CES 2014 : Intel veut t-il vraiment faire cohabiter Android et Windows ?

CES 2014 : Intel veut t-il vraiment faire cohabiter Android et Windows ?

Pour ce CES 2014, Intel semble mettre en avant, au maximum et auprès de tous ses partenaires, sa capacité à faire cohabiter Windows et Android au sein d’un même engin. Dés l’ouverture du show, les premières conférences de presse et notamment celle d’Asus, ont montré cette volonté de marier les deux systèmes ensemble.

Faire cohabiter Android et Windows est parfois une prouesse technique, l’étrange machine d’Asus qu’est la Transformer Book Duet TD300, qui peut basculer d’un système à l’autre, le montre bien. Intel, avec ce type de système qu’il encourage, tire à lui très fortement la couverture. Il sait que ses puces x86 sont les seules à être capable de lancer les 2 systèmes d’exploitation.

Asus Transformer Book Duet TD300

Dans le collimateur de ces annonces, ARM: La société Anglaise qui conçoit les puces présentes dans les tablettes, smartphones et désormais serveurs ainsi que tous les fabricants et fondeurs de puces qui travaillent avec elle. Tout le monde pense que c’est Windows qui est pointé du doigt, affaibli par ce récent mariage forcé avec Android, mais la véritable cible n’est pas Microsoft, c’est bel et bien ARM.

Asus Transformer Book Duet TD300

Pourquoi ? Parce que l’univers ARM est, aujourd’hui, totalement incapable de faire tourner Windows, aucune puce ARM présente et à venir n’en sera capable d’ailleurs. Et mis à part un Windows RT qui n’est plus que l’ombre de lui même, ce n’est pas dans les objectifs annoncés d’ARM de se concentrer vers cet univers. Avec cette annonce, Intel montre donc la souplesse de son architecture et les possibilités qu’elle offre. D’ailleurs Microsoft n’est pas à plaindre, sur chaque machine vendue avec le double système, elle a une de ses licences officiellement vendue à un client. Que perd Microsoft au change ? Rien. D’aucun voudraient croire que c’est une manière pour Android de s’immiscer un peu plus dans le monde du PC. C’est vrai, mais personne ne croira que les utilisateurs découvriront Android avec leur prochaine machine Windows. Le système, au travers des téléphones et tablettes, est désormais très bien implanté et aussi connu que Windows pour la grande majorité des utilisateurs. Les applications Windows ne se retrouvent pas dans Android et si de gros progrès ont été faits en bureautique, retouche d’image ou dessin ont été faits, il reste beaucoup d’avance aux applications Microsoftiennes. De la même manière, l’univers tactile est encore très à l’avantage d’Android. On peut imaginer que les deux systèmes fassent ainsi encore évoluer leurs possibilités mais qui basculerait pour autant de l’un à l’autre système juste pour lancer une application ?

Avec cette mise en avant Intel poursuit cette grande tradition du monde informatique qu’est la fonctionnalité « en plus ». Pendant des années et des années, il a suffit à l’ensemble des acteurs du monde PC de lâcher quelques gigahertz ou quelques gigaoctets en plus pour séduire. Depuis que le moindre PC de supermarché est capable de faire du montage vidéo, ces annonces ne créent plus vraiment le petit choc électrique nécessaire à faire passer le quidam de la curiosité à l’achat. Il a donc fallu innover.

Intel est un spécialiste en la matière, et ils auraient tort de se priver d’ailleurs avec la foule de brevets en tous genres que la marque possède. Aussi, cette annonce d’une cohabitation Android / Windows intervient dans un contexte de séduction avant achat en présupposant un intérêt à ce double système pour l’acheteur. En pratique je ne suis pas sur qu’il serve réellement à un utilisateur lambda.

De ce que j’ai pu lire de la part de divers commentateurs sur tous les sites et forums que j’ai pu consulter suite à ces annonces, l’appréciation de cette avancée est mitigée. Certains sont sceptiques face à cette évolution en ne comprenant pas très bien ce qu’une tablette ou un portable affichant Android et Windows apportera à leurs usages. D’autres expliquent qu’ils auront alors le meilleur des deux mondes sans pourtant bien expliquer quels seront exactement les avantages obtenus.

C’est comme si Intel s’adressait en réalité à cette frange de la population qui n’avait pas suivi les évolutions récentes des portables et tablettes classiques sous Windows parce qu’ils avaient choisi de tempérer un achat suite à un investissement dans une tablette. Car si on fait une liste des avantages de chaque système sur une machine moderne, les deux ont finalement beaucoup de points communs et peu de différences. Celles-ci étant plutôt liées aux objectifs de chaque machine.

Acer Aspire One D250

Lorsque, par le passé, des machines Windows 7 sont sorties avec une possibilité de démarrer sur Android comme les Acer Aspire One D250 par exemple, c’était avec l’idée de proposer un système de démarrage plus rapide, plus léger, pour éviter de devoir attendre un boot de une ou deux minutes sous Windows.

windows-android-acer

Acer proposait le choix d’un démarrage sur Windows ou Android, et si l’on démarrait sous Android, de repasser sous Windows au bout de quelques instants d’inactivité. Cette étape de démarrage proposait surtout de se retrouver en une poignée de secondes sur Internet : Une idée légitime et maline de la part d’Acer. Mais cette idée n’est plus aujourd’hui d’une grande utilité.

L’autonomie des machines par exemple est désormais au même niveau. Les tablettes Windows et Android bénéficient désormais de temps d’exploitation comparables, dépassant les 10 heures sur des usages identiques. Leur réveil est aussi rapide et leur temps de démarrage équivalent. A prix égal, elles offrent toutes deux des performances vidéo HD très suffisantes pour le monde tablette, des capacités 3D étonnantes et une foule d’applications exploitables. Ce « meilleur des deux mondes » se traduit souvent par pouvoir retrouver une ou deux applications fétiches, guère plus.

La question reste alors: Quel avantage pour un particulier de pouvoir lancer, au choix un engin sous Windows plutôt que sous Android ou, inversement, qu’est ce qui le pousserait à choisir de démarrer une session  sur Android plutôt que sous Windows ? Dans les 2 cas le temps de démarrage sera identique. L’autonomie proposée sera la même : Il aura accès à des usages équivalents de surf, de multimédia, de visio conférence. Les jeux et les applications ne seront pas les mêmes mais chaque plateforme aura ses avantages et ses solutions.

Proposer Android et Windows sur une même machine est donc un moyen de créer un besoin pour l’utilisateur. Besoin que seules les machines Intel pourront combler. Comme Intel a créé le besoin du fameux « Intel Inside » ou du « Centrino » afin . Cela parait attrayant au premier abord mais au final ce n’est pas la fonction la plus utile pour un utilisateur lambda. Cela permet, par contre, à Intel de montrer les capacités de ses puces et cela semble bien fonctionner. De nombreuses machines Android tournent aujourd’hui grâce à un processeur x86, d’autres, beaucoup d’autres, ont été annoncées à ce CES 2014. Intel ne veut pas particulièrement promouvoir Android, Windows ou les 2 systèmes ensemble : Le fondeur veut surtout pointer du doigts les  incapacités d’ARM.

65 commentaires sur ce sujet.
  • 14 janvier 2014 - 21 h 37 min

    @Klydde: j’avoue que je grossis un peu le trait ;) mais au niveau pilote, c’est plus facile de trouver un pilote fonctionnel pour du vieux matériel sur un linux neuf qu’avec Windows et MacOS

    @Dotenet:
    Hum… je ne suis pas vraiment un geek ni un militant… Je n’ai pas de haine envers MS, mais nous vivons dans un monde à plusieur OS… Et ne pas en connaître un maximum est pénalisant dans le sens où ça nous enferme et le jour où un OS disparait (BeOS, OS/2, NextStep,…) que devient l’utilisateur ?

    J’apprécie Linux principalement car il est plus facile d’aller sous le capot quand ça cloche. Windows reste trop une boite noire pour moi. Autre chose, après une installation Linux (qui dure 15 minutes en moyenne) j’ai un système avec tous les utilitaires (décompression de fichiers, burautique, retouche photo, compilateurs, langage Python….). Mieux que ça, faire les mise à jour/enlever une mise à jour se fait simplement sans laisser de merdouilles derrière. Et je ne parle même pas d’une sécurité de mes clefs RSA presque sans backdoor (après tout, je n’ai jamais jeté un oeil aux sources de gcc ;). Avec Windows après 30 minutes, je sais que j’ai aussi plein de DL à faire, d’utilitaires à télécharger… Et je ne sais pas si mes clefs RSA ne sont pas compromises depuis Snowden et la backdoor de Crypto_api (bon, ça a peut-être été corrigé depuis hein !). Mais voila, trop de zones d’ombre pour y laisser mes clefs en sécurité :(.

    `A côté de ça, je reconnais que windows server a des outils merveilleux et modernes par rapport au monde Unix. Mais voila… Tant que MS ne clarifiera pas sa position vis-à-vis de la NSA, si j’étais Sys admin j’aurais un peu les boules de voir que toutes mes politiques de sécurité sont peut-être compromise (je dis bien « peut-être » hein !). Après tout MS est aussi un contributeur important au noyau Linux ;)

    Hum… Gimp vaut bien Photoshop… Et pour les amoureux de la tablette dessinateur, Krista commence à être un soft (dispo pour windows aussi ;)) qui dépassera même SAI.

    Par contre pour la tablette Wacom de ton ami, un gars de chez Wacom a mis un pilote dispo (qui fonctionne très bien). Si tu le veux, je pourrais te retrouver le lien.

    Attention, hein je précise que je n’ai pas de haine contre MS… Mais quand je vois que wine peut faire tourner la majorité des logiciels MS (et en toute légalité !), je reste de plus en plus longtemps dessus. Et sur mes vieilles machines, j’ai pas trop le choix :/

    Bon, je parais quand même bien négatif quand je me relis… Mais voila, je veux avoir confiance en MS. Et le jour où je retrouverai cette confiance, ça ira mieux. Bien la peine d’exiger un boot signé si à côté de ça il y a des trous énormes et des backdoors partout… Ballmer ! Lève-toi et rassure-nous ;)

    Répondre
  • 15 janvier 2014 - 12 h 01 min

    ouais enfin, le « je reconnais que windows server a des outils merveilleux et modernes par rapport au monde Unix.  » pas d’accord du tout, à part AD qui apporte une gestion simplifiée pour les choses simples, sinon c’est une usine à gaz …. par contre essai de faire un petit batch qui doit vérifier deux ou trois chose, tu l’écris en quoi sous windows ? en powershell ? du coup c’est un enfer …

    en résumé, je dirai à dotnet qu’il faut sortir de l’informatique d’il y a 10 ans ou seul windows existait . .Maintenant on peut avoir un ordi(win, osx, linux) une tablette, une tv connectée et on veut retrouver des fonctionnalités équivalentes .. .par exemple ton stockage cloud doit être accessible des tous tes appareils … ce qui exclu de fait tout ce qui n’est pas un minimum ouvert ..

    bal, la confiance dans ms tu ne l’auras jamais …tu dois faire confiance …

    Répondre
  • 15 janvier 2014 - 12 h 23 min

    @toto
    Je ne pense pas que ce soit le lieu pour ce débat. On a compris que tu étais contre Windows. Je ne cherche pas à te persuader, tu as raison, et encore une fois, c’est stérile et pas intéressant ici.
    Et c’est justement parce que que je suis sorti de l’informatique d’il y a 10 ans que je raisonne écosystème et non plus OS. Or, MS propose un écosystème qui me convient (et pas qu’à moi) pour MON utilisation avec LES logiciels que j’utilise qui de, toutes les façons, n’existent pas chez Linux.

    Vois-tu, il y a des utilisateurs qui n’ont pas le même avis que toi. Ton avis compte plus que le leur? Non. Chacun est libre de faire ce qu’il veux. Et si les fabricants t’imposent Windows et son écosystème, bin écris aux fabricants que tu n’es pas d’accord et qu’ils auront donc les acheteurs Linux en moins?
    :)

    Répondre
  • 15 janvier 2014 - 14 h 22 min

    @toto : ouais, c’est le gros problème de windows le script ! Mais, j’ai résolu le souci en ne faisant que des scripts python pour le coup :] Powershell j’ai jamais compris l’utilité du truc… Complexe, pas friendly du tout et en fait on se retrouve avec des scripts développés en 1h là où ça prend 5 minutes en Bourne ou en python :/

    Et le côté black_box de windows je suis d’accord aussi. Et la compromission supposée des clef RSA je suis d’accord aussi… N’empêche que pour qui veut faire un site sensible, ça pue un peu en ce moment pour utiliser Windows :/

    Hum… le prix des licences aussi me paraît un peu excessif… Humpf, si il remette encore un financier à la tête de MS, je te prédis mon cher toto, qu’ils feront payer les licences au thread :] (Oh, et peut être aussi en fonction de l’utilisation des CPU !)

    @Dotnet

    Oui, heureusement que tout le monde est libre d’utiliser l’environnement de son choix… Mais tout le monde serait encore plus libre si il pouvait vraiment choisir son environnement en ayant toutes les cartes en mains.

    Et après réfléxion, Android+windows, oui… Mais pas basé sur une VM. Enfin… pas forcément sur une VM s’appuyant sur Win.
    Un vrai dualboot est bien plus sain à mon sens (et j’ai chronométré Dotnet : Grub ne fait perdre que 4 secondes sur mon netbook tout décrépi… Donc, c’est possible… Et si MS ou Apple ont besoin d’aide pour faire une image permettant de choisir son/ses OS, je suis up pour le projet.

    Répondre
  • 15 janvier 2014 - 21 h 13 min

    @DotNet:
    C est cool on est en phase … il te reste plus qu’a reconnaître le pb de la vente liée par rapport à lanonotion de liberté dont tu parles …

    Répondre
  • 16 janvier 2014 - 1 h 33 min

    @toto
    Mea culpa:
    Si tu veux vente liée, MS pas bien, win98 nase, Windôôôôbe, bsod et toussa toussa..
    Je te l’ai dit: c’est pas le lieux et c’est hors sujet.
    (je vais vraiment finir par comprendre pourquoi Linux ne décolle pas grâce à toi!)
    :)

    Répondre
  • 16 janvier 2014 - 4 h 18 min

    @Dotnet
    Je dirai que c’est un problème lié à l’image que beaucoup ont du monde d’Unix.
    Quand j’ai commencé à utiliser Linux c’était…. Oh… du temps de mon 486sx25… J’étais sous MS-DOS et impossible de m’acheter les licences des compilos C et pascal, LISP non plus… et pourtant vu mes études, j’en avais besoin… Sûr qu’en ce temps là, Linux c’était frustre et un système fait pour les informaticiens.

    Puis certaines distributions ont commencé à émerger… Mais toujours un peu hermétique. Du p120 au céleron 500 (une belle bête celui là ! 800Mhz ;p), c’était la slackware pour ma part… Mais vers la fin de cette période, certaines distribution étaient devenues facile à installer.

    Mais windows avait fait un bout de chemin aussi ! Quand XP est sorti, j’ai même pris plaisir à l’utiliser pour le jeux.

    Je pense que beaucoup de gens ont encore l’image de Linux comme étant un sytème difficile à apprivoiser. Et pourtant… Je prends l’exemple d’Ubuntu qui s’installe en 15 minutes Aussi simplement (voir plus!) que windows. L’interface Unity qui ferait rougir des fans de MacOS. Aussi simple d’utilisation que windows (peut être même plus avec le Dock).

    Mais bon… l’image reste… Et pourtant, un système stable, complet (de la programmation à la bureautique en passant par la retouche, avec si peu de virus…) GRATUIT et mis à jour régulièrement (dès qu’une grosse faille est détectée, en général elle est corrigée très rapidement).

    J’ai tout essayé pour pousser Linux allant même jusqu’à vendre des machines assemblées et moins chères sans la licence windows (en hypermarché !)… Rien à faire… Souvent les clients achetaient parce que c’était moins cher pour installer une copie pirate de windows :/

    Humpfe… Parce qu’on ne pouvait pas jouer à l’époque… Mais bon… Avec Steam qui semble se bouger beaucoup, PlayonLinux qui a simplifié wine à l’extrême, peut être que ça va changer ! Je me suviens même de l’époque quand Nunux a pris en charge les instructions 64 bits, j’avais pensé que les gens aurait voulu que leurs CPUs soient utilisés à leur plein potentiel… Et ben non :)

    Je ne souhaite pas la disparition de windows, juste que GNU/Linux ait un peu plus la renommée qu’il mérite auprès du grand public. Et peut-être que dans ce cas ce serait même bénéfique aux utilisateurs de windows: MS serait forcé de réagir et d’en proposer plus. Mais pour l’instant, je pense qu’il faudrait de nouveau un gars qui connaisse un minimum les arcanes des OS à la tête de MS.(et qu’ils arrêtent de tout verrouiller ;))

    Répondre
  • 16 janvier 2014 - 9 h 41 min

    @DotNet:

    oui mais bon c’est moyen .. tu es sur un forum, tu balances tes idées, et des qu’on te contredit un peu, tu envoies tout en cu …

    Répondre
  • 20 janvier 2014 - 11 h 32 min

    […] avenir lié au format tablette : On l’a vu au CES 2014 avec l’apparition e modèles à la fois Android et Windows 8.1, le fondeur cherche a se démarquer de la concurrence. Intel espère vendre 40 millions de […]

  • 11 février 2014 - 4 h 56 min

    Bonjour,
    Je voudrais bien prendre part à votre discussion sur les différents systèmes. J’utilise les trois systèmes le plus répandus : Windows, Mac OsX et Linux Ubuntu.
    Et à vrai dire vous avez chacun, très bien décrit les différents systèmes. Je me permettrai de reprendre en ponctuant quelques caractéristiques essentielles de chacun.
    Windows utilisé surtout pour jouer et quand on débute, j’ai bien aimé Xp malgré ces nombreux plantages chez certains, mon installation a duré plus d’un an sans réinstallation et sans plantage. Le 98, 3ans et le 7 que du bonheur. Le point faible de ces versions, le pilote. Surtout dans les jeux mais aussi sur le port USB (XP et WIN98). Chercher la compatibilité à tout pris n’est pas chose facile. Le péché mignon à été atténué avec WIN7.
    D’autre part, nous avons Mac OsX qui semble plus stable moins compatible, la base vient de Unix comme Linux d’ailleurs. Aura solide pour les corps de métiers qui ne tolèrent pas les défaillances trop nombreuses qui leurs feront perdre du temps, donc de l’argent. Bon pour les néophytes et ceux qui ne veulent pas se salir les mains, ni se casser la tête.
    Linux, même base que ce dernier, mais encore en gestation; progresse chaque jour vers quelque chose de plus tolérable par le grand publique. On arrive à jouer à certains titre windows avec Wine, mais il faut s’y connaître un peu pour pouvoir installer celui-ci correctement malgré les nombreux tutoriels existant. L’installation des pilotes propriétaires de certaines cartes vidéo n’est pas à la porté du premier venu. Ces quelques griefs dépassés, nous pourrions commencer à prendre plaisir du système avec sa large librairie de softwares de toutes sortes. Il faut le voir pour le croire. Sur d’autres systèmes, je n’ai jamais vu ce déluge d’applis en tout genre qui vise tous les horizons. On n’a pas à se plaindre pour la stabilité et la sécurité y est séculaire; un firewall de bonne facture et pas besoin d’antivirus pour l’instant. Un gestionnaire disques et partitions bien meilleurs que sur windows et Mac OsX. Petit à petit le grand publique découvre, surtout les applis web ou faire de la vidéo. Il y a aussi une bonne part pour le MAO(musique) ou DAO(dessin).
    Pour finir, je dirai, Microsoft est obligé de réagir maintenant avec son Os et à l’image d’Apple qui donne son Os gratuitement avec une machine et Linux, gratuit aussi, qui peut s’installer sur n’importe qu’elle machine X86, en simple ou multi-boot, il sera de plus en plus difficile pour Microsoft de proposer son système aussi cher sans plus value.

    Répondre
  • 11 février 2014 - 5 h 30 min

    Comme je ne vois pas comment éditer mon poste précédent, je me permet de faire un double et je vous prie de m’excuser si ce n’est pas permis.
    Je voulais dire qu’Intel ne pense qu’à sa poire en lançant son produit mixte. Il n’avait pas apprécié la démarche de Microsoft vers ARM et le marché des tablettes et mobiles est vaste et encore vierge. Des parts de marché peuvent-être pris avec ces machines hybrides. Micorosoft a fait windows pour ARM et INTEL. Ce dernier a répondu, X86 pour Android et Windows. Le grand perdant dans cette proposition, c’est ARM et APPLE.

    Répondre
  • 18 février 2014 - 12 h 58 min

    […] l’a vu, la proposition d’Intel de fournir des processeurs capables de faire tourner les 2 systèmes d&… grâce à une version d’Android 4.2 largement travaillée par les ingénieurs du fondeur lui […]

  • 20 février 2014 - 15 h 05 min

    […] logicielle et ludique mais aussi parce que la volonté affichée d’Intel et d’offrir un double système au démarrage des machines avec Windows d’un côté et Android de l’a…. Un 2 en 1 qui n’a pas d’équivalent sur le marché, une seule machine pour offrir des […]

  • 14 mars 2014 - 13 h 50 min

    […] de Windows a installer un autre OS  sur la machine. Plus de mélange entre android et Windows, une fonction pourtant mise en avant par Intel qui voyait là un bon moyen de faire valoir la grande capacité d’adaptation de ses […]

  • 22 mars 2014 - 20 h 50 min

    […] double système au démarrage des machines avec Windows d’un côté et Android de l’autre. Un 2 en 1 qui n’a pas d’équivalent sur le marché, une seule machine pour offrir des […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *