3 nouvelles applications Android officialisées sous ChromeOS

3 nouvelles applications Android officialisées sous ChromeOS

Lentement mais surement, Google ouvre la porte à des applications Android sur ChromeOS. Si ces 3 nouvelles applications ne sont pas forcément les plus intéressantes du Play Store, elles montrent que cette voie est bien suivie par le moteur de recherche.

Après une première salve d’applications Android portées sous ChromeOS, après l’arrivée de solutions plus ou moins efficaces pour transférer soi même des applications Android vers ChromeOS, voici donc une seconde salve d’applications.

android sur chromebooks

Pas grand chose à vrai dire, 3 nouvelles applications qui ne feront probablement pas beaucoup de bruit :  Mais Cloudmagic une applications servant à regrouper des comptes email, Podcast Addict qui sert à récupérer et profiter de Podcast Audio et Vidéo et Onefootball pour suivre les matchs de ballon rond trouvent leur chemin vers les Chromebooks. A noter que ces applications ne sont pas compatibles avec Chrome mais bien uniquement avec ChromeOS.

La différence entre ces 3 applications là et les applications que vous pouvez passer vous même à la moulinette de logiciels d’adaptation à ChromeOS, c’est qu’elles marchent parfaitement sur leur nouvelle plateforme. D’autres applications devraient suivre, et vous pouvez d’ailleurs remplir un formulaire Google pour indiquer vos requêtes.

Cette opération, plutôt discrète de la part du moteur de recherche, est un vrai pas en avant pour ChromeOS. L’air de rien, si les applications Android essentielles et populaires débarquent sur le système, les Chromebooks vont rapidement se retrouver avec une Logithèque grand public beaucoup plus complète. Imaginez simplement vos applications smartphones que vous utilisez au quotidien apparaître sur votre portable ou votre box de salon, vous comprendrez le potentiel de séduction de ces engins d’ici quelques mois…

12 commentaires sur ce sujet.
  • 10 octobre 2014 - 10 h 45 min

    Il faut vraiment qu’ils offrent le format fullscreen pour avoir un vrai « potentiel séduction »

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 10 h 46 min

    Déjà pourquoi Google ne commence pas par ses propres apps ?
    Exemple : keep sur Chrome OS est un copié collé de la version android, et ça lui réussit, il rend très bien, alors pourquoi ne pas proposer gmail, drive, documents, youtube.. ? ils sont bien en train de rendre hangouts sympa sur chrome OS. ( http://tctechcrunch2011.files.wordpress.com/2014/10/google-hangouts.png )
    Tout cela n’empêcherait pas d’utiliser les version web de chacun de ces services…

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 11 h 19 min

    Je trouve ça affolant ! Les gens se rendent pieds et mains liés à un prestataire unique pour leur vie numérique ! Il est vrai qu’utiliser plusieurs fournisseurs (surtout non exclusif à la plateforme) peut être contraignant mais c’est quand même se faciliter la vie pour plus tard et surtout se garantir un minimum de vie privée.

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 11 h 51 min

    @wanou:

    tu as raison, c’était pas le cas avant …

    avant tu avais un seul os pour tout le monde, et c’était bien mieux parce que tout le monde le payait, même celui qui l’avait déjà, et comme le source était la propriété et lisible que par une seule entreprise tu étais sur d’être en totale sécurité ..

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 13 h 16 min

    A priori que des applications faisables en webbased, et même faites en premier this way et juste réarrangées.

    Je ne suis pas certain que la même chose soit possible sans une réelle émulation pour les applis plus techniques, d’où la montée en puissance des chromebooks pour soutenir cette éventuelle émultation soft d’android.

    Bref une usine a gaz en vue avec perte de la légèreté de ces machines.

    Du déguisement quoi.

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 17 h 49 min

    Quand « Caustic 3 » tournera avec ce mode émulation, on pourra dire qu’un bon bout de chemin a été parcouru.

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 20 h 35 min

    @toto:

    Mon email c’était avec Eudora et récupérés via pop.
    J’enregistrai mes données sur disque ZIP.
    J’avais la suite lotus pour mon traitement de texte.
    Je naviguais sur Netscape.
    Et 80% du temps mon ordinateur était hors ligne.

    Après je suis passé sur mac. (guère mieux)

    Et puis ChromeOS et/ou Android c’est quand même pas des exemples d’ouverture hein !

    Répondre
  • 10 octobre 2014 - 23 h 57 min

    @wanou
    Il y a 20 ans, comme tu le rememores, unix tenait encore sur une disquette 360,
    mais reste aujourd’hui une valeur sûre pour notre vie digitale avec ubuntu et son interface grand public

    Répondre
  • 11 octobre 2014 - 8 h 54 min

    Pour la sécurité de ma vie numérique j’utilise de l’hébergement que je chiffre avant upload. Il n’y a que pour le mail que je suis bloqué. Je n’ai ni les connaissances ni l’envie de les acquérir de monter moi même un serveur mail. Je passe donc par un prestataire français (payant). ça l’imite l’intrusion commerciale et celui de l’étranger mais le confort de l’imap est quand même un progrès par rapport au pop :D

    Répondre
  • 11 octobre 2014 - 16 h 26 min

    Il y a plus simple, créer des emails jetables pour s’inscrire sous des pseudos aux services nécessaires. Il suffit juste de ne pas perdre ses codes et identifiants. Sans votre identité, les données amassées par Google n’ont pas de valeur.

    Répondre
  • 11 octobre 2014 - 17 h 55 min

    @Dadoo: Pas con comme système !

    Répondre
  • 11 octobre 2014 - 19 h 03 min

    @Dadoo: même avec 100 adresses identifiants, la poignée d’adresses IP pour accéder à ces sites font qu’ils reconstituent la personne physique, y a plus qu’à tirer le fil jusqu’à ta box pour que toutes tes données et écrits te soient rappelés… 1984, c’est depassé et Tor n’est même plus suffisant…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *