Qui a peur du grand méchant ChromeBook ?

Samsung, Acer, HP, Lenovo, tous les grands constructeurs ou presque ont désormais un Chromebook – ou plusieurs – sur les rangs mais aucun ne semble parfaitement taillée pour lutter face à la concurrence des machines traditionnelles sous Windows. A chaque fois un détail cloche, un truc qui semble l’évidence et qui n’a pas pu passer sans être remarqué par les ingénieurs en charge de ces machines

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

C’est parfois une batterie ridicule en autonomie, d’autre fois un stockage un peu sous dimensionné, à chaque machine qui sort on se retrouve face à une plus ou moins grande déception. L’émoi posé par une vidéo apparue en ligne la semaine passée et présentant un Chromebook Pixel dont une des caractéristique serait au dessus du reste du marché montre a quel point on est encore loin de ses standards.

 

On ne sait pas si cette vidéo est vraie, si un tel ChromeBook Pixel est en projet chez Google ou si il s’agit d’un buzz orchestré par la société qui l’aurait malencontreusement fait fuiter. L’agitation que ce petit film promotionnel a provoqué ne reste pas moins étonnant. De nombreux sites ont repris telle quelle l’information, d’autres ont pris des pincettes face à la source mais rares sont ceux qui ont remis en question l’apparition de l’objet pour ce qu’il est : Un OVNI total au regard des machines actuellement sous ChromeOS.

Quelle que  soit le Chromebook actuellement disponible ou annoncé sur le marché, aucun ne semble vouloir faire de l’ombre aux machines sous Windows. Chez Acer et HP les batteries sont anémiques. Chez Samsung il s’agit d’un processeur ARM, qui ne peut pas embarquer Windows 8, qui a été choisi. Chez Lenovo, le Chromebook est destiné à l’éducation. Ce “ChromeBook Pixel” annoncé avec une définition de 2560 x 1700 semble donc à des années lumière de ce qui est actuellement produit : Là où les géants de l’informatique ne semblent pas savoir comment sortir une machine sans se prendre les pieds dans le tapis, Google pourrait proposer un engin plus avancé que ses concurrents sous Windows. C’est comme si personne n’osait faire de l’ombre à Microsoft.

Comme si les fabricants se retrouvaient coincés entre le marteau et l’enclume. D’un côté Microsoft pourrait prendre ombrage d’un véritable concurrent materiel à ses propres machines, de l’autre il est désormais difficile de ne pas sortir un Chromebook si Google fait un peu le forcing. La marque est devenue un partenaire important du monde de l’informatique avec Android.

La solution : Sortir des machines sous ChromeOS mais les rendre moins performantes que les engins sous Windows. Cet état de fait existe depuis des années avec des machines sous Linux qui sont régulièrement moins bien équipées que les machines sous Windows. Il est également possible que les constructeurs aient peur de voir leurs machines sous ChromeOS détournées pour fonctionner sous Windows, même si des moyens techniques élaborés ont été mis en place pour rendre l’opération quasi impossible sans d’énormes compétences techniques.

Google va t-il proposer sa propre gamme de machines et répéter le scénario Nexus ?

Si tout le monde semble vouloir jouer le jeu de ChromeOS dans ses gammes de machines, le résultat n’est pas forcément au gout du moteur de recherche. Cette situation n’est pas sans rappeler la fin de 2011 lorsque Google s’agaçait des propositions des constructeurs de tablettes qui proposaient des engins qu’il jugeait bien trop chers. La solution prise par Google a donc été radicale, au lieu de demander a des partenaires, à l’époque Motorola avec ses gammes Xoom, de proposer des engins. Google a pris le taureau par les cornes et demandé à Asus et Samsung de lui fabriquer ses gammes Nexus pour qu’il les vende en direct. Imposant par là sa vision d’une tablette Android et surtout la gamme de prix qu’il désirait.

Et si Google faisait de même avec ses ChromeBook ? Qu’est qui empêche la marque de demander à un des nombreux OEM disponible de lui concocter une machine comme le Chromebook Pixel ? Un engin qui proposerait une alternative à Windows sur le marché, calculé au prix le plus bas possible, juste pour inciter les marques a choisir une alternative.

Que ferait le marché si Google proposait un engin de ce type à un très bon prix sous ChromeOS ? C’est exactement le bon moment pour Google pour se placer sur ce marché du PC et de mettre en avant son ChromeOS. Le lancement de Windows 8 est une période de transition pour Microsoft que la marque va devoir gérer dans la durée. ChromeOS répond à la plupart des besoins des utilisateurs d’aujourd’hui de façon de plus en plus fine. Surf, vidéo, email, bureautique, tout lui est accessible dans les usages les plus courant. Mieux encore il se présente de la même manière que les navigateurs actuels et pourrait donc trouver un chemin plus aisé vers le grand public que des distributions linux radicalement différentes des habitudes du grans public.

Si Google se décide a prendre pied dans le monde du materiel informatique traditionnel, en proposant un engin qui mettrait à l’amende la plupart des solutions classiques d’un point de vue affichage, ChromeOS aurait peut être une carte à jouer dans le futur du monde PC.

23 commentaires sur ce sujet.
  • 11 février 2013 - 11 h 39 min

    le but serait d’affaiblir ms … c’est déjà fait pour les smartphones/tablettes ou ms représente 3% du marché ….

    c’est maintenant qu’il faut appuyer .. un chromebook canon pas cher … c’est maintenant …

    Répondre
  • 11 février 2013 - 11 h 44 min

    Mouais. Quelques remarques:

    – Je ne pense pas que sortir un Chromebook sous ARM soit un probleme, car si on achete un Chromebook pour mettre Windows dessus, on détourne l’objectif :-p

    – Je ne pense pas que l’ultra HD soit la solution non plus. Si on veut rester dans le matériel, une résolution honnête avec un stockage honnête (c’est a dire, assez de videos pour un long WE pluvieux) et une autonomie honnête et une qualité honnête (ecran, clavier, trackpad) sont suffisants pour un truc qui coute intrinsèquement 100€ de moins que l’équivalent Windows

    – Asus vient de sortir une machine plus gonflée et moins chere en Linux que sous Windows (cf la derniere promo ici même). Je pense que le contrôle de MS et d’Intel sur le marché commence a faiblir, et que, ne serait-ce que pour faire pression et que MS re-sorte une license Windows pas chère, les OEM ont tout intérêt a vendre du Chromebook.

    J’ai installé Chrome OS dans une VM pour tester. Ce qu’il manque cruellement, c’est l’intégration avec l’informatique existante: je n’ai pas trouvé de moyen de lire mes films en DLNA, d’imprimer sur mon réseaun d’accéder a mon NAS… Et l’offre logicielle est indigente (client mail IMAP/EAS, jeux, retouche photo… j’ai pas testé réseaux sociaux vu que je ne pratique pas). Tous ces problemes sont résolus avec Android… Je ne comprends pas que Google ne propose pas en standard une sandbox Android, quitte a la rendre débrayable pour les clients qui veulent plus de contrôle (écoles, entreprises). Google dit depuis longtemps que a terme Chrome OS et Android vont se rapprocher… c’est surement difficile techniquement et ergonomiquement, par contre dans l’attente une VM Android accompagnée d’un pilote pour pallier le manque d’écran tactile, ca ne parait pas bien compliqué.

    Bref, c’est clair que je ne suis pas la cible, mais pour le moment, Chromebook je n’achète pas. Et je ne recommande à personne non plus: une tablette Android 10″ basique a 250€ + 50€ d’accessoires (clavier, housse, dock) offre TOUT ce qu’un Chromebook peut faire, beaucoup plus de logiciels, d’autonomie, d’indépendance, et de versatilité. Au-dessus, les premiers portables Windows commencant a 350€. A part pour volontairement brider l’utilisateur (encore une fois: écoles, entreprises… ca peut se justifier), je ne vois pas de créneau grand public en l’état.

    Répondre
  • 11 février 2013 - 11 h 49 min

    Avec un ptit Core i5 voir i7, et de l’USB 3, je prends tout de suite ;)
    Bien sûr avec une trappe pour upgrade RAM et SSD :)

    Répondre
  • 11 février 2013 - 11 h 53 min

    @obarthelemy: Je suis plutôt d’accord avec toi sur tout, sauf sur un point. Je ne pense pas que Google veuille arriver un jour en concurrent direct de Microsoft de but en blanc. Ce ne sont toujours pas des machines de remplacement mais le “trou” laissé par les netbooks pourrait être repris par Google pour son propre compte.
    Je ne vois pas ChromeOS pour le moment comme un remplaçant de Windows mais un complément ou tu pourrais déporter ton activité en ligne

    Répondre
  • 11 février 2013 - 11 h 54 min

    @Mike: Pourquoi upgrader la ram sur un Chromebook ?

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 07 min

    Le probleme avec la notion de “complément pour déporter son activité en ligne”, c’est que meme si 80% de l’activité est “en ligne”, il faut du coup un PC ou une tablette pour les 20% restants. Comme le PC ou la tablette peut faire le “en ligne” aussi, mais que le Chromebook ne peut pas faire le “hors ligne”, on se demande pourquoi prendre un Chromebook.

    Je suis sur qu’il y a des cas ou ca se justifie, hein, je vois juste pas lesquels, ni pour moi ni autour de moi.

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 27 min

    @obarthelemy: En fait, quand tu as 1 machine familiale et par exemple un couple avec 2 enfants, avoir un chromebook sous la main permet de surfer sans soucis pour un des membres de la famille pendant que le hors ligne est effectué sur l’engin familial

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 27 min

    D’un point de vue technologique, je ne comprend toujours pas l’intérêt pour Google d’avoir 2 OS séparés avec leur propre roadmap de développement.
    Tout ce que peut faire Chrome OS, Android peut le faire aussi; avec en plus un catalogue d’applications “hors ligne” bien plus étoffé.

    Il “suffirait” de coder une UI desktop sur le noyau et la machine virtuelle android, avec un mode fenêtré, et de fusionner le chrome web store et le google play store. Cela donnerait un même OS pour les tablettes et les PC, qui pourrait faire tourner simultanément et sans couture des applications web et natives.

    Je pense effectivement que c’est le bon moment pour Google de déporter le combat sur le monde du PC. Les laptops ne vont jamais disparaitre à 100%, et il y a des places à prendre sur le marché de l’éducation (où Apple est en train de se faire un trou) et sur l’entrée de gamme / netbook (que Microsoft / Intel a volontairement tué).

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 35 min

    @Pierre Lecourt: En faite, je pensais plus y installer autre chose que Chrome OS dessus :)
    Mais c’est pas gagner il me semble sur ces machines là!

    Répondre
  • A
    11 février 2013 - 12 h 47 min

    @obarthelemy:

    Tout à fait d’accord.
    ChromeOS est encore beaucoup plus limité qu’Android et ce n’est pas un écran à définition 2560 x 1700 qui, de plus, ne sert à rien pour une machine qui ne s’utilise essentiellement que sur le web (les sites et pages web ne gèrent pas cette résolution).

    C’est du marketing pur et dur. Peut-etre que le laptop sera beau mais il ne servira pas à grand chose et même moins qu’une tablette Android.
    Donc, moi non plus, je ne vois pas du tout l’intéret d’une machine ChromeOS en plus.

    Après, si ça peut faire baisser les prix du marché comme la gamme Nexus l’a fait pour les tablettes, tant mieux.
    Mais je ne sais pas si ça va arriver car, une fois l’attrait de la nouveauté passé, les utilisateurs (de ChromeOS) se rendront compte qu’ils ne peuvent vraiment pas faire grand chose avec leur machine. Donc la pression sur les machines sous Windows ne sera pas suffisante du fait même des limitations de l’OS.

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 48 min

    C est tres clair que si google sort un engin qui est l equivalent de la nexus 7 en netbook meme bloqué sous chrome OS matériellement, je pense qu ils vont faire un mega

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 52 min

    carton avec ! genre a 199 euros pour une solution supérieur en batterie , puissance résolution et avec un ptit ssd extensible par des sdhc par exemple .
    Un outil de consultation et de “cloud”, performant et bien pensé, alors les ventes de Pc traditionnels pourraient etre ammenés a riposter dans l entrée de gamme type netbook (tuée par MS/Intel) ou profit douteux des Ultrabook qui pour l instant ne font pas mouche auprès de tous !

    Répondre
  • 11 février 2013 - 12 h 59 min

    @fred : pour moi, le principal problème de ces machines, c’est précisément qu’elles sont bloquées sous chrome OS : qu’on puisse y installer autre chose (plutôt linux d’ailleurs) et elles deviendront à mes yeux beaucoup plus glamour…

    Répondre
  • 11 février 2013 - 13 h 10 min

    @Pierre Lecourt: Oui, mais une tablette au lieu deu chromebook permettra *en plus* de jouer, de regarder des films du NAS, et de lire plus confortablement (ebooks, mangas, magazines).

    Dans le cas familial, le seul argument en faveur du Chromebook est que justement il ne fait pas tout ça, donc force a faire ses devoirs ? Quoique, il a un peu de jeux et YouTube, donc pour un gamin dissipé, c’est pas la panacée non plus :-p Et a choisir entre Chromabook et tablette, les parents comme les enfants vont préferrer tablette.

    Répondre
  • 11 février 2013 - 13 h 35 min

    @eeeric: Je suis bien d accord avec toi mais google et ceux qui essai de vendre du chromebook ne sont pas fou , les constructeurs se tireraient une balle dans le pied et google prendrais le risque de voir ses machines passées sous un autre os , ce qui n est pas le but de la manœuvre je pense ;)

    Répondre
  • 11 février 2013 - 14 h 00 min

    Euh : “Chez Samsung il s’agit d’un processeur ARM, qui ne peut pas embarquer Windows 8, qui a été choisi”

    On peut faire de l’ombre aux machines Windows sans etre capable de DualBooter. quelle drole d’idée dans ta phrase pierre ?

    Répondre
  • 11 février 2013 - 14 h 05 min

    @ekimiablog: Je n’ai pas compris ? La Samsung est une des bécane les plus convaincante du marché Chromebook et bizarrement cette homogénéité des composants est faite sur un engin qui n’embarquera jamais Windows 8. Dés qu’un engin avec un processeur Windowsable on dirait que les ingénieurs ont picolé avant de la concevoir…Voilà où je voulais en venir.

    Répondre
  • 11 février 2013 - 15 h 41 min

    @Pierre Lecourt: Ok ta phrase semblait dire “C’est un des ratés de ces machines, celle ci n’est pas Windozable”

    Répondre
  • 11 février 2013 - 15 h 52 min

    @ekimiablog: Non en fait c’est tout le contraire, comme si la seule machine pas Windowsable était la plus équilibrée COMME PAR HASARD :D

    Répondre
  • 11 février 2013 - 16 h 04 min
  • 11 février 2013 - 17 h 12 min

    Exactement mes constatations et questionnements, merci beaucoup de les avoir clarifié, même si personne ne sait vraiment comment ça va tourner.
    J’aimerais bien être une petite souris pour entendre les discussions internes et entre Intel Microsoft et les constructeurs, comme jeu de stratégie ça doit valoir son pesant de bananes.

    Répondre
  • 21 février 2013 - 23 h 52 min

    Le chromebook pixel a été officialisé pour concurrencer le MacBook

    Répondre
  • 22 février 2013 - 8 h 50 min

    […] Le Chromebook Pixel n’est donc pas qu’un buzz mais bel et bien une création maison de Google qui dégaine sa prochaine machine de type PC comme elle a dégainé des smartphones et des tablettes. Comme pour Android, Google impose donc son rythme et propose sa propre vision du PC sous ChromeOS. Un engin encore haute de gamme, qui ne séduira pas tout le monde mais qui offre un peu de neuf. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *