Google I/O : Android L nouveau look et nouvelles fonctionnalités

Google I/O : Android L nouveau look et nouvelles fonctionnalités

Chaque Google I/O aborde une partie design, des points plus ou moins techniques et esthétiques concernant l’affichage des systèmes de Google. C’est souvent lié à un petit cours accéléré de novlangue technique et marketing, de la même manière qu’Apple ou d’autres.

On a ainsi droit à des nouveaux termes issus des labos de recherche des marques. Retina par exemple pour les écran d’Apple ou Project Butter chez Android. A la Google I/O 2014 le mot clé est Material Design, la nouvelle interface d’Android L

Ce nom de Material Design annonce un nouveau look pour l’interface de Google. Le but recherché n’est pas uniquement esthétique, l’objectif est d’unifier l’univers Android pour toutes les interfaces en approche : L’interface des smartphones et tablettes bien sur mais également Android Wear, Android TV et Android Auto sans oublier l’arrivée du système dans Chrome OS.

On comprend vite la problématique d’une même interface pour des supports aussi différents. Certaines améliorations étaient nécessaires et du travail ergonomique devenait indispensable. L’idée étant de vous permettre de vous sentir à votre aise d’un objet à l’autre en vous faisant retrouver rapidement vos marques lorsque vous quittez votre PC pour aller sur votre smartphone, de votre tablette vers votre télé, de votre montre à votre voiture ou votre micro-onde (pas encore mais ça va pas tarder).

android light

Pour résumer, Material Design est une nouvelle mouture graphique pour Android qui propose une interface aérée, très aérée, volontairement minimaliste pour faire la part belle au texte et aux aplats de couleurs. Elle joue sur des réflexes graphiques pour créer de la profondeur et une meilleure compréhension des événements à l’écran.

android-materiel-design

Qui dit minimaliste ne veut pas dire ennuyeux pour autant, Android jouera sur les transitions, les glissements de ces petites boites d’informations les unes sur les autres, pour séduire. Les disparitions d’informations, les apparitions de couleurs, tout est en mouvement et travaillé de manière à ce que ce soit fluide à l’affichage. L’intérêt est d’unifier les affichages entre les machines et de faire sentir de l’une à l’autre les mêmes  mécanismes de contrôle. Vous apprenez à vous servir de votre smartphone, vous saurez vous servir de votre montre ou de votre télé sous Android. L’apparition d’ombres sous certaines zones interactives me laisse rêveur, on est en train de retrouver de la profondeur dans ce système. L’idée est de sous entendre graphiquement que ce qui dispose d’une ombre est au dessus de l’image et qu’il peut donc être saisi. Ce que vous voyez avec une ombre peut être modifié, déplacé, actionné. Le reste pourra juste être chassé, glissé sur l’extérieur ou à côté d’un autre contenu.

Avec ces informations qui se juxtaposent, et qui nécessitent donc de calculer plusieurs tâches, on est presque dans une configuration de fenêtres…

Google mise sur le multi-tâche avec un carrousel mixant applications et onglets

Google a trouvé une manière originale de mêler web et applications sur un même niveau d’affichage et par la même de justifier pleinement l’usage d’applications en ligne, fer de lance de la politique de ChromeOS. Si sur votre tablette vous pouvez passer d’une calculatrice à un document Google Docs en les considérant sur un même plan d’un point de vue interface, si vous ne faites plus le distinguo entre ce qui est stocké et calculé par votre machine et ce qui reste entièrement dans les nuages, c’est évidemment gagné pour Google.

android recent apps

A la manière d’un Rolodex, les applications et les onglets récemment ouverts se retrouvent empilés les uns derrière les autres dans un format identique d’affichage en carte. Cette proposition qui débarque à la place de l’actuelle solution de défilement d’applications d’Android a été conçue pour améliorer le multitâches, elle n’est pas sans rappeler sous certains aspects l’interface de la Playbook de BlackBerry ou des fonctions de la TouchPad d’HP.

Associé au Material Design, ce carrousel permettra de passer intuitivement d’une application à une autre, d’une page à un jeu, sans avoir à jongler difficilement d’une application à l’autre lorsque plusieurs autres tâches sont affichées dans l’actuelle fenêtre de transition qui sort souvent de l’affichage en empilant le tout hors de l’écran.

android home

L’idée d’une mise à égalité des applications web et des apps d’Android est également mise en avant lors de vos propres recherches sur votre appareil. Elles apparaîtront sous la forme d’un affichage mêlant plusieurs sources en même temps : Le nom d’un acteur vous présentera donc un défilé d’images en haut de votre affichage, et vous pourrez les faire défiler facilement.  D’autres résultats se marieront avec vos recherches et les différentes applications que vous aurez installées.

L’exemple donné par Google est très peu parlant : Cela consiste à exploiter les données issues d’une application tierce et non pas forcément des résultats de Google. Ainsi lorsque vous aurez installé une application de réservation de table de restaurant compatible et que vous rechercherez un endroit où déjeuner, l’affichage ne vous fournira pas obligatoirement qu’un résultat Google.

Non content de vous fournir les adresses les plus proches, Google fera automatiquement transiter votre demande via cette application spécialisée afin de vous proposer les endroits où il reste des tables de libre et vous offrira la possibilité de les réserver.

 android screens

Android L, la nouvelle mouture du système que l’on retrouvera partout

Ces fonctionnalités et le Material Design ne sont pas prévus maintenant pour Android. Si les périphériques sous Android Wear en profiteront rapidement, ce n’est que plus tard cette année que débarquera Android L. Cette nouvelle version du système prévue pour tous les terminaux. Et le mot terminal est faible puisque Android va se retrouver au sein de votre smartphone, de votre tablette mais également de votre téléviseur et même dans votre voiture.

Vous apprécierez à 0’40 le fait que la montre Android Wear serve à ouvrir la porte de la maison…

On ne peut désormais plus parler de fragmentation du système, passer de l’écran d’un smartphone à celui d’un téléviseur est plus proche de l’atomisation que la bonne vieille grenade à l’ancienne, le problème posé par l’interface restait énorme. Android L est là pour unifier l’expérience proposée : Le système ne s’intéresse plus à l’objet par lequel il est affiché et fonctionne sur tous les supports et toutes les diagonales en s’y adaptant afin de rester lisible et manipulable.

Déverrouillage plus facile et protection des données améliorées

Android L apporte également des nouveautés pratiques pour faciliter la vie de l’utilisateur au quotidien comme la redéfinition des systèmes de sécurité des machines : Le fameux code ou schéma de déverrouillage de l’engin pourra disparaître si votre terminal détecte un environnement de confiance. Par exemple, votre montre connectée est à votre poignet et appairée à votre smartphone, tant que ce lien Bluetooth existe, pas besoin de débloquer votre terminal avec un code. Si on vous emprunte votre smartphone et qu’on s’éloigne de votre montre. Celui-ci se bloque automatiquement. Même topo lorsque vous êtes dans votre voiture ou autre environnement déclaré sain, cette nouvelle méthode permettra un usage plus libre de votre système sans trop compromettre vos données.

android-context-unlock

Un nouveau système de protection permettra a l’utilisateur de saborder son materiel Android à distance en cas de perte ou de vol. Votre smartphone disparaît, vous aurez le loisir d’en effacer toutes les données et de le reconfigurer dans le même état qu’à sa sortie d’usine et tout cela à distance.

Une meilleure autonomie grâce à un meilleure gestion de l’énergie

La symbiose entre le système d’exploitation et le materiel embarqué commence a se faire sentir, ce que réussi Apple depuis des années avec ses iPhones en concevant à la fois le materiel et le logiciel n’était pas couru d’avance pour Google. C’est peut être le point le plus intéressant pour l’avenir du système : Android est devenu quasi universel chez les constructeurs.

android-project-volta

Ce n’est plus Android qui est modifié pour s’adapter à chaque machine, ce sont les marques qui développent des machines qui exploitent les capacités d’Android. La gestion des ressources de la batterie en est un excellent exemple même si cet effort ne changera probablement pas de grand chose à votre usage.

La nuance entre une gestion chez chaque constructeur et un suivi du cahier des charges d’Android pour laisser le système prendre le contrôle se traduit par une amélioration de l’autonomie des machines, Android peut désormais servir de cerveau au comportement des matériels qu’il exploite. Le système embarquera un gestionnaire de performance qui s’adaptera aux besoins de chaque machine en temps réel. Ce type d’application existe déjà sur le marché mais pour fonctionner le plus parfaitement possible elles doivent être mises en place par les fabricants et adaptées à chaque materiel. Avec Android L cela se fera de manière transparente sous réserve que le materiel colle aux exigences du système. Autrement dit, d’anciennes machines ne seront pas forcément compatibles avec cette fonction.

Dans la pratique cette solution baptisée Project Volta fait partie de l’offre android L par défaut, ce qui signifie que les tablettes et smartphones qui sortiront équipés de cette version du système seront compatibles. Pas de miracle toutefois, on parle ici d’une économie d’énergie n’apportant pas vraiment plus qu’une vingtaine de minute sur un smartphone moyen. Il faut dire qu’une bonne partie de cette économie d’énergie est déjà réalisée par… les processeurs qui savent se mettre en veille en suivants les besoins de chaque application.

Cette nouvelle approche devrait en annoncer d’autres, si Google liste des contrôleurs materiel d’énergie compatibles avec Android L et qu’il en fait un des points clé de l’obtention d’une licence officielle, les constructeurs suivront et intégreront les composants selectionnés. Cela ne sous entends pas forcément une liste limitative, ce sera plutôt aux constructeurs de ces materiels de dissequer les fonctions de l’API de Google. D’autres contrôleurs, capteurs et matériels pourront également être ainsi optimisés apr défaut : Processeur de gestion Wifi, GPS, puces tactiles etc.

android-chromebook 2

Chrome et Android annoncent leurs fiançailles

Google évoque l’arrivée d’applications Android dans le monde de ChromeOS. Evernote et Vine sont des exemples parfait de cette intégration, il sera possible de faire une petite vidéo Vine depuis votre Chromebook de la même manière que sous Android.

android-chromebook

On imagine le problème posé par l’interface non tactile de la plupart des Chromebooks, il suffira de cliquer et déplacer avec votre souris pour remplacer le doigt d’après Google. Un « suffira » qui ne sera pas suffisant pour convaincre sans test, notamment à cause des applications à multiples points de contact qui n’ont pas de solutions techniques pour le moment. C’est néanmoins une annonce importante car cela ouvre la voie à de nombreuses applications sur ChromeOS et plus d’attrait pour la solution.

 

Le pari de Matériel design et d’Android L est important, c’est l’étape de transition qui va permettre a Google de proposer Android sur tout type d’écran, un moyen très clair de populariser rapidement ses nouvelles plateformes.

11 commentaires sur ce sujet.
  • 27 juin 2014 - 0 h 30 min

    Si lon étudie la conf de près et que l’is bien entre les lignes c’est presque la « mort » de ChromeOS que l’on nous à annoncé!
    D’ailleurs je n’ai pas entendu ChromeOS pendant la Conf, c’était Chrome ou Android et basta!
    L’intégration des apps Android dans les ChromeBook actuels étant surement une première étape pour faire passer les utilisateurs de ces produits à des apps Android.
    Je pense que si les retours sont bon (en nombre d’apps installés et utilisés) il ne faudra pas longtemps pour que ChromeOS soit remplacé par AndroidOS (peu être juste un renommage).

    Personnellement cette conf de Google m’a fait plaisir sur un point!
    J’attendais d’eux qu’ils aillent à fond pour faire bouger l’industrie, et ils l’on fait!
    Ils proposent une expérience unique sur tous les produit à partir de son smartphone!
    La ou les autres voient chaque produits comme unique Google les voient comme un tout qui peu fonctionner ensemble et être présent au quotidien sans que l’on ne s’en aperçoive tout en étant la quand il faut!

    Aujourd’hui les concurrents vont devoir refaire leur retard sur ce que Google viens de présenter, et il leur faudra BEAUCOUP de temps si ils n’y étaient ps près!
    Concrètement Apple va devoir faire fort pour que ses produit sortent vite et que l’interaction entre ceux-ci soit au top ou ils tomberont de leur podium.

    J’espère toutefois que Google ne va pas écraser tout le monde et prendre un monopole, je souhaite surtout que tous les concurrent réagissent et bossent à ce que les produit qui nous soient vendus soient les meilleurs possibles.

    Répondre
  • jj
    27 juin 2014 - 8 h 23 min

    C’est moi, ou l’interface ressemble furieusement à windows 8 ?

    Répondre
  • 27 juin 2014 - 9 h 30 min

    @jj : oui c’est ce qui m’a sauté au yeux, c’est très semblable à l’interface de win8, avec le fameux petit plus, les tuiles réactives, le flat design et les chassés glissés. Ils vont se prendre des procès à n’en plus finir.

    Par contre la vidéo du mec avec son chien est ridicule : il dort (seul, tu parles !) habillé avec sa montre (énorme) et son téléphone (énorme) au dessus du lit, il se lève, il se lave pas et par courir… Que c’est mauvais !

    après : « Votre smartphone disparaît, vous aurez le loisir d’en effacer toutes les données et de le reconfigurer dans le même état qu’à sa sortie d’usine et tout cela à distance. » Cool pour les voleurs, le téléphone est comme neuf et c’est le volé qui l’a fait en plus !

    Bref, comme m$, Google essaye maintenant d’unifier son offre pour les mêmes raisons et curieusement avec le même résultat graphiquement et techniquement. Sauf que chez m$, la mise a jour était installable presque partout, là pas sur que votre dernier téléphone aura la sienne.

    Donc m$ c’est fait, Google ça va l’être, apple on ne sait pas, le libre reste morcelé loin derrière. Pourtant le déploiement tout écran d’un même système est treeees à la mode !

    Répondre
  • Jo
    27 juin 2014 - 9 h 54 min

    L’interface ressemble à ce qu’aurait pu être Windows 8 (^^)
    Perso je vois plutot une belle évolution de Holo.
    Les animations me rappellent un peu Ios 8.

    Répondre
  • 27 juin 2014 - 10 h 38 min

    « On imagine le problème posé par l’interface non tactile de la plupart des Chromebooks, il suffira de cliquer et déplacer avec votre souris pour remplacer le doigt d’après Google. Un « suffira » qui ne sera pas suffisant pour convaincre sans test, notamment à cause des applications à multiples points de contact qui n’ont pas de solutions techniques pour le moment. »

    Mais non … Il « suffira » de branché 2 souris :-p

    Plus sérieusement, je pense que l’annonce des application Android sous ChromeOS était la plus grosse annonce de la soirée.
    C’est le rêve de supprimer les deniers défault de ChromeOS.
    Pour rappel, ChromeOS été l’os le plus vendu au US sur portable.

    Répondre
  • 27 juin 2014 - 10 h 43 min

    @youri_1er:

    La mort de ChromeOS ? tu n’as pas suivi la conf en entier ?
    Il y a eu un gros passage sur le succès de ChromeOS ( 15 machines, vendu dans 28 pays …etc )
    Et sur le fait que nous allons pouvoir faire tourner les app android dessus.

    Répondre
  • 27 juin 2014 - 11 h 52 min

    @GuiToon: ha non le gros passage était sur le succès des ChromeBook pas de ChromeOS dont on entendre que peine le nom !
    D’ailleurs je pense que la disparition de ChromeOS ne concerne que son nom qui sera sûrement AndroidOS d’ici quelques temps, le fond restant le même.
    Comme GoogleTV est remplacé par AndroidTV la marque Android est plus que mise en avant sur tout le hardware, la marque Chrome étant mise en avant sur la partie Web.

    Répondre
  • 27 juin 2014 - 13 h 53 min

    @Dadoo:

    Il y a quelques petits airs de famille avec windows phone (plus que windows 8), ce qui était déjà le cas dans 4.4 Kitkat et aussi chez Apple.
    Mais curieusement ce nouveau material design me semble marquer au contraire un éloignement de l’esthétique Microsoft. Au delà du côté plus « funky » avec beaucoup d’aplats de couleur, et du whitespace (mais là l’influence c’est plus WebOS que Microsoft je pense), il n’y a pas du tout le même usage de la typographie, des tuiles et de la présentation du contenu.
    Au contraire ils réintroduisent même des ombres, des séparateurs, des boutons et de la « 3D » là où Microsoft a banni tous ces codes en privilégiant le « flat design » à fond. Au delà du bullshit de designer, je trouve la métaphore du papier et des cartes intéressante et le résultat plutôt joli, surtout en mouvement. Moins austère et plus dense en information que l’esthétique metro, je trouve ; mais ça n’engage que moi. Au vu des premières screenshots et vidéos, je trouve qu’ils ont presque entièrement nettoyé android de son esthétique un peu « cybernétique » pour en faire quelque chose d’assez accueillant, sans pour autant simplifier à outrance. L’écran d’accueil qui n’a bizarrement pas évolué rend bizarre du coup ; et le nouvel écran de multi-tâche à base de cartes superposées est plus joli mais beaucoup moins pratique que l’existant qui permet sans scrolling de sélectionner en un « clic » parmi 4 applications…

    Pour ceux qui aiment le design, le document ici est intéressant à lire :
    http://www.google.com/design/spec/material-design/introduction.html

    @Youri_1er:

    Tu as raison, malgré ce que prétend toujours Google je ne comprend pas pourquoi ils continueraient à développer en interne deux systèmes d’exploitations fondés sur deux noyaux et deux écosystèmes applicatifs différents, tant il apparait évident qu’android « grignote » progressivement l’espace de chrome OS.
    Je pense qu’ils conservent les deux projets car ils peuvent se permettre d’avoir deux équipes en compétition interne pour maintenir le rythme d’évolution. Le jour venu ils activeront un mode « bureau » sur android (comme le mode voiture, smartwatch etc) qui proposera une interface similaire à chrome OS, integrèra une version de chrome avec les extensions et webapps activées par défaut, et fera tourner les applications android. Ce sera transparent pour l’utilisateur.

    (j’ai toujours du mal à croire au succès des chromebooks, qui trustent les meilleurs ventes d’amazon mais qu’on ne voit nulle part dans les cafés, les bureaux ou les universités. Qui les achète ? Les quelques geeks qui le prendraient pour faire tourner ubuntu dessus ne peuvent pas à eux seuls expliquer le phénomène).

    Répondre
  • Xo7
    27 juin 2014 - 22 h 45 min

    Hasard ou pas…. Android 4.4.4 sur ma nexus 2012! Mise a jour des apps en cours…

    Répondre
  • 5 juillet 2014 - 16 h 54 min

    Chrome OS n’est qu’un système parmi Windows, MacOS, Linux, iOS et… Android, sur lequel la plateforme Chrome fonctionne.

    Je ne pense pas que le nom Chrome OS disparaîtra. Ce qui m’a semblé revenir dans le discours de Sundar Pichai, c’est « Android & Chrome ».

    Répondre
  • 16 septembre 2014 - 13 h 33 min

    […] en ligne lèvent tout de même le voile sur la volonté de Google de prendre place, avec Asus et Android L, dans nos […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *