La Google Chromecast débarque en France, tout ce qu’il faut savoir

Comment brancher la Google Chromecast, comment la configurer et la faire reconnaître par votre réseau. Son exploitation est t-elle facile et agréable ? Toutes les réponses aux question que vous vous posez sont réunies ici pour faire le point sur la clé de Google, quelques jours après sa sortie en France.

Lancée depuis des mois aux US, la Google Chromecast débarque officiellement en France à 35€. Avec ce lancement vont revenir beaucoup de questions liées à son usage et ses possibilités. Entre les idées reçues et les évolutions du produit depuis sa sortie il semble pertinent de faire un petit retour sur ce qu’est cette clé HDMI, ce qu’elle permet et ce qu’elle ne peut pas (encore) faire.

La Google Chromecast, qu’est-ce que c’est ?

La clé Chromecast de Google est un petit appareil reprenant la forme des premières clés USB. Elle se branche via une prise HDMI mâle derrière un téléviseur, un amplificateur ou un écran de PC. Elle y transmet alors le son et l’image des éléments qu’elle capte via Wifi. La clé ne dispose pas d’interface à proprement parler, elle agit comme une sorte de câble virtuel, il lui faut un ordre, envoyé par un autre appareil, qu’elle se chargera de capturer et traiter vers l’écran sur lequel elle est branchée.

Comment installer physiquement une Google Chromecast ?

Google Chromecast

La question peut paraître bizarre puisque le maître mot de cette solution est la simplicité. Certaines personnes peuvent cependant avoir des doutes quand à cette facilité d’utilisation, une procédure détaillant les différentes étapes semble donc pertinente.

Google Chromecast

Google Chromecast

D’un point de vue physique, la clé ne laisse pas vraiment le droit à l’erreur avec une interface composée d’une prise HDMI mâle classique d’un côté et d’un port MicroUSB de l’autre, sa connexion ne peut donc se faire qu’en insérant la clé dans une prise HDMI femelle telles que celles que l’on trouve derrière tous les téléviseurs récents.

Google Chromecast

Notez la présence d’un minuscule bouton sur la clé côté USB, il sert à réinitialiser la Chromecast.

La méthode de réinitialisation de la Google Chromecast

Pour savoir si votre TV est compatible Chromecast, vérifiez donc simplement qu’elle ait une prise HDMI femelle libre. Une fois branchée derrière un téléviseur, la clé doit être alimentée via une prise MicroUSB. Google fourni un adaptateur secteur et un câble qui permettent de le faire. C’est tout ce qu’il y a à savoir pour brancher votre clé, c’est simple et c’est vraiment l’objet qui peut être installé par tout le monde, qu’il soit féru d’informatique ou non. Un aspect à prendre en compte face aux produits concurrents et une volonté marquée de la part de Google.

 Google Chromecast

Branchement électrique de la clé, 2 options possibles.

Si vous utilisez le chargeur fourni, et si votre écran est compatible avec la fonction normalisée CEC, la Chromecast peut rester allumée en permanence et réveiller votre écran lorsque vous en avez besoin. La clé sait en effet faire sortir un écran de sa veille et lui indiquer le bon canal. Vous n’aurez même plus besoin de saisir sa télécommande, c’est l’ordre de lecture depuis votre tablette ou votre smartphone qui se chargera de mettre les éléments de diffusion en route.

L’autre solution consiste à laisser la clé s’alimenter en énergie directement par votre téléviseur : Il faut que celui-ci dispose d’une prise USB accessible. Ce format particulier est souvent jugé plus esthétique car aucun fil n’est apparent et plus pratique car il évite de brancher un énième chargeur, mais il faut prendre quelques précautions.

Google Chromecast

Vous n’aurez plus accès à la fonction CEC de réveil de la machine, puisqu’il faut que l’écran soit déjà allumé pour qu’il alimente son port USB et donc la Chromecast, mais vous gardez la possibilité d’un choix de canal HDMI automatique via CEC une fois la télé allumée.

Attention cependant, les sources USB des téléviseurs sont souvent un peu faibles, le câble fourni peut s’avérer trop long et empêcher votre téléviseur d’alimenter correctement la clé. Avec un courant trop faible la LED blanche de la clé clignote rapidement et elle refuse de fonctionner correctement ou ne démarre pas complètement. Le Wifi tirant trop de courant lors de sa mise en route, la clé redémarre en boucle. C’est notamment le cas si vous utilisez le câble fourni directement sur un téléviseur affichant un faible ampérage USB, sa grande longueur l’empêche d’alimenter correctement la clé. De plus petits câbles USB vers MicroUSB peuvent solutionner ce problème et éviter un amas de fils disgracieux au dos de votre appareil, encore faut t-il que votre prise USB et votre prise HDMI soient assez proches.

Une fois la clé branchée en HDMI et alimentée, elle est prête à fonctionner.

Comment paramétrer sa Google Chromecast ?

La première étape pour commencer à utiliser sa Google Chromecast est évidemment une étape de configuration et de réglages. Rassurez vous, rien de compliqué, la clé vous accompagne à toutes les étapes de sa configuration. C’est donc à la portée de tout le monde et d’une simplicité déroutante même pour les moins férus d’informatique.

Google Chromecast

Il faut d’abord s’assurer que vous configurez bien la bonne clé Google Chromecast, pour le cas où vous en auriez acheté plusieurs. C’est cette étape qui permettra également de la renommer et surtout de la connecter à votre réseau Wifi. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Chromecast ne dispose pas d’une interface pour être manipulée directement, pas même d’un port USB où brancher un clavier ou une souris. Elle se manipule à distance via un autre appareil connecté sur votre réseau. Pour être clair, la clé n’a pas de d’interaction avec vous, c’est juste un tuyau, un simple câble virtuel.

Google Chromecast

Une fois branchée et alimentée, votre écran sur le bon canal HDMI, la clé affiche une première image vous invitant à configurer l’appareil. Pas de panique, c’est très simple: Il suffit de vous connecter au site chromecast.com/setup avec votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone et de suivre les indications pas à pas.

 Google Chromecast

Cela commence par le téléchargement d’une applications ou d’une extension dédiée à votre univers : Android, MacOS ou Windows. Sous Linux, c’est un petit peu plus compliqué mais évidemment la clé étant compatible UPnP, c’est compatible. Une fois rapatriée et installée, l’application envoie un ordre d’authentification à toutes les Google Chromecast présentes sur le même réseau Wifi.

Google Chromecast

Dés quelle perçoit ce signal, la clé se réveille et affiche un code composé de 4 lettres et chiffres en bas à droite de votre écran. Vous retrouvez le même sur le périphérique utilisé pour la configurer, celui-ci sert a authentifier le périphérique facilement. En validant ce code vous authentifiez la clé et vous pouvez poursuivre son installation.

Google Chromecast

L’étape d’après consiste à lui donner un nom, choisissez en un le moins équivoque possible, surtout si vous possédez plusieurs clés : Salon, cuisine, chambre…

Google Chromecast

La Chromecast est en effet un excellent relais de contenu pour des écrans éloignés de votre téléviseur principal. Validez ce nom, puis sélectionné le réseau Wifi que vous voulez exploiter et inscrivez son mot de passe : C’est la dernière étape de votre configuration. Dés que la clé a pris en compte ces éléments, elle est prête a fonctionner.

Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre avec cette Google Chromecast ?

L’usage de base de la clé est dans la consultation de contenus Internet, stockés en ligne, même si ce n’est pas sa seule utilité. L’idée de Google est de proposer une extension des services que vous connaissez déjà sur votre PC ou votre Smartphone et de les étendre à la télévision. L’interface proposée est évidemment plus agréable que celle généralement fort peu ergonomique, d’une Smart-TV ou d’une Box ADSL. Avec le smartphone ou la tablette en main, il est ainsi possible de naviguer, retrouver ses favoris, ses chaines Youtube ou l’ensemble des vidéos à regarder plus tard. Possible de créer des listes de vidéos qui défileront les unes après les autres, voir de se faire une compilation de clips musicaux comme on se faisait une compilation de morceaux de musique mp3.

Deux point sont à prendre en compte par rapport à ce type d’usage: Le premier, et le plus important à saisir est que la clé fonctionne en solo, indépendamment de l’appareil qui lui sert de télécommande en lui indiquant quoi lire. La configuration voulue par Google est simple : Votre interface habituelle, tablette, smartphone ou PC sert de tour de contrôle pour demander à la clé d’afficher un contenu.

En cliquant sur l’icône Chromecast, vous effectuez le même travail qu’en appuyant sur un bouton de la télécommande de votre téléviseur. Au lieu d’aller chercher un signal TNT via l’entremise de votre antenne comme votre télé, la clé de Google va aller chercher une adresse sur le Web par l’intermédiaire de votre connexion Wifi. une fois que vous avez passé l’ordre avec votre smartphone, celui-ci peut être éteint, sorti du réseau wifi ou être déconnecté sans que cela affecte la lecture sur la clé.

Google Chromecast

L’autre point capital est l’apprentissage minimal nécessaire du fait de l’utilisation d’applications que vous connaissez déjà comme Youtube. La seule nuance vient du fait qu’une fois en présence d’une Chromecast sur le même réseau, une icône apparaît sur vos outils habituels. Celle-ci vous propose de lire la vidéo depuis la clé et non plus sur la machine habituelle.  Ainsi vous savez utiliser la clé avant même d’en avoir une, vos réflexes ne changent pas et si vous savez manipuler Youtube sur votre PC ou votre tablette, vous savez l’utiliser sur Chromecast.

Vous évitez également les soucis d’interface plus ou moins efficaces liées à l’affichage sur un écran de télévision : Télécommandes gyroscopique, branchement de périphériques plus ou moins heureux et autres gadgets comme la capture de mouvements via webcam où on passe une demi-heure à faire une simple saisie de recherche avec un clavier virtuel.

A noter également que la clé sait synchroniser l’état de votre lecture sur plusieurs machines. Si vous lancez une lecture depuis votre smartphone et que vous démarrer une seconde vidéo avec un PC, l’écran du smartphone se mettra à jour pour afficher ce qui est en train de se jouer en temps réel.

Chromecast VidCast

Enfin, si Youtube est l’application phare de la Chromecast, il est possible d’exploiter sa clé avec de nombreux autres sites de vidéos à la demande comme Dailymotion, Vimeo et plein d’autres encore grâce au Bookmarklet VidCast. En ajoutant Vidcast à votre barre de favoris et en cliquant dessus après avoir choisi une vidéo Vimeo par exemple, on peut ensuite l’exporter sans soucis vers sa clé.

Les applications Google Chromecast, le véritable intérêt de la clé ?

Bien sur, le service proposé par cette solution n’est pas lié uniquement à Youtube ou au web. Si c’est le premier usage c’est parce que Google a limité la clé à son lancement à celui-ci. Allant même jusqu’à réduire à néant les premiers efforts des développeurs pour permettre à d’autres applications d’en profiter. D’où l’idée reçue d’un usage uniquement orienté vers internet, idée reçue qui a la vie dure et qui est depuis longtemps dépassée.

Google Chromecast

Depuis que google a ouvert la clé au développement, de nombreuses applications ont été mises à jour et permettent de profiter de la Chromecast. A terme, la grande majorité des applications les plus téléchargées, et pour lesquelles cela à du sens, auront une option permettant de récupérer le contenu sur grand écran.

[appbox googleplay fr.francetv.pluzz]

L’exemple le plus parlant est sans doute l’application FranceTV Pluzz, un des partenaires du lancement de la clé en France. Cette application existe depuis longtemps et permet de profiter de l’offre de VOD du groupe France Télévision sur son écran de smartphone, PC ou tablette.

Google Chromecast

Elle est désormais compatible Chromecast et permet donc non seulement de regarder la télévision en direct sur tout type d’écran connecté à une clé de Google mais également de se faire une séance de rattrapage d’un documentaire ou d’une série ratée en direct. Cette application, fort bien faite, permet de lire de manière agréable le résumé des programmes, de naviguer d’une chaîne à l’autre avec un écran que l’on tient en main mais de profiter du contenu sur un grand écran.

La clé permet d’outrepasser les limitations imposées par le fournisseur d’accès à internet que vous avez choisi. Certaines box ADSL ne proposent pas de VOD et la Chromecast viendra ainsi à leur secours. D’autres n’offrent pas la totalité des chaines de télévision ou des services que vous attendez, avec la solution de Google vous aurez à terme accès à tous les services sur grand écran, directement, via le web. La télé nationale bien sur mais également les chaines locales, vos podcasts préférés, les vidéos et applications d’un site web… tout pourra transiter facilement sur une plus grande diagonale. On sait que Netflix veut s’installer en France d’ici la fin de l’année, cela passera probablement par une offre Chromecast pour outrepasser les problématiques posées par les fournisseurs d’accès à internet, et ça sera la porte ouverte à de nombreux autres services du genre.

De nombreuses autres applications existent et selon les dires de développeurs qui ont commencé à travailler pour porter leurs développements sur la Chromecast, implanter le protocole est un jeu d’enfant. Le créateur de AllCast n’a eu besoin que de 20 minutes pour rendre son application compatible avec le protocole de Google.

De nombreuses applications pour partager, jouer et s’informer sur grand écran

Une des idées reçues parmi les plus persistantes est qu’il est impossible de se servir de cette solution pour lire des fichiers locaux stockés en réseau sur un NAS ou sur votre tablette ou votre téléphone. Cela a été vrai jusqu’à ce que le kit de développement officiel soit lancé par Google.

Quelques jours plus tard d’excellentes applications comme Plex ont vu le jour et ont offert une lecture de fichiers locaux sur la clé de bonne qualité. D’autres ont carrément profité de l’occasion pour remettre à jour leurs applications.

C’est le cas de Bubble UPnP qui est désormais compatible Chromecast, qui en a profité pour changer de logo et offrir une des solutions les plus complètes pour exploiter la clé. Il est possible de sélectionner cette dernière comme n’importe quel périphérique DLNA et de lire dessus vos fichiers stockés sur la tablette que vous utilisez mais aussi sur le NAS d’un réseau DLNA classique ou même ceux situés en ligne sur un service de stockage Cloud.

Tous les jours, de nouvelles applications compatibles sont annoncées et il suffit de taper Chromecast sous Google Play pour comprendre l’ampleur du phénomène. De l’ersatz de Flappy Bird à une utilisation comme tablette graphique, d’un 2048 sur mesure à la lecture de films Google Play, les solutions proposées sont de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux intégrées.

J’ai hâte de voir  ce que va donner le développement de jeux sur Chromecast, non pas en direct avec une interface totalement déportée sur l’écran, il subsiste des ralentissements rendant cela difficile à exploiter, mais par exemple pour augmenter la profondeur d’un jeu en proposant des solutions d’ambiance : Musique de fond, vidéos ou autres pourraient être déportées sur grand écran.

Google Chromecast

Quid de ma vie privée ? Que vise Google avec la Chromecast ?

Un des griefs habituels de la Chromecast est assez simple, l’idée que Google puisse savoir ce que chacun regarde dans son salon semble poser problème: c’est en fait un débat un peu étrange puisque le problème n’est pas lié au salon mais à l’engin qui sert à piloter la Chromecast. Google n’a pas  de données liées à la Chromecast, il s’intéressera aux données de l’utilisateur stockées sur l’appareil qui lance la vidéo vers la clé, sa télécommande. Que vous regardiez un film sur la télé ou sur votre smartphone ne fait finalement pas de différence et si l’idée que Google puisse analyser et exploiter des statistiques de vos vidéos préférées vous pose problème, vous devriez songer à ne plus regarder de vidéos du tout et à acheter autre chose qu’un smartphone.

Google Chromecast

Reste que Google ne vend pas cette clé à 35€ sans arrière pensée. Un des moyens de rentabiliser la vente de cette clé pour Google est de proposer un nouveau canal de publicité différent des offres habituelles. Si votre pub s’affiche au travers d’une vidéo sur un écran de smartphone, il y a de grandes chances qu’elle soit zappée immédiatement puisque vous tenez l’écran tactile en main. Imaginez la même pub qui se lance au beau milieu d’un film ou d’un documentaire 5 à 10 minutes après qu’il ait commencé. il y a d’abord une chance que l’engin qui a télécommandé ce film ne soit plus dans la pièce et ainsi vous prive de toute solution pour passer la publicité. Mais surtout qui va avoir le courage de reprendre son smartphone, de le rallumer, re-pianoter son code, pour zapper une pub qui va s’éteindre quelques secondes seulement après cette opération ?

Un public plus captif, concentré sur l’écran et qui ne fait que cela, c’es ce canal de publicité, proche de celui de la télévision traditionnelle, que Google va pouvoir monnayer. C’est ce pourquoi la marque propose la clé à 35€, soit un tarif probablement très proche de sa valeur de fabrication. L’idée encore une fois n’est pas de gagner de l’argent avec la clé mais bien avec la pub.

Trouvez une Chromecast au meilleur prix en suivant ce lien.

74 commentaires sur ce sujet.
  • 26 mars 2014 - 12 h 25 min

    @Nicolas: difficile de répondre, ce la dépend de votre appétit en matière de contenus et de la dose de patience dont vous disposez pour lire rapidement une vidéo.

    Il y a tout de même un truc qu’il faut prendre en compte par rapport aux contenus dématerialisés : Netflix arrive en France à la fin de l’année et je pense que leur offre sera moins accessible que ce que beaucoup croient. Il faudra un engin compatible Netflix pour en profiter bien sur mais peut être également qui supportera des DRM. Histoire d’être sur que l’utilisateur ne propose pas son abonnement à toute sa famille et ses amis… Et là je ne suis pas sur qu’une vieille télé DLNA puisse faire le boulot, pas plus qu’une clé Android lambda.

    Si Google a choisi une puce Marvell plus chère que d’autres solutions toutes aussi capable de faire le travail de la Chromecast c’est en partie à cause de csa capacité a gérer les DRM. Alors en imaginant que demain les abonnés Netflix doivent identifier un périphérique de lecture pour profiter de ses services en france, je sent bien un partenariat du genre : Abonnez vous à Netflix pour 1 an, on vous offre la Chromecast. Comme Canal pourrait remplacer son décodeur TNT par une Chromecast…

    Bon, dans ce cas là il serait toujours possible de revendre la votre et de profiter d’une autre offre dans le futur. :)

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 13 h 16 min

    Bien d’accord sur les attentes actuelles de Netflix en France, souvent vu comme une déclinaison à l’identique de ce qui existe actuellement, alors que plusieurs mois auront passé et que le marché et les consommateurs sont et seront différents.

    Je sais que, actuellement, Netflix (US) fonctionnera sur la clef. La seule inconnue demeure la question des sous-titres: seront-ils affichés sachant que, lorsque la tablette est reliée en HDMI à au TV, ils ne le sont pas (oui, le catalogue états-unien et la VO, c’est bien, avec sous-titres, c’est mieux!^^). Quelqu’un peut me « rassurer »?

    À vrai dire, dans mon usage actuel, plutôt basique (si ce n’est Netflix) hormis la capacité de commander à distance la liste de lecture, le Chromecast ne m’apporte pas grand chose de plus qu’une clef (telle qu’attendue). Une consommation moindre, peut-être?

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 13 h 22 min

    Une clé comme la Chromecast est elle capable de récupérer du flux de manière correcte avec un « simple Wifi G » ?

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 13 h 25 min

    P.S.: j’oubliais la gestion des protocoles DLNA, AirPlay. Et des apps de streaming (avant qu’elle n’arrive sur Chromecast). Bref, en l’état actuel, je reste sur Android! :-)

    Mais l’avenir proposé actuellement par Chromecast, ainsi que les évolutions futures non encore attendues mais permises par ce mode nouveau de consommation de diffusion ET de création, sont à regarder de près. Je ne serai seulement pas un « early adopter »! :-)

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 14 h 46 min

    @richard: Je n’ai pas testé, je n’ai plus de quoi… Je demande.

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 15 h 11 min

    Bonjour,

    avez-vous testé avec DSM 5.0 de Synology car je compte acheter un NAS 214 si tout fonctionne bien.

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 15 h 28 min

    @Warent: Je viens de lire le papier que tu cites et il est plein d’incohérences et d’erreurs :/

    -La limitation des applis est la première. Elle est en train de sauter. On parle de bridage dans le billet alors qu’un SDK est disponible et plus de 250 appis existent déjà. Ce nombre va exploser.

    -On parle d’une impossibilité de controle de volume et d’avance rapide ou de retour mais c’est également faux. Ok il n’y a pas de télécommande dédiée à la chromecast, mais n’importe quelle machine de la maison pourra « reprendre la main ». Ce qu iest montré du doigt comme un défaut est en fait une qualité. Le fait de laisser la clé se débrouiller avec le flux permet non seulement de gagner en usages mais multiplie de fait le nombre de points de contrôle de l’objet.

    -Comparer une Chromecast à 35€ à une PopCorn Hour à 200 me parait compliqué : Les usages sont différents et les possibilités également. Mais si la Popcorn Hour aura sa place dans le salon, je peux déplacer la Chromecast et caster sur un écran dans ma chambre en quelques secondes, l’emmener avec moi en vacances ou à l’hotel en déplacement. C’est très différents dans les usages…

    -Dire que la clé apporte rien sans tester des fonctions de partage de photos depuis plusieurs smartphones en quelques clics sur un pele mele a l’écran ou la création d’une liste de vidéos Youtube à la portée d’un enfant me parait compliqué.

    La chromecast se négocie à 35€ et est très simple d’utilisation. 2 atouts qu’aucun autre appareil n’arrive a combiner aujourd’hui. On a des produits experts bien plus capables mais plus chers également d’un côté, des produits au même prix mais qui demandent plus de savoir faire technique de l’autre. Entre les deux il reste la Chromecast et, chaque jour, des nouveaux usages qui en découlent. Aucune raison de comparer les engins entre eux même si je comprends le propos de l’auteur qui trouve la clé très gadget. elle propose en tout cas plus de choses qu’il n’a trouvé et apporte surtout un usage facilité de nombeux contenus.

    Répondre
  • Bug
    26 mars 2014 - 20 h 49 min

    @toniolol: sans soucis compatible DSM5 et ok avec audio station vidéo station ou photostation; un vrai plaisir a utiliser.

    Répondre
  • 26 mars 2014 - 21 h 52 min

    @Bug:
    Merci pour le retour, je vais y laisser 200€ mais fini les synchro foireuses entre la µSD de mon T100 et son HDD ainsi que l’USB pour la tv et un autre de secours !
    Surtout que Syno propose de gérer mes cam IP !

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 10 h 25 min

    Merci pour ce super article et les vidéos sont tout aussi instructives.

    Je vais tester les différentes applications sans tarder :)

    Très intéressante cette effervescence autour de la Chromecast…et très prometteuse !

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 11 h 05 min

    Bonjour et bravo pour votre article, sur vos conseils je viens de recevoir la chromecast et je n’arrive pas à la configurer message : impossible de se connecter à votre chromecast vérifier que celui-ci se trouve à proximité.
    Configuration : freebox révolution, la chromecast est branché sur secteur, le téléviseur est compatible CEC et détecte la clé sans problème.
    La clé clignote sans arrêt.
    Merci de votre aide.

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 12 h 54 min

    @caspat33: il faut que la chromecast soit sur le même réseau wifi que l’ordinateur/tablette/smartphone qui doit la configurer.

    Avez-vous activer le wifi sur votre freebox ?
    Depuis quelle machine essayez vous de configurer votre Chromecast ? (portable ? tablette ? smartphone ?).

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 13 h 09 min

    Je ne possède qu’une seule freebox donc un seul réseau le reste des ordi est en RJ45.
    j’ai essayé avec un smartphone Wiko cink king, 2 tablettes une asus HD7 et une lenovo yoga 8.
    mes deux TV sont des samsung
    dans les paramètres wifi des tablettes je vois le chromecast le signal est bon alors que sur la tablette il est excellent.
    Le chromecast est à vol d’oiseau, à la verticale du serveur freebox au moins à 80 cm et la tablette sur mon canapé à 3 m.
    Le nom de la freebox apparait avant de cliquer sur configuration.
    Je suis après plusieurs essais sur le canal 6 40hz supérieur.
    J’ai redémarré la box.

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 15 h 08 min

    J’ai continué mes tests :
    J’ai changé de chargeur
    Configuré canal wifi 5 – 40hz inférieur
    Le UPNP AV et UPNP IGD sont activé
    La freebox est en mode routeur
    Le voyant continu de clignoter et toujours le même message.

    J’ai trouvé :

    Portail Free /Mon compte / Configuration du routeur Freebox / onglet Ma Freebox / Options Avancées : le Upnp était désactivé je l’active et redémarre la box.

    CA MARCHE !!!!

    Répondre
  • 27 mars 2014 - 19 h 39 min

    J’ai réussi à aller sur you tube et a utiliser l’appli pluzz.
    Je n’arrive pas à installer google cast dans chrome le chrome store ne reconnait pas le chrome de mes deux tablettes.

    Je commence à fatiguer, ça sent le retour chez amazone

    Répondre
  • 29 mars 2014 - 8 h 03 min

    Ca y est j’ai craqué. Pas cool minimachines pour mon compte en banque :-))

    Répondre
  • 31 mars 2014 - 8 h 35 min

    Bonjour, Excellent note. Merci pour le travail fait de une synthésis de toute ChromeCast dans une seule page.

    Quelq’une connait le simil au « BubbleUpNp » pour iOS? Merci d’avance.

    Répondre
  • 6 avril 2014 - 20 h 39 min

    Ola,
    petite question: je trouve la clef assez chaude et la led à priori allumée en permanence.

    Y a-t-il un moyen de l’éteindre ? Ou cela fait-il automatiquement ?

    Répondre
  • 18 avril 2014 - 19 h 42 min

    […] A lire : La Chromecast débarque en France, tout ce qu’il faut savoir. […]

  • 19 mai 2014 - 10 h 42 min

    […] A Lire : La Google Chromecast débarque en France, tout ce qu’il faut savoir […]

  • 30 juin 2014 - 10 h 42 min

    Bonjour,
    voici mon pb :
    je suis sur freeboxV6 et je regarde la TV,
    lorsque je veux lire une vidéo youtube via le chromecast, ça change automatiquement de canal HDMI pour la lecture, normal.
    Comment puis-je revenir à ma TV sans toucher à ma télécommande ?
    Sachant que j’ai configuré la télécommande FREE pour qu’elle gère ma télécommande TV via le HDMI CEC, du coup, je n’ai pas la touche SOURCE ?

    merci pour vos réponses

    Répondre
  • 3 janvier 2016 - 11 h 06 min

    Bonjour’ je viens d’installer chromecaste car la parabole ras le bol, le câble niet, mais comment fait on pour avoir le bouquet tnt avec une tablette Apple ? Merci de m’aider

    Répondre
  • 4 janvier 2016 - 14 h 46 min

    bonjour je voudrais savoir : combien de vols sur les prise Téléviseur?

    Répondre
  • 27 janvier 2017 - 7 h 04 min

    Bonjour, j’ai installé la chromecast hier soir, mais je n’arrive pas à avoir TF1, la 6, W9…y a t-il une solution pour obtenir ces chaines ?? merci d’avance

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *