASUS X205 par un 2 en 1 mais au vu de ce qu’il sort sous WINDOWS en petit format ,un bon CHROMEBOOK me coûte pas plus cher avec l’écran tactile ou un écran plus grand non tactile .

    Vu l’usage INTERNET et quelques jeux de mon ASUS X205 ,il me semble qu’un CHROMEBOOK peut me faire le même emploi .

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 19 h 36 min

    eMMC = PC jetable. Cela devrait être interdit rien qu’en pensant au recyclage.

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 20 h 54 min

    Dommage qu’il manque un usb tpe C 3.1 pour la mobilié justement ( compatibilité avec les accessoire de son mobile avec usb type C aussi…)
    Sino il mest d’avis que les engins entrée de gamme acer enterre les asus en robustesse et qualité de fabrication…
    Acheter 30 tablettes ASUS T100 en cherry trail, une belle MER….DE, et le mot est faible, cette machine est un prototype laché sur le marché, rien que le circuit d’alim est une honte pour un constructeur comme asus : la tablette arrive a décharger lorsqu’elle est connecté avec son transfo…
    Pire après un vidage de la batterie, impossible de redémarrer la machine sans attendre 30 min de charge environ… et encore une fois démarrer la machine continu de se vider (elle consomme plus qu’elle ne charge)…
    C’est balot pour un engin compatible fast charge ( heureusement qu’il l’on pas mis en avant sur la fiche technique) …ah oui mas ya une subtilité, il faut branché le chargeur, puis le débrancher -rebrancher…ca acive la charge rapide, avec aucune indications biensur…va expliquer ça à un utilisateur lambda…

    De l’autre coté, nos acer switch de 2013 je crois tournent toujours comme des horloges, d’une robustesse à toute épreuve…pas de bug, autoomie de chameau…
    Bref Acer est redevenu le bon constructeur sur le pas cher depuis quelques années, alors qu’il était celui a fuir de l’époque des clones emachines,packard bell (et d’autres je crois) bref, entre 2002 et 2008-9 c’était pas jolis chez acer niveau fiabilité… n constructeur qui a su rebondir dans le bon sens à mon avis.

    Répondre
  • 13 juin 2017 - 21 h 47 min

    32 Go de eMMC juste pour avoir W10 gratuit. Donc c’est plutôt la faute à M$ si de telle pratique existe.

    Dire qu’avec un port sata 2,5″ ou même du mSata ça aurait changer la donne.

    Répondre
  • 14 juin 2017 - 10 h 41 min

    @OCMan: OUI pu..ain oui ! comme je suis daccord avec toi les asus t100 ne sont que des prototypes, leur systeme d alimentation me sidere serieusement jai jamais vu une gestion de l alimentation aussi moisi ! meme une noname fonctionne mieux ! jai delaisser les t100 au profit d une petite chuwi 8 pouces et elle elle marche ! comment asus ose vendre leur camelote super jolie mais cachant vraisemblablement un veritable vice de construction. Au debut je croyais que c etait un defaut de ma tablette mais apres 5 t100 je me rend compte que c est leur fonctionnement normal !

    Répondre
  • 14 juin 2017 - 11 h 30 min

    Pas mal, mais 32 Go , non merci
    Un conseil pour un netbook :
    – plus de 32 Go de stockage
    – non tactile

    Répondre
  • 14 juin 2017 - 13 h 48 min

    @sidero:

    Et ils vont s’étonner que ca ne se vende toujours pas… Un laptop, c’est pas fait pour trainer un dock si on veut avoir la connectique. Et batterie+SSD, voir DDR, remplacable c’est le minimum.

    Pour le jetable, y’a les tablettes ou les hybrides du même tonneau. Faire des laptops du même tonneau, c’est juste con.

    Répondre
  • 14 juin 2017 - 13 h 50 min

    @Haruhi: ça fait tellement plaisir de pas être le seul à littéralement ch….ier sur ASUS….

    C’est comme gigabyte à l’époque du core2duo, il fallait fuir les cartes mères ( boot usb erratique; overclocking stable mais boot aléatoires…. tout ça sur plusieurs modèles…je dis chapeau…)ça a peut être changer, mais je les met comme asus (sur le bas de gamme).
    A coté de ça ya des constructeur qui avais une réputation toute pourri parce qu’il faisiaient du low cost…ah la belle époque des début d’ASROCK et de la K7S5A, une bien belle carte^^ et qui ont fait que monter sans jamais rendre leur entrée de gamme au niveau d’une production noname de shenzhen… :-)

    Répondre
  • 17 juin 2017 - 17 h 19 min

    Je suis un peu d’accord sur l’ensemble des écrits ci dessus .
    J’ai deux ASUS et j’ai pas mal de doute sur leur durée dans le temps et sur la finition ASUS .
    Aussi quand je lit “Acer assure avoir choisi des stockages eMMC de qualité, je veux bien les croire même si un test rendrait mon côté Saint Thomas moins paranoïaque” ,il me semble que cette remarque est valable aussi pour ASUS en ce qui concerne la qualité des RAMS ou eMMC se trouvant dans les machines .

    Il suffit de regarder les prix pour voir qu’ACER ou ASUS se tienne souvent dans le même genre de conception a 10/30 euros près .
    A moins que certains composants ou fabrication soit bradé ,je vois mal l’un construire de la daube et l’autre construire du APPLE .

    Pour le reste ,c’est sur 32 Go c’est trop peu pour une machine sous Windows 10 ,ceci dit je pense que si ACER ou ASUS sont logique dans la conception de produit ,ce doit etre réalisable d’offrir ce genre de portable en CHROMEBOOK ou 32 Go serait bien et en WINDOWS 10 ou 64 Go est un minimum .

    Pour OCMan ,c’est sur que la période du low cost de merde semble un peu révolu .
    Perso ,j’ai une A-OPEN montée avec un Cyrix 133 pour le fun et j’ai connu pas mal de MSI tout aussi pourries que certaines ASUS .
    Mes meilleures cartes meres sont une Gygabite et une FOXTRON utilisant un ATHLON XP 2****

    Pour le low cost ACER ,j’ai eu deux PC SEMPRON ,une tablette Android et aucune merdes dessus .
    J’ai un regard vers une carte ASROK intégrant soit un CELERON bi coeur soit un CELERON quatre coeur ,là pas beaucoup de choix en ce type de carte mere .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *