Test : Asus Memopad 7 ME572C MAJ Lollipop !

La Asus MeMO Pad 7 ME572C a été une belle surprise pour moi ces dernières semaines. Bien finie, bénéficiant d’un très bel écran et offrant de bonnes performances, cette petite tablette Android 7 pouces est un exemple d’homogénéité pour le format. Un engin qui, sans innover, montre comment il faut construire une tablette.

Mise à jour : Je viens d’apprendre que la Asus ME572C passera bien à Android 5.0 aka Lollipop ! Asus France me  confirme un passage vers la dernière version du système de Google d’ici la fin du mois. Une excellente nouvelle pour cette excellente tablette.

Test original : Simple, bien construite et bien équipée même si elle n’est pas parfaite, la dernière née des tablettes 7 pouces d’Asus est, autant vous le dire tout de suite, un vrai coup de coeur.

Il faut bien sur être d’accord avec le format, avec  les 7 pouces de diagonale de l’engin. Il s’agit ici d’une tablette personnelle destinée à monsieur et madame tout le monde, une proposition parfaitement taillée pour un usage complet d’Android : Du jeu au surf en passant par l’énorme catalogue du Google Play, la Asus MeMO PAD 7 ME572C est une surdouée sans véritable fausse note. Ce n’est pas vraiment une tablette familiale, son format est plus destiné à accompagner un utilisateur unique qu’une petite famille, même si il est bien sur possible de la prêter.

Asus MeMO PAD 7 ME572C

Processeur : Intel Atom Bay Trail Z3560 quadruple cœur cadencé à 1.83 GHz avec 2 Mo de cache
Chipset graphique : PowerVR G6430 cadencé de 457 à 533 MHz
Mémoire vive : 2 Go
Stockage : 16 Go
Affichage : 7″ 1920 x 1200 de type IPS brillant capacitif 10 points
Réseaux: Wi-Fi 802.11 b/g/n – Bluetooth 4.0 – GPS
Connectique : 1 MicroUSB 2.0, 1 port jack 3.5 mm stéréo
Audio : Microphone, double enceintes stéréo
Lecteur de cartes mémoire : MicroSDXC
Webcams : 2 / Mégapixels
Encombrement : 200 x 114.4 x 83 mm
Poids : 266 grammes
Batterie : 3950 mAh
Autonomie : +/- 11 Heures
Système d’exploitation : Android 4.4.2
Surcouche : Asus ZenUI
Prix public : 199€ 16 Go

Les plus :

  • Joli format, efforts notables de design
  • Ecran magnifique et très bien défini
  • Services homogènes
  • Bonnes performances générales et en jeu 3D

Les Moins :

  • Finition salissante sur écran comme au dos
  • Pas de sortie HDMI
  • Un capteur photo limité au documentaire
  • Un code produit problématique

 Vidéo Test

Design et Connectique

Asus MeMO Pad ME572C

Bizarrement, Asus m’a envoyé la moins jolie des ME572C, la version 100% ABS noir. Elle existe pourtant avec des finitions dorée ou rouge qui sont plus esthétiques sous l’objectif d’un appareil photo. A 199€, on peut d’ailleurs s’attendre à un engin plutôt entrée de gamme mais la 7 pouces surprend dès l’ouverture de la boîte, avant même cette ouverture à vrai dire, dès la prise en main de la boite.

Asus MeMO Pad ME572C

Asus MeMO Pad ME572C     Asus MeMO Pad ME572C

Coincé au plus juste dans la coque en carton épais de son emballage, la tablette attend son heure et son propriétaire. Ce dernier aura probablement choisi l’engin en connaissance de cause mais pas forcément grâce aux efforts de la marque.

Asus a en eu effet la très mauvaise idée de baptiser la machine de la même manière que la précédente génération. Ce nom à rallonge d’Asus MeMO Pad 7 est juste suivi par une appellation codée totalement ésotérique, un détail  qui ne fera jamais écho chez un particulier.

Asus MeMO Pad ME572C

En bas à droite de la boite, ce nom de code ME572C ne brille pas par une présence très marquée. Le problème étant qu’un acheteur en vadrouille dans les rayons d’un supermarché, quelqu’un à qui on a conseillé l’engin avec l’appellation  générique de la machine, pourra très bien déballer le précédent modèle et se rendre compte bien tard de ce qu’il a acheté.

Asus MeMO Pad ME572C

Asus MeMO Pad ME572C     Asus MeMO Pad ME572C

La tablette est associée au strict minimum d’accessoires utiles. Ne cherchez pas de casque audio ou de chiffonnette pour nettoyer votre écran. Sous la tablette vous trouverez uniquement la documentation succincte de l’appareil, un chargeur et un câble USB.

Estampillé Asus, le petit chargeur est compact et bien construit. Il ne chauffe pas et délivre un courant stable de 1.35 ampère et 5.2 volts. De quoi recharger rapidement la solution, et suffisamment discret pour se balader avec vous.

Asus MeMO Pad ME572C

Par contre le câble fourni est trop juste, 80 cm de longueur c’est trop peu pour faire le voyage d’une prise murale ou d’une multiprise au bureau d’un utilisateur. Le résultat est toujours le même, la tablette se retrouve posée un peu n’importe où, là où le câble la mène. Un simple passage à 1.2 mètre résoudrait le problème pour quelques centimes de plus… Dommage.

Asus MeMO Pad ME572C

Vient ensuite le morceau de choix, la tablette en elle même. La construction de l’objet est d’une sobriété classique assez bien trouvée. Ce dos légèrement texturé avec une légère bande lisse sur une de ses largeur rappelle un peu un travail de maroquinerie ou un format livre très long. Bémol notable la tablette se ternit assez vite de multiples traces de doigts, sur son dos mat comme sur sa surface capacitive. Si le verre se nettoie facilement, le dos est autrement plus compliqué à ravoir.

Asus MeMO Pad ME572C

Le design de la MeMO PAD 7 précédente est loin, très loin des efforts faits par la marque pour ce nouveau modèle. Ici tout est plus juste, plus net et les angles comme les arrondis se répondent assez intelligemment. Le résultat est là, la tablette se démarque dans la sobriété tout en offre une grande facilité de prise en main.

Je ne sais pas ce qui motive la présence ce ce long bord lisse sur son dos. Peut être est-ce pour éviter les éventuels problèmes de bouclier posés par les coques aux ondes Wifi, GPS et Bluetooth. Cette tablette a-t-elle hérité d’un design précautionneux à ce sujet ? Une autre théorie explique peut être ce choix, celle d’un parti pris très marqué de la part d’Asus au sujet de sa prise en main.

Asus MeMO Pad ME572C

La ME572C fait partie des tablettes que je qualifie de: “à sens unique “. Il est bien entendu possible de la manipuler dans n’importe quel sens et le gyroscope intégré dans l’engin redressera aussitôt l’écran pour qu’il s’affiche face à vous. Mais une série d’éléments font qu’il est peu pratique, voire désagréable, de saisir la tablette dans 2 sens sur 4.

Énormément d’indices le rappellent à l’utilisateur avant même qu’il ne l’allume. Ce logo Asus par exemple commence par dicter un sens de lecture qui correspond au sens de tenue de l’engin en format paysage.

Asus MeMO Pad ME572C

Autres points clés, les caméras qui sont situées dans des angles et non pas au centre de la surface en largeur. Cela implique de fait qu’aucune photo ne pourra être prise avec la caméra dorsale lorsque la tablette tombera sous vos mains et donc quand vous tiendrez l’appareil avec le logo à l’envers.

Asus MeMO Pad ME572C

La caméra interne et le capteur de luminosité embarqué posent le même souci pour la vidéo conférence : Le placement est tel que positionner la Asus avec la caméra vers le bas rendra l’usage de l’engin désagréable du fait des constants changements de luminosité de l’écran quand vous ferez de l’ombre à ce capteur.

Asus MeMO Pad ME572C

Du coup, le changement de texture créé par la bande lisse au dos de la machine aide l’utilisateur  à saisir correctement la tablette et à sentir, dés sa prise en main, le bon placement du produit.  Le coup de main est vite pris, en quelques jours on sort instinctivement la tablette pour la positionner automatiquement camera en haut et logo lisible.

Asus MeMO Pad ME572C

Autre détail qui tombe sous le sens, le positionnement choisi par Asus pour son bouton de démarrage. En mode portrait, si vous tenez la tablette de la main gauche pour manipuler l’écran de l’index de la main droite dans le mauvais sens, ce bouton s’écrasera contre votre paume et se déclenchera intempestivement. Dans l’autre sens par contre il glissera naturellement sous votre index pour une manipulation plus aisée : Une main pour tenir et activer, l’autre pour pianoter l’écran. Les boutons de volume situés juste au dessus demandent un peu de grand écart mais rien de problématique en portrait comme en paysage.

Asus MeMO Pad ME572C

De l’autre côté de la coque on trouve le lecteur de cartes MicroSD de l’engin. Ce dernier accepte les cartes 64 Go sans problèmes, ce qui permet d’étendre facilement le stockage de base de 16 Go de la tablette. Un élément important, puisqu’à l’allumage la Me572C ne laisse que 11.6 Go d’espace libre à l’utilisateur sur les 16 Go embarqués.

Asus MeMO Pad ME572C

Le reste de la connectique est très habituel : Un port MicroUSB situé en bas de la tablette en mode portrait, une prise casque 3.5 mm en haut et c’est tout.

Asus MeMO Pad ME572C

Ce positionnement et cette connectique assez faible ne choquent pas, même si on aurait pu espérer la présence d’un simple petit port HDMI de dépannage pour aider la tablette dans certaines tâches que les liaisons sans fil ne maîtrisent pas.

Asus MeMO Pad ME572C

Ces choix et les efforts cosmétiques consentis offrent à l’engin un aspect réussi et très séduisant. Un aspect qui est d’ailleurs confirmé par la vision côté face de l’engin. Asus sort en effet du chapeau de son bureau de design quelques petits tours de passe-passe pour intégrer son écran à la coque.

Le premier est cette rupture entre la dalle en elle même et la coque. Alors que l’écran est entouré de bordures arrondies dans un léger décalage en relief, la coque est construite dans un design en angles droits.

Asus MeMO Pad ME572C

Le résultat de cette intégration sert à réduire artificiellement les bordures de l’écran : On ne mesure de l’oeil qu’ à partir de la surface de verre en oubliant les quelques millimètres de largeur du plastique. Avec une intégration plus classique l’aspect de la tablette aurait été plus massif, moins léger et agréable.

Asus MeMO Pad ME572C

Le résultat est sans appel, la tablette apparaît comme très fine et légère et on oublie quasiment les bordures latérales pour se concentrer sur la partie écran. Et quel écran !

L’affichage de cette ME72C est parmi les meilleures 7 pouces que j’ai pu prendre en main. Riche, détaillé, contrasté, propre en couleurs et en nuances, il reflète ce qu’il se fait de mieux dans le genre à tout point de vue.

Asus MeMO Pad ME572C

La densité de pixels ne laisse pas de place aux effets d’escalier et tous les éléments affichés sont nets, efficaces et sans bavures. Du détail d’une icône à l’écran à la boucle d’une voyelle de texte, tout est ici parfaitement défini. Le mode lecture proposé qui ternit légèrement le blanc en un jaune moins violent permet de retrouver un texte d’une propreté étonnante.

Asus joue également sur la richesse de son contraste à plus d’un niveau : L’exemplaire de ma tablette ne souffrant d’aucune fuite de lumière, les 7 pouces sont parfaitement encadrés par l’image choisie comme fond d’écran. Et lorsque la tablette affiche du noir, il est aussi profond que celui de la bordure physique de la dalle : Le jeu de nuances qui s’affiche alors marie le virtuel de ce qui est affiché au réel de l’objet sans que l’on saisisse réellement où commence le premier et où s’arrête le second.

Asus MeMO Pad ME572C

Le rendu à l’écran est exemplaire et avec un tout petit peu de recul, il est vraiment étonnant de voir l’évolution du marché sur cette gamme de produits en si peu de temps. Les 7 pouces moyennes gammes passées n’arrivent pas à la cheville de cette tablette pourtant sous les 200€. La raison de cet écart s’explique facilement, Asus emploie ici le même écran que sur la Nexus 7 2014. Un écran déjà amorti donc et qu’Asus a du acheter en masse à bon prix pour assembler la tablette de Google. Résultat des courses, la marque profite d’un écran haut de gamme qu’il peut intégrer dans sa tablette moyenne gamme.

Asus MeMO Pad ME572C

Avec ces angles larges et des couleurs qui ne se délavent qu’aux extrêmes limites de l’affichage, la tablette devient rapidement un excellent allié de lecture vidéo.

Asus MeMO Pad ME572C

Il manque certes le confort de la béquille d’une Lenovo Yoga mais la qualité de l’écran et la légèreté de l’engin associé à un bon rendu stéréo font de la tablette un bon allié sur ce point.

Le format 7 pouces oblige évidemment à des concessions sur la qualité du rendu sonore. Difficile de placer les enceintes en façade et le choix de les positionner sur les côtés de l’engin, au centre présente un inconvénient majeur. Si on tient fortement la tablette en main, on écrase les enceintes  dans sa paume et empêche le son de circuler. Il faut veiller à laisser un espace entre la tablette et la main et alors profiter d’une légère amplification crée par le creux de la main qui fait écho. Au casque, par exemple dans les transports, la ME572C se comporte tout à fait honorablement et permet de suivre un film ou d’écouter un album sans soucis.

Asus MeMO Pad ME572C

Pour le jeu, le rendu de l’écran apporte le même confort qu’en vidéo et rend la tablette parfaite pour cet usage. Sa prise en main, son poids léger et son gabarit de poche en font une solution de jeu parfaite et au rendu très efficace.

La solution processeur retenue est excellente en calcul comme en 3D. Ce n’est pas la tablette la plus efficace en jeu du marché, elle se situe en deçà d’une Nvidia Shield Tablet par exemple, mais elle est capable d’affronter l’ensemble des titres actuels sans broncher. Intel a intégré dans son Atom 64 bits quatre coeurs à 1.83 GHz qui offrent une performance réellement impressionnante en terme de calcul. Les applications lourdes s’ouvrent vite, les opérations compliquées s’opèrent de façon presque transparente, la machine à beaucoup de réserves sur ce poste.

La 3D se comporte également de manière très satisfaisante grâce à une subtile implantation d’Intel . Pour ce processeur Atom, le fondeur a misé sur un circuit construit par un tiers. La marque a fait appel à Imagination Technologies et à son processeur graphique PowerVR G6430.

Le résultat est bluffant. La performance de l’Atom en calcul associé au PowerVR font de l’ensemble une solution robuste et sans tâches sur des titres récents et demandant de la fluidité et de l’efficacité. On retrouve un niveau de détails élevé et des effets bien maîtrisés malgré la haute définition de l’affichage.

En 2D, la machine se débrouille également très correctement, même en poussant l’engin dans des retranchements importants en activant le système de multiples écrans ou en ouvrant de nombreux onglets en parallèle d’autres applications gourmandes en ressources.

Asus MeMO Pad ME572C


Pour le surf, la MeMO PAD ME572C est un véritable allié : Rapide et efficace, elle ne tombe pas dans les limbes d’un calcul qui parait s’éterniser entre 2 onglets. La tablette sait rester réactive malgré des exigences parfois importante de l’utilisateur. Et cela sans pour autant gâcher l’expérience par une autonomie trop juste. Le Surf, wifi activé dépasse allègrement les 14 heures d’utilisation. Evidemment ce ne sera pas 14 heures de vidéo en streaming mais plutôt un usage mixte du web.

En vidéo pure, en mixant des films à la suite en 720p, l’engin atteint presque 11 bonnes heures d’autonomie. Ce qui, là encore, est un très joli score. Evidemment, la tablette est prévue pour lire du 1080p avec son écran de définition FullHD mais passer à ce format sabre sensiblement les performances de la batterie : On reste alors cantonné sous les 8 heures d’utilisation.

En jeu, c’est un peu le même combat, à trop solliciter la tablette la batterie fond vite, 7H10 en jeu 3D continu. C’est un bon score malgré tout même si on gagne à jouer par intermittence, la tablette offrira plus d’autonomie si on fait des parties de 20 à 30 minutes espacée d’un peu de repos entre chaque. Dans ce type d’usage la tablette offre une bonne heure de robustesse supplémentaire.

Asus MeMO Pad ME572C

Parfaite alors la M572C ? Non, il ya des points sur lesquels Asus n’a pas fait de gros efforts à commencer par les capteurs photo embarqués. En frontal c’est un 2 mégapixel classique, un peu brouillon dans les détails qui ne s’embarrasse pas de contrastes très fins mais c’est malheureusement souvent le cas pour l’ensemble des machines de ce marché.

Mais au dos, le capteur de 5 mégapixels aurait gagné à être un tout petit peu plus sensible, plus efficace dans ses rendus de lumières et de couleurs. En l’état il s’agit uniquement d’un capteur technique, un outil destiné à garder une trace d’un événement ou d’un objet. Absolument pas la solution destinée à saisir une belle photo.

Les conditions pour obtenir une belle photo extérieure sont quasiment impossible à tenir : le capteur est un poil trop lent pour saisir un sourire, un beau soleil donnera des détails mangés par une lumière trop violente et les couleurs semblent souvent passées au travers d’un filtre savonneux. C’est maigre et cela manque de vitamines.

Bien sur, il sera possible de faire les 3 photos extérieures nécessaires à un constat d’accident, de photographier une idée cadeau à travers une vitrine  à envoyer à quelqu’un pour son avis, ou même de garder une trace d’un événement. Mais dans tous ces cas, ce sera parce que la tablette sera la seule option sous la main.

ME572C

En photo d’objets, la tablette s’en sort très bien.

Par contre, l’engin est tout à fait à son aise lorsqu’il s’agit de prendre un élément d’un oeil technique ou informatif : Carte de visite, document, livres, petits objets ou compositions. Dans des conditions de pose optimale, avec un peu de temps et la possibilité de soumettre l’objet à photographier au bon éclairage.

ME572C

ME572C

La tablette se comporte parfaitement bien et propose des clichés exploitables. Possible, par exemple, de photographier rapidement 15 ou 20 doubles pages d’un livre de bibliothèque, une page de journal ou tout autre document, et de les lire directement sur l’appareil. C’est là la vraie vocation de ce capteur 5 mégapixels qui n’a pas prétention à remplacer un appareil photo-numérique ou un capteur de smartphone plus polyvalent. L’intérêt ici est de pouvoir  lire sur l’écran ce qui a été photographié avec la tablette, pas de faire de la photo au même titre qu’un appareil dédié.

Asus MeMO Pad ME572C

Le WiFi embarqué est un classique 802.11 b/g/n. Classique car il ne se démarque en rien de ce qu’offre n’importe quelle autre tablette du marché aujourd’hui. La technologie est désormais bien maîtrisée, et la tablette offre à la fois de bons débits et une stabilité remarquable. Le tout en fait une solution capable de charger un gros fichier sans planter quand on change de pièce. C’est également un outil qui met à jour rapidement ses applications sans les pénibles erreurs provoquées par des signaux récalcitrants.

Asus MeMO Pad ME572C

La tablette s’illustre également tout à fait correctement en streaming avec une prise en charge rapide des vidéos et un début de lecture quasi instantané même en haute définition.  Que ce soit depuis un NAS local ou depuis une source en ligne comme Youtube ou Google Film, la prise en charge est excellente. Avec une application comme FreeBox Compagnon, la tablette devient un vrai petit poste de télé HD.

Le GPS se comporte comme tous les GPS du genre, peu rapide à froid, la tablette n’affiche des satellite qu’après 1 minute 30 de recherche mais ensuite la reprise est quasi instantanée. Les satellites détectés ensuite sont toujours nombreux et le positionnement plutôt fiable. Bien sur, sans fonction 3G l’usage dépend d’un modem de smartphone via Bluetooth, ce qui ne rend pas le GPS d’une très grande utilité.

Asus MeMO Pad ME572C

Android est ici livré dans une version KitKat 4.4.2 surmonté d’une couche livrée par Asus. L’interface ZenUI est plutôt légère, peu invasive et propose surtout pléthore de fonctions utiles par rapport àa l’interface de base.

Asus MeMO Pad ME572C

Disponible sur la gamme de smartphones Zenfone d’Asus, ZenUI est devenu assez bien huilé pour proposer plus qu’un Android KitKat de base sans entraver la bonne marche de la machine. Loin des surcouches dérangeantes ou qui grèvent les performances de l’engin, elle reste toujours fluide, réactive et apporte un peu plus de souplesse à l’ensemble.

Asus MeMO Pad ME572C

Le simple partage d’écran pour afficher 2 applications est un vrai outil pratique à l’usage même sur une 7 pouces. Mixer web et prise de notes sans jongler entre les applications, informations et calculatrice, ou continuer à suivre une vidéo en lisant ses emails… Des détails qui ne se maîtrisent que si la surcouche est bien pensée et qu’elle ne gène pas trop les performances de l’engin. Sur cette ME572C, c’est vraiment un plaisir à exploiter même si il ne fut pas espérer pouvoir exploiter 2 application gourmandes en parallèle.

Asus MeMO Pad ME572C
Gestion de profils, passage en mode lecture, amélioration de l’autonomie et raccourcis habituels, tout s’obtient au travers d’une interface accessible d’un geste et ne nécessite pas de multiples précautions pour s’activer : De larges boutons que l’on ne manque pas et qui ne se chevauchent pas non plus. On peut piloter cela en marchant sans risquer de se tromper en cliquant à côté.

Asus MeMO Pad ME572C

Le clavier est plus problématique avec des clés petites ne laissant que peu d’espace à la partie affichage, le problème se règle en faisant un tour sur le Google Play où il est possible de trouver des alternatives plus efficaces et gratuites. La frappe à 2 pouces reste bien entendu la solution la plus efficace sur ce genre de diagonale.

Récapitulatif en détail :

Design et connectique : Asus force l’utilisateur à une prise en main particulière. L’engin à bel et bien un sens d’utilisation ce qui est assez déroutant de prime abord mais tout à fait pertinent à l’usage. En positionnant les capteurs et les boutons dans un sens, on perd le  côté 360° habituel d’une tablette mais on gagne réellement en ergonomie. Un mal pour un bien donc. Point de vue connecteurs, si l’engin aurait évidemment gagné a être livré avec un port HDMI, il bénéficie d’un lecteur de carte MicroSDXC bienvenu pour étendre ses capacités.

Affichage : L’écran 7 pouces 1920 x 1200 est la pièce maîtresse de cette tablette, un écran haut de gamme dans une tablette à un prix abordable qui rend la ME572C particulièrement attirante. Un bon deal pour l’utilisateur qui retrouve non seulement un écran fin et bien équilibré mais également des angles larges et une belle luminosité.

Performances : Rapide et agréable de nervosité, la puce Intel/Imagination Technologies offre un bon équilibre sans être la puce la plus rapide du moment. Les capacités de calcul aident Android dans ses tâches habituelles tandis que la puce graphique PowerVR se montre performante pour un affichage 2D ou 3D efficace. Un bon compromis.

Audio : Au casque, la tablette se défend correctement, avec ses enceintes stéréo on retrouve le souci provoqué par le format 7 pouces : La stéréo est faible et il faudra évidemment positionner ses mains de façon à ne pas étouffer ses enceintes; en condition optimale, la MeMO PAD se comporte de manière tout à fait classique avec un manque de basses évident et des mediums souvent très appauvris. Il n’y  pas de miracle possible sur ce genre de format.

Wi-Fi et Réseaux : Un Wi-Fi 802.11 b/g/n fiable et stable, la solution classique sur une tablette de ce genre. A noter, toutefois, qu’elle est fort peu gourmande en batterie, ce qui permt un usage au long cours de sa connexion. Le Bluetooth 4.0 se comporte très bien et permet d’exploiter un casque audio à ce format sans soucis, peut être la meilleure solution pour compenser les enceintes de la machine pour regarder un film dans les transports. Le GPS est parfaitement fonctionnel mais manque d’intérêt sans réseau 3G.

Webcams et senseurs : Le Gyroscope est rapide et la tablette réagit promptement, c’est assez peu utile sur ce modèle précis qui ne souffre que de 2 positions dans l’espace au lieu des 4 logiquement proposées par le format mais c’est tout de même utile. Le capteur de luminosité est, quant à lui, un petit monstre de réactivité faisant de la tablette, malgré son écran brillant, un engin relativement exploitable en extérieur. Les webcams ne sont pas formidables, Asus n’a pas cherché à proposer un appareil très bien pourvu de ce côté, mais la 5 mégapixels est suffisante pour un usage technique de la photo.

Autonomie : La batterie 3950 mAh offre une très bonne autonomie pour une tablette avec ces performances, ce poids et cet encombrement.

Offre Logicielle : Un Android  KitKat solide etoffé par une surcouche à la fois utile et discrète, la machine se comporte très bien sous l’OS de Google.

Conclusion

L’Asus MeMO PAD 7 ME572C est une excellente tablette au vu du tarif demandé. Bien construite et efficace, elle offre une expérience tout à fait  positive aussi bien d’Android que des fonctions annexes proposées. Elle n’est parfaite que sur un seul point, son écran qui est vraiment une réussite sur ce modèle. Mais contrairement à beaucoup de concurrentes sur cette gamme de prix, aucun élément ne vient la trahir. Si des choix ont été clairement mis de côté par Asus comme la partie webcam, cela a été fait clairement volontairement pour maintenir le prix sous la barre des 200€.

Excellente tablette personnelle, légère et peu encombrante, elle est conçue pour vous offrir un usage au quotidien des fonctionnalités d’Android et vous connecter à vos services numériques rapidement et efficacement. Tant pour le jeu que la vidéo, lire ses mails ou parcourir un livre numérique, cette solution se tire brillamment de tous les pièges tendus aux tablettes situées dans cette gamme de prix.

Un excellent achat donc pour un engin qui ne souffre pas de véritable défaut et qui peut être aussi bien une première tablette qu’une solution de remplacement efficace et économique d’une machine vieillissante.

Minimachines.net 2015-03-21 01_49_32

La Asus MeMO Pad ME572C se négocie à 179€ sur Amazon aujourd’hui en vente flash et sans frais de port.

110 commentaires sur ce sujet.
  • 4 mai 2015 - 16 h 07 min

    @Funkin-Stoopid: J’ai essayé RootZenFone-1.4.6.8r.apk qui ne marche pas. Je pense que ça marchait pour Android 4.4.2 mais pas pour la 4.4.4 mais je suis pas spécialiste.
    J’ai pas encore fouiller le site préconisé pas @uko, mais je vais le faire.

    Répondre
  • 4 mai 2015 - 19 h 58 min

    @Arnaud:
    Comme promis, j’ai la tablette sous les yeux. Je ne vois pas d’icône “téléphonie” sur l’écran d’accueil pourtant je vois une aplication sms/mms. Si vous avez une manip que je peux faire pour vérifier l’existence de cette application / capacité de téléphonie, faites-le moi savoir.

    Répondre
  • 4 mai 2015 - 21 h 31 min

    @Bernard: Merci beaucoup Bernard.
    A vrai dire c’est vraiment très floue. Dans la notice de la version 4G (me572cl) disponible sur le site d’Asus il y a tout un chapitre consacré à la partie téléphonie de la tablette, d’autre par dans certaines vidéo review sur le net on voit nettement l’icone de l’application du téléphone (un téléphone dans une bulle sur fond vert), et sur d’autre absolument nul part alors qu’il s’agit bien du modèle 4G puisque la personne la déballe en temps réel et que la référence figure sur la boite.

    Du coup Bernard, pour voir le mieux serait si vous en avez le temps d’aller dans la rubrique support puis notice sur le site d’Asus et que vous vérifiez que vous puissiez bien effectuer les tâches décrite pour la partie téléphonie.

    Répondre
  • 4 mai 2015 - 21 h 53 min

    @Arnaud:
    Sur le manuel c’est celui de l’interface ZenUI qui semble commun à plusieurs modèles (peut-être les fonepad aussi): par exemple, je n’ai pas 2 SIM possibles comme le suggère ce même manuel. Je confirme aucune icône de téléphonie, non plus en interface “mode facile”

    Répondre
  • 4 mai 2015 - 22 h 20 min

    @Arnaud: Arnaud, je ne sais pas si tu espères quelque chose et si cet espoir te fait zapper des commentaires mais aucune Asus Memopad de cette gamme en ME572 ne fait ou ne fera office de téléphone. Aucune option de téléphonie n’est possible. aucun engin de ce genre n’a été vendu au monde, même pas à Taiwan.

    Il n’est fait aucune mention de fonctions téléphonie avec ces gammes à l’inverse d’une Fonepad, c’est à dire de la gamme de phablette d’Asus. On est ici sur une MeMo Pad, une tablette.

    Répondre
  • 20 mai 2015 - 12 h 01 min

    La version LTE vient de recevoir la mise à jour sous Lollipop.

    Répondre
  • 14 août 2015 - 8 h 02 min

    Très bel avis; juste un point de contradiction : j’ai cette tablette de puis environ deux semaines, et elle chauffe notablement dans sa partie supérieure droite, devant et derrière jusqu’en haut de la prise 3.5.

    Répondre
  • 14 août 2015 - 12 h 16 min

    Bonjour
    Puis-je transférer par câble USB les photos depuis mon Nikon D700 vers la tablette Asus memo pad 7 ME572C, condition indispensable avant achat ?
    Merci

    Répondre
  • 29 avril 2017 - 11 h 02 min

    Bonjour,
    Suite à quelques vaines recherches, je viens vers vous pour savoir si des mises à jour vers android 6.x ou 7.x sont disponibles pour cette tablette.
    Merci par avance et bon samedi !

    Répondre
  • 2 mai 2017 - 19 h 10 min

    @Fred: Bonjour

    Actuellement, c’est andoid 5.0.1 qui est installé bien que les mises à jour soient automatiques. Pas d’autre proposition de maj de l’os actuellement.

    Cordialement.
    Jack44

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *