CES 2014 : Nvidia Tegra K1, du Kepler dans les tablettes

Comme prévu, Nvidia a profité du CES 2014 pour annoncer sa nouvelle version de processeur mobile: avec le Nvidia Tegra K1 la marque réussit finalement à introduire sa nouvelle génération de circuit graphique Kepler au sein d’une gamme tablette. Un point important pour le constructeur qui va lui permettre de profiter à plein de son travail technologique.

Résumé : Le Nvidia Tegra K1 est un pari important pour la marque: en réussissant à intégrer sa technologie Kepler au sein d’appareils mobiles, elle propose aux développeurs de se baser sur la même architecture dans le monde des cartes graphiques PC et dans celui de la mobilité. Cela reste néanmoins un pari risqué pour un processeur qui s’enferme petit à petit dans un discours uniquement axé sur le jeu, discours loin des usages réels du gros du marché tablette aujourd’hui.

 Nvidia Tegra K1

Comme d’habitude il s’agit d’annonce, le Nvidia Tegra K1 est présenté au CES mais ne sera pas commercialisé avant un bon moment, comme l’ont été le Tegra 4 et le Tegra 3a avant lui; il reste toujours un énorme temps de décalage entre l’annonce grand public et la commercialisation de produits avec la nouvelle puce à bord. Point de démonstration sur des produits commerciaux donc, la conférence est plus théorique que pratique pour Nvidia.

Le Nvidia Tegra K1 n’a pour le moment aucune date de disponibilité annoncée, pas même de véritable partenaire de travail : Le K1 doit encore être en développement à l’heure actuelle et cela fait un moment que le fondeur y travaille.

Nvidia Tegra K1

Nvidia Tegra K1 : Kepler Inside.

Le K1 voit son nom issu de l’initiale de Kepler, qui en plus d’être un célèbre astronome, est le nom de l’architecture des processeurs graphiques de Nvidia pour ses gammes de cartes pour PC. L’idée de la marque est d’unifier les architectures de processeur pour PC comme pour machines ultramobiles. Un même coeur pour communiquer de la même manière et surtout utiliser les mêmes outils et fonctionnalités.

Plutôt que de diviser ses forces en faisant travailler des équipes d’ingénieurs sur plusieurs développements, l’arrivée du Tegra K1 permettra de remettre toute l’énergie de Nvidia sur le même objectif de travail. Au menu donc, des standards unifiés sur PC comme sur tablette : Les routines de 3D les plus connues comme DirectX11 et OpenGL 4.4 apparaîtront sur les tablettes équipées Nvidia.

La puce embarquera 192 coeurs de calcul CUDA, le Tegra 4 actuel en compte 72, et une gravure en 28 nanomètres pour une puce qui affichera 5 watts de TDP au maximum : Un joli score pour Nvidia qui obtient là un bon compromis performances contre dépense énergétique. C’est néanmoins beaucoup, le Tegra 4 actuel offre la même enveloppe thermique, et il faudra juger sur pièce des effets de cette dépense en terme de chaleur dégagée et d’autonomie. Nvidia nous avait laissé entendre que son futur processeur, la génération post Tegra 4, serait beaucoup moins gourmande que l’actuelle avec 2 watts seulement de TDP. Le problème de cette course à la performance pourrait être une spécialisation 3D très poussée qui ne viserait plus des machines tous publics mais viserait uniquement les marchés professionnels et gaming.

Facework Demo sur Tegra K1: Vidéo Mobilgeeks.com

C’est d’ailleurs sur ce dernier point que Nvidia mets l’accent : Le Nvidia Tegra K1 serait plus véloce qu’une PS3 ou une XBOx360 d’après les mesures du constructeur, une comparaison flatteuse pour la marque mais qui souffre sur 2 points cruciaux : Aucun jeu Android n’exploite aussi profondément les capacités d’une puce conçue pour tablette que le materiel embarqué dans une console et surtout le but avoué et unique d’une machine comme la Xbox 360 ou la PS3 est le jeu et uniquement le jeu. Une tablette est censée pouvoir faire bien plus pendant le plus de temps possible et sans chauffer outre mesure. Nvidia le prend en compte et annonce des performances de plus de 1.5 fois supérieures au processeur Apple A7. Il faudra juger sur pièces.

Si la puce Nvidia Tegra K1 offre le même TDP que l’actuel Tegra 4 ce n’est pas la seule ressemblance entre les puces, beaucoup de points ont été repris par la marque : On retrouve ainsi les 4 coeurs Cortex-A15 ARM associé au Core Companion, ce petit coeur à très faible consommation qui permet une exploitation plus légère et moins gourmande pour des tâches basiques.  Le procédé big.LITTLE d’ARM à la sauce Nvidia est toujours exploité par le K1.

Nvidia Tegra K1

Mais la marque promet une évolution dans la durée, l’objectif de Nvidia est de permettre aux fabricants qui choisiront l’architecture K1 de pouvoir facilement passer à la génération suivante de processeurs de la marque. Nom de code Denver, une puce en ARM v8 dont le détail n’a pas filtré mais qui exploitera une architecture 64 bits.

En rendant les processeurs compatibles d’un point de vue socket, Nvidia permettra à un fabricant de tablettes de passer d’une puce à l’autre sur la même carte mère. Rendant possible le basculement du Tegra K1 32 bits à Denver sur la même chaîne de production très facilement. Un argument qui pourrait faire mouche chez certains constructeurs qui souffrent des sommes à investir pour suivre la constante évolution des machines.

Nvidia Tegra K1

Avec Denver, le Tegra K1 passera du quadruple coeur cadencé à 2.3 GHz à un double coeur de nouvelle génération en 2.5 GHz, impossible d’identifier réellement les gains en performances ou en autonomie pour le moment. Par contre des évolutions de gestion seront au menu, laissant libre cours à l’imagination sur le futur des machines ainsi équipées par des processeurs ARM. Les puces pourront ainsi gérer jusqu’à 8 Go de mémoire vive DDR3. Si Nvidia n’a pas fait mention d’ordinateurs classiques mais s’est concentré sur le marché tablette, l’avenir nous montrera probablement d’autres évolutions matérielles avec ces puces.

D’autres améliorations du Cortex-A15 de base sont promises pour Nvidia qui a revu la puce Denver à sa sauce :  L’architecture superscalaire de la puce ARM , qui permet d’effectuer le calcul de plusieurs instructions simultanément, est en 3 voies et Nvidia proposera une architecture 7 voies. Un changement qui devrait avoir une grosse influence sur les capacités de la puce. La mémoire cache de du Tegra K1 Denvers sera également plus important en passant de 32K+32K à 128K+64K

Aucun produit annoncé sous Nvidia Tegra K1 mais de belles intentions de la part des développeurs.

Pas un seul fabricant sur scène, il est loin le temps du Tegra 3 qui avait réussi le tour de force de compter la quasi totalité  des fabricants de tablettes avec un produit en cours de développement. Il est probablement trop tôt pour s’afficher avec la puce encore en développement, surtout que la plupart des fabricants ont des produits actuellement commercialisés sous Tegra 4 et que promettre un engin sous Tegra K1 futur serait sans doute se tirer une balle dans le pied commercialement parlant.

Vidéo Liliputing.

Le fait que Nvidia lui même n’ait pas parlé de mises à jour de sa Tegra Shield, la console Android 5 pouces exploitant le Tegra 4 de la marque, ou d’un reboot de ses Tegra Note (La vidéo ci-dessus montre le design d’une Tegra Note avec un Tegra K1 à son bord)  laisse entendre qu’il est encore beaucoup trop tôt pour parler commercialisation du K1. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas fonctionnel. Nvidia a fait démonstration de sa technologie en 32 comme en 64 bits  et a insisté sur la compatibilité avec des moteurs de jeux très puissants comme le Unreal Engine 4 ainsi que des moteurs 3D comme l’OpenGL 3.1.

Nvidia Tegra K1

L’accélération des performances des puces graphiques ARM est impressionnante, il a fallu 8 ans entre la sortie de l’Unreal Engine 3 et sa compatibilité avec les puces mobiles. Huit années pendant lesquelles il était impensable de faire tourner ce moteur issu du monde PC sur une tablette. Mais il n’aura fallu que 2 ans pour porter le Unreal Engine 4 présenté en 2012 sur PC vers le monde mobile. Une vantardise qui nous indique peut être que la volonté de Nvidia est bien de sortir son Tegra K1 pour cette année 2014.

35 commentaires sur ce sujet.
  • 6 janvier 2014 - 11 h 37 min

    Quelle bonne nouvelle !

    Des drivers fonctionnels pour Linux déjà existant… Hum… si en plus Nvidia ouvre les “sources” CPU, ça augure de très belles cartes mères OpenCL… Du clustering de tegra K1 pour faire un gros calculateur ? Une paetite machine de jeu Steam ? (Bon, euh certes 192 cores Kepler c’est pas grand chose, mais quand même… là ça enfoncer toute la concurrence ne serait-ce que par l’ouverture presque parfaite à Linux.

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 11 h 46 min

    Un futur Nvidia Shield K1 !?

    Répondre
  • Kay
    6 janvier 2014 - 13 h 31 min

    Si seulement on pouvait avoir des box Android avec ce type de processeur, histoire de pouvoir avoir des jeux AAA dignes de ce nom.

    Pour moi, c’est tout ce qu’il manque aux plate formes mobiles pour exploser dans le monde gaming sur Android.

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 13 h 46 min

    Ca va être une révolution de jouer à candycrush sur UE4…

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 15 h 22 min

    Enfin la , la révolution Tegra Dx11 et CUDA est la , on va pouvoir bosser sur des videos 4K et se défouler avec des jeux émulés autre que la PSX1 ou SNES :)

    je suis déja fan du Lenovo ThinkVision 28 ce All in one écran 4K et Tegra K1 , pour la photo et petit montage vidéo c’est génial , bon il reste à avoir des applications Pro dessus mais c’est un bon en avant dans le choix d’un PC altenatif à Windows 8… et puis 899€ pour du 28 pouces 4K je dis miam miam

    http://news.lenovo.com/article_display.cfm?article_id=1744

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 15 h 41 min

    @Pierre

    J’avais oublié , super article , tu es forme pour 2014 :)

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 23 h 27 min

    Merci Pierre pour cet article qui me donne raison finalement ! ;)

    Mais je ne pensais pas qu’il faudrait encore du temps… On va perdre encore une année presque !

    La compatibilité du coeur graphique entre PC et Tegra K1 n’est pas anodine évidemment ! ;)

    Répondre
  • 6 janvier 2014 - 23 h 27 min

    @Baldarhion: Ca va remplacer à terme les PC je pense.

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 11 h 13 min

    @Sopilou
    Non, ça ne pourra pas remplacer les PC de tous les jours. Uns station graphique pas chère pourquoi pas, monter des clusters de calcul pas cher, peut-être, mais tant qu’il y aura autant d’inconsistance entre les architectures ARM, non. Déjà il n’y a pas de port de win8RT prévu (et à la limite, il ya tellement de spécificités entre les familles ARM que ça peut se comprendre….).
    Et surtout Intel semble avoir de grands projets pour des puces avec un meilleur rendement par watt dans les cartons.

    De plus la dernière carte mère évoluée de chez Nvidia (la kayla) n’a eu qu’un petit succès d’estime (faut dire qu’à 300$…)

    En espérant de toute façon que la guerre ARM-Intel-AMD continue pour nous offrir toujours plus. Mais il seerait quand même bon que les différents fabricants ARM se mettent d’accord un peu histoire de fluidifier tout ça…

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 13 h 12 min

    …”pas remplacer les pc” ?!… les ChromeBook ne font pas déjà ça malgré l'”inconsistance” (???!!!) des ARM. Maitenant que les All-In-One ne sont plus des initiatives isolés, le mouvement de remplacement va s’accélérer. Et c’est sans compter sur ceux qui peuvent couvrir leurs besoins avec des tab. Le gros du marché n’est pas les power-users.
    Win8RT n’est absolument pas une nécessité pour réussir commercialement (voir même le contraire). 10 milliards d’ARM se sont vendu l’année dernière, la progression de vente ne révèle pas l'”inconsistance” comme un problème rédhibitoire.

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 13 h 51 min

    @Skwaloo,
    ce que je veux dire au niveau inconsistance c’est compiler du code pour une plateforme ARM c’est une prise de chou sans nom si on veut optimiser. E qu’on le veuille ou non, beaucoup de gens tiennent encore à WIndows (malgré le fait que certains environnements GNU/Linux soient bien plus sympas et consomment moins de ressources)… Bref, je n’aurais rien contre le fait de voir des PC desktop en ARM (au contraire même !) Mais, pour que ça arrive, il faut que les différents titulaires ARM arrivent à s’accorder sur certains points cruciaux… Et Je ne parle même pas de tous les bootloaders non libres :/

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 13 h 58 min

    Petit exemple de ce que je veux dire: Je veux recompiler un noyau pour ma Kobo ARC… bon, récupération des sources Android, et puis… recherche des pilotes/bootloaders. J’ai de la chance, c’est une plate-forme TI et Texas Instrument est plutôt sympa avec les développeurs (excellent wiki, utilataires pour signer les binaires gratuit, Makefiles aux petits oignons (et c’est là qu’on voit que même pour les arm d’une même famille, y’a beaucoup beaucoup beaucoup d’options de compilation :/)

    Maintenant, prend un SOC récent… au hasard… un qualcomm… Bon courage ! Au mieux tu auras des binaires pour certains modules (et bien sûr en cas de soucis, impossible de mettre le nez dedans…)

    Inversement en X86, tu prends tes sources, juste un “make” et dans 95% des cas, on a un binaire exploitable.

    C’est le problème d’ARM c’est trop peu ouvert pour l’instant.

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 14 h 18 min

    Là je vois mieux.

    C’est que maintenant on veut des ARM sur des marchés qui ne sont pas traditionnel à ARM. J’espère que Linaro pourra faire évoluer dans le bon sens. nVidia risque d’être un chef de file, même si tout n’est pas libre il est quand même pas mal. Merci au “Fuck you”. :-)

    Un pote affectionne tout particulièrement Gentoo, justement pour l’optimisation (même si ça fait débat, c’est une bonne solution pour les nombreuses plate-formes ARM).

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 16 h 28 min

    N’empeche j’espere vraiment que la fusion de windows entre ARM et X86 va bien s’effectuer !!! les procs ARM commencent a devenir très puissant (si ce graphique dit vrai , le gpu est quasi egale a ma 6650m !)

    Répondre
  • 7 janvier 2014 - 19 h 42 min
  • 8 janvier 2014 - 22 h 25 min
  • 8 janvier 2014 - 22 h 58 min

    @Skwaloo: C’est pas la bonne manière d’analyser le truc en fait.

    Si il y a 1 milliard de terminaux Android, combien serviront a faire ce que font les PC sous Windows ? Combien de télé connectées ? Combien de baladeur MP3, de radio reveil, de tablettes de surf, de montres ???

    Le probleme ce n’est pas le nombre de terminaux, c’est l’usage qui en découle. Sinon tu pourrais tres bien dire qu’en 2014 il se vendra plus de feuilles de papier que de terminaux Android. Cela n’a aucun sens sauf si tu le met en perspective de production d’écrit. Si tu suppose que chaque feuille de papier c’est un message écrit par exemple, la feuille est le support d’écriture n° 1.

    Dire que 100% des machines Android auront le même rôle qu’un PC sous Windows Lambda, c’est faire le même raccourci.

    Je ne pense pas que beaucoup d’utilisateurs voient le monde avec une telle étanchéité. Je suis un utilisateur de plusieurs OS et chacun a un isage propre. ChromeOS, Ubuntu, windows, Android, iOS, MacOS… tout cela cohhabite pour moi et cela cohabite vertueusement. Je ne vais pas arreter d’utiliser Windows parce que Android me propose une alternative. Je ne passerais a une autre solution que si elle me propose mieux.

    Enfin, ce sont les marketeurs et les industriels qui vous dressent a vouloir classer les choses de la “meilleure” à la “moins bonne”. La quantité de machines vendues ne place pas Android au dessus de Windows. La seule règle qui compte ? Ton usage propre. Si l’usage du voisin est dans l’exploitation de Windows, tant mieux pour lui. Le mettre a l’index ou le forcer a changer ne servira a rien. Si demain il découvre qu’un système est plus adapté à son usage, il basculera naturellement.

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 2 h 37 min

    “C’est pas la bonne manière d’analyser le truc en fait.”
    ! Tu veux te justifier d’utiliser Zindoz ou tu veux en vendre ?

    “Si il y a 1 milliard de terminaux Android, combien serviront a faire ce que font les PC sous Windows ?
    Combien de télé connectées ? Combien debaladeur MP3, de radio reveil, de tablettes de surf, de montres ???”
    Absolument tous ces terminaux ont des fonctionnalités qu’on ne trouvait avant que sur ordi. Et pour beaucoup ils ont aussi des aptitudes que ne sont pas capable les ordi.

    >Le probleme ce n’est pas le nombre de terminaux, c’est l’usage qui en
    >découle.
    Ben oui, et l’usage en découle : “la mobilité occupera, en 2014, une place centrale dans la stratégie de conquête d’audience des éditeurs de sites et services Web.” vu sur http://www.silicon.fr/facebook-rachete-technologie-optimisation-apps-android-91928.html
    PS : d’ailleurs ça parle d’optimisation, @baldarhion. Il faut peut-être aussi regarder du côté de LLVM…

    >Dire que 100% des machines Android auront le même rôle qu’un PC sous
    >Windows Lambda, c’est faire le même raccourci.
    Oui, et personne ne l’a dit. Mais aucune personne Lambda n’a besoin de toutes les utilisations possibles d’un pc. Chacun sont utilisation, et les terminaux genre Android couvrent ceux de + en + de personnes. Pour certains ça se passe de + en + dans le navigateur, ce n’est pas hasard qu’il y a des ChromeOS et FirefoxOS, un Baidu Broswer sur une “vielle” Nexus10 est suffisamment rapide pour ne pas donner envie d’être vissé sur un gros ordi bruyant qui consomme 40 fois plus (!).

    >enfin, je ne pense pas que beaucoup d’utilisateurs voient le monde avec
    >une telle étanchéité.
    !!!
    C’est de croire que TOUT le monde à obligatoirement besoin de Zindoz qui est une vision très étanche du monde !

    >Je suis un utilisateur de plusieurs OS et chacun
    >a un isage propre. ChromeOS, Ubuntu, windows, Android, iOS, MacOS…
    >tout cela cohhabite pour moi et cela cohabite vertueusement.
    C’est hobby que d’avoir tous ces OS à la fois.
    En + 30 ans à patauger dans l’informatique j’en utilisé un certains nombres (surtout que je n’ai jamais eu de Zindoz à la maison), mais peu à la fois.

    >Je ne vais
    >pas arreter d’utiliser Windows parce que Android me propose une
    >alternative.
    Android ou pas, m’en fout, pour moi c’est en attendant mieux. Mais arrêté Zindoz est d’ordre éthique quand on a vu le mal qu’il a fait au monde informatique.

    >Je ne passerais a une autre solution que si elle me
    >propose mieux.
    Encombrement, prix, conso, bruit font parti de ce que considère comme étant mieux. Et je ne parle pas que je n’aime pas les OS obèses ralenti par un anti-virus.

    >Enfin, ce sont les marketeurs et les industriels qui vous dressent a
    >vouloir classer les choses de la “meilleure” à la “moins bonne”. La
    >quantité de machines vendues ne place pas Android au dessus de Windows.
    Pour certains côté, bien sûr que si, comme l’engouement des fabricants et des développeurs qui fait que que ça progresse vite et que les prix baissent vite.

    >La seule règle qui compte ? Ton usage propre.
    La seule chose qui compte pour moi est qu’il y est le choix sans qu’il y est un genre Wintel qui font payer cher et font ce qu’ils ont envie comme castrer les netbook.

    >Si l’usage du voisin est
    >dans l’exploitation de Windows, tant mieux pour lui.
    Exploitation PAR Windows ! ;-)

    >Le mettre a l’index ou le forcer a changer ne servira a rien.
    Oui… qui a fait ça ?

    >Si demain il découvre
    >qu’un système est plus adapté à son usage, il basculera naturellement.
    Si seulement si…

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 10 h 24 min

    @Skwaloo: “! Tu veux te justifier d’utiliser Zindoz ou tu veux en vendre ?” Ok, tu viens de couper court à tout débat. Amuses toi bien tout seul.

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 14 h 06 min

    J’étais un peu tout seul en 2010 quand je disais que les ARM avaient du potentiel (en fait j’avais commencé à dire ça en 1994 quand j’ai eu mon Acorn RiscPC, une merveille). Aujourd’hui je ne suis absolument pas seul.
    J’étais un peu seul en en 2011 quand je disais que les tablettes allaient certainement se vendre + que les pc pour le grand public. Aujourd’hui je ne suis absolument pas seul.

    Une des photographies de l’évolution :
    http://gs.statcounter.com/#desktop+mobile+tablet-comparison-ww-monthly-200812-201401

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 15 h 19 min

    @Skwaloo : Je crois que pierre t’explique que si tu commences par le traité de vendu au lieu de débattre il ne te répondra plus.

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 16 h 44 min

    Hum… LLVM, que dire sinon que je n’aimerai pas être le gars chargé de porter une quelconque VM pour ARM :p (d’ailleurs, j’imagine que chez Google et beaucoup de marques les dév doivent s’arracher les cheveux quand il s’agit d’adapter Dalvik pour tat d’architectures différentes.)

    J’ai rien contre ARM (bien au contraire !), mais il faut que pour les prochines générations chacun essaye de faire un pas vers les autres, là ça pourra peut-être amener du concret. J’attends de voir ce qu’AMD va faire dans le domaine ARM: là j’y croirai :)

    Ensuite, windows, c’est un vieux débat. Autant avant XP j’étais farouchement anti MS, autant depuis XP je reconnais que MS a quand même réussi à faire un truc stable et une interface pas mal du tout. Bon, pour la particulier, à la limite, choisir MS, ça peut se comprendre, les licences ne sont pas excessives après tout.
    Par contre il est vrai que j’aimerai qu’une Loi sorte obligeant les fabricants à sortir obligatoirement les machines en dual-boot zindoz+linux/freeBSD. Après tout, c’est toujours de la vente forcée déguisée.
    Personnellement je n’utilise plus que windows pour la musique, la plupart des jeux tournant sous wine, je ne peux que dire qu’Ubuntu me satisfait au plus haut point ;) Et quand j’en ai l’occasion, je fais un peu la démo pour les gens que je côtoie pour les motiver à tenter l’aventure Dual-boot.

    Par contre un point que je ne supporte toujours pas chez MS et beaucoup de fabricants c’est cette façon de prendre le client pour un pigeon en bloquant les bios,UEFI, bootloaders. Là oui, c’est scandaleux… Et euh… c’est un peu la même chose avec Android…

    Bref, j’aime le Libre, mais je suis forcé d’utiliser les autres OS (ce qui ne me dérange pas outre mesure, bien que tous ces binaires signés me fassent de plus en plus mal au c**).

    Par contre dans le domaine PRO, le coût des licences est abusif et honteux (bientôt ce sera une licence par thread :p). Mais dans ce domaine, les Unix commerciaux, GNU/linux, FreeBSD ne sont pas en difficulté (par contre je pense que dans beaucoup de DSI ça va tiquer à la fin du support de XP pour les desktops… Remplacer les machines + win 8 ou les conserver en installent un Linux léger et économiser quelques centaine de milliers d’euros ?)

    Répondre
  • 9 janvier 2014 - 16 h 49 min

    […] d’un nouveau processeur ultra-performant, le Tegra K1, n’a pas réuni une foule bien tassée de marques lors de sa conférence de presse. A la […]

  • 13 janvier 2014 - 11 h 57 min

    […] 2.7 HD T-Rex offline là où un iPad Air plafonnerait à 27 images par seconde. avec sa puce A7. Ce n’est pas loin des 2.5 fois plus de performances affirmées par Nvidia lors de sa confére…. Le GPU Adreno 330 de l’actuel SnapDragon 800 affiche quand à lui une moyenne de 24 images […]

  • 13 janvier 2014 - 12 h 43 min

    http://armdevices.net/2014/01/06/rob-savoye-tech-lead-linaro-toolchain-working-group/@Herp;: c’est que je n’ai pas compris sont plaidoyer. Ça donne l’impression qu’il veut faire taire le fait qu’il est de + en + utilisé autre chose que Zindoz…

    @baldarhion;: je n’ai pas tout compris mais ça parle de compilation et optimisation :
    http://armdevices.net/2014/01/06/rob-savoye-tech-lead-linaro-toolchain-working-group/
    L’optimisation est le revers de la médaille. Je pense que Linaro a justement été créer aussi pour ça, tous les concepteurs de SoC et autres peuvent se joindre.

    Les ARM sont en pleine mutations pour pouvoir adresser de nouveaux marchés. Il y aura peut-être des ajustages pour se hiérarchiser…

    Zindoz c’est amélioré surtout depuis que sa domination baisse…

    Je pense que le libre est nécessaire pour certaines choses, comme les formats de fichiers.

    Dans le domaine pro aussi il y en a qui font leur malheur eux même. Là où je bosse il y a principalement du secrétariat et de la gestion de fiches où les terminaux pourraient être avec des OS non-payant voir des set-top-box…

    Répondre
  • 1 février 2014 - 18 h 44 min

    […] processeur Nvidia Tegra. reste à savoir si il s’agira d’un Tegra 4 ou d’un Tegra K1 tout juste annoncé au CES […]

  • 6 mars 2014 - 9 h 01 min

    […] a annoncé au CES l’arrivée d’un Tegra K1 et l’ensemble des fabricants préparent de leur côté des solutions toujours plus […]

  • 27 mars 2014 - 19 h 19 min

    […] les informations concernant les caractéristiques techniques de la puce (quelle version des 2 solutions Tegra K1 sera embarquée) comme la quantité de mémoire vive et de stockage, ne sont pas encore disponible, la solution […]

  • 23 avril 2014 - 20 h 09 min

    […] dernières rumeurs font état de gros changement sous la carapace de l’engin, un Nvidia Tegra K1 aurait remplacé le Tegra 4 sur le modèle que Nvidia semble tester en ce moment. La dernière puce […]

  • 15 juillet 2014 - 20 h 26 min

    […] est fort probable que la solution soit équipée d’un Nvidia Tegra K1, la nouvelle solution ARM de la marque et qu’elle permette le streaming de jeux PC en local […]

  • 23 juillet 2014 - 10 h 43 min

    Le Tegra K1 en 64 bit devait à l’origine être compatible avec du code x86 (grâce au projet Transmeta), c’est à dire exécuter des applications Windows sur processeur ARM… Mais suite à un refus de céder la licence de la part d’Intel, cette compatibilité a du être abandonnée par Nvidia. :(

    (Merci Intel, et merci les brevets qui nous font encore une fois reculer en arrière !!!! Nous passons à côté d’une véritable révolution technologique qui changerait le monde ! Ca me fout en rage ce genre de choses !!)

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 13 h 25 min

    @Sopilou: “Le Tegra K1 en 64 bit devait à l’origine être compatible avec du code x86 (grâce au projet Transmeta), c’est à dire exécuter des applications Windows sur processeur ARM… ” Source ?

    Sinon c’est pas dur pour obtenir une licence x86 de la part d’Intel, suffit de la payer comme le fait AMD ou VIA par exemple… Cette supposée compatibilité x86 c’est au départ une annonce de Anandtech si mes souvenirs sont bons, jamais corroboré par Nvidia ou Intel ou qui que ce soit d’autres. A mon sens c’est un fantasme, rien de plus mais j’ai ptet loupé un épisode.

    Répondre
  • 13 août 2014 - 15 h 11 min

    L’annonce est officielle, le K1 64bit est prévu pour la fin de cette année.
    Le catalogue de produits (tablettes, etc) va être dévoilé très prochainement.

    Nvidia affirme que son K1 Denver 64bit sera aussi puissant que les Core mobile d’Intel sur certaines applications.

    Quand je vous le disais ! :D On y arrive enfin, plus que patience à prendre et le X86 ne sera plus qu’un temps révolu… ;)

    Répondre
  • 13 août 2014 - 15 h 15 min

    J’oubliais… Nvidia affirme que ses ingénieurs planchaient déjà depuis un moment sur un Android L prévu pour une technologie ARM 64 bit.

    Répondre
  • 26 février 2015 - 15 h 57 min

    […] de la marque, un parallélépipède noir, estampillé Shield en relief sur sa coque et abritant un Tegra K1 ou Tegra X1 à l’intérieur. Une connectique simple basée sur un port HDMI, 3 ou 4 ports […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *