Prise en main : Acer W3-810, une tablette Windows 8 de 8.1″

Dévoilée au Computex, la Acer W3-810 était devenu un secret de polichinelle d’un point de vue technique. La tablette, apparue sur Minimachines en Avril dernier était depuis relayée par plusieurs sites marchands. Restait à connaitre son prix officiel et surtout à la prendre en main, chose faite désormais avec une petite vidéo qui détaille la tablette Windows.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Pour rappel, la Acer W3-810 est une tablette 8.1″ sous Windows 8. C’est la première à franchir la frontière d’une diagonale inférieure aux 10.6″ de la Microsoft Surface et a embarquer ce système d’exploitation de Microsoft. Un enjeu majeur pour l’éditeur qui jette toutes ses forces dans cette bataille qui semble totalement lui échapper pour le moment. Compacte, trapue et plutôt bien finie, la nouvelle venue d’Acer inaugure un nouveau type de produit et des tarifs de Microsoft en très forte baisse.

Bon prix et bonne construction

329€ en 32Go, 379€ en 64 Go, ce sont les tarifs demandés pour s’offrir cet engin étonnant qu’est la Acer W3-810 : Des prix d’autant plus impressionnants que Microsoft fourni en plus de Windows 8 32 bits une version complète d’Office en version familiale. Un réel effort de la part de l’éditeur pour tenter de séduire sur ce marché en pleine explosion des petites tablettes.

Acer Iconia W3

Acer a d’ailleurs bien suivi le cahier des charges d’une minimachine connectée pour le surf et taillée pour la bureautique : L’engin est certes compact mais il offre une autonomie correcte et une option clavier Bluetooth à 69€ qui sert de dock à la tablette et qui lui ouvrira la possibilité d’une saisie plus confortable de longs textes.

D’un point de vue technique l’objet est assez réussi : Coque plastique ABS qui semble très solide, format compact de 13,5 cm de large pour 21,9 cm de haut et 1,1 cm d’épaisseur. Un engin assez trapu qui embarque une batterie Li-Po 2 cellules 3400 mAh offrant à la tablette une autonomie annoncée de 8 heures.

Le processeur Intel Atom z2760 Clover Trail double coeur cadencé entre 1.5 et 1.8 GHz qui équipe la Acer W3-810 n’est pas extrêmement gourmand et dispose de la technologie HyperThreading qui assure un fonctionnement efficace pour toutes les tâches de surf et de bureautique ainsi que les calculs en général. Moins efficace en 3D, il sait parfaitement gérer une vidéo HD et tous les rendus 2D.

2 Go de mémoire vive équipent cette tablette, ce qui offre finalement assez de souffle à Windows 8 pour des usages basiques : Il ne faut pas espérer faire tourner des logiciels lourds sur la tablette qui souffrira dés le lancement d’applications très gourmandes. Mais pour tous les usages quotidiens, les applications le plus courantes, la Acer Iconia W3-810 fait largement jeu égal à une solution Android. Là où cela se gâte c’est si l’on est joueur avec une 3D un peu faiblarde par rapport aux machines sous Atom.

L’équipement est plus que correct avec un Wifi 802.11 b/g/n efficace, du Bluetooth 4.0, 2 webcams 2 mégapixels accompagnée d’un micro bien placé, , une sortie jack casque et micro combinée, un port MicroHDMI, un MicroUSB. Les enceintes sont bien stéréo sur le papier mais sont disposées sur le côté de l’écran en mode paysage et assez proche l’une de l’autre réduisant drastiquement la portée de toute stéréophonie. Un lecteur de cartes MicroSDHC est également de la partie, ce qui offrira la possibilité d’offrir un stockage amovible supplémentaire à la tablette pour pas trop cher.

Le constructeur a intégré une vraie batterie de capteurs avec un accéléromètre très réactif, une boussole, un gyroscope et un capteur de luminosité. Il manque juste un GPS pour être parfait, aucune information dévoilée quand à une version 3G de l’engin n’a filtré.

L’écran, une vraie ombre au tableau de la Acer W3-810.

Un sans faute cette Acer W3-810 ? Très franchement, presque. Hormis le poids de 500 grammes qui fini par se faire sentir sur un objet aussi compact qu’une 8.1″ et qui empêchera de la tenir entre 2 doigts très longtemps, c’est l’écran le principal problème de cette tablette.

Acer a choisi un écran 1280 x 800 parfait pour ce type d’utilisation certes mais de type TN ! Pas d’IPS au menu sur cette tablette capacitive et donc à l’écran brillant : L’engin a donc beau avoir un capteur de luminosité pour ajuster automatiquement la force du rétro-éclairage, on se retrouve avec une tablette qui s’assombrit franchement passé un certain angle de vision. Une vraie plaie à l’usage pour une tablette qui empêchera probablement toute utilisation en extérieur agréable. Pourquoi Acer n’a pas intégré un écran IPS dans l’engin ? avec un TN la Acer W3-810 est décevante à l’affichage, équipée d’un IPS elle aurait fait jeu égal avec de nombreuses tablettes Android.

Au vu de l’usage proposé par l’ensemble des composants, soit surtout de la consultation web, de la vidéo et de la bureautique, l’objet aurait mérité un meilleur écran. Quitte a augmenter le tarif de la minimachine. Tenir entre ses mains un engins Windows 8 de ce format est vraiment une bonne expérience qui séduira de nombreux professionnels comme des particuliers. Mais lui affubler un tel écran est juste du gâchis à mon sens. Une version 32 Go à 329€ avec un affichage TN est beaucoup moins séduisante qu’une version identique en IPS à 349€. La version 64 Go à 379€ aurait pu grimper à 399€ en passant à l’IPS.

Alors craquer ou attendre le retour de cet engin sous Atom Bay Trail en écran IPS ? Je ne  sait pas si une Acer W3-811 existera un jour mais si tel est le cas, si Acer se décide a corriger son erreur d’affichage et rajoute un écran IPS, si en passant il opte pour un Atom Bay Trail d’ici la fin de l’année, la nouvelle venue sera réellement un petit monstre technologique. Malgré des défauts persistants de poids et probablement de performances assez importantes pour tout faire tourner, une telle tablette serait un vrai outil numérique au quotidien puisqu’un vrai PC au format poche.

En l’état, la Acer W3-810 est remarquable par son prix, ses fonctionnalités intégrées et sa réactivité sous Windows 8 mais son affichage n’est franchement pas au niveau. Vraiment dommage.

37 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juin 2013 - 10 h 42 min

    pour un pc je veux bien, mais pour une tablette ..dommage de subir encore ms …

    Répondre
  • JP
    4 juin 2013 - 10 h 52 min

    Un peu décevant par rapport à la w510 non ? pour pas grande différence de prix finalement …

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 07 min

    Pour un usage non professionnel, je ne vois pas l’intérêt d’une tablette lourde, avec un écran TN, SANS GPS… au format 8″. A la rigueur en 10″ ça pourrait avoir du sens.

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 21 min

    Mode Troll ON/ Pfffff, jamais contents ceux-ci !!! :) / Mode Troll OFF

    Je trouve que c’est un bon petit coin d’enfoncé dans les spécs demandées initialement par Microsoft. C’est là la première en 8″, il ne faut pas non plus lui demander d’être parfaite du premier coup (pour mémoire le EeePc 701 avait de sérieux défauts, mais pourtant cela à ouvert une sacrée brèche dans le monde des ultraportables).

    Effectivement, c’est dommage pour l’écran TN mais pour le coup l’absence du GPS s’en trouve justifié : pourquoi mettre un accessoire qui sera inutilisable en extérieur ou en mobilité à cause de mauvais angles de vision).

    Allez, allez, l’année prochaine on aura une bonne petite dalle IPS, un clavier de la taille de la tablette (là c’est quand même un peu grand), et on se retrouvera avec un nouveau “vrai” netbook One transformable en tablette ;-) Vivement le Computex 2014 :)

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 26 min

    Pierre…. merci pour ce retour d’expérience. tu as fait un récapitulatif qui représente excactement mon point de vue (sans avoir pu l’approcher bien entendu …) mais à la vu de la présentation “théorique”

    Pour avoir eut une w510 je confirme que cette mini-tablette serait mienne si elle avait ce fameux ecran en IPS. Associé à une housse “360°” cela peut devenir un vrai petit outil ludique et sympatique pour regarder des videos et sortir du carquois android qui manque à mon avis d’outil de productivité (office et compagnie)

    Associé sur un bureau à un ecran de plus grande taille, de quoi le raccorder + hub USB et on a une solution très très sympa

    Mettre une dalle TN est pour moi un non sens sur ce type d’engin, et je pense que ce sera rédhibitoire pour moi

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 31 min

    […] Dévoilée au Computex, la Acer W3-810 était devenu un secret de polichinelle d’un point de vue technique. La tablette, apparue sur Minimachines en Avril dernier était depuis relayée par plusieurs sites marchands. Restait à connaitre son prix officiel et surtout à la prendre en main, chose faite désormais avec une petite vidéo qui détaille la tablette Windows.  […]

  • 4 juin 2013 - 11 h 33 min

    Bonjour Pierre,

    pourrais-tu, s’il te plaît, m’indiquer si la tablette est équipée d’une puce TPM qui permettrait d’envisager le chiffrement avec Bitlocker par exemple ? D’autre part même si la tablette est à vocation grand public, y aurait-il sur la tablette un bouton de sécurité (pour remplacer le Ctrl Alt Suppr) ?

    Je te remercie par avance.

    Cordialement,
    Ovterre

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 33 min

    Peut-être est une stratégie de la part des constructeurs, de Microsoft et consorts de pourrir le produit avec un écran TN pour éviter justement “le petit monstre technologique”.

    Car un consommateur trop satisfait est un consommateur qui ne le renouvelle pas de sitôt. Le fait d’avoir un appareil à qui il manque toujours quelque chose, c’est vendeur. Mme Michou sera certes satisfaite de sa tablette mais le jour où elle découvrira l’écran IPS et ses qualités, elle se dira qu’il lui manque encore quelque chose…et donnera envie de renouveler…

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 11 h 58 min

    @Dliryc:

    le seul hic c’est qu’yvonne elle prendra une andoid a 150E plutôt que ce truc ..

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 12 h 04 min

    @Mxte29fr:
    > il ne faut pas non plus lui demander d’être parfaite du premier coup.

    Tant qu’Acer ne s’attend pas à qu’on l’achète, il n’y a effectivement pas lieu d’être exigeant… Je dis juste que je ne vous AUCUNE raison d’utiliser ce produit en usage personnel (vs. une tablette Android 7 ou 8″ classique).

    > pourquoi mettre un accessoire [GPS] qui sera inutilisable en extérieur ou en mobilité

    Pourquoi choisir une diagonale de 8″ (pesant malgré tout plus de 500g) dans ce cas ? Si c’est pour avoir un mini-PC Windows utilisable uniquement dans la maison, 10″ serait plus pertinent.

    Répondre
  • uko
    4 juin 2013 - 12 h 57 min

    @Mxte29fr:
    Attendons surtout les modèles Bay Trail qui doivent arriver à la fin de l’année :)

    Sur ce modèle, encore trop de faiblesses à mon goût. Trop lourd, pas d’IPS, un dock clavier qui n’embarque pas de batterie, pas de port USB (c’est quand même bien pratique un port USB plein format), pas de touchpad (va naviguer dans les dossiers et manipuler les fenêtres avec l’écran tactile pendant que la tablette est posée sur son dock)… et qui ne se replie pas pour protéger l’écran.

    D’un point de vue ergonomique, l’impact me semble plutôt sévère: Obligation d’acheter une protection pour ranger la tablette et protéger son écran, ainsi qu’une souris pour contrôler le curseur. De ranger le dock et la souris séparément de la tablette, en essayant d’éviter qu’ils ne s’écrasent les uns contre les autres dans le sac.
    Puis pour travailler dessus sortir les trois éléments séparés du sac, sortir la tablette de sa protection pour la poser sur le dock, sortir un adaptateur USB host, le brancher sur la tablette et la souris pour enfin obtenir une solution fonctionnelle.

    Ça fait beaucoup de manipulations pour obtenir une solution branlante et qu’il faudra démonter à chaque nouveau déplacement, alors qu’un modèle à clavier+touchpad intégré et détachable se range et se ressort en un tour de main. Peut-être un bon créneau pour les équipementiers ?

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 13 h 31 min

    […] La Acer W3-810 était devenu un secret de polichinelle d'un point de vue technique, cette prise en main lève le doute sur ses aspect pratiques  […]

  • 4 juin 2013 - 14 h 11 min

    Je ne reste vraiment pas convaincu par Winchose sur les tablettes, mais alors vraiment pas, sans doute question d’ergonomie, sans doute par manque de confiance envers Microchose aussi, vus les déboires multiples et réguliers par le passé.

    Il faut dire qu’avec Android, je n’ai que rarement eu de plantages magistraux, ça aide à donner un peu plus confiance envers ce monde là du coup. Et je ne parle pas de la stabilité d’un iPad, pour qui acceptera de s’endetter sur 3 générations lol

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 14 h 30 min

    Et au final, il va rester combien de place disponible sur les 32Go si on décompte la place utilisée par W8 ?

    Répondre
  • uko
    4 juin 2013 - 14 h 49 min

    @eric: J’ai des plantages régulièrement sur toutes mes machines Android. Largement plus que sous Windows depuis XP.
    Mon iPad plante aussi de temps en temps. Souvent juste des apps qui se ferment sans préavis, mais parfois il se bloque complètement. Lui aussi plus souvent que mes machines sous Windows, alors que je l’utilise beaucoup moins.
    J’ai 5 machines sous Windows, 3 sous Android et 1 sous iOS, et Windows reste de loin mon favori.

    @chevblack:
    Ou alors il l’a retiré par fair-play, voire parce-qu’il risquait des suites légales s’il persistait à publier des informations confidentielles ?

    @Fred:
    Prévois le budget pour la version 64GO, ou pour une bonne microSD :D

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 16 h 05 min

    “@eric: J’ai des plantages régulièrement sur toutes mes machines Android. Largement plus que sous Windows depuis XP.”

    “J’ai 5 machines sous Windows, 3 sous Android et 1 sous iOS, et Windows reste de loin mon favori.”

    Trop gros, passera pas …

    Répondre
  • uko
    4 juin 2013 - 16 h 39 min

    @toto:
    Qu’est-ce qui est trop gros ? Le nombre de machines ? Je suis un gros geek, qui ne jette rien de surcroit.
    Mes machines actuelles sont mon vieil asus ROG de 2010 que j’utilise encore, mon nouvel asus ROG de fin 2012, un ultrabook Samsung Series 900 que j’utilise pour les voyages, et deux netbooks (Samsung N510 et Asus 1018P) qui me servent de serveurs vidéo, un dans le salon l’autre dans la chambre.
    Pour Android, j’ai un vieil HTC Desire que je n’utilise plus, un Galaxy S2 et une Ainol Novo7 Fire payée 130€ et que j’ai hâte de remplacer.
    Enfin, j’ai un iPad2 qui a été ma première tablette et que j’utilise toujours pour les jeux ou regarder des vidéos Youtube.

    Rien de bien extraordinaire quand on y réfléchit, les achats de ces machines se sont échelonnés sur 4 ans et se sont à chaque fois justifiés par des évolutions conséquentes.
    Et je n’ai pas pris en compte ma Playbook ni les vieilleries qui trainent dans mes placards: EEEPC 701, SAGEM Spiga (jamais utilisé), PS Vita (jamais utilisée).

    Bref, je passe en moyenne tous les jours 12h devant Windows, 1/2h devant iOS et 1-2h devant Android. Et je suis bien obligé de constater que Windows est le plus stable des trois, devant iOS qui reste nettement plus fiable qu’Android.

    Répondre
  • JP
    4 juin 2013 - 16 h 50 min

    Vous en faite rien de votre SAGEM Spiga ? ;o)=)

    Répondre
  • uko
    4 juin 2013 - 16 h 52 min

    @JP:
    Absolument rien ! J’aime beaucoup le concept, mais la pratique est rébarbative.

    Répondre
  • JP
    4 juin 2013 - 16 h 56 min

    je veux bien vous en débarrasser lol

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 22 h 57 min

    Merci pour le test Pierre.

    Cette machine me fait penser, dans la philosophie, au premier eeepc Asus.
    Un petit prix et on peut la bidouiller et installer ses softs (contrairement aux machines Android).

    Enfin le vrai retour aux sources du netbook ? Avec un clavier un peu plus pratique, on y est.

    Répondre
  • 4 juin 2013 - 23 h 06 min

    @Sebastien: Oui, c’est un peu mon ressenti même si aujourd’hui il est difficile de tolérer certains écarts comme un écran TN sur une tablette. A vrai dire, le même engin en 8.9″ avec un clavier intégré et on toucherait une sorte de Graal informatique. Mais personne me croit chez les fabricants…

    Répondre
  • fpp
    4 juin 2013 - 23 h 33 min

    Oui, bof. 400€ un 8″ avec un clavier plus gros que lui, un écran brillant pas terrible, un CPU Intel poussif et W8 sans la RAM suffisante ?…

    Pour moi, comme je l’ai écrit sur le forum, le vrai netbook d’aujourd’hui c’est un Chromebook Samsung Exynos d’occasion quasi neuf à 200€, avec Ubuntu 13.04 tournant simultanément à côté de ChromeOS (pour Gmail).

    Ecran mat 11″, un bon clavier, 1.1kg, silencieux, autonome, pas moche… juste rajouter une SD pour le stockage. Le SSD interne est petit mais véloce, et le CPU Exynos aussi : jamais vu LibreOffice se lancer aussi rapidement sur aucune autre machine ! :-)

    Répondre
  • uko
    5 juin 2013 - 0 h 16 min

    @fpp:
    Oui enfin, les mots qui fâchent: “d’occasion” et “Exynos”. Sinon, il valait combien déjà neuf à sa sortie ? 350, 400€ ?

    Pour moi, une nouvelle génération de netbooks se doit d’être X86. Sinon, c’est un jouet pour Geek.

    Par contre, il semble probable que des machines sous Atom Bay Trail et mieux équipées que ton Chromebook (je pense en particulier au SSD) pointent le bout de leur nez d’ici à la fin de l’année pour un prix similaire.

    Enfin, utiliser LibreOffice c’est bien gentil mais pour travailler dans le vrai monde et échanger avec de vrais partenaires du monde pro qui sont à 99% sous MS, c’est tendre le bâton pour se faire battre. Entre les perturbations de mises en page, les mots qui se retrouvent collés et autres joyeusetés sur les formats des tableaux, les utilisateurs d’OpenOffice passent pour des guignols auprès de leurs partenaires. Je serais le premier enchanté de pouvoir travailler avec une alternative opensource du bouzin poussif et onéreux de MS, malheureusement ce n’est pour le moment pas une option viable.

    Bref, pour moi comme pour Sébastien et Pierre, la relève idéale au netbook serait une petite machine de 9″ IPS sous la barre du kilogramme, équipée d’un clavier détachable, sous Bay Trail, fanless et avec 8-10h d’autonomie. Je vois bien le tout vendu entre 250€ à 450€ selon l’équipement et les finitions, un hit garanti qui assurerait tout naturellement la succession du concept netbook et relancerait les ventes de “portables”.

    Répondre
  • 5 juin 2013 - 7 h 06 min

    @pff: les chromebook (surtout le Samsung avec son écran mat) me font de l’œil.
    Par contre, une fois ubuntu installe dessus, peut on se connecter en ssh sur un centre de calcul distant? Peut on utiliser la logitheque ubuntu? Si besoin peut on compiler un peu.
    Ram pas trop juste??? Et le chromebook hp 4go 14 pouces qu’en pensez vous? Merci d’avance

    Répondre
  • 5 juin 2013 - 7 h 40 min

    @Nanoue72: juste pour recentrer, on parle ici d’une machine 8 pouces. Sinon pour le HP : du mal, d’apres les specs et les tests. Surtout qu’on trouve des 14 pouces tout aussi nases w8 pour pas beaucoup plus cher je pense alors si c’est pour mettre un ubuntu dessus de toutes manieres…m’enfin si tu poses la question c’est que tu penses que ça pourrait te correspondre,t’as tes criteres perso donc t’es seule juge

    Répondre
  • 5 juin 2013 - 7 h 44 min

    Merci minette pour te réponse rapide!!!(et droit au but!)

    Répondre
  • 5 juin 2013 - 7 h 48 min

    Oui, la même chose en 9 pouces clavier rabattable en bay trail ça me plairait beaucoup sur le papier, par contre je reviendrais pas aux touchpads minuscules des vieux netbooks, j’ai du mal avec les trackpoints et le tactile me suffit pas pour editer confortablement, alors en fait je sais pas si je franchirais vraiment le pas si ça sortait en fait.

    Répondre
  • 5 juin 2013 - 9 h 51 min

    uko”. Et je suis bien obligé de constater que Windows est le plus stable des trois, devant iOS qui reste nettement plus fiable qu’Android”

    voila c’est ca qui est trop gros (le obligé est excellent), pas les 50 machines que tu possèdes, on s’en fout …

    Répondre
  • uko
    5 juin 2013 - 11 h 11 min

    @toto:
    …c’est une expression, il est certain que je ne le constate pas par la contrainte. Mais si je me pose la question et que je me fie à mon expérience, W8 est de loin le plus stable.

    En outre, je tiens à préciser que la phrase que tu cites provient de ma réponse à ton message et non de celui auquel tu réagissais. Dommage pour tes explications, elle perdent beaucoup en crédibilité.

    Répondre
  • fpp
    5 juin 2013 - 15 h 16 min

    uko : superbe brochette de trolls en un seul message, y avait longtemps que je n’avais pas vu de la belle ouvrage comme ça, chapeau bas :-)

    Alors dans l’ordre, juste histoire de participer, sans illusions de convaincre qui que ce soit ni de polémiquer…

    * Occasion : un chromebook acheté à l’origine le 30 avril à la FNAC, dans le carton,
    utilisé environ 2h, revendu le 1er juin, j’appelle ça de l’occase neuve, oui :-)

    * Le prix de lancement neuf (299E) était dans mon post sur le forum :
    http://forum.minimachines.net/Thread-Le-topic-du-Samsung-Chromebook-ARM

    * Le X86 obligatoire :
    – côté hard : visiblement les jouets pour geeks plaisent, vu la floppée de CPU ARM qui se vendent dans les smartphones, tablettes, et de plus en plus les hybrides à clavier… au point de mettre bientôt en minorité, si la tendance se poursuit, les bons vieux CPU AMD et Intel.
    Ce n’est pas un hasard, juste la preuve que jusqu’ici (et malgré les efforts tardifs d’Intel) la techno ARM reste largement plus efficiente que X86, notamment pour les mobiles.

    – côté soft : même Microsoft a, ou a eu, ses systèmes sur des architectures non X86:
    NT, il y a longtemps, Windows CE, Phone, et maintenant W8 RT.
    Ce n’est pas parce qu’ils ont lamentablement foiré ce dernier qu’on ne peut pas avoir un environnement de travail correct sans X86 (cf. les Mac avant OS X).

    * LibreOffice pas viable : l’oeuf et la poule, éternels arguments de “riches” qui ne veulent pas changerleurs habitudes, et qui font encore la fortune de MS :-)
    Dans des ministères qui n’ont plus un rond, ils sont des centaines de milliers à avoir basculé depuis 8 ans, et ils arrivent toujours à communiquer avec les autres… Ca a même sauvé certains qui étaient restés en Office2000 et qui ne pouvaient plus ouvrir les formats plus récents :-)
    La guignolitude n’est après tout qu’une question de majorité/minorité, il suffirait de peu pour que la situation s’inverse (cf. la situation sur les CPU).

    * enfin pour ce qui est de l’Atom Bay Trail et de ta machine idéale : bien sûr que
    depuis toujours on nous promet monts et merveilles à pas cher pour dans 6 mois
    ou un an, on peut attendre toute sa vie comme ça… Si pour une fois ça se vérifie je serai le premier à réviser ma copie, en attendant je profite de ce que j’estime être le bon rapport qualité/prix/usage du moment, c’est tout :-)

    Répondre
  • uko
    5 juin 2013 - 15 h 58 min

    @fpp:
    Je ne pense pas avoir trollé, dans le sens où j’ai expliqué chacun de mes arguments ou que j’ai indiqué qu’il s’agissait de mon avis personnel.

    D’autant plus que:
    – Tu appuies ton argumentaire sur le prix de l’appareil d’occasion. Le fait que tu aies trouvé une bonne affaire n’en fait pas une référence tarifaire pour le produit.

    – J’ignorais le tarif du produit à sa sortie, et je me suis bien abstenu d’affirmer quoi que ce soit à ce sujet. J’ai lancé la question en me basant sur les tarifs actuels que j’ai pu constater en vitesse sur un comparateur de prix: de 277 à 342€: http://www.clubic.com/shopping-783622-3-samsung-chromebook-exynos-5250.html

    – Tu le dis toi-même, les ARM plaisent dans les tablettes et les smartphones. Les Smartbooks et les Chromebooks font des flops et les machines sous Linux n’attirent que les geeks. Mais effectivement, j’aurais pu le formuler plus clairement pour éviter toute interprétation de mes propos.

    – Niveau soft, je ne vois pas où tu veux en venir. Actuellement, il n’y a d’environnement de travail complet que sous X86 et il faudrait des années pour que tous les logiciels utilisés dans l’univers pro soient portés sur un OS ARM.

    – La guignolitude n’est après tout qu’une question de majorité/minorité, il suffirait de peu pour que la situation s’inverse (cf. la situation sur les CPU).
    Tu l’admets toi-même, “il suffirait que la situation s’inverse”. En attendant on en reste malheureusement très loin, et si on peut considérer qu’utiliser OpenOffice soutienne une noble cause, ça n’en reste pas moins une contrainte qui peut coûter cher en crédibilité. L’exemple le plus criant reste celui du chercheur d’emploi dont les CV m

    Répondre
  • uko
    5 juin 2013 - 16 h 04 min

    …mal formatés sous Word finiront à la corbeille chez 90% des employeurs potentiels.

    – Enfin, pour ceux qui auraient besoin d’un netbook au plus vite, je dirais que la possibilité du chromebook resterait un choix discutable selon les besoins de l’acheteur. Tout le monde ne sait pas installer et utiliser Ubuntu sur un chromebook, et même avec un Unbuntu ne retrouve pas nécessairement toutes les fonctionnalité dont il a besoin.
    Je suis très heureux que ce choix te convienne et serais ravi que ça soit aussi mon cas: Je rêve de machines fines, légères et fanless depuis des années et me passerais volontiers de MS (et du X86) si je pouvais le faire sans devoir concéder de lourds sacrifices sur mes usages.

    Répondre
  • fpp
    5 juin 2013 - 20 h 36 min

    Oui, on en revient toujours aux usages, comme dans la discussion sur le forum. Et c’est vrai que sans être une bête dans le domaine, Linux ne me fait plus peur depuis longtemps, ce qui n’est pas le cas général : même si l’installation de ce chroot sous ChromeOS est bluffante de simplicité par rapport à tout ce que j’ai pu voir avant, il reste ensuite à s’approprier la logique de l’interface.

    Il se trouve que j’évolue dans un environnement où le Libre est admis voire encouragé, et que je n’ai pas de CV à faire, ça aide en effet.

    Pour moi le concept du netbook c’est web, mail, bureautique et un peu de vidéo, quand et là où on en a besoin, et le reste du temps se faire oublier. Il existe sûrement des tâches indispensables à certains, compatibles avec les limites d’un netbook, et possibles uniquement sous Windows, mais ce n’est pas mon cas.

    Le but de mes commentaires n’était pas de persuader tout le monde d’acheter des Chromebook ARM (encore que ça ferait baisser les prix de l’occase ;-), juste d’alerter éventuellement un ou deux passants aussi bizarrement formatés que moi, au cas où ça leur aurait échappé :-)

    Répondre
  • 6 juin 2013 - 15 h 27 min

    […] 12 cm de haut et 11 millimètres d’épaisseur. La tablette fait 470 grammes. Pour rappel la Acer Iconia W3-810 en 8.1″ mesure 13,5 cm de haut pour 21,9 cm de large et 11 mm d’épaisseur […]

  • JP
    24 juin 2013 - 11 h 38 min
  • 20 novembre 2013 - 15 h 47 min

    […] la Iconia W4 Acer a des chances de rattraper l’erreur de la Acer Iconia W3, excellente petite tablette dans le concept mais sortie trop tôt et disposant d’un materiel […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *