LIVE : La sortie du Asus PadFone 2 en direct, tout savoir sur le nouveau concept d’Asus

C’est à Milan que le PDG d’Asus a fait son show en présentant ce nouveau Smartphone-tablette qu’est le PadFone 2. Jerry Shen toujours aussi content d’être sur scène, se réserve le droit de présenter ce nouveau joujou qui a demandé 2 ans de développement au dire d’Asus. Si l’idée d’un système d’écran qui se transforme en tablette après insertion d’un smartphone ne change pas, beaucoup d’ajustements ont été faits sur l’objet.

Le PadFone 2 reprend le concept initié avec la première tablette téléphone d’Asus d’un smartphone qui vient se glisser au dos d’un écran pour la transformer en tablette. L’occasion pour Asus de montrer ce savoir faire qu’il accumule sur le marché du smartphone et de tester un engin qui aura une très belle visibilité grâce à son côté tablette.

A la lecture des spécifications de l’engin, et en particulier sur son moteur technique, ma première réaction a été de penser à une erreur de date. Si l’objet est bien prévu pour cette année en Europe (pas de date précise pour la France, j’y reviendrai) il semble taillé pour un Android du futur. Avec un processeur ARM Snapdragon S4 quad coeur Cortex-A15 cadencé à 1.5 GHz épaulé par un chipset graphique Adreno 320, c’est un des smartphones les plus puissants du marché.  Mais cette puce est également dopée par la présence de 2 Go de mémoire vive DDR3. Un couple qui promet des usages complexes et qui sous entend une exploitation multitâche de l’objet. En mode smartphone il devient même difficile d’entrevoir à quoi peut servir une telle puce même si on peut imaginer qu’à l’avenir Google travaillera de plus en plus les tâches de fond.

Au vu du reste des spécifications de l’objet cela fait sens : L’écran 4.7″ du smartphone lui-même est d’une définition standard de 1280 x 720 pixels soit une densité de 312 ppi, celui de la tablette 10.1″ est de 1280 x 800 pour 149 ppi. 2 définitions suffisantes pour gérer de multiples applications à l’écran comme commencent à le faire Samsung avec sa gamme Galaxy Note. Les performances de ce type de puce, ses fonctions embarquées pourraient notamment servir à encoder en arrière plan une vidéo prise avec l’objet pendant que vous continuez à exploiter votre PadFone 2. L’idée est probablement aussi de proposer un outil qui fonctionne sans ralentissement au moment de l’intégration du smartphone dans la tablette comme l’a monté Jerry Shen sur scène : Gonfler la puce permet de ne pas ressentir de latence lors de cette opération : Il se dégage alors de l’usage proposé qu’une idée de confort.

  

 Les 2 écrans bénéficient d’une technologie d’affichage haut de gamme même si celui du Smartphone est privilégié : Les 4.7″ sont en Super IPS+, une dalle qui offre une belle luminosité (550 nits) protégée par un traitement résistant aux rayure Corning Fit Glass et un traitement anti traces de doigts. C’est évidemment un écran tactile capacitif. La partie tablette de 10.1″ n’est que IPS mais dispose des mêmes traitements de protection et oléophobiques.

Pour le reste, l’étalage des fonctions est assez impressionnant, notamment pour la partie photo avec une cellule 13 mégapixels au dos du smartphone qui sera reprise par la tablette une fois celui-ci intégré : Il s’agit d’un capteur signé Sony avec une ouverture à 2.4. De quoi réaliser de bons clichés par défaut. Reste qu’Asus a poussé la logique jusqu’au bout avec la prise en compte des capacités de l’engin : Un mode 60 images par seconde est intégré en 720P, un mode rafale de 100 images d’affilée en haute définition… une belle prouesse technique même si les usages réels ne sont peut être pas si évidents. La webcam frontale est plus modeste avec 1.2 mégapixel pour le smartphone et 1 mégapixel pour la tablette.

Le stockage sera intégré au smartphone il ira de 16 à 64 Go mais ni le smartphone ni la tablette ne proposeront une extension de cette capacité via un slot mémoire. Un choix technique qui pourra déranger certains utilisateurs même si Asus tente de faire passer la pilule avec le couple 4G et synchronisation dans le Cloud : Si sur le papier cette solution est intéressante c’est un tout autre débat lorsqu’on la confronte à la réalité.

D’autres éléments plus classiques sont de la partie : des détecteurs et fonctions en pagaille. Wifi 802.11 b/g/n et Wifi direct, Bluetooth 4.0, NFC, Micros USB 2.0 et et fonction HDMI via un connecteur propriétaire Asus. Des détecteurs de mouvement, de proximité, de luminosité, une boussole et un gyroscope sont présents.

Le smartphone lui même ne pèse que 135 grammes et mesure 13.79 cm par 6.9 cm pour 0.9 cm d’épaisseur. Associé à la tablette l’ensemble grimpe à 650 grammes. La faute à la dalle de verre et à la batterie choisie par Asus dans la tablette, une 5000 mAh qui permet d’épauler le smartphone en proposant de recharger celui-ci même en mobilité. Une option qui permet de tripler l’autonomie du smartphone et donc bien adaptée aux voyageurs au long cours.

 

Il faudra vérifier les dires d’Asus mais si cette autonomie est avérée c’est un bon point pour la marque même si considérer le dock-tablette comme une grosse recharge semble un peu démesuré, c’est un élément à prendre en compte en terme d’usages surtout si on considère que la tablette peut se recharger pendant qu’on utilise le téléphone.

 

Restent le tarif et la disponibilité de l’engin : Pour le moment c’est flou pour la France puisque le communiqué de presse officiel ne mentionne pas celle-ci pour cette année. Le reste de l’Europe est concerné mais je suppose que les négociations vont bon train avec les différents opérateurs de l’hexagone pour proposer cet engin avec une offre sponsorisée. S’il est établi que la version 16 Go va officiellement exister, nous n’avons pas son prix. La version 32 Go sera vendue quant à elle 799€ et la version 64 Go 899€. Des tarifs qui comprennent bien sûr le smartphone et la tablette.

Asus Padfone MWC 2012

PadFone 1

Si l’ancien stylet de la première tablette PadFone est compatible, il ne s’agit que d’une technologie capacitive et pas de fonction étendue, la nouvelle version n’aura pas droit à un stylet intégré. Un choix fait malgré la persévérance d’Asus pour un système de prise de notes en reconnaissance d’écriture, quasiment inexploitable du bout du doigt. Il faudra donc investir pour une des nombreuses solutions du marché.

Asus Padfone

PadFone 1

On note également un gros travail d’intégration du smartphone, plus simple et plus efficace à priori puisqu’il n’est plus nécessaire de jouer avec une trappe pour enfermer celui-ci. L’impression que le premier Padfone était un brouillon devient parfaitement claire…

Que penser au final de cette offre ? Toujours pareil,  à savoir que l’idée est bonne, mais, comme mis en avant dans les commentaires du Live, le PadFone coûte aussi cher qu’une offre tablette 10″ autonome associée à un smartphone de type Galaxy SII ou Galaxy SIII… Il faut que les opérateurs jouent le jeu et subventionnent de façon conséquente cet engin avec un abonnement 4G pour qu’il vaille le coup. En l’état, l’impression d’acheter un smartphone, aussi luxueux soit-il, associé à une tablette-zombie un peu gadget reste encore très forte.

Le Communiqué de presse.

 

 

La prochaine fois je tâcherai de ne pas décider de faire un Live à la dernière minute…

11 commentaires sur ce sujet.
  • 16 octobre 2012 - 14 h 49 min

    Pour aller au bout du concept, il faudrait que le téléphone disparaisse entièrement dans la coque de la tablette. Un peu comme une PCCard. Je trouve que l’excroissance générée par le téléphone est disgracieuce mais en plus elle n’est pas vraiment discrète.

    Répondre
  • 16 octobre 2012 - 14 h 56 min

    Autant je conçois d’appairer une “vrai” tablette avec un smartphone, autant j’ai un peu de mal avec le concept de “tablette zombie”, même ci celle-ci est supposer participer à recharger le smartphone.

    A-t’on des retours chiffrés quant au succès éventuel du Padfone 1 ?

    Répondre
  • 16 octobre 2012 - 15 h 18 min

    @Chris29Fr: Il est a peine sorti et Asus France la sous stocké exprès apparemment en sachant que le 2 arrivait.

    Répondre
  • 16 octobre 2012 - 15 h 28 min

    Il est vraiment dommage que la tablette n’est pas une résolution plus élevé au final que celle du téléphone…

    Les autres point qui péchent :
    – pas de micro sd sur la partie tablette
    – pas de stylet (donc probleme pour décrocher quand le tel est dans la tablette..)
    – pas de dock clavier on perd donc une confortable autonomie et facilité pour taper des textes..
    – moins de connectiques (hdmi, etc..) que le premier padfone :(

    le concept a donc encore besoin d’être travaillé un peu pour être vraiment intéressant c’est dommage pour un système complet je serais prêt à les lacher les 800€

    Répondre
  • 16 octobre 2012 - 16 h 57 min

    TROLL ON :

    Bientot le smartphone sera plus grand que la tablette

    TROLL OFF

    Répondre
  • Kay
    16 octobre 2012 - 19 h 31 min

    Je suis dégoûté. Sans clavier et sans possibilité de rajouter des cartes SD ou microSD, je lâche le Padfone2. Il est pourtant magnifique et le concept est pour moi toujours exceptionnel. Dommage d’avoir améliorer certaines choses et d’en avoir supprimer d’autres qui étaient pourtant bonnes. L’abandon du clavier pour moi c’est rédhibitoire.

    Répondre
  • Alx
    17 octobre 2012 - 1 h 20 min

    Le point le plus important qui me vient a l’esprit, après cet exposé très clair, c’est : à quoi sert ce … “truc” ????

    Répondre
  • 17 octobre 2012 - 2 h 20 min

    Le retour de Blogeee en ++++
    Asus PadPhone ou une bonne idée qui n’en est pas une mauvaise …
    Peut être que le produit pèche dans sa communication première. Annoncé comme un une tablette puis telephone ou un telephone tablette crée manifestement un blocage chez la plus part des gens.
    Alors que si asus commençait en vous disant voici un telephone/smartphone surdimenssioné, qui a la possibilité de devenir une tablette en cas de besoin pour un confort de travail car nous pouvons travailler sur nos smartphone android et ce qui nous manque souuvent c’est le confort de l’ecran. Pourquoi ne pas avoir directement une tablette?? parceque une tablette a son encombrement: sortir un gros truc (meme de 7″ ) pour téléphoner reste problématique et dangereux en Metro ou en ville et on a pas toujours envie de scotché une oreillette bluetooth (qui n’exclue pas le danger), et comment faire pour lire un mail ou regarder rapidement son chemin (Gmap) une recherche sur le Net sans sortir sa grosse tablette 3G… Le asuspad resoud le probleme. un smartphone parmi tant d’autre avant tout capable de s’étendre vers l’aisance d’une tablette toutes c ces appilcations et fichiers sur un seul dispositif + le cloud(asus gdrive ect ..) et synchro pour échanger avec un pc. le tout sans se retrouver en rad d’energie.
    Voici un projet eco responsable pratique dans l’utilisation personnelle… ou professionnelle. car d’objet avons qui font sans raison double emploi …?? c’est sur que avec une tel solution passer sa padphone a son enfant pour jouer c’est aussi lui passer son telephone…
    j’aime l’idée du tout en un mais effectivement ici comme pour bcp reste le prix du pack ( car on a pas réellement 2 objets) ou l’absence de possibilité d’acheté dans un premier temps le tel puis l’extension ecran …
    @Pierre Lecourt: j’aurais pu écrire un article sur l’eco-consommation des technologies …

    Répondre
  • 17 octobre 2012 - 9 h 10 min

    Dommage, avec un port micro SD je craquais pour ce produit, qui réunit les usages que j’en attends. Dommage !

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 16 h 29 min

    […] L’autre élément qui a causé certaine déception, l’absence de dock clavier permettant comme sur la série Transformer de la marque de rajouter un côté netbook à sa tablette ainsi qu’augmenter encore l’autonomie de l’engin et sa connectique. Ce dock est toujours en développement chez Asus et c’est pour cela que nous ne l’avons pas vu lors de la présentation à Milan de l’engin. […]

  • 19 octobre 2012 - 22 h 35 min

    Pas de port (micro)SD ?!?! Et plus de dock clavier à la Transformer ?!?! Pourquoi ???

    Sinon, c’est encore trop cher pour être intéressant. Certes il est probable que les prochains smartphones avec ce S4 quad-core à 1,5Ghz coûteront plus de 500€, mais 300€ pour un moniteur et une batterie, ça paraît disproportionné.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *