Ventes de PC : La chute ralentit mais ne devrait pas s'arreter

Ventes de PC : La chute ralentit mais ne devrait pas s’arrêter

Hémorragie continue et 2013 signe son troisième trimestre consécutif de baisse mondiale des ventes de PC. Certains voient dans le ralentissement de cette baisse un bon signe mais c’et clairement l’annonce d’un nouveau palier situé beaucoup plus bas pour les ventes mondiales de ces machines. Les causes et conséquences de cette baisse ne s’expliquent plus désormais uniquement par des conjonctures.

Résumé : Le marché PC retrouvera t-il un jour de la croissance ? Les ventes de PC n’en finissent plus de chuter. Au delà d’une analyse ponctuelle liée à la sortie de Windows 8 ou à l’apparition des tablettes, il semble que les utilisateurs n’auront pas plus envie de changer de machine l’année prochaine. Un témoignage d’une « mère de famille » et son équipement actuel.

evolution-costume

Dans le grand radeau qui parcourt la mer très agitée qu’est le marché des ventes de PC, les 3 qui s’en sortent le mieux sont les 3 marques les plus orientées vers le monde professionnel. L’industrie ne s’arrête pas et sa consommation de nouvelles machines est soutenue ce qui permet à Lenovo, HP et Dell de truster les 3 premières places en terme de volume de vente avec respectivement 17.3, 17.1 et 11.7% de parts de marché annonce IDC.

Lenovo se paye même le luxe de rester en croissance encore une fois avec 2.2% d’augmentation de son volume de ventes de PC entre 2012 et 2013 sur ce troisième trimestre. Le géant Chinois reste très apprécié par les professionnels avec sa gamme Thinkpad. HP et Dell sont aussi dans le vert entre les 2 années avec des croissances minimes mais positives de 0.4 et 0.3%. De bons signes pour ces 2 marques clairement également sauvées par leurs distributions pro.

Par contre les fabricants stratégiquement placés sur des secteurs beaucoup plus grand public s’effondrent encore. Acer chute de 34.5% pour ce troisième trimestre avec 6.7% de part de marché. Il reste en quatrième place du classement mondial des vendeurs de machines. Asus perd quand à lui 34.1% de parts de marché sur la même période et garde 5.2% de parts de marché.

Une chute spectaculaire liée à la désaffection du grand public pour le monde PC, désaffection que certains continuent d’attribuer au monde des tablettes Android qui aurait volé la vedette aux PC de bureau et portables. Il est vrai que les performances, le côté ludique et la mode ont beaucoup mis les projecteurs sur les tablettes ces derniers temps. La crise n’aidant pas à se faire plaisir avec une tablette tout en injectant également de l’argent dans un PC.

D’autres estiment que l’arrivée de nouvelles consoles de jeux avec la Xbox One et la Playstation 4 a poussé certains acheteurs à différer un éventuel achat ce trimestre, cela expliquerait en partie la chute des marques visant avant tout le grand public.

Pour ma part je continue de penser qu’une grande partie de la croissance des marques ces dernières années était due à l’arrivée de machines de complément comme les netbooks et autres nettops. Une arrivée qui a permis à Asus et Acer de battre tous leurs records de ventes de PC il y a quelques années et qui décroit logiquement depuis, faute d’offre de remplacement. Si beaucoup d’acheteurs ont alors craqué pour un petit PC nomade ou un ultraportable pas trop cher, l’offre actuelle visant des machines de remplacement avec les ultrabooks, la demande s’effondre.

Est-ce que l’arrivée de Chromebooks et autres solutions plus accessibles comme les hybrides sous Windows 8.1 va changer la donne ? Les analystes comme IDC n’en sont pas vraiment surs, ils voient l’année 2014 encore en recul sur les ventes par rapport aux années passées.

Une mère de famille jouant à Farmville sur 4 machines à la fois, le rêve des vendeurs de PC

Une discussion récente avec une « mère de famille » m’a fait prendre conscience d’éléments assez simples et évidents, que je n’avais jamais vraiment perçus en étant totalement plongé dans le monde informatique depuis tant d’années. La pression exercée par le monde extérieur l’a poussée a acheter son premier PC dans les années 2000 puis à le remplacer à l’arrivée de Windows 7. La description de cette pression extérieure m’a fait penser à celle  que nous subissons au quotidien par le marketing mais également par des besoins bien plus quotidiens.

Elle n’aime pas spécialement se servir d’un PC mais n’a pas le choix. Non seulement ses enfants lui réclament une machine, ce qu’elle trouve très bien au demeurant, mais ne pas en avoir une est ressenti comme honteux. « C’est comme ne pas avoir de voiture, de téléphone portable ou de télé, on vous demande pourquoi. » Et de se justifier de son « refus du progrès »… Ne pas avoir de PC c’est se marquer comme rétrograde ou, pire, pauvre, au yeux des autres.

#ds375 - my family

Ses mots sonnent juste et fort dans son discours et elle m’apprend que la pression des autres enfants sur son fils est énorme en matière de jeu. « Il y a quelques années il me harcelait pour remplacer notre PC pour pouvoir jouer aux mêmes jeux que ses amis, le retrouver dans les jeux à la maison » Elle n’a pas craqué car son budget n’est pas extensible. Aujourd’hui cette pression est toujours là et le sujet revient sur le tapis mais il a trouvé une solution avec son propre argent de poche… Qui lui est quasiment versé pour moitié en dépenses en ligne pour des achats de jeux ou de contenus pour sa « petite tablette » Android. « La pression revient avec la Pé-essse-kat, on en entend parler tous les week-ends et quasiment à tous les repas de la Pé-esse-kat. » Mais au vu du prix elle ne craquera pas et j’ai une mauvaise nouvelle pour toi fils, si tu lis ces lignes, je lui ai dit le prix des jeux.

Internet Access Here Sign

L’autre pression qui lui a fait acheter son second PC c’est Internet. « Ne pas avoir Internet aujourd’hui c’est comme si vous disiez que vous envoyez des télégrammes ». Elle a reçu une box ADSL en prenant sa ligne « tout compris », elle « paye Internet », il faut donc rentabiliser cette dépense. Mais surtout elle n’a pas le choix car au delà de l’étiquette vit au moyen âge des gens dépourvus de connexion, il y a la foule de services qui ont migré « de la vie réelle à internet ». Acheter un billet de train ou un livre scolaire est évidemment plus facile mais on peut se débrouiller quand même par contre « pour la sécurité sociale ou la banque, c’est devenu tout simplement impossible de faire sans Internet ». Les émissions de télé ne vous disent plus comment faire pour avoir une info complémentaire, elles vous disent d’aller sur leur site. De la boite de céréales du matin au programme télé du soir, la connexion est omniprésente.

Surf Smartphone

Mais cela ne la forcera pas pour autant a racheter un PC de si tôt, car sa machine actuelle marche très bien et surtout son smartphone a pris le relais. « Le PC me sert surtout quand je veux imprimer quelque chose » pour tout le reste il y a leur téléphone ou la tablette de leur fils. Son smartphone a clairement remplacé son PC aujourd’hui, elle n’en avait pas le besoin avant, elle n’en a quasiment plus besoin aujourd’hui. De toutes façons il est tout le temps occupé par ses enfants…

Ce petit témoignage qui doit pouvoir se retrouver à chaque sortie d’école auprès de nombreuses autres mères détentrices du budget familial, explique aussi en partie pourquoi les PC ne se vendent plus aussi bien. Ceux en place suffisent et les nouveaux usages apparus avec cet internet omniprésent ont commencé a migrer de terminal.

Pour revendre des PC il faut donc inventer de nouveaux usages des PC : Rendre leur symbiose avec les nouveaux terminaux plus évidente. Montrer comment on peut mieux exploiter ses photos et ses films facilement.Proposer de nouveaux services et des loisirs plus accessibles. Mais également baisser les tarifs. Si ce foyer a attendu presque 9 ans pour remplacer un PC acheté en 2001 par un nouveau à la sortie de Windows 7 en 2009, c’est parce que pendant ces longues années, au delà de l’évolution matérielle énorme, elle n’en avait pas l’usage. Pas plus qu’elle en a l’usage aujourd’hui puisque les nouveaux terminaux mobiles ont pris le relais.

Ce n’est finalement  pas l’apparition des écrans tactiles, d’un processeur 100 fois plus puissant ou de machines silencieuses qui poussera à nouveau à errer dans les rayons d’un vendeur de PC, c’est plutôt l’arrivée d’un nouvel usage qui remportera cette décision.

43 commentaires sur ce sujet.
  • 11 octobre 2013 - 13 h 47 min

    Ouai, bon article pour une fois (naaan, je déconne, c’est vendredi après tout).
    Moi j’ai l’impression que les smartphones, ce sont des ordinateurs déguisés en téléphone. Surtout maintenant avec les diagonales énormes (je suis vieux et j’y vois mal) c’est génial pour tout !
    Ce qu’il faudrait savoir, c’est le montant en dépenses technologiques et le ratio PC/Tablette/Smartphone pour avoir une idée : baisse des dépenses ou déplacement ou autre ?

    Merci pour l’article Pierre, bon week-end

    Répondre
  • PJL
    11 octobre 2013 - 14 h 08 min

    Bonne remarque NonNon.
    Il faudrait une étude sur le montant global des dépenses par ménage.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 14 h 18 min

    Je trouve cette article très pertinent, mais ce qui manque c’est que l’usager lambda a des besoins très basique qui sont largement satisfait avec une tablette quelconque.

    Et c’est bien l’usage qui fait l’outil et non l’inverse , je le voit autour de moi les gens utilise 90% de leur pc pour du Surf, Streaming (youtube), mail et jeux léger. Les fonctions plus avancé ( retouche photo, CAO PAO , édition vidéos ….) étant marginale pour le commun des mortels.
    Les Netbooks du temps de leur splendeur se vendait fort bien car collait bien au usage de cette population. Et ces usages se sont déportés naturellement sur les tablettes avec comme avantage le coté compacte et une bien meilleur autonomie.

    Seul la simplicité du traitement de texte manque encore a l’appel mais le vieux pc couplé à l’imprimante fait encore cela très bien et les gens ne vont pas se précipité pour le changer de suite.

    Rajouté a cela le choc Windows 8 et vous avez le mix parfait pour voir le remake de Titanic version PC.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 14 h 18 min

    moi je pense surtout qu est entrés(pas tous heureusement) dans l’ère de la consommation et non plus de la création comme cela pouvait etre le cas dans les années 1990-2004…. Avant beaucoup de choses « se méritaient » sur PC !
    Aujourd’hui on est noyés dans un flux permanent d offre , streaming , jeux gratuit musique gratuite etc… etc… Comme le dit pierre il grand temps que les constructeurs nous offre de nouvelles utilisation plus poussé , plus aboutie et qui nécessite de nouveaux équipement … L impression 3D vas faire un carton par exemple je s uis certain et pour aller plus loin avec des modèles 3D bien poussés y vous faudra un pc puissant ! bref … du neuf , de la création et moins d abrutissement des gens, voila ce qu il faut au PC pour sortir de la cave?

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 15 h 21 min

    Des choix sont effectués, oui… Mais ce serait pas la crise un peu ? Moi je suis ingé info, je vis seul et avec mon salaire de 2000€ par mois, le loyer, la pension alimentaire et c’est mort, je ne peux rien faire, pas de vacances, rien… J’attends que ça passe et je croise les doigts, moi je travaille. Du coup mon dernier PC je l’ai payé 92€, je vendais l’ancien 120€.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 15 h 24 min

    @Zotac
    Pas sûr que les budgets aient tant explosé… En 97, je payais des factures énormes pour accéder à Internet (modem très chers, abonnement au provider et surtout la note de téléphone…), le coût des pièces était énorme aussi. Je me souviens de mon premier assemblage (un Pentium 120, DD 800 Mo, 4 Mo, Soundblaster et Windows ;) (bon y’avait une slackware aussi pour les puristes…)) = 10000 francs de l’époque (et ce n’était pas du haut de gamme à part la carte son)… Maintenant, pour 500 euros on se monte un PC avec des pièces de qualité…

    Très bon article sinon. Et, il est vrai que quand je vois mes PC actuels (PhenomII x4+HD 6950 et un netbook en C70) je sais que je ne suis pas prêt de changer de PC pour mes usages avant 4-5 ans. On est arrivé à un tel niveau de performance!

    Par contre ce qu’il faudrait dire aussi c’est que les périphériques peuvent amener à être onligé de changer de PC: Les anciens périph ne fonctionnent plus sous win7/8 64 (plus de pilotes…) et surtout en achetant un nouveau périph on voit qu’ils ne possèdent plus de drivers pour XP… Bref on est tout de même poussés.

    Répondre
  • GP
    11 octobre 2013 - 16 h 47 min

    « Pour revendre des PC il faut donc inventer de nouveaux usages des PC : Rendre leur symbiose avec les nouveaux terminaux plus évidente. Montrer comment on peut mieux exploiter ses photos et ses films facilement.Proposer de nouveaux services et des loisirs plus accessibles. »

    C’est-à-dire quand n’importe où, n’importe quand, on pourra sortir un PC de sa poche, prendre une photo, la retoucher en 5s avec 1 doigt, et la partager avec qui on veut…oh..wait !

    Ou encore arriver à l’aéroport, sortir son PC de sa poche pour présenter sa carte d’embarquement…oh…wait !

    Etc, etc.

    Pourquoi vouloir que plus de PC se vendent ? Que manque-t-il à un smartphone pour remplacer un PC ?

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 16 h 51 min

    On a beau dire ce qu’on veut mais rien ne remplacera le confort d’un bon PC équipé d’un bon écran 28″ et piloté avec une bonne vielle souris…
    Je me voit mal travaillé sous Word ou Excel, et encore moins sur de la DAO avec une tablette ou un smartphone :))

    Il ne faut pas chercher bien loin la raison de la chute des ventes :
    Jusqu’en 2007 les PC devenaient obsolète en moins de 3 ans. Depuis 2007 et les Core i7, un PC de 6 ans est encore au top aujourd’hui !

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 16 h 55 min

    Je trouve l’article très juste et partage totalement ton avis sur la conclusion.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 17 h 09 min

    Bonne analyse.
    Un point soulevé très très vrai, c’est l’impression. Si de manière simple et évidente toutes les tablettes et téléphones pouvaient imprimer sur l’imprimante familiale (voir avec un contrôle sur la TV via miracast) cela accélérerait encore le phénomène. Les air/cloud print ne sont pas encore au point. Mais ça ne devrait pas tarder.

    Répondre
  • GP
    11 octobre 2013 - 17 h 31 min

    @Bernard:
    « Je me voit mal travaillé sous Word ou Excel, et encore moins sur de la DAO »
    Comme vous dites, « travaillé » et « DAO » : des activités professionnelles.
    Cela rejoint les chiffres de Pierre qui montrent un marché pro qui résistent, mais un grand public qui sombre car il n’a plus l’utilité du pc.

    @elembee:

    Mon imprimante est trop vieille pour être compatible Air/Cloud print. Pour imprimer depuis Android, l’appli Printbot fonctionne très bien avec mon imprimante que j’ai branché en usb à ma freebox pour la partager en réseau. L’inconvénient c’est que le scanner n’est plus disponible, mais ca n’est pas grave car avec l’app Camscanner, j’obtiens de très bon résultat en prenant des photos avec son smartphone.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 18 h 02 min

    @Bernard:
    100% d’accord ! Enfin un qui dit des choses sensées.
    C’est exactement ça, je pense que les tablettes c’est pour Mr et Mme Michou qui ont toujours était distant du monde informatique ou bien pour les enfants pour le coté multimédia transportable et ludique.
    Mais pour les initiés, on ne nous fera jamais rédiger une lettre, faire du traitement photo ou vidéo ni même jouer à de vrais jeux (style MW3) sur une tablette… faut pas pousser.

    Il n’est pas encore arrivé le jour ou les PC seront remplacés par les tablettes… Déjà le tactile est 100 fois moins pratique que la souris (moins précis et surtout plus crade…)

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 18 h 18 min

    Je connais même des gens qui ont rendu leur box et ranger le PC famial du fait qu’ils ont des smartphones avec comme utilisation principal Facebook et surf en général.

    Les portables ont encore la chance d’avoir l’offre POP en France qui boost pas mal les ventes en période de rentrée scolaire.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 18 h 30 min

    @ Julien,
    Perso j’ai acheté une tablette par effet de nouveauté et depuis je l’utilise plus que mes PC (oui en j’ai 4 chez moi)
    Je l’utilise pour surfer depuis le canapé devant la TV.
    J’allume mon PC principal que pour transférer certaines données et photo sur mes HDD de sauvegarde.
    Ou alors mon HTPC pour certains jeux. En parlant de jeux certains sous Android sont plutôt bons comme Most Wanted, Real Racing 3 ou autre Shadowgun.
    Mais c’est vrai que ça demande à être plus développer surtout que certains fabriquants sortent des consoles sous Android. Mais sans de vrai jeux une console même puissante ne sert à rien.

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 19 h 46 min

    le déclin des pc avait été prévu depuis la sortie du premier iPad non?
    sinon NonNon, ingénieur info pour 2000 € ..tu te fais quand même bien mettre par ton patron là

    Répondre
  • uko
    11 octobre 2013 - 22 h 43 min

    @Baldarhion:
    +1 pour les dépenses actuelles par rapport à l’époque, on peut difficilement estimer qu’elles aient explosé.

    @Zotac:

    – Mes premières machines entre 97 et 2000 m’ont coûté plus de 10 000F, soit 1500€. Si on prend en compte l’inflation, on approcherait des 2000€ en euros actuels.

    – L’internet coûtait aussi un oeil, je dirais facilement 40 à 100€/mois selon les usages, avant l’arrivée de Free. En euros actuels, partons sur un gentil 50€/mois.

    – La ligne téléphonique à 15€/mois + les communications, facilement 15 à 30 de plus. Soyons gentils, comptons 30€/mois, soit 40€ en euros actuels.

    Si on compare ce budget à l’actuel pour les mêmes usages:

    – Il est facile de se trouver un PC tour capable de faire tourner les jeux récents à moins de 800€. Même si on le complète d’un netbook à 300€, d’une tablette à 400€ (soyons larges), et d’un smartphone à 500€ (plus que confortable), on se retrouve au même niveau de dépenses.
    Sauf qu’on est suréquipé, et qu’il est largement possible de diviser ces dépenses par deux.

    – L’abonnement internet: 35€, sauf que pour ce prix le modem est fourni avec, ainsi que la téléphonie illimitée et la TV.

    – L’abonnement téléphonique mobile illimité + 3G: 20€

    Pour un budget mensuel presque divisé par deux on a l’internet illimité, la téléphonie fixe illimitée incluant l’international et la téléphonie mobile illimitée + un accès internet mobile.

    En ce qui concerne les services annexes (jeux, consoles, vod, applications etc…) les tarifs ne me semblent pas avoir évolué sur ce créneau. En revanche, les contenus gratuits sont bien plus nombreux qu’à l’époque et il est largement possible de limiter les dépenses:
    Les jeux gratuits ou à petit prix foisonnent, les consoles se renouvellent bien moins souvent qu’à l’époque, la VOD remplace les vidéoclub… mais est moins utile alors que le nombre de chaines TV a explosé et l’internet regorge de contenu gratuit, les applications ont bien plus qu’à l’époque des alternatives gratuites à proposer.

    Le seul problème que j’y voie, c’est qu’on ne prend plus le temps de vivre. Je suis d’ailleurs curieux d’avoir l’avis d’experts sur l’impact pour la créativité de ne plus jamais avoir l’occasion de s’ennuyer, ou sur notre santé mentale de ne plus jamais s’accorder de temps mort dans la journée.

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 8 h 03 min

    Il y a quand même un truc qui sape un peu la partie budget temps/usage du discours: La dame a un smartphone.

    Alors là, pour le coup, c’est horriblement cher pour ce que cela apporte: Y’a Wikio qui s’attaque un peu au problème, mais le gros du marché reste au dessus des 500€ auxquels il faut ajouter un budget forfait élevé… Et en prime, niveau temps c’est pire vu le côté addictif.

    Moi-même je ne me voit aucun usage pour un smartphone et m’en passes très bien. J’ai aussi 2 enfants et je me passerais par contre difficilement d’un PC, même si le renouvellement c’est une grosse panne matérielle qui le déclenche car les besoins en ressources stagnent très clairement, pour les usages courants, depuis la claque Vista sur le sujet.

    Pour le jeu… Y’a la PS3 et je ne compte pas passer à la 4 car visiblement la claque visuelle n’est pas là comme elle le fut à la sortie de la génération actuelle. Les jeux sont plus cher mais le marché de l’occase marche mieux aussi que sur PC (gare aux fabricants a ne pas le tuer, ce serait suicidaire) et le prix de la console compense tant qu’on n’en achète pas de neufs par dizaines. En plus, sa durée de vie est plus élevée (on joue a des titres actuels sur un matos de 7 ans ; sur PC, a +2ans il commence à falloir choisir).

    Ajoutons que sur PC, même le jeu est galère: Problème liés aux updates de l’OS ou des pilotes… bon, on doit un peu se faire le travail d’intégration/test que font les fabricants de consoles sur lesquelles je n’ai jamais eu de souçi d’un jeu devenant injouable après une mise à jour.

    L’usage d’un PC me parait selon moi plus évident qu’un smartphone, mais il est déjà un peu grignoté aussi.

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 11 h 48 min

    @yann: Note que la dame parlait surtout pour elle et pas forcément pour son foyer. suivant les écoles et les âges des enfants la nécessité d’un PC se fait plus ou moins sentir d’un point de vue scolaire. Mais de toutes façons, vu comme elle m’a décrit sa machine, achetée en 2009, je doute que scolairement il y ait besoin d’un engin plus véloce avant l’université et uniquement pour certaines branches.

    Enfin, il reste cet élément important à chaque fois mis de côté, les gens qui disent ne plus se servir de leur PC dés qu’ils ont eu une tablette ou un smartphone ont par définition un PC. Et c’est très différent de se dire « je ne m’en sert plus » quand on sait qu’on l’a sous la main au cas où et se dire qu’on n’en a plus du tout. Personne n’a vraiment jeté son PC à l’arrivée de l’iPad malgré le fait que certains s’en vantaient… Ou alors ils l’auraient jeté de toutes façons parce que obsolète.

    Simplement ici, madame mère de famille ne rachètera pas de PC avant un bon moment parce que son materiel actuel lui convient. Et ici on parle de ventes de PC pas de leur ergonomie ou de leur performances comparées aux tablettes.

    A noter que comme beaucoup de Français encore, cette chère dame a choisi un opérateur qui lui a grandement financé son smartphone qui lui a coûté une misère. Certes son forfait n’est pas donné mais elle n’a pas vraiment ressenti le coût du materiel. Les mères de familles sont de bonnes clientes et les opérateurs les gâtent.

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 17 h 36 min

    Et si on disait aussi que c’est à cause du manque d’inovation et des marqueteux qui s’endorment sur leur routine commerciale ?

    Cela fait des années que je rêve d’un smartphone puissant se connectant tout seul à l’écran le plus proche pour déporter son afficahge et passant son propre affichage en mode clavier full screen pour le piloter : on a le smartphone, les écrans, le tactile, nfc, le dlna, le miracast et tout ce qu’il faut pour y parvenir mais non, toujours pas !

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 18 h 27 min

    @uko: Concernant ta dernière question je ne peux que te conseiller de lire le livre de Nicholas Carr «Internet rend-il bête ?» et si tu veux avoir un aperçu de l’avenir des smartphones et des objets connectés tu dois encore pouvoir regarder la conférence «Designing with Sensors» d’hier après-midi lors de Paris Web, il faut se caler environ vers 1h14 dans la session du vendredi ici: http://new.livestream.com/accounts/1764940/parisweb/videos/31978809

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 20 h 20 min

    J’adore cet article !

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 20 h 46 min

    N’empêche, le jour où un fabricant de smartphone sortira une station d’accueil pour le téléphone qui se branchera par -exemple- sur la tv avec un ptit clavier bluetooth… Hum…

    Je peux déjà connecter mon S3 à un téléviseur, avoir un clavier bluetooth et tranquillement naviguer sur internet, utiliser un clone d’office, un peu éditer les photos (bon Photoshop pour android est loin d’être évolué, mais quand même pour bricoler un peu, c’est sympa).

    Pire que ça, le petit quadruple coeur A9 est loin d’être largué en bureautique simple par rapport au gros PC. J’imagine avec un S4 ou autre équivalent… Ouais, le seul soucis c’est que branché en HDMI on peut plus le recharger (et encore, peut être qu’avec le rechargement sans fil…)

    On peut le « chrooter » aussi. Finalement je pense qu’on y est. Une station d’accueil avec des vrais SSD et j’aurais peut être une autre station Linux. Et ce n’est qu’un simple S3…

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 21 h 59 min

    le seul truc qui peut sauver le pc sont : les consoles nexts gen (les gamers devront renouveller leur machines dans les 2 ans a venir !!) , les NUC (tout petit et pas si cher comparé aux bouses des marques ) , et aussi une baisse de prix des composants (la ram atteint des cours archi abusé ! et les dd ont pas rebaissés !)

    et sinon il faudrait serieusement relancer la concurence a intel/amd/nvidia (arm ne suffira pas enfin pas pour l’instant) !

    il faudrait une nouvelle marque ultradominante (allez apple democratiser le mac mini please !)

    Répondre
  • uko
    12 octobre 2013 - 22 h 00 min

    @Zotac:
    Ah c’est sur que le high tech fait partie des postes qui ont pris de l’ampleur ces dernières années dans les budgets des ménages. Mais pour un fonctionnement « minimaliste », je ne suis toujours pas convaincu qu’on s’en sorte si mal:

    A l’époque, en matériel pour un minimum de confort même sans PC:
    – TV: 200€ ?
    – Magnétoscope: 150€ ?
    – Chaine hi-fi/radio: 150€ ?
    – Walkman: 30€ ?
    – Consommables (CD, cassettes audio et vidéo, piles, timbres…): 10€/mois
    – Informations et loisirs culturels (revues, journaux, etc.): 5€/mois
    – Abonnement téléphonique + comm: 30€/mois en se serrant la ceinture

    On arrive vite à plus de 500€ de matériel et 45€/mois de frais.
    En comparaison, actuellement on peut tout faire avec:
    – Un portable à 350€ + paire d’enceintes à 30€
    – Un smartphone à 150€
    – Un abo triple play à 30€
    – Un abo téléphonique mobile 2h + SMS illimités gratuits ou à 2€

    Et je ne parlerais pas des économies qu’Internet permet de réaliser, je n’achète pour ma part plus grand chose en payant plein pot. Les comparateurs de prix me permettent d’obtenir les meilleurs tarifs, et il n’est pas rare de payer ses achats 30 à 50% moins cher en surveillant les bons plans.

    Reste que dans mon cas, en bon geek la plupart de mes dépenses loisir sont dans le matériel high tech. J’estime mon budget high-tech à 200-250€/mois, ce qui n’est pas si énorme si on tient compte du renouvellement de ma machine gamer tous les 2/3 ans.

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 22 h 01 min

    OMG les prix du mac mini le nouveau nuc en i5 fait bien mieux pour 250 euros moins cher (bon sans ram/ssd mais bon !)

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 22 h 02 min
  • 12 octobre 2013 - 22 h 03 min

    @jujudk: et alim internet les macs. Au final 250 – RAM – SDD (50 et 100), y’a pu tant de différence que ça.

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 22 h 11 min

    mouai mais au moins tu peux bidouiller ton nuc !! (pas d’idée de prix sur la version en i3 avec hd 4400?)

    Répondre
  • 12 octobre 2013 - 22 h 17 min

    @Obarthelemy

    Tu viens de faire un heureux ;)

    Et encore une raison de rester scotché devant les écrans à bidouiller…

    Répondre
  • uko
    13 octobre 2013 - 0 h 31 min

    @Aline:
    Merci pour les sources, je regarde ça :)

    Répondre
  • Alx
    13 octobre 2013 - 2 h 57 min

    De nouveaux usages ? mais quel intérêt ? Depuis 20 ans, les usages « perso » n’ont pas évolué : voir et partager ses photos, regarder des films, surfer, jouer, communiquer

    Les tablettes remplissent la majorité de ces usages avec bien plus de confort, donc remplacent les PCs, et sinon les machines nouvelles ne proposent pas vraiment plus que les anciennes. Si ces dernières fonctionnent bien, pourquoi les changer ?

    Nouveaux comportements avec les mobiles et les tablettes, apogée des évolutions techniques qui font que les nouvelles machines n’ont que peu d’intérêt … ces deux arguments concourent à faire chuter les ventes
    Le seul levier qui reste pour aller vers du renouvellement de machine, c’est le « plaisir » d’avoir un modèle neuf. Mais qui dépense entre 400 et 800€ en temps de crise juste pour le plaisir ?

    Non, il n’y a vraiment rien qui justifie aujourd’hui une embellie du marché du PC pour particuliers, et il n’y a pas de raison que cela change.

    Répondre
  • uko
    13 octobre 2013 - 3 h 53 min

    @Alx:
    Tu confonds usages « perso » et « loisir ». Si les tablettes ont un aspect ludique certain, elles sont encore très limitées pour remplacer un PC au quotidien.

    Depuis 20 ans, les usages « perso » ont évolué. Ils ont tout d’abord commencé par apparaitre, parce-qu’il y a 20 ans le PC n’avait pour ainsi dire aucun usage perso.
    Puis ils se sont démocratisés dans les foyers pour:

    – Le jeu: Les tablettes le font aussi, mais largement moins bien qu’un PC, même bas de gamme. Le manque de profondeur des jeux tablette est à pleurer.

    – Voir et partager des photos: Les tablettes le font, mais sont largement moins efficaces qu’un PC quand il s’agit de les trier, les retaper, les stocker, et même les partager en masse.

    – Regarder des films: La tablette le fait mais moins bien qu’une TV ou même qu’un PC. Par contre elle propose un confort différent qui peut être agréable. Là encore, elle a plus de difficultés à se procurer les films, à les trier, les stocker, les partager…

    – Surfer: La encore, la tablette le fait et propose une ergonomie différente, mais au final moins bien qu’un PC (puissance, gestion des onglets, multitâche, ergonomie copier/coller, compatibilité flash, etc.)

    – Communiquer: Idem, la tablette permet de chatter, d’envoyer des mails ou de poster sur les forums. Mais un PC est tellement plus adapté.

    – Télécharger des documents, éditer du texte, imprimer, scanner… autant de tâches sur lesquelles le PC est encore largement en avance.

    Les tablettes ne remplissent que très peu d’usages avec plus de confort. Par contre, elles proposent un confort différent qui est appréciable pour certains usages, et complète parfaitement bien un PC.
    Sachant qu’un PC de quelques années remplit toujours la plupart des tâches que peut lui demander aujourd’hui le grand public, il est logique que son attention se tourne plus vers les tablettes (qui bénéficient aussi de l’attrait de la nouveauté) que vers un nouveau PC.

    Mais je doute fort que qui que ce soit de raisonnable et bien informé choisisse une tablette pour remplacer son PC, ce serait une aberration et certainement source de nombreuses déconvenues au quotidien.

    Répondre
  • 13 octobre 2013 - 18 h 08 min

    Très bon article.
    L’USAGE voilà la bonne piste. Je suis régulièrement sollicité par des amis qui veulent changer leur (très) vieux PC et c’est ma seule question. Donc on finit toujours par trouver un bas de gamme qui permet de faire de la bureautique (une lettre de temps en temps), gérer ses photos, consulter Internet. Ensuite il y a ceux qui font de la photos et qui utilisent Lightroom par exemple, un peu plus de RAM. Puis il y a les joueurs qui ont besoin de grosses configs. Ce qui étonne le plus les néophytes c’est la durée de vie d’un PC, ils estiment que c’est au moins 5 à 10 ans. On est loin des besoins de geeks..
    Par ailleurs je rejoint l’avis sur les ultraportable qui sont horriblement cher et qui ne font pas plus que mon eeepc.
    Du coté smartphone la génération des machine à 250 EUR devrait satisfaire plus que la moyenne(j’ai acheté un Nexus 4 à 259 EUR)et un tablette 7 pouces à moins de 200 EUR est un excellent choix.
    A l’usage quelle est la puissance réellement utilisée par la majorité des acheteurs. Je suis toujours sidéré d’entendre les gens se faire fourguer des machines surpuissantes dans les magasins.
    Du coté Internet qu’apportera la 4G à une majorité d’utilisateurs sauf à remplacer la ligne fixe à terme.

    Répondre
  • Alx
    13 octobre 2013 - 20 h 40 min

    @uko: Je suis au fond d’accord avec toi sur tous ces points (très bien argumentés d’ailleurs)

    .. et je ne pense pas que la tablette remplace encore le PC aujourd’hui, ou alors pour quelqu’un qui a une utilisation TRES basique

    Mais par contre, qui a un PC pas trop vieux pourra accomplir toutes les taches que tu cites, même si ça rame un peu, et n’investira pas dans un PC neuf. Et si il investi, ce sera dans une tablette plus que dans un remplacement de machine qui s’acquitte très bien des taches

    L’intérêt du renouvellement reste à prouver pour une utilisation familiale et dans un contexte de crise

    Répondre
  • 13 octobre 2013 - 21 h 31 min

    @uko: « Mais je doute fort que qui que ce soit de raisonnable et bien informé choisisse une tablette pour remplacer son PC, ce serait une aberration et certainement source de nombreuses déconvenues au quotidien. »

    Autant, je suis plus ou moins d’accord avec ton raisonnement: à l’heure actuelle, la tablette sert de complément à un PC en général. Le PC étant réduit aux tâches lourdes, complexes, ou non ergonomique à réaliser sur tablette.
    Autant, je peux pas te laisser dire ces derniers propos.
    Des utilisateurs peuvent très bien se contenter d’une tablette. Tout le monde ne fait pas de photo, de traitement vidéo, de téléchargement, ou autre qui, il est vrai, nécessite un PC pour ‘maintenance’.
    Beaucoup d’utilisateur lambda se contentent de peu, et peuvent même se contenter d’une tablette.

    Aujourd’hui, quels sont les usages réels?
    -Pour le surf de la plupart, une tablette suffit.
    -Pour les réseaux sociaux aussi, une tablette facilite même beaucoup plus l’utilisation.
    -Le chat (ou la communication), pareil, hangout, fb messenger, sms/mms: smartphone et tablette sont plus adaptés.
    -Pour la photo: prise avec un smartphone puis partage beaucoup plus simple qu’avec un pc (mms, email, reseaux sociaux). Pas besoin de câble, de transfert, de perte de temps. Et aujourd’hui la qualité reste raisonnable et suffisante.
    -Pour la consommation de contenu (vidéos, musiques, ebook): tout est simplifié depuis une tablette (achat, partage, consommation). Que ce soit via Google Play, Amazon Store, App Store. Sans parler des offres des FAI et de Canal+. Si on reste sur une consommation légale bien entendu, tout est plus adapté sur tablette que sur PC.

    Sans aller plus loin, la combinaison d’un smartphone, d’une box et d’une tablette peut suffire au plus grand nombre. Et rapport à leurs usages, ca peut être un choix des plus réfléchis. ;-)
    Reseaux sociaux, surf, photo, email, jeux: ce sont les principaux usages, et ces usages sont pour le plus grand nombre ‘fastfoodien’ (rapide, léger, jetable).

    Je suis d’accord avec toi, le PC reste toujours important et nécessaire. Mais, le choix d’une unique tablette peut être optimal. Y’aura toujours un PC d’accessible dans leur entourage (école, pôle emplois/administration, famille/entourage) pour les rares fois où ils ne pourront pas y échapper.

    Répondre
  • 13 octobre 2013 - 23 h 40 min

    @Baldarhion: « N’empêche, le jour où un fabricant de smartphone sortira une station d’accueil pour le téléphone qui se branchera par -exemple- sur la tv avec un ptit clavier bluetooth… Hum… » Motorola à déjà fait ça avec l’Atrix. L’Ubuntu Edge est aussi destiné à ça. L’avantage de ces 2 là c’est qu’il offre un OS desktop une fois docker.

    Aujourd’hui quasiment toutes les tablettes ont la possibilité de servir d’unité centrale. Quand ce sera + dans les habitudes alors le parc logiciel va d’agrandir pour tout faire comme un ordinateur. C’est le but avec Ubuntu Edge. Je pense que les ARM 64bits vont attirer ce genre de solution.

    Répondre
  • 14 octobre 2013 - 10 h 03 min

    Les études le montre: la consommation actuelle est tirée par les ados. Le PC n’y échappe pas. Le cas de la mère de famille, décrit bien cette réalité.
    Même si les ados ne sont pas les seuls à jouer, la « nécessité » d’avoir toujours un PC dernier cri, en version dite « gamer », vient de là.
    Pour tous les autres usages, même assez lourds comme le traitement vidéo, un PC même un peu ancien fera très bien l’affaire.
    Il reste néanmoins un point qui n’a pas été évoqué: la pseudo obsolescence programmée par les éditeurs. Ainsi, pour profiter au mieux de Windows 7 et de interface Aero, il fallait une carte 3d gérant le « Pixel shader ».
    Avec Windows 8, exit Aero, mais il faut que le processeur gère le « NX bit ». Adieu le pentium 4 par exemple, sauf que des hackers ont fait sauter cette nécessité en retirant un simple test au demarrage…
    Pour Windows 8.1, au moins en Preview, c’est une autre fonctionnalité encore plus récente qui est « requise » mais tout aussi inutile et traitée comme il se doit par les mêmes hackers…

    Répondre
  • 14 octobre 2013 - 11 h 11 min

    @elembee: http://www.tomshardware.fr/articles/impression-mobile,1-45838.html#xtor=RSS-11

    @fred: pour l’impression 3D ce n’est que la 3D assez simple (pas de réflexion, d’ombre portées diffuse…). Quand on voit la capacité des compatibles ARM actuels pour afficher de la 3D dans Human Anatomy Atlas ou Réal Racing 3 alors il n’y a aucun soucis.

    Les ARM augmentent encore vite en rapidité. AMD annonce que ces ARM « devraient afficher une capacité de traitement entre deux et quatre fois supérieure à celle des Opteron X actuels, soit équivalente à celle de composants x86 quadricœurs cadencés à 4 GHz. »
    http://www.silicon.fr/puces-pour-serveurs-amd-mise-sur-les-apu-et-les-arm-87108.html

    Répondre
  • 14 octobre 2013 - 23 h 03 min

    @Zotac: oui, ma réponse est bien à propos de ça. Il n’y a pas du tout besoin d’un ordinateur puissant pour gérer un objet à imprimer en 3D.

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 17 h 43 min

    @Skwwaloo : Tout à fait d’accord. Je rêve d’un dock vraiment « intelligent ». Avec les câbles MHL, on se retrouve avec l’affiche sur le téléviseur du téléphone en mode portrait si on a un dock fixe. Donc mieux vaut encore un câble MHL simple + un Hub USB alimenté pour le clavier et pouvoir recharger le téléphone. Et même si c’est commode, ça ne vaudra jamais un dock qui prend le relais pour l’affichage et se sert simplement de la puissance du CPU du téléphone. Smasung devrait bosser sur ça sérieusement. Vrai que le dock Motorola m’a longtemps fait rêver.

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 19 h 30 min

    @Baldarhion: Ou sinon y’a des widgets pour controller la rotation de lecran ? bon, c’est manuel pas automatique…

    Répondre
  • 15 octobre 2013 - 20 h 37 min

    @obarthelemy: sur Android, « Set Orientation » fait ça très bien.

    Répondre
  • 21 octobre 2013 - 20 h 32 min

    bonjour à toutes et tous,
    je partage certains de vos propos et suis distant d’autres !
    par exemple : quid d’un support fiable et pérenne pour sauvegarder toutes ces photos numériques à profusions sur nos téléphones ou nos appareils photos ? La bande magnétique certes c’est démodée mais c’est inaltérable…
    La taille des écrans de ces téléphones s’agrandit mais pas nos poches pour les contenir ni nos mains pour les tenir ! A moins d’avoir des mains extensibles il me semble que bientôt nos téléphones seront aussi volumineux que les premiers apparus dans les années 90. A non en fait c’est les mêmes un peu moins épais avec un peu plus de fonctionnalité !
    en fait l’évolution technologique nous fait revenir au point de départ…de la téchnologie ! lol c’est comme la mode ou les pattes def et les chemises à fleurs à grand col furent de retour récemment. -:)
    D’autres part les constructeurs cherchent surtout à nous orienter vers des solutions que nous ne pouvons faire évoluer ou réparer nous même : évol carte video, processeur… un peu comme d’essayer de changer une ampoule sur une petite citadine qui veut dire « manière, façon » de la marque au losange, sans démonter le bouclier pour sortir le phare. Mais bon d’autres suivent la voix aussi.
    Le seul visionnaire qui a su et qui sait encore faire fonctionner des vieux bousins avec un système actuel est Linus Torvalds (cf moteur de recherche :)) et pourtant la base utilisée est préhistorique (tiens en fait c’est comme pour tous ce qui se fait de nos jours)
    Bref merci de m’avoir lu jusqu’au bout et non je n’ai pas essayé de faire de pub ni vous ouvrir les yeux sur une société de conso mateur ! (là c’est une icone d’émotion clin d’oeil normalement)…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *