MWC 2013 : Des appareils de gestion de cloud privés chez Sony et Samsung
14

MWC 2013 : Des appareils de gestion de cloud privés chez Sony et Samsung

Tendance du MWC 2013, aperçue chez Sony et Samsung, des appareils de stockage destinés a devenir des « nuages » maison. Un gros téraoctet de disque que l’on pourra bourrer de contenu pour sauvegarder ses données propres et partager sur tout ses appareils les contenus multimédias que d’autres cherchent à vous vendre.

Cela s’appelle « Personal Content Station » chez le géant Japonais Sony  ou « HomeSync » chez le Coréen Samsung mais c’est à chaque fois la même idée sur ce MWC 2013. Créer un espace de stockage centralisé qui permettra avant tout de synchroniser vos données depuis toute la galaxie d ‘appareils qui vous entourent : Smartphones, tablettes et autres minimachines.

Un NAS qui ne dit pas son nom.

Cela ressemble à un NAS quand on lit la description des engins. Ces NAS, des boites de stockage tellement peu sexy qu’elles n’ont jamais réussi a percer dans le grand public alors qu’ils auraient logiquement du exploser avec l’engouement des tablettes et leur faible stockage. Mais l’aspect trop technique de ces machine n’a jamais réussi a convaincre.

Qu’a cela ne tienne, Sony et Samsung ont plus d’un tour dans leur sac et leurs équipes d’ingénieurs ont décidé de réinventer le concept pour mieux le faire accepter de l’amoureux des tablettes.

Le Personal content Station LLS-201 présenté par Sony au MWC 2013 est un petit boitier blanc immaculé, assez esthétique, qui se pose n’importe où mais de préférence pas trop loin de son écran de télé. Il dispose en effet de la connectique nécessaire à un branchement sur un téléviseur où il affichera ce qu’il contient en version cinémascope.

Sony Personal Storage

Pour 299$ aux US, ce boitier embarque 1 téraoctet de stockage, sera capable de synchroniser vos smartphones et tablettes (Android, ipad, iphone) sans avoir besoin de les brancher à un fil. Avec sa technologie NFC, très mise en avant par Sony sur ses derniers produits, il est capable de faire ce type d’opération en quelques secondes avec un simple contact entre votre tablette et sa coque. Si il dispose du Wifi, il fera la même opération après avoir initialisé une connexion. Vous pourrez donc retrouver sur votre petit boitier les données téléchargées ou échangées pendant la journée facilement et rapidement. Pratique en cas de perte, de casse ou de vol de votre portable, pratique également si votre tablette a échangé des données avec une autre.

Sony Personal Storage

L’objet cache également un lecteur de cartes SDHC et un port USB 2.0 pour décharger appareils photos ou autres périphériques. Il permet bien sur d’afficher tous ces éléments sur un grand écran. Des fonctions DLNA pour partager des images, musiques ou films stockés sur un autre espace disque via Wifi sont bien présents.

Samsung HomeSync

Chez Samsung le HomeSync reprend quasiment l’ensemble de ces fonctionnalités dans un produit un peu plus brut dans son aspect : Toujours 1 To de stockage, de l’USB 3.0, de l’Ethernet, du bluetooth et du Wifi N. Exit le NFC mais bienvenue à un Android Jelly Bean piloté par un couple ARM double coeur à 1.7 GHz et 1 Go de mémoire vive. Cette partie logicielle sera autonome et profitera de 8 Go de stockage pour fonctionner de manière autonome.

Le prix de ce HomeSync n’a pas encore été dévoilé mais il présentera les mêmes caractéristiques de synchronisation que la machine de Sony.

1 To de films de vacances ou la face cachée du nuage privé

Derrière ces offres de NAS améliorées proposées avec des interfaces plus simples et conviviales, des fonctions d’encodage adaptées chez Sony, on retrouve une offre correspondant à un cloud privé. Tous les contenus de la maison peuvent ainsi être centralisés et partagés : Les films  de vacances téléchargés sur PC peuvent être accessibles sur tablette. Les films de vacances ou compositions musicales personnelles échangés entre copains ou au boulot d’un smartphone à l’autre, les films de vacances du voisin passé sur une clé USB et directement branchés sur l’appareil afin qu’ils puisse ensuite être chargés sur une tablette pour être regardés dans le métro.

Samsung HomeSync

1 To de films de vacances, c’est fou comme les appareils photo numérique ont bouleversé nos habitudes : Après les séances diapo des années 70/80, voici venu le temps des milliers d ‘heures de château de sable sur la plage ou du mariage de tata Jeanine.

A moins que ? A moins que Samsung et Sony aient envie de lutter contre Apple en reprenant un des grands arguments du principal vendeur de tablettes qu’est Apple : Le contenu. Sony est certes propriétaire d’un très beau catalogue de films et de musique, mais ce contenu n’est pas distribué aussi efficacement par Sony lui-même que via iTunes.

La solution ? Proposer un accès facile à des contenus légaux ou non via des solutions de stockage privés. Peu importe que ces contenus soient les vôtres ou non, peu importe que l’utilisateur pirate des séries ou des films, il faut lui apporter un usage équivalent au système de catalogue d ‘Apple. Avec ces dispositifs, on se retrouve bel et bien avec une bibliothèque de films et de musiques numériques à la maison.

L’apparition lors de ce MWC 2013 de ces 2 espaces de stockage « familiaux » chez 2 concurrents sur le marché tablettes et smartphones semble vraiment répondre à un besoin important des utilisateurs. Ces solutions existent depuis des années, mais cette tentative de proposition d’une alternative aux NAS  est clairement symptomatique. Acheter une  tablette c’est avant tout consommer des contenus. Tant qu’il n’y aura pas une solution équivalente à iTunes pour les appareils sous Android, Apple sera en tête de toutes les ventes sur ces produits. Ces systèmes montrent une tentative d’alternative, probablement basée sur des contenus très différents des films de vacances pourtant évoqués par Samsung, à la solution d’Apple. Des boîtiers qui revitalisent clairement l’offre matérielle des constructeurs.

Fermer les yeux sur le téléchargement d’un côté pour mieux vendre autre chose de l’autre, cette manœuvre schizophrène n’est pas une première chez les fabricants.