10 Gbits c'est la promesse du Thunderbolt en réseau d'Intel

10 Gbits c’est la promesse du Thunderbolt en réseau d’Intel

10 gigabits de données par seconde d’un poste à l’autre. C’est ce que promet le Thunderbolt d’Intel dans un mini réseau entre 2 machines reliées directement par un câble. Un taux de transfert d’enfer pour un usage, certes limité, mais qui pourrait trouver de nombreuses applications.

10 Gbit par seconde, de quoi copier le contenu d’un gros disque dur avant même d’atteindre la fin de cette petite phrase, bon je colle une virgule quand même par souci de réalisme, histoire de pas me faire traiter de fanboy, voilà. Alors oui, la promesse est belle mais l’usage limité : en clair il s’agit de copier des données d’un poste à un autre, directement reliés l’un à l’autre.

Thunderbolt

Pas de hub ou de solutions réellement distantes, un usage limité au déplacement de fichiers donc mais à des vitesses impressionnantes. Le Thunderbolt réseau se présente comme une solution idéale pour déplacer rapidement des tonnes de données d’un poste à l’autre. Pratique pour dupliquer un disque dur rapidement mais aussi pour des professionnels de l’image, de la vidéo, de l’imprimerie ou tous ceux qui manipulent régulièrement des téraoctets de données.

C’est probablement pour cela qu’Intel fait la démonstration de cette technologie au NAB, le National Association of Broadcasters à Las Vegas qui réunit des professionnels de la vidéo et du son de toute la planète.  Les prochaines générations de machines équipées d’un port Thunderbolt pourront donc profiter de cette fonctionnalité réseau sous Windows et sous MacOS. Un bon moyen de transférer très rapidement des données et peut être une porte de sortie pour ce format que les constructeurs n’intègrent pas souvent dans leurs machines…

Source : ArsTechnica

6 commentaires sur ce sujet.
  • 9 avril 2014 - 10 h 35 min

    A noter que la nouveauté ici apportée par le pilote Intel est le support de Windows.
    De ce que j’ai lu, cela existait déjà entre postes MacOS.
    Les performances (cf. la démo) ne semblent pas encore au même niveau d’ailleurs (1.2 Gb/s VS 4.59 Gb/s)
    D’autres détails sur un article paru hier sur Tom’s hardware :
    http://www.tomshardware.fr/articles/thunderbolt-windows,1-47350.html

    Répondre
  • s@s
    9 avril 2014 - 11 h 06 min

    Et sinon, je le trouve où ce disque dur qui tient 2.5Gb/s??? Et je ne parle même pas de l’interface SATA (à 600Mo/s maxi)…

    Donc orienté pro pour le moment, avec des racks de SSD en parallèle.

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 11 h 26 min

    @ s@s
    Peut être fais-tu une confusion entre Gb/s et Go/s ?

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 11 h 45 min

    @s@s:

    Les SSD PCI-Express tiennent cette cadence … mais ils sont clairement destinés aux Pro ayant des besoins bien spécifiques (de part leur prix : ~4000$ pour 1 To), ou aux amateurs très fortunés.

    SuperTalent, OCZ et Samsung par exemple fabriquent.

    Exemple avec l’OCZ RevoDrive 3 X2 :
    – Test (version courte) : http://www.generation-nt.com/ocz-revodrive-3-x2-test-ssd-performances-actualite-1247211.html
    – Test (version longue) : http://www.tomshardware.fr/articles/OCZ-revodrive-3,2-773.html

    De toute façon le prix du câble Thunderbold ou de l’équipement destine cette solution d’IP-over-Thunderbolt clairement à des besoins très spécifiques (travail dans l’édition de vidéo par exemple).

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 12 h 51 min

    très peu d’intérêt même pour les pros, l’usb3 et bientot le 3.1 sont 100 fois moins chère, 100 fois plus polyvalent et presque aussi performant.

    Répondre
  • Guy
    9 avril 2014 - 15 h 07 min

    @karenax:
    Très peu de serveurs ou de baies de disques « pro » sont équipés d’usb3.
    C’est les cartes réseaux ethernet 10Gb/s, le fc ou l’infiniband qui sont proposés sur les équipements pro.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *