Guide : Comment bien acheter en Asie

Acheter en Asie, au vu des tarifs pratiqués sur place, cela fait rêver de nombreux consommateurs. Et c’est logique, la fluctuation des monnaies n’incite pas à importer des US, les prix grimpent en France et certains produits sont carrément introuvables ailleurs. Un petit guide pour bien s’y prendre.

Il fût un temps où acheter en Asie était un sport à haut, très haut risque. Un temps où de très bonnes affaires pouvaient se faire sur Internet mais où le risque était assez élevé. Peu de support, une langue commune qui était un anglais commercial à la grammaire très copiée-collée.

Ajoutez à cela des frais de port très opaques, des délais extrêmement longs et la peur de se voir voler ses données bancaires, et vous avez une idée du challenge que représentait ce type d’expérience.

Le marché a évolué et les sites Asiatiques parlent désormais Anglais, reconnaissent des systèmes de paiements internationaux valables, savent dialoguer et ont su améliorer leur filière transport. Acheter à Shenzhen, Taiwan, Hong-Kong ou Singapour est désormais plus facile beaucoup plus rapide.

Minimachines.net 2015-06-22 11_28_29

Des malls, des milliers de revendeurs et une concurrence exacerbée.

Difficile de concevoir pour un européen qui se cache derrière un revendeur de Shenzhen, Hong-Kong ou Taiwan. Sur une place de marché comme AliExpress, on peut trouver des milliers de revendeurs différents pour des produits quasi identiques. En fait la plupart sont voisins, ils travaillent dans des Malls spécialisés : Tissus, électronique ou Hifi. Chaque département correspond à un ou des bâtiments spécialisés.

On rencontre 2 types de vendeurs. Des représentants d’une usine située pas très loin de là et des revendeurs spécialisés.

Minimachines.net 2015-06-19 17_48_08

Chacune de ces boutique a son équivalent numérique sur AliExpress.

Ces espèces de supermarchés sont répartis sur plusieurs étages et proposent à leurs clients des stands sur lesquels ils pourront vendre leurs produits aux gens de passage mais également un accès Internet pour faire leur business en ligne. L’explosion d’AliExpress est lié à ce phénomène. Alors que seuls les plus doués en langues avaient commencé à envahir le marché d’Ebay, AliExpress a permis de faciliter le dialogue entre les vendeurs Asiatiques et les acheteurs Américains et Européens.

Huaqiangbei electronics mall à Shenzhen

Sur ces Malls on trouve donc, des fabricants et des grossistes jouant leur rôle habituel d’interfaces entre les usines et le monde. Si en France on n’imagine pas venir frapper à la porte d’une usine pour venir y acheter 10 produits. Les fabricants locaux sont bien plus pragmatiques ou les revendeurs bien plus malins. Certains fabricants n’hésitent pas à proposer un service d’achat de semi gros où on pourra négocier 10, 20 ou 50 produits électroniques à bon prix. D’autres passent par de petits grossistes locaux qui feront l’interface en revendant à leur place des lots plus importants. Voilà qui explique pourquoi les tarifs d’un produits évoluent de 10 cents seulement sur des dizaines de référence sur AliExpress par exemple. Tous les revendeurs se fournissent à la même enseigne et obtiennent le même tarif.

Minimachines.net 2015-06-22 12_27_53

Le Pantip Plaza à Bangkok, un Mall parmi d’autres

Il arrive parfois que l’on découvre un produit électronique sur une boutique qui ne vend que des fringues ou des bijoux de pacotille. Cela peut paraître bizarre mais les produits qui “fonctionnent” bien attirent l’attention et si un revendeur à une activité en hausse sur son stand, les revendeurs d’à côté finissent tôt ou tard par trouver lequel. La magie d’un service de Chat comme QQ très populaire en Asie fait le reste. Et l’offre se met immédiatement à exploser et les tarifs à baisser.

Etre présent dans ces Malls coûte un loyer, être présent sur AliExpress n’est pas non plus sans conséquences financières et il faut bien assumer ses ventes. D’où l’apparition parfois de produits à prix cassés. Une marge juste nécessaire sur une quantité limité de produits juste histoire de payer les charges. Et un vendeur de dentelles qui se met à proposer 100 tablettes sur lesquelles il ne gagnera que 5$ pièce. C’est 500$ pour “finir le mois”.

Evidemment, cela à aussi des effets négatifs, un vendeur de chaussettes n’aura pas l’expertise nécessaire pour répondre à vos questions techniques sur un objet électronique.

Comment bien acheter depuis l’Asie : Les principes de base.

Acheter en Asie nécessite un niveau d’anglais minimum. Vous allez parfois discuter avec des gens ayant eux même un niveau d’Anglais sommaire mais souvent très à l’écoute. Ils  ne vous  jugeront pas sur vos difficultés en Anglais mais chercheront à vous comprendre. Il n’est donc pas nécessaire d’être Shakespeare mais un minimum de connaissance de certains mots-clé est indispensable. Si les interfaces des sites sont désormais pour la plupart francisées (via un vrai travail en local ou grâce à un moteur de traduction) cela ne permet que de passer commande et en cas de pépin vous aurez toutes les difficultés du monde à communiquer.

Acheter à 10 000 km ne signifie pas obligatoirement perdre toute garantie. Pour autant, il faudra garder la tête froide en cas de soucis. Quelques trucs à savoir :

  • Prendre des photos des éléments en cas de doute ou de soucis avérés. Vos interlocuteurs sont friands de preuves en images et sur les plate formes tierces comme AliExpress cela peut grandement vous aider. Certains magasins n’hésitent pas à vous demander une vidéo du problème rencontré.
  • Contactez rapidement le vendeur en cas de panne, si possible le jour même de son constat. C’est à vous de choisir un marchand qui propose une garantie valable. Certains ne garantissent que quelques jours leurs produits, d’autres 24 mois. Cela doit rentrer dans la balance du prix d’achat.
  • Ecrire avant de noter ! En cas de soucis au déballage, si vous achetez via une plateforme tierce, comme Ebay ou AliExpress, n’hésitez pas à contacter le vendeur avant de signaler la bonne réception du produit. Ne vous “vengez” pas sur une  note très basse en espérant le faire réagir, cela pourrait se retourner contre vous.
  • Avec une argumentation claire (encore une fois un niveau d’Anglais basique suffit pour exposer des faits), on parvient à se faire entendre. Mais uniquement si l’on est poli, clair et attaché aux faits. Ecrire un roman ne servira à rien, une photo et 3 phrases sont beaucoup plus efficaces.
  • Rester poli et courtois est une règle d’or. En cas de problème, monter sur ses grands chevaux, manier l’insulte, la menace ou autre ne servira à rien d’autre qu’à vous handicaper pour la suite des opérations. La plupart des revendeurs asiatiques ne goûtent pas du tout aux joies d’un langage fleuri et vous n’aurez pas plus gain de cause.

Ces règles simples évitent beaucoup de problèmes en général. Cela ne constitue pas une recette miracle pour autant et il faut savoir les adapter. Certains vendeurs peuvent être de mauvaise foi, sans scrupules ou malhonnêtes. A vous de faire la part des choses. La plupart des grandes enseignes en ligne gèrent des milliers de commandes et ne cherchent pas spécialement à vous nuire. Préférant fidéliser le client que vous êtes plutôt que de faire une vente et un client mécontent. Apprenez à négocier, couper la poire en deux avec le vendeur est souvent plus rentable que de foncer bille en tête, sur de votre bon droit.

Minimachines.net 2015-06-22 11_36_14

Attention, pour beaucoup de produits, le vendeur dispose d’une arme impitoyable. Les frais de port retour. En cas de panne, on peut vous demander un retour à l’expéditeur et cela pose évidemment le problème des frais engendrés. Dans beaucoup de cas, cela limite énormément l’intérêt de l’opération. En pratique si votre objet coûte moins de 100€, il est difficile d’accepter de payer ces frais.

Il ne faut pas fantasmer non plus sur le coût exorbitant que cela représente, les frais ont beaucoup baissé ces dernières années et un colis de 500 grammes de format classique ne demande plus forcément des frais monstrueux pour atterrir en Asie, à Shenzhen par exemple : De 39€ par Chronopost en 3 jours, à 48€ par UPS en 3 jours avec preuve de dépôt. Cela reste dans le domaine du raisonnable pour un investissement conséquent, impossible pour des babioles à bas coût. C’est aussi pour cela qu’il faut faire preuve de diplomatie. Si votre produit ne marche pas au déballage, il faudra sans doute négocier un second envoi ou autre plutôt que de le renvoyer.

Certaines enseignes disposent de dépôts ou de centre de SAV plus proches, de plus en plus utilisent des services du type Amazon pour stocker et expédier leurs colis localement. Il faut également savoir les repérer.

Quelques conseils pour bien acheter.

Minimachines.net 2015-06-22 12_24_44

Comme dans tout achat en ligne, évitez absolument les pré-commandes. C’est une règle d’or. Sur le web en général et en Asie, certains n’hésitent pas à ajouter à leur catalogue des produits dont ils n’ont jamais vu la couleur et qui ne seront disponibles que des semaines ou des mois plus tard. Le risque étant de payer plus cher un produit qui ne vous sera livré qu’après ceux qui l’auront commandé dans une boutique ayant du stock. Cela n’est pas rare, c’est même assez fréquent, et cela s’explique facilement.

En lançant des pré-commandes, certains vendeurs proposent un tarif qui ne souffre que de peu de concurrence. Plus cher qu’à l’apparition des produits en stock. En cas de succès, cette pré-commande pourra devenir un vrai problème. Alors qu’ils n’ont jamais eu le produit en main et ne connaissent parfois même pas son circuit de distribution, ils auront bien du mal à trouver les pièces nécessaires à une livraison de votre produit. Certains annuleront tout simplement votre commande et le temps de récupérer votre argent, les premiers stocks du produit auront disparu !

Lisez les descriptifs produit avec soin, cela peut paraître une évidence mais beaucoup de soucis sont liés à un achat trop rapide, fait sans regarder la fiche proposée par le vendeur. En lisant scrupuleusement la fiche technique, vous éviterez de recevoir un produit incomplet, pas adapté à votre circuit électrique (110/220 volts) ou simplement incompatible avec votre matériel.

Minimachines.net 2015-06-22 10_33_38

Le vendeur le moins cher est le second….

Apprenez à compter correctement. La recherche du meilleur prix est une aventure en soi. Farfouiller parmi 5 sites, 50 vendeurs pour trouver l’offre la plus intéressante sur le plan financier est un jeu. Mais il faut prendre en compte d’autres paramètres que le simple montant du produit. L’évidence est de commencer par regarder les éventuels frais de port. Un produit 5 € moins cher que les autres mais avec 6 € de frais de port sera moins intéressant si la concurrence envoie gratuitement. De la même manière, les retours de chaque marchand sont à prendre en compte. Si vous avez passé 3 commandes très satisfaisantes avec un revendeur mais qu’un concurrent inconnu est 5 € moins cher, allez vous tenter l’aventure d’une commande à plus de 10 000 km de distance pour économiser ces 5 € ?

Le nombre de commandes passées et les notes des expéditeurs sont également à prendre en compte lorsque vous passez par une plate forme comme AliExpress ou Ebay. Un revendeur avec 10 000 notes et 95% d’avis positifs a peut être une bonne raison d’être 5 € plus cher qu’un nouveau venu qui accumule déjà 50% d’avis négatifs en 50 commandes.

Minimachines.net 2015-06-22 11_46_08

Attention aux taxes comme aux frais de port ! Frais de port gratuits ne veulent pas dire rien à payer à l’arrivée. Je soupçonne fortement certaines enseignes de transport internationales de faire leur beurre sur les frais de dossiers et la gestion très opaque de ceux-ci lors de l’importation des produits. Je parle d’opacité car pour un même produit, au même prix à quelques semaines d’intervalle, le transporteur peut demander des frais de dossiers et une taxation d’un montant différent. Une logique difficile à comprendre surtout lorsque des factures d’un montant différent arrivent pour un même colis par courrier ou via le livreur.

Bref, cette opacité m’incite à croire que certains transporteurs font des offres très avantageuses aux vendeurs pour expédier leurs colis, mutualisent l’offre en container pour “remplir” leurs avions cargos, et répercutent le port en frais de dossier sur l’acheteur à l’arrivée. Voilà pourquoi la plupart des vendeurs Chinois vous proposent des services de transport rapides pour des produits à 30 €. L’expédition vous coûterait de votre côté plus cher que le prix du produit.

Minimachines.net 2015-06-22 11_48_27

En pratique, pour un achat en Asie (Hors UE en règle générale) la douane taxe assez simplement. Sous les 45 € HT de valeur déclarée, vous passerez en franchise. Au dessus de 45 € HT vous serez taxé. Le site de la douane donne des exemples sur sa façon de calculer les éléments de franchise, un jeu qui devient vite plus complexe lorsque le colis contient plusieurs produits.

Les douanes peuvent aussi agir sur les colis en cas de suspicion de contrefaçon ou de problèmes de certifications. Certains achats nécessitent que l’expéditeur joigne à votre colis des documents de certification : Un cas typique a été relaté sur le blog, problème de certification CE et destruction du colis. Evidemment les achats de contrefaçons seront saisis et détruits par la douane, mais vous risquez également une amende en tant qu’importateur.

Minimachines.net 2015-06-22 11_50_19

Attention à la tentation du cadeau ! Certains vendeurs proposent de noter “gift” ou “sample” sur votre envoi pour ne pas avoir à justifier le prix des produits et donc laisser à l’administration le soin de déterminer si votre colis sera taxable ou non. Le souci de cette démarche est double. Si vous avez un colis estampillé “gift” sans facture qui passe entre les mains de la douane, vous pourrez vous retrouver avec un taxation par défaut. Il faut exiger une facture précisant un montant de 0 € dans votre colis, sans quoi l’administration pourra estimer la valeur de votre produit et vous taxer d’emblée. Sachez qu’une entreprise qui envoie un cadeau à un particulier d’une valeur de plusieurs centaines d’euros, cela n’existe pas.

Autre souci lié à cette pratique, si le transporteur qui a pris en charge un produit à 0 € perd ce colis, il remboursera… 0€ au vendeur. Et vous aurez beau faire des pieds et des mains, vous ne serez donc jamais remboursé. Réfléchissez-y avant de demander au vendeur d’indiquer un montant fantaisiste sur votre colis…

Dans la plupart des cas, les colis mettent plus de 15 jours à arriver chez vous en partant d’Asie, c’est un paramètre à prendre en compte. Bien acheter en Asie, c’est souvent bien anticiper son besoin. Beaucoup de vendeurs indiquent un numéro de suivi pour savoir où est votre colis. Dans la pratique, ce n’est pas si simple :

  • Certains vendeurs (surtout sur AliExpress) indiquent un N° de colis puis le changent. De manière à garder une bonne statistique de délais d’expédition. Le second N° du colis indiquera alors un vrai suivi alors que le premier sera inactif.
  • Les numéros de suivi des services de type China Post sont difficiles à activer, le site de suivi officiel n’est pas spécialement réactif et n’est pas traduit. Il vaut donc mieux passer par des sites externes comme : track-chinapost.com.
  • Le tracking s’arrête souvent à la frontière. Le site de tracking vous indiquera donc juste que votre colis est bien arrivé en France et le reste du suivi (qui peut prendre 1 bonne semaine) restera donc souvent totalement opaque. Seule l’information de remise contre signature apparaîtra à la fin, souvent très rapidement après réception. Il faut dire que c’est ce qui permet souvent aux vendeurs d’être payés par une plateforme comme AliExpress.
  • Vous pouvez essayer de suivre les n° de colis Chinois (typiquement avec un CN à la fin) sur les sites de prise en charge Français mais il est rare que ceux-ci passent. En France, ces colis internationaux sont considérés comme des lettres suivies qui seront distribuées par votre facteur.

L’Asie étant un marché important à l’exportation, de nombreuses offres sont disponibles pour transporter vos colis. Sachez que si le vendeur vous offre le port, il y a de fortes chances qu’il utilise ChinaPost pour les petits colis peu chers et DHL/FedEx pour les gros colis.

Minimachines.net 2015-06-22 11_51_17

ChinaPost est le service postal Chinois classique, lent mais plutôt fiable. Il faut compter en 10 et 45 jours pour que le colis soit chez vous, un temps assez variable qui s’explique par la mutualisation des colis qui arrivent par vagues et qui bouchonnent également au tri une fois à destination.

DHL et FedEx, on ne les présente plus mais d’autres options existent :

  • EMS par exemple qui est le “Chronopost Chinois” mais qui est souvent jugé fort cher par les vendeurs… Plus cher que DHL par exemple, probablement pour les raisons citées plus haut. Leur service est bon, 1 semaine en moyenne pour faire 11000 kilomètres pour peu cher en réalité. Il est parfois possible d’insister pour passer par ce service. Quitte à débourser quelques euros de plus…
  • Hong Kong Post : Peu disponible, c’est une version améliorée de China Post niveau suivi, mais les délais sont longs, souvent plus longs que China Post. Comme si votre colis attendait que l’avion Cargo qui le transporte soit rempli jusqu’au dernier millimètre pour prendre son envol.
  • Singapore Post : Plus rapide que Honk Kong Post et au même tarif, il est encore moins disponible. Dommage, les colis arrivent souvent en 15 jours sans soucis.
  • Post NL : Le service postal Néerlandais !? Oui, ce gros concurrent Européen de La Poste a investi l’Asie ces dernières années jusqu’à proposer un service postal qui devient une référence. Rapide, avec un vrai suivi (En Français via le site belge de la marque) Post NL joue également du système de mutualisation des paquets mais a réussi à générer un assez beau volume d’expéditions pour que cette pratique ne soit pas trop longue à venir. Votre colis finira chez vous via votre facteur dans un délai de 15 jours en moyenne.
  • Swiss Post : La même chose que Post NL avec le même objectif mais beaucoup moins souvent proposé.

Chez qui acheter ?

Choisissez des boutiques reconnues ou une plateforme de confiance. Il n’y a pas de boutique parfaite, pour chaque boutique en ligne ou physique, vous trouverez quelqu’un pour la descendre en flèche et vous indiquer un concurrent “bien mieux”. En fait c’est même le cas pour les boutiques aux meilleurs services du monde. Vous trouverez des gens qui critiqueront le service d’un restaurant étoilé ou d’un tailleur réputé. Cela ne veut pas dire que leur témoignage est faux, simplement, comme toute entreprise humaine,  il peut y avoir une mauvaise expérience. C’est le nombre de ces mauvaises expériences qu’il faut prendre en compte.

Plusieurs sites se dégagent du lot. En vrac côté boutiques, Banggood, Gearbest et Geekbuying sont autant d’enseignes avec qui j’ai passé de multiples commandes et qui ne m’ont jamais posé de véritables problèmes. Ces vendeurs sont capables de répondre rapidement à un email, disposent de techniciens qualifiés (Qu’il faut parfois savoir atteindre) et prennent des décisions de SAV souvent identiques à une plate forme de vente Française. Ils ne sont pas parfaits et vous pouvez rencontrer quelque déboires mais en règle générale, tous ces vendeurs cherchent à fidéliser leur clientèle, et donc à ce que vous commandiez à nouveau et que vous les recommandiez. N’hésitez pas a proposer des solutions, refuser leurs propositions trop à leur avantage et a utiliser les différents moyens de protection pour vous défendre : Assurance carte bleue, assurance Paypal, etc.

Dans les plateformes, vous pouvez opter pour AliExpress et Ebay, les deux permettent à des revendeurs asiatiques de s’adresser à toute la planète. Evidemment, dans ce cas là, il faut éplucher consciencieusement la fiche technique de chaque vendeur.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_20

Ebay, pas la peine de vous le présenter, le service est connu depuis longtemps. Je me penche donc plus en détails sur AliExpress et ses fiches techniques. Voici une fiche technique type d’AliExpress, elle est très riche en renseignements.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_47

A commencer par la photo du produit qui, à elle seule, peut être une mine d’informations. Celle-ci est très propre mais il arrive que l’on tombe sur des photos beaucoup moins belles et assez bizarres. Un côté flouté, des logos en sur-impression ou des morceaux d’images oblitérés. C’est souvent le signe d’une image “récupérée” avant d’être à nouveau marquée par le revendeur. Les images de stock, de boutique ou de produits en action sont ainsi exploitées par  des dizaines de vendeurs différents sans aucun scrupule. Une image propre est au moins signe d’un vendeur consciencieux. Plus l’image est sale, plus il y a de chance que le vendeur n’ait jamais eu le produit en mains. On note sous le produit un Product ID unique qui sera une référence importante pour communiquer en cas de soucis après l’achat.

Minimachines.net 2015-06-22 10_36_56

Le titre donné au produit est une information importante, c’est ce que vous aurez dans votre colis. Mais ce sont les éléments situés en dessous qui sont les plus vitaux, et vous allez vite comprendre pourquoi il faut y faire attention. Ce premier vendeur nous propose un quadcopter Eachine H1 et 100% de ses clients ont trouvé ce quadcopter à leur goût avec 2 votes pour 1 commande.  C’est à dire qu’un seul acheteur en a commandé 2 et a mis 2 fois 5 étoiles.

Minimachines.net 2015-06-22 10_53_15

Ce second vendeur propose le même Quadcopter Eachine H1. Mais il accumule 75 commandes pour 88 votes et un total de 87.3% d’indice de satisfaction.

Minimachines.net 2015-06-22 10_59_43

A bien y regarder, en allant voir les notes, on comprend vite que cet indice plus faible est en réalité généré par des acheteurs qui n’ont pas forcément saisi les subtilités de cette note. Ce premier acheteur Australien par exemple indique 2 étoiles à la transaction (c’est à dire au service fourni par le vendeur) parce qu’il a du mal à piloter son Quadcopter. C’est l’équivalent des gens qui mettent une super note à un roman acheté sur Amazon parce qu’ils l’ont reçu en 48 heures. Ce n’est pas le sujet.

Minimachines.net 2015-06-22 10_59_54

Ce second acheteur peut légitimement se plaindre, il a manifestement reçu un produit défectueux. On note cependant que le vendeur, dans un cas comme dans l’autre, se manifeste et essaye de résoudre le souci.

Bref, la seconde boutique semble plus sérieuse que la première d’un simple point de vue statistique, ce qui ne veut pas dire que la première est mauvaise mais avec 75 commandes d’un côté et 1 de l’autre, on manque de recul.

Minimachines.net 2015-06-22 10_38_14

Sur la droite de l’image, on à la fiche technique du vendeur : Son nom, Wavors. Le pays où elle se situe, ici en Chine. Le nombre de ventes réalisées : 2605, matérialisées par les 3 diamants. Son taux d’appréciation avec 91.8% d’avis positifs sur les 6 derniers mois. Plus bas, un bouton vers un formulaire de contact et la possibilité de chatter en direct avec le vendeur.

Minimachines.net 2015-06-22 11_10_09

En cliquant sur le pourcentage d’avis positifs, on pourra retrouver d’autres statistiques intéressantes de la boutique : Sa date d’arrivée sur le site AliExpress est un élément important. Plus la boutique est ancienne, plus il est possible de lui faire confiance. Il n’est en effet pas compliqué de créer une nouvelle boutique tous les trois mois pour éviter d’accumuler de trop mauvaises notes.

Le détail des notes en dessous est important : L’objet correspond t-il en général à la description faite en ligne ? Le dialogue avec le vendeur est t-il bon ? Le délai de livraison est t-il correct ? Toutes ces notes vous donnent une bonne idée du vendeur et de sa pratique.

Minimachines.net 2015-06-22 10_38_03

En dessous des boutons d’achat, on remarque 2 autres informations importantes : L’acceptation des retours en cas de non correspondance avec la description. Si vous recevez une voiture radiocommandé à la place d’un Quadcopter. Le revendeur le reprendra. Si vous recevez un Quadcopter et qu’il ne vous intéresse finalement pas, il n’y a pas de retour sous 14 jours comme en France. Vous importez depuis la Chine et la règle juridique qui protège votre achat en France ne s’applique pas. A noter que le vendeur indique bien qu’il est prêt à la négociation en cas de soucis. Redoutant une mauvaise note de votre part, en cas de problème il est préférable de le contacter et de négocier.

Autre information, le délai de livraison “garanti” par le vendeur : Ici 39 jours. Je pose des guillemets sur le terme garanti, car cela ne fera pas grand chose si le colis met 45 jours à la place de 39. Vous ne serez pas remboursé pour autant. Seuls les colis jamais présentés font l’objet d’un remboursement. Ce délai est donc indicatif et à prendre en considération avec la note laissée par les clients.

Pour conclure.

Acheter en Asie est beaucoup, beaucoup, plus simple qu’autrefois. Certains sites sont désormais des experts dans le domaine et livrent des milliers de paquets chaque mois en France. Ce n’est pas pour autant un sport dénué de risques, et outre les soucis de produits et de vendeurs, vous pouvez être confrontés aux problématiques de transport.

Je vous conseille de faire vos armes avec de petits achats, quelques euros au maximum, de babioles sans conséquences. Histoire de peser le pour et le contre de vos investissements. Une fois plus aguerris à la pratique, vous pourrez vous pencher vers des investissements plus lourds. Dans tous les cas, je vous déconseille fortement d’acheter des objets de plus de 400 euros en Asie. Des portables complets, des machines onéreuses. En cas de panne ou de souci technique, de casse pendant le transport et de délais très longs, vous allez le regretter amèrement. Si, en plus, votre colis passe en douane, l’intérêt économique ne sera plus aussi flagrant une fois les frais de douane et la TVA additionnés.

Pour ma part, j’ai déjà des centaines de commandes au compteur sans avoir de soucis majeurs. Je me suis fait plusieurs fois rembourser, j’ai négocié des ristournes, je suis même rentré en conflit à mon avantage avec certains vendeurs. Si l’importation depuis l’Asie n’est pas forcément pour tout le monde, cela reste un bon moyen de faire de bonnes affaires et permet de trouver des produits totalement introuvables chez nous.

69 commentaires sur ce sujet.
  • 14 novembre 2016 - 17 h 38 min

    Ah oui, je n’avais pas réalisé…beaucoup de faux de leurs téléphones déjà en 2013 quand j’en ai acquis un.

    La marque a ouvert un concept store…mais sans rien à vendre sur place !
    Un peu bizarre non? Qu’en dit le revendeur en toi?
    Trop de contraintes (stockage, SAV) ??

    Pour la photo, il semble qu’il y ait des boutiques sérieuses sur place, tu y as déjà goûté? (Même si une garantie spécifique Hong Kong peut s’appliquer apparemment)

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 17 h 52 min

    @Sylvain: C’est un concept store. Ca vend des accessoires et quelques babioles mais surtout cela permet aux gens de voir un produit qui ne sera en vente que quelques semaines plus tard. Et ça marche, Xiaomi évite les frais liés à un nombre suffisant de boutiques pour le pays.

    Résultat ils écoulent des fois 500 000 ou 800 000 smartphones en 48 heures après leur sortie, uniquement en VPC…

    Pour ma garantie, une fois acheté en local il faut aller sur place pour avoir une garantie, Xiaomi n’ayant pas de revendeur officiel, ils n’assureront pas de SAV “global”. Tu n’es pas leur client, leur client c’est le revendeur. Et si tu achètes au magasin physique d’une enseigne il refusera un retour en VPC.

    Répondre
  • 14 novembre 2016 - 18 h 33 min

    Merci pour ce dossier
    Première commande d’un Xiaomi Redmi 3 chez Geeksbuying pour ma part, on croise les doigts.

    Répondre
  • 15 novembre 2016 - 7 h 43 min

    @Pierre Lecourt: Et pour du matos photo, généralement les constructeurs ne prennent pas en charge un produit d’un autre pays? Pas de prise en charge sans passer par le revendeur?

    Répondre
  • 15 novembre 2016 - 10 h 22 min

    @sylvain: Non c’est pareil. Les boitier et objos ont un N° de série et les sites de réparation EU n’acceptent pas les serials Asiatiques par ex. Sauf quelques modèles avec garantie “mondiale”. Mais cela marche dans l’autre sens en général. Si tu achètes en EU bien cher tu as une garantie asiatique “mondiale” mais si tu achètes moins cher en Asie tu n’auras pas de garantie EU…

    Ça m’est arrivé pour un pancake Canon acheté sur Ebay. pas de garantie en EU…

    Répondre
  • 15 novembre 2016 - 20 h 59 min

    Dans deux semaines je me ballade a Taipei, HK, Hanoi et Bangkok… J’espere pouvoir me ballader dans ce genre de mall ne serait ce que pour retrouver l’ambiance surcouf des débuts (avant qu’il n’ait la folie des grandeurs et s’installe av. daumesnil)

    Répondre
  • 17 novembre 2016 - 4 h 02 min

    @Pierre Lecourt
    Vivant sur place, je suis désolé de vous contredire mais nous trouvons désormais des boutiques Xiaomi semblables aux Apple Store permettant l’achat de tout leur catalogue. Ils font également boutique SAV, on dépose notre matériel, en échange nous en avons un autre le temps des réparations. Et généralement la réparation prends environ 1 semaine.

    Répondre
  • 17 novembre 2016 - 10 h 06 min

    @Nathan: Une (ou des) adresse peut être ?

    Répondre
  • 18 novembre 2016 - 5 h 01 min
  • 19 novembre 2016 - 13 h 42 min

    Bonjour,

    merci pour tous ces conseils et je pense me lancer pour des achats pour moi et ma compagne (smartphones à moins de 150euros)

    Question bête : Vaut-il mieux acheter sur un même site en une seule commande ou vaut-il mieux fragmenter ses commandes en autant de produits souhaités ?

    Répondre
  • 20 novembre 2016 - 10 h 55 min

    @Nathan: Oui, des addresses, please!!

    Répondre
  • 20 novembre 2016 - 12 h 44 min

    Bonjour,

    Je commande pour ma société, mais il est difficile d’avoir une facture.
    Quand on paye par Paypal, on a parfois un ticket Paypal assez propre (en particulier avec ebay), mais d’autres fois, c’est très flou.

    Exemple: geekbuying: sur la facture paypal, la seule description du produit est “geekbuying”

    Avez vous une expérience de contrôle fiscal d’une société ayant acheté directement en Asie?

    Merci d’avance
    Laurent

    Répondre
  • 13 décembre 2016 - 11 h 44 min

    Hello Pierre,
    je poste ici pour que tout le monde puisse profiter.

    J’ai commandé, pour la première fois en Asie, le 11/11/2016 chez geekbuying un magnifique (grace à toi Pierre ;-) ) Xiaomi Mi Max (plus 2 babioles, des écouteurs et une batterie ROMOSS, bien reçues).

    Au moment de la commande le produit est marqué en stock. Quelques jours plus tard je reçois un mail m’indiquant que ben non le produit n’est plus en stock. Ok pas grave je sais attendre.

    J’ai relancé quand même ce we (1 mois après la commande) et j’ai reçu un autre mail disant que le produit n’est toujours pas en stock (bon en sachant que sur le site ils annoncent précommande avec la date estimée du restockage, re-initialisée 3 ou 4 fois depuis), de ne pas m’inquieter, etc etc.

    Toi et vous fidèles de minimachines.net avez-vous déjà essayé dans ce type de situation de demander le remplacement du produit par un autre ? Est-ce que votre demarche a été couronnée de succès ?

    Merci et à bientôt,
    Emilio

    (pour l’instant ça ne me refroidit pas de continuer à acheter chez eux)

    Répondre
  • 13 décembre 2016 - 12 h 18 min

    @emilio: A ta place je ne me poserais pas trop la question. Demande un remboursement, les frais de port sont gratuits alors si le produit t’intéresse toujours, tu t’inscris sur leur système d’alerte et quand il sera à nouveau en stock, si le prix est bon, ben tu le recommandes. Entre temps tu auras peut être un nouveau coup de oeur pour un autre produit, pas de raisons qu’ils gardent ton argent.

    Répondre
  • 13 décembre 2016 - 17 h 31 min

    @Pierre Lecourt:

    Oui effectivement on peut le voir ainsi aussi. Et ce n’est pas le coût de l’assurance qui va changer quelque chose.

    Je vais juste attendre 48 heures pour voir si le décompte est raz (Shipping in 1days,23:29:10.)

    Répondre
  • 13 décembre 2016 - 18 h 00 min

    @emilio: N’hésites pas a m’envoyer ton N° de commandes par email :)

    Répondre
  • 4 janvier 2017 - 6 h 50 min

    Bonjour à toutes et à tous et bonne année. Santé surtout !

    J’ai une amie qui vient de partir pour quelques jours à Honk-Kong. Est-ce que quelqu’un peut conseiller un magasin physique pour acheter quelques babioles (batteries surtout) ?

    Merci.
    Emilio

    Répondre
  • 4 janvier 2017 - 9 h 32 min

    @emilio: Si il y a bien un truc a ne pas acheter sur place c’est une ou des batteries. Outre le fait qu’elle peut se faire refiler de la cochonnerie, elle a des chances de ne pas pouvoir rentrer avec en avion !

    Sinon les tarifs “touristes” sont rarement intéressants sur place. Les marchands n’hésitent pas a gonfler les prix si on n’esst pas bien accompagné. surtout il faut emmener un moyen de connecion pour vérifier (discrètement) les tarifs boutique des tarifs en ligne :)

    Répondre
  • 4 janvier 2017 - 15 h 40 min

    @Pierre Merci de me confirmer ce que je soupçonnais

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *