2 millions de Chromebooks plus tard, j’en ai toujours pas vu un dans la rue

2.1 millions de Chromebooks ont été distribués par les fabricants aux grandes enseignes Américaines en 2013 d’après ABI research, le cabinet d’analyse spécialisé dans le marché informatique nord Américain. Pourtant personne n’en croise nulle part ?

2.1 millions de Chromebooks ce n’est pas rien ! C’est même beaucoup pour un parc d’engins limité à quelques références et surtout liées à un système d’exploitation marginal pour le moment. 2.1 millions cela ressemble à la traînée de poudre que le loup de  Tex Avery dépose par terre pour enflammer des barils qui vont exploser un peu plus loin…

Le problème de cette traînée de poudre, c’est qu’elle est longue et courte à la fois.

Google Chrome Notebook Cr-48

Longue car cela fait maintenant 3 ans que les machines existent. Lors de la Google I/O de Mai 2011, le moteur de recherche présentait sa première machine sous ChromeOS, le Cr-48 joliment emballé comme le prouve cette photo juste au dessus. Longue car depuis ce lancement de nombreux constructeurs ont proposé des machines sous ChromeOS : Acer, Toshiba, HP, Samsung… L’offre s’est diversifiée et les machines ont évolué. Longue enfin car on nous répète que les Chromebooks commencent à détrôner les PC habituels à longueur d’éditos en se basant sur pas grand chose d’autre que le top des ventes d’Amazon. Et pourtant ? Et pourtant on n’en voir nulle par de ces fameux Chromebooks.

etudiants

Je traverse une gare, je croise un, deux trois ou quatre PC portable, le triple de tablettes. Les salles d’attente en sont pleines. Mais des Chromebooks ? Je n’en ai jamais vu ailleurs que chez des constructeurs à vrai dire.

La raison ? C’est que ce joli chiffre correspond aux machines livrées aux États-Unis et non pas de par le monde. Et je veux bien croire que le public US, fan du très américain Google, ait adopté cette solution. Les machines sont peu chères – c’est un des arguments soulevés par ABI Research qui indique que le prix moyen de 338 dollars est un point important dans la réussite de ces ventes – et elles correspondent à un public précis. Et oui la mèche est courte car le succès de l’offre de Google est surtout situé dans son propre pays.

Ailleurs, en France notamment, il ne semble pas que la sauce Chromebook soit la révolution attendue. Alors évidemment comme on pompe beaucoup d’infos techniques à la source, soit au pays de l’Oncle Sam, on a l’impression que ce qui fait sens au Nebraska ou en Oklahoma peut très bien arriver chez nous. En fait, non. Pas systématiquement.

Il faut d’abord relativiser ce chiffre car si 2 millions cela semble beaucoup, le marché PC est plutôt de l’ordre d’1 million d’unités vendues par… jour ! Et la grande majorité est livrée avec Windows ou MacOS. La proportion est donc encore fortement à l’avantage des autres systèmes.

En fait la mèche est aussi courte que le Wi-Fi est invivable sur un banc d’université Française. Lors des séjours étasuniens je me suis vite rendu compte qu’il fallait parfois choisir entre 3 ou 4 sources Wi-Fi affichant un débit plein pot alors que je venais de me poser à une terrasse de café. Ok, je n’ai pas visité le Deep South avec mon netbook sous le bras, mais dans les grandes villes des deux cotes, ça se bouscule pour vous offrir une connexion. A mon hôtel à San Francisco en 2013, mon débit Wi-Fi était meilleur que mon ADSL perso.

C’est peut-être là la réponse à l’étrange mystère des Chromebooks. Je suis à peu près sur que les engins pourraient trouver preneur en France mais voilà, sans la possibilité de se connecter au net d’un américain moyen point de salut. Les Chromebooks ont besoin d’autonomie et de connexion, en France ils n’ont accès qu’aux prises électriques et tout le monde ne veut pas aller manger au MacDo juste parce qu’il y a du Wi-Fi gratuit.

explosion

Mon conseil du jour à Google, si vous voulez vendre des Chromebooks en France, approchez-vous d’un fournisseur d’accès pour lancer une offre Google Connect chez les restaurateurs. Vous verrez, si on peut associer baguette, camembert, un petit verre et une connexion, on risque d’apprécier beaucoup plus vos machines et la flamme risque enfin d’atteindre le baril.

27 commentaires sur ce sujet.
  • Bob
    3 avril 2014 - 14 h 45 min

    2Millions sur un marché grand comme les US où ya plus de 300 millions d’habitants… ça passe inapercçu

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 14 h 51 min

    Je verrais bien l’utilisation d’un chrome book couplé à mon iphone qui servirait de point d’acces. C’est pas la première fois que j’y pense car ca me serait utilise pour remplir les feuille de match lors de rencontre sportive etc.
    Je pese qu’un ChromeBook neug à 200€ me ferait sauter le pas

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 14 h 57 min

    salut !
    Moi j’habite à Montréal et j’ai pas vu l’ombre d’un chromebook non plus, par contre tout le monde est équipé d’un Mac(le prix ne semble pas être un pb!?…)
    Allez ma journée commence, la vôtre fini ! A+

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 15 h 02 min

    @Henri: Il est que 15 H ici :) Mais merci pour le retour !

    Répondre
  • fpp
    3 avril 2014 - 15 h 24 min

    Moi j’en vois tous les jours, j’en ai trois à la maison, tous achetés en état neuf à moins de 200€ :-)
    Deux sont utilisés sous Ubuntu en mobilité via un smartphone 4G Free.
    Le troisième sous ChromeOS par un étudiant, en Wifi sur les bancs de la fac’ :-)

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 15 h 33 min

    A l’université ça pourrait être sympa je trouve, avec des machines négociées directement par l’université et fournis à chaque étudiant à la première inscription à un prix raisonnable.
    Avec un réseau wifi bien développé, un compte par étudiant / enseignant / responsable afin de faciliter les échanges, les emplois du temps synchro’ en ligne en fonction du cursus avec maj automatiques des salles etc…
    Ça pourrait aussi servir de client léger pour accèder à certaines applications lourdes comme de la CAO, l’université n’aurait qu’à mettre des salles avec uniquement des écrans à dispo’, plus de parc de PCs à gérer…

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 15 h 40 min

    @fpp: Chuis pas sur que ta statistique fasse super palisir à google… :D

    @Keoz: Nan mais sur le papier c’est une super solution et les Chromebooks que j’ai pu voir sont de bonnes machines. il faut simplement prendre du recul sur leur pénétration sur le marché qui n’est qu’une légende pour le moment. Ça empêche pas ces engins d’êtres interessants au demeurant.

    Répondre
  • mAn
    3 avril 2014 - 15 h 50 min

    Il faut peut être leur laisser le temps en France ?

    Je commence tout juste à voir des stands dédiés à la FNAC, généralement entre le stand Apple et le stand Samsung.

    Je pense que c’est le type de machine qui irait parfaitement à ma mère qui ne se sert pratiquement d’aucun logiciel installé en local.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 16 h 06 min

    Cela fait seulement quelques semaines qu’on voit réellement quelques modèles en rayon physique en France, donc difficile réellement de se faire une idée.

    Néanmoins, dans au moins trois des grandes enseignes que je fréquente régulièrement, le moins que je puisse dire c’est que je ne vois guère de clients potentiels les triturer. Cela étant, de toutes les machines vu en démo, je n’en ai vu qu’une seule de démarrée, sans réel soft à lancer pour voir de quoi il retourne ; pas sûr que cela contribue à l’achat en masse : les clients moyens (dont moi) souhaitons à minima voir comment cela fonctionne et là… nada, rideau on ferme :(

    D’ailleurs, quand on pose des questions aux vendeurs, on se demande parfois s’ils savent qu’ils ont des Chromebooks en rayon, voir même s’ils savent que cela existe (et pourtant c’est sous leurs yeux ! c’est peut être même eux qui l’ont déballé pour le mettre en rayon, lol).

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 16 h 27 min

    je n’en ai jamais vu dehors non plus mais je suis tres satisfait du mien sous ubuntu, ce sont de belles et bonnes machines

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 18 h 30 min

    google c’est compliqué la vie inutilement , ils auraient mis une version d’android optimisé clavié souris, et un espace dédié dans le market , ca aurais eu 10x plus de succés .
    La les gens l’achétent pour le prix , puis réalisent vite qu’ils ne peuvent pas installer leur trucs et que l’os est limité . Et donc le revendent

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 21 h 43 min

    J’ai pu en essayer plusieurs et pour le prix les machines sont assez bien foutu.
    Je ne fait que recommander ce type de machine au gens que je connais qui désire changer la leur.
    Plus de maintenance, pu besoin de s’occuper de l’antivirus, antispyware. Ils peuvent s’adonner à l’essentiel.
    Le nombre de service web est en constante croissance. Au travail et à la maison j’en utilise de plus en plus même si je suis pas sous chromeos.
    J’ai pas encore trouvé d’outil tel que netbeans en ligne… par contre pour du js, php, il y a déjà quelques produits intéressant.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 21 h 53 min

    J’en ai un (Acer C720P) et j’en suis ravi.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 21 h 56 min

    @Marc Collin: Le but n’est pas de dire que les Chromebooks sont mauvais, simplement qu’il faut relativiser leur succès. Surtout chez nous où ils restent franchement loin des ventes de PC à priori.

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 22 h 32 min

    @Mike
    Je me pose la meme question. Une version d’Android adaptée aurait été une bien meilleure solution pour le consommateur.
    Peut-ete à cause des royalties à Microsoft et Apple (pour les brevets logiciels sur Android), mais je pense pas car ça les gene pas pour Android.
    Plus surement pour avoir un controle total sur un OS fermé mais fait maison et complètement dédié à la stratégie commerciale de Google.
    Peut-etre aussi car avec Android, Google ne peut pas t’obliger à te servir du Cloud ou de ses services (meme s’ils le sont largement sur Android).

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 23 h 37 min

    comme bcp, je suis content du mien (trouver chez un décu pour 200€… il ne l’a gardé que 15jrs moi 1mois).

    Je l’ai mit direct sous crouton… mais ChromeOS convient à 80% de mon utilisation !
    donc les 2 sont utiles !!!

    et franchement, si ils continue sur cette voie là (puissance suffisante, grosse autonomie et petite taille… j’ai un C720P@11′) alors mon prochain sera un autre chromebook tous les 2 ans !

    bon tu vois Pierre, y’a du chromebook en france… te reste plus qu’a nous croisé dans la rue ! :D

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 23 h 39 min

    Pour avoir plus de succès, il faudrait déjà qu’il commence à faire plus de pub… car même au usa, ils en font peu.

    sans compté que quand tu vas en magasin il m’est arrivé à mainte reprise que les appareils ne fonctionnaient pas (appareil non chargée?).

    la marge pour les magasins ne doient pas être très élevé non plus… alors peu de raison de les mettre en avant plan.

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 0 h 57 min

    @Marc Collin: c’est pas netbean ou eclipse mais je commence perso a apprecier cloud9 de plus en plus, c’est peut etre de ca que tu parles pour du php/js

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 10 h 03 min

    Un chez moi aussi, payé 300 CHF, j’ai installé xubutu dessus et il marche vraiment bien. Le bloc note idéal pour moi.

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 14 h 53 min

    “…..et tout le monde ne veut pas aller manger au MacDo juste parce qu’il y a du wifi gratuit.”

    Et pourtant,désactiver le wifi chez soi et aller chez McDo ça évite de se faire pirater sa connexion par le premier ptit voyou venu

    Répondre
  • fpp
    4 avril 2014 - 19 h 12 min

    @Augure: bienvenue au club ! :-)

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 23 h 58 min

    Chaque fois qu’Amazon fait des ventes éclair avec le bundle Chromebook Samsung/tél Galaxy Y à 249€ (aujourd’hui à noueau), ils en écoulent très peu à chaque fois (seuls quelques % du stock de départ).

    Ça montre bien que le public n’est pas intéressé… maintenant peut-être qu’avec des diagonales plus grandes (portables ou tout-en-un tactiles) cela pourrait intéresser les néophites en informatique ?

    Répondre
  • 5 avril 2014 - 20 h 14 min

    Dans le bundle Amazon c’est peut-être le Y qui repousse ? Soit tu veux un bundle et un Y c’est vraiment cheap. Soit tu prends pour revendre et là aussi le Y … ça va être galère.

    Et pour rester dans le sujet général, le ChromeBook me fait les yeux doux depuis des mois déjà mais je résiste ! La définition des écrans pour ma cible – 14p – est vraiment horrible à mon goût.
    Il paraît que Samsung est enfin passé au 1080 sur la version à venir ;)

    Répondre
  • 8 avril 2014 - 2 h 25 min

    Bonjour,

    J’utilise le mien depuis plusieurs mois sans un seul regret. L’autonomie est top, idem pour le confort du clavier.

    Si pas de wifi dispo, j’utilise mon telephone, rien de plus simple.

    Belle journée

    JC

    ;)

    Répondre
  • 8 avril 2014 - 19 h 12 min

    @sARCHOSy:

    moi cette solution (pourtant une belle offre…) ne m’attire pas du tout car j’ai besoin d’une solution x86 sous linux pour certains logiciels ! :/

    donc pour l’instant l’Acer me va à 100% !

    Répondre
  • 8 avril 2014 - 23 h 56 min

    Pour ma part, j’ai abandonné mon smartbook Toshiba AC100 (sous android) pour un acer C710 qui m’enchante véritablement.

    Si l’autonomie est perfectible (moins de 4h), ce modèle de la génération précédente (vieux de 6 mois), que j’ai acheté d’occasion pour une centaine d’euro, répond à mes attentes avec sa batterie interchangeable (pas intégrée = possibilité d’avoir une 2ème batterie sur soi) et son disque dur de 320 Go (pour musique, vidéos et surtout vider les photos de mon APN en vacances).

    Je comprends qu’un chromebook n’est pas un portable classique mais je pense que pour beaucoup d’acheteurs potentiels, la faible capacité de stockage pose un problème surtout quand on n’est pas toujours connecté au réseau.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 12 h 44 min

    […] Autre question, quelles sont les ventes réelles liées à ces expeditions ? Combien d’entre vous m’indiquent voir des Chromebooks en rayons mais personne ne s’intéresser réellement à eux… Les machines sont bien expédiées vers les marchands mais elles ne sont pas forcément achetées par des clients. Depuis plusieurs mois ces questions me taraudent, parce qu’on ne voit pas spécialement de traces sur Internet de la présence de ces produits pourtant créés pour se connecter . Parce qu’on n’en croise pas non plus dans la rue… […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *