Windows 8 : La pub dans les applications au cœur de Metro ?

Microsoft a compris que la séduction des développeurs passait avant tout par une plateforme viable et une rémunération décente. Aucun investissement ne sera fait en application sur la nouvelle interface Metro si les sociétés éditrices n’ont pas en ligne de mire un certain profit. L’apparition de la publicité est donc au coeur de la stratégie de Microsoft.

Comment motiver les développeurs à travailler sur les futures applications Microsoft Metro ? Et surtout comment le faire pour que ça rapporte de l’argent ? Microsoft n’a probablement pas envie de jouer au jeu du co-financement de milliers d’applications et faire des chèques à une longue file de développeurs sans être sûr de la rentabilité future de leurs créations. Qui faire payer alors ? Tout simplement les différents acteurs intéressés par une visibilité sur les engins équipés du système Metro.

C’est ainsi qu’un ponte de la recherche et développement chez Microsoft, Stephen Kim, travaillant pour la branche advertising du groupe a présenté le projet de publicité dans les applications au sein de l’interface Metro.

De la même façon qu’Apple ou Google monétisent leur espace sur les périphériques qu’ils équipent en laissant apparaître de la publicité, Microsoft veut récolter les mêmes fruits pour sa propre plateforme. Non seulement la pub envahira les différents espace logiciels d’un Windows que vous aurez pourtant préalablement déjà payé mais il sera possible pour les développeurs de saisir cette opportunité pour afficher de la pub au cœur de leurs applications.

En proposant de la publicité dans ses applications, Microsoft copie-colle une des clés de la réussite d’Apple et Google.

Le but ? Proposer de la publicité ultra ciblée et donc la plus chère possible. Les développeurs d’applications ultra spécialisées auront tout intérêt à proposer des publicité à leurs lecteurs pour toucher des revenus confortable. Une application d’initiation aux langues ou un logiciel de suivi boursier sont des plates-formes très pointues idéales pour des acteurs spécialisés dans ces branches qui voudraient faire la promo de leurs produits.

Les grands groupes auront quant à eux le loisir de passer par le système pour promouvoir des campagnes globales de publicité. Une manière intelligente pour Microsoft d’inciter au développement d’applications pour ses produits Metro puisqu’elle fait d’une pierre deux coups : Elle permet aux éditeurs de maximiser leurs revenus et apporte donc un argument de poids pour valider les investissement à mener sur une nouvelle plateforme mais elle permet en outre à Microsoft de gagner de l’argent sur chaque campagne. Comme ses petits camarades, Microsoft touchera sa commission sur les publicités exploitant son système. A noter par ailleurs que le papa de Windows tente également de faire disparaître son système de « points » issu de la plate forme XBox du paysage au profit du paiement en argent réel.

Le grand public ne verra pas forcément l’intérêt de convertir des euros en « points » avant de les dépenser dans un magasin virtuel. L’achat de contenus doit être le plus simple possible pour fonctionner et rajouter une barrière de conversion n’est pas la meilleure idée qui soit pour transformer un curieux en client. Le recours à la bonne vielle carte de crédit en direct est bien mieux vu désormais par le grand public.

Reste à connaitre les réactions du public. L’idée d’un téléchargement de logiciel gratuit car intégralement payé par la pub est maintenant relativement bien accepté par les utilisateurs, même si cela n’est pas exempt de défauts : des études ont plusieurs fois montré l’impact que ces publicités pouvaient avoir sur le fonctionnement d’un engin connecté en terme de performances et de batterie. Mais se retrouver avec un système d’exploitation qui affiche la météo avec une publicité intégrée pour un fast-food à côté de la ville où vous cherchez à savoir s’il va pleuvoir peut être plus dérangeant.

Sources : Softpedia et TheVerge

6 commentaires sur ce sujet.
  • 8 octobre 2012 - 16 h 14 min

    Très critique sur l’usage de la publicité dans les applications (effectivement batterie, lenteur), j’aime pourtant beaucoup le concept de la version FREE avec pub et la version payante de l’application sans.

    L’utilisateur occasionnel (ou radin) est content, l’autre peut acheter, ça limite le piratage et le développeur est gagnant dans les 2 cas.

    J’espère aussi que Microsoft va continuer à forcer une version d’essai pour les grosses application comme ils le font pour tous les jeux signés « XBOX Live » sur la Xbox et sur Windows Phone 7.

    Y a de bonnes idées chez MS en ce moment.

    Répondre
  • Eti
    8 octobre 2012 - 21 h 52 min

    Bonjour Pierre, je suis un lecteur assidu depuis maintenant un bon moment et j’adore tes articles, mais dans la presentation du nouveau site, quelque chose me chiffone.. Apparemment l’article le plus recent est tout en haut de la page, puis les autres suivent. Mais, au milieu de la page, on tombe sur l’article de presentation du site. Cela prete un peu a confusion. Peut etre faudrait-il le mettre en valeur differemment? En esperant que cette petite remarque puisse t’aider, eti

    Répondre
  • 8 octobre 2012 - 23 h 14 min

    @Eti: Tout cela va prendre sens au fur et a mesure du « remplissage » du site.

    Répondre
  • 9 octobre 2012 - 10 h 07 min

    Objectif, de la publicité ultra-ciblée…

    Imaginez votre windows phone qui suit tous vos déplacements avec sa géolocalisation il connait votre domicile, votre lieu de travail, les endroits où vous faites vos courses, il décortique également vos moindres requêtes de recherche, identifie vos centres d’intérêts. Et ce n’est plus seulement sur votre mobile que ça se passe, car maintenant ça se passera également dans votre propre maison où toutes vos données mobiles seront synchronisées et reprises par votre ordinateur domestique qui lui aussi se chargera d’enregistrer la moindre de vos requêtes et analysera votre surf.

    C’est absolument magnifique tous cet ensemble de dispositifs qui fonctionnent de concert entre eux. Appareils mobiles et PC domestiques unifiés dans un seul et même système afin de vous servir de la publicité qui vous corresponde.

    Brefs vos moindres faits et gestes seront épiés à toute heure de la journée et de la nuit, que ce soit dans votre maison ou à l’extérieur, en permanence vous serez connectés et enverrez des données sur vous à des milliers d’entreprises diverses et variées dans le monde entier. Bienvenue dans Windows 8, bienvenue dans le progrès, big brother is watching you.

    C’est de plus en plus flippant de voir à quel point Georges Orwell a été si visionnaire. Et encore on en est probablement qu’aux prémisses de ce phénomène.

    Répondre
  • 9 octobre 2012 - 10 h 54 min

    Waouh! Un tiers de l’ écran pourri par la pub(vu l’illustration)!

    Les tablettes 10 pouces deviennent des 7 pouces, super!

    Plus la pub m’envahit, plus j’ achète – en dehors du High-tech – des produits no name!

    L’info consommateur qui manque, c’est est-ce que Ad-Block va être disponible sur Windows 8 RT (ARM)? Et est- ce que Ad-Block et consorts pourront être actifs sur les applications et plus seulement sur les navigateurs. Résistance!

    J’ imagine que c’est le prochain volet de ce dossier.

    Répondre
  • 9 octobre 2012 - 12 h 58 min

    Ce qui est gênant c’est qu’on se retrouve avec des systèmes de localisation et consort. Comme pour androïd, au moment de l’installation, il faut autoriser l’application à accéder à tout et donc à vous fliquer en toute légalité. Et si vous êtes déconnecté, est ce qu’elle fonctionnera encore ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *